La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Réunion de directeurs du Mardi 21 mai 2013 Ecoles en RRS + de maîtres que de classes Liaison CM2-6° : dossier commissions, actions Stage Remise à niveau.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Réunion de directeurs du Mardi 21 mai 2013 Ecoles en RRS + de maîtres que de classes Liaison CM2-6° : dossier commissions, actions Stage Remise à niveau."— Transcription de la présentation:

1 1 Réunion de directeurs du Mardi 21 mai 2013 Ecoles en RRS + de maîtres que de classes Liaison CM2-6° : dossier commissions, actions Stage Remise à niveau Evaluations CP, CE1, CM2 LPC APC Formation Psy TNI, classes mobiles Suivi des élèves Ecoles hors RRS Liaison CM2-6° : dossier commissions, actions Stage Remise à niveau Evaluations CP, CE1, CM2 LPC TNI, classes mobiles APC Formation Psy Suivi des élèves

2 2 I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » Circulaire n° du Une réflexion en amont en conseil de C2 a été menée (?) pour trouver des modalités pédagogiques possibles pour remédier, innover, expérimenter. 2- Un avenant au projet décole est - à construire en équipe - à faire remonter à lIEN - à présenter au conseil décole

3 3 I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » Circulaire n° du Priorité donnée, dans le cadre de la refondation de l'école, à l'école primaire et à la maîtrise des compétences de base. Le dispositif repose sur l'affectation dans une école d'un maître supplémentaire, sur projet de léquipe. Les écoles prioritairement concernées sont celles de l'éducation prioritaire, mais aussi des écoles repérées localement comme relevant de besoins similaires. OBJECTIFS Il s'agit, grâce à des situations pédagogiques diverses et adaptées, en priorité au sein même de la classe, - de mieux répondre aux difficultés rencontrées par les élèves - de les aider à effectuer leurs apprentissages fondamentaux, indispensables à une scolarité réussie -de prévenir la difficulté scolaire, tout au long de la scolarité primaire, dy remédier si elle n'a pu être évitée. la grande section, le CP et le CE1 sont en filigrane les cibles prioritaires.

4 4 I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » Circulaire n° du L'action sera prioritairement centrée : sur l'acquisition des instruments fondamentaux de la connaissance (expression orale et écrite, mathématiques) sur la méthodologie du travail scolaire. Le dispositif ne se substitue pas aux aides spécialisées, qui gardent toute leur pertinence pour les élèves en grande difficulté.

5 5 I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » Circulaire n° du UN PROJET DÉQUIPE Le projet, rédigé par l'équipe pédagogique, sous l'autorité du directeur d'école, est validé par l'inspecteur de l'éducation nationale. dans le projet d'école comme une réponse à la difficulté scolaireCe projet est inscrit dans le projet d'école comme une réponse à la difficulté scolaire ; il fait l'objet d'une présentation en conseil d'école. Les objectifs du projet sappuient sur une analyse des besoins des élèves au regard de la maîtrise des instruments fondamentaux de la connaissance. (difficulté(s) massive(s) récurrente(s) des élèves, au niveau de lécole, dun collectif et non dun élève, dune catégorie délèves : positionnement global dune caractéristique quel que soit lélève ; il sagit de réduire des écarts ou de combler des manques.).

6 6 I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » Circulaire n° du Il est nécessaire de procéder à une analyse des ressources déjà existantes pour mieux insérer les apports du maître supplémentaire dans un projet éducatif d'équipe. Une continuité pluriannuelle de laction sera recherchée pour favoriser la réussite des élèves. Les activités prévues doivent être denses et se dérouler sur un temps assez long pour permettre l'efficacité de l'action pédagogique. Le projet doit conserver une souplesse suffisante pour pouvoir être adapté à l'évolution des besoins des élèves. Le projet prévoit : les modalités d'intervention du maître supplémentaire en relation avec les titulaires des classes, le temps de travail des enseignants supplémentaires étant de 24 heures devant élèves, les temps de concertation et de régulation nécessaires seront pris sur les temps de concertation ouverts par les nouvelles dispositions relatives aux obligations de service des enseignants du premier degré (Circ du 4/02/2013) = 24 heures forfaitaires.

7 7 I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » I- Dispositifs « plus de maîtres que de classes » Circulaire n° du LES FORMES PÉDAGOGIQUES Le co-enseignement dans la classe avec le maître titulaire (à privilégier). La prise en charge de groupes d'élèves en fonction de leurs besoins. La mise en œuvre de modes d'organisation en équipes qui diffèrent de l'organisation en classes : –en cohérence avec les cycles, –en assurant un cadre d'apprentissage sécurisant. Sur des projets ciblés, limplication des maîtres du RASED sera une réelle plus value.

8 8 II- Liaison CM2-6° Pour - assurer la continuité de la prise en charge des élèves dès leur arrivée au collège, -informer sur les points dappui et les marges de progrès de certains élèves qui devront faire l'objet d'un suivi particulier. Les enseignants renseignent les documents suivants : disponibles en lignedisponibles en ligne la fiche « suivi de classe » (sur le site de la circonscription) qui donne une bonne représentation de votre classe, sur laquelle figureront les résultats aux évaluations nationales et déventuelles indications sur les élèves à apparier ou à séparer. une fiche passerelle pour chaque élève. la fiche « PPRE passerelle ». Remplie pour les seuls élèves en grand décalage dapprentissage, ce PPRE passerelle établit les objectifs d'apprentissage prioritaires et les modalités de poursuite des aides engagées dès le début de la sixième et sera explicité en commission de liaison. Le dernier bilan périodique du livret scolaire (ne pas joindre les évaluations elles-mêmes)

9 9 Le LPC. Toutes les écoles doivent impérativement transmettre le LPC ainsi que les documents annexes au collège. Pour trouver des éléments de cadrage concernant la mise en œuvre et la transmission du livret personnel de compétences (LPC). Relire le texte sur notre site : LPC circulaires officielles dexplicationLPC circulaires officielles dexplication En pratique, en fin de CM2. –Documents nationaux. En juin 2013, trois séries de documents nationaux, à renseigner progressivement au cours de lannée, seront remis aux parents et au collège daffectation. a) Les « résultats aux évaluations nationales en CM2 » : feuille de synthèse élève. b) Les validations des sept compétences du palier 2 du socle commun, c) Les attestations suivantes : Le B2 I école (voir documents dappui)B2 I écoledocuments dappui « Attestation de première éducation à la route » : APERAttestation de première éducation à la route « Attestation Apprendre à porter secours » : APSAttestation Apprendre à porter secours

10 10 Actions de liaison Expérimentation proposée à deux classes en RRS Aide aux élèves en difficulté scolaire en 6° dans le cadre de laccompagnement personnalisé. Doctobre à décembre. Lenseignant de la classe de CM2 participe en co-enseignement aux temps daccompagnement personnalisé des 6° pour travailler sur des compétences ciblées en français, mathématiques en fonction des besoins identifiés par les enseignants de CM2 dans les PPRE passerelle. Le maître supplémentaire le remplace devant les élèves. Expérimentation en RRS. une école

11 11 III- SRAN Réellement impliquer les équipes de cycle 3 dans le dispositif stage de remise à niveau. En prévision stage de remise à niveau (SRAN) : - Cibler les élèves (a minima ceux qui ont un PPRE). - Informer les familles requérir leur accord - Faire remonter à lIEN les noms des élèves ciblés pour ce dispositif. -Transmettre la liste délèves bénéficiant de PPRE. Des solutions daccueil pour ces élèves seront trouvées. Avantages : - aide massée, - possibilité dêtre accueillis au collège.

12 12 IV- Evaluations phono et fin CP lecture Phonologie :Phonologie : Utiliser les évaluations pour la constitution de classes de CP, la prévision des activités complémentaires pédagogiques, lintervention du maître supplémentaire. -Fin CP lecture : -Fin CP lecture : voir leffet du travail plus ciblé sur les items échoués de janvier et prévoir la liaison avec le CP (constitution de classes et activités complémentaires pédagogiques)

13 13 IV- Evaluations CE1-CM2 Les résultats des évaluations - ne sont pas centralisés au niveau national. -sont collectés et analysés à l'échelle des écoles, avec l'appui des inspecteurs des circonscriptions. -servent de support aux échanges avec les familles et favorisent la liaison avec le collège de secteur.RAPPEL * pour la classe : analyse des items les plus et les moins réussis. * pour chaque élève : -permet à l enseignant didentifier les problèmes -permet daider à renseigner le LPC -permet denvisager le contenu des activités pédagogiques complémentaires (école-classe).

14 14 V- Organisation du temps scolaire et des activités pédagogiques complémentaires décret n° du J.O. du Les activités pédagogiques complémentaires Le décret du 24 janvier 2013 a abrogé les dispositions relatives à l'aide personnalisée. Les (APC) s'ajoutent aux 24 heures hebdomadaires d'enseignement sur le temps scolaire. Elles se déroulent par groupes restreints d'élèves. Elles sont organisées par les enseignants et mises en œuvre sous leur responsabilité, éventuellement en articulation avec les activités périscolaires. Les activités pédagogiques complémentaires permettent : - une aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages ; - une aide au travail personnel ; - la mise en œuvre d'une activité prévue par le projet d'école, le cas échéant en lien avec le PEDT.

15 15 V- Activités pédagogiques complémentaires Le volume horaire annuel consacré par chaque enseignant aux activités pédagogiques complémentaires avec les élèves est de 36 heures. Le conseil des maîtres propose l'organisation générale de ces activités pédagogiques complémentaires, qui est arrêtée annuellement par l'IEN, dans le cadre général du tableau organisant le service des enseignants du premier degré adressé par les directeurs d'école aux IEN. Le projet présenté précise : - l'organisation hebdomadaire des activités ; - leur répartition annuelle ; -le contenu des activités mises en œuvre. lavenant au projet décole -Un document de cadrage vous sera proposé avant la fin de lannée scolaire pour rédiger lavenant au projet décole. réflexion déquipe à mener pour cibler objectifs, problématiques délèves, organisation réflexion déquipe à mener pour cibler objectifs, problématiques délèves, organisation

16 16 V- Activités pédagogiques complémentaires Comment organiser les APC dans lécole ? Selon les besoins identifiés, les activités pédagogiques complémentaires peuvent s'adresser à tous les élèves. Le maître de la classe : - dialogue avec les parents - recueille leur avis - dresse la liste des élèves qui bénéficient des activités pédagogiques complémentaires. Cette liste, dont le conseil des maîtres ou le conseil de cycle a connaissance, doit évoluer au cours de l'année en fonction de l'émergence de besoins nouveaux. Lorganisation des APC doit être proposée par le conseil des maîtres, inscrite dans le tableau organisant le service des enseignants du premier degré, adressé par les directeurs d'école aux IEN et arrêtée annuellement par l'IEN.Lorganisation des APC doit être proposée par le conseil des maîtres, inscrite dans le tableau organisant le service des enseignants du premier degré, adressé par les directeurs d'école aux IEN et arrêtée annuellement par l'IEN. Le projet présenté précise : - l'organisation hebdomadaire des activités ; - leur répartition annuelle ; - le contenu des activités mises en œuvre. Les dispositions relatives à cette organisation sont présentées chaque année au conseil d'école pour être intégrées dans le projet d'école.

17 17 À l'école maternelle, l'aide peut être consacrée au renforcement de la maîtrise de la langue orale et à la découverte de l'écrit, par exemple, par l'accès à des récits riches et variés. Le travail en petits groupes permet de solliciter chaque élève et favorise les échanges avec l'enseignant. Ce temps d'aide permet aussi la mise en œuvre de jeux symboliques et de jeux à règles. À l'école élémentaire, l'aide peut être consacrée à l'amélioration des compétences en français ou en mathématiques. Elle permet des temps supplémentaires de manipulation, d'entraînement, de systématisation ou des approches différentes des savoirs. Elle favorise la prise de parole des élèves, les échanges entre pairs et avec l'enseignant, les essais, les reformulations ainsi que l'explicitation des démarches employées. Activités pédagogiques complémentaires

18 18 Livret de suivi des élèves à TSLP Livret de suivi des élèves à TSLELivret de suivi des élèves à TSLE Un livret de suivi du CE2 à la 3°. Permet laccompagnement des élèves présentant ces troubles et ne relevant pas du champ du handicap, pour prendre en compte leur besoins particuliers et assurer la continuité de leur parcours scolaire; Note de service n°6 et docs sur siteNote de service n°6 et docs sur site


Télécharger ppt "1 Réunion de directeurs du Mardi 21 mai 2013 Ecoles en RRS + de maîtres que de classes Liaison CM2-6° : dossier commissions, actions Stage Remise à niveau."

Présentations similaires


Annonces Google