La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le marché du bio CRIOC, mars 2005 Le marché du bio.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le marché du bio CRIOC, mars 2005 Le marché du bio."— Transcription de la présentation:

1 Le marché du bio CRIOC, mars 2005 Le marché du bio

2 2 Agenda 1.Objectifs 2.Méthodologie 3.Les achats de produits bio 4.Lacheteur de produits bio 5.Opportunités dacquisition de clientèle et dextension de marché 6.Conclusions

3 3 Objectifs Réaliser une étude exploratoire du marché du bio. Mesurer la perception et le comportement des consommateurs en matière de produits alimentaires bio. En fonction des caractéristiques socio-démographiques des répondants; En fonction des comportements et attitudes des répondants. Evaluer les potentialités dune augmentation de la demande en produits alimentaires bio.

4 4 Méthodologie 1242 Interviews réalisées par téléphone auprès des belges âgés de 18 ans et +. Field : 1er novembre – 15 décembre Échantillon aléatoire stratifié redressé. Les résultats ont fait lobjet des traitements statistiques adéquats (, marge derreur) La marge derreur totale maximale sur léchantillon est de 3,1%. Seuls les résultats significatifs sont présentés. Toutefois, chaque donnée a été analysée en fonction de la localisation (Province et régions), du sexe, de lâge, de la taille du ménage, du type dhabitat (CIM), des groupes sociaux (inférieurs, moyens, supérieurs), PRA ou non (principal responsable dachat).

5 5 Les achats de produits bio, les légumes Au cours des quatre dernières semaines, avez-vous acheté des légumes bio ? 1 belge sur 3 a acheté au cours des quatre dernières semaines des légumes dorigine biologique. La localisation géographique et les classes sociales influencent lachat. Les acheteurs sont plus nombreux en Flandre et parmi les groupes sociaux supérieurs. A linverse, ils sont moins nombreux en Wallonie et parmi les groupes sociaux inférieurs. 33% 67% Pas dachat Achat

6 6 Les achats de produits bio, les légumes Au cours des quatre dernières semaines, avez-vous acheté des légumes bio ? Les acheteurs plus fréquents de légumes bio se retrouvent parmi les habitants de la province dAntwerpen, les groupes sociaux supérieurs, les villes flamandes, les néerlandophones. Les acheteurs moins fréquents de légumes bio se retrouvent parmi les groupes sociaux inférieurs, les francophones, les villes wallonnes, les seniors, la Wallonie et surtout en Hainaut, en province de Liège ou de Luxembourg.

7 7 Les achats de produits bio, les légumes Impact des groupes sociaux Le groupe social influence lachat de légumes dorigine biologique. Dans le groupe social inférieur, à peine, un consommateur sur quatre achète des produits biologiques. Dans le groupe social supérieur, ils sont plus de quatre sur dix.

8 8 Les achats de produits bio, les légumes Influence des classes dâge Lâge du consommateur influence lachat de légumes dorigine biologique. Lintérêt croît légèrement avec lâge mais chute dès 50 ans.

9 9 Les achats de produits bio, les légumes Influence régionale La région du consommateur influence lachat de légumes dorigine biologique. Le nord achète plus souvent des produits dorigine biologique que le centre ou le sud.

10 10 Les achats de produits bio, les fruits Au cours des quatre dernières semaines, avez-vous acheté des fruits bio ? 1 belge sur 3 a acheté au cours des quatre dernières semaines des fruits dorigine biologique. La localisation géographique, la taille du ménage et les classes sociales influencent lachat. Les acheteurs sont plus nombreux en Flandre et parmi les groupes sociaux supérieurs. A linverse, ils sont moins nombreux en Wallonie et parmi les groupes sociaux inférieurs. 32% 68% Pas dachat Achat

11 11 Les achats de produits bio, les fruits Au cours des quatre dernières semaines, avez-vous acheté des fruits bio ? Les acheteurs plus fréquents de fruits bio se retrouvent parmi les habitants de la province dAntwerpen, les groupes sociaux supérieurs, les villes flamandes, les néerlandophones. Les acheteurs moins fréquents de fruits bio se retrouvent parmi les groupes sociaux inférieurs, les francophones, les célibataires, Les wallons, les habitants des villes wallonnes, des provinces de Limbourg, Hainaut et Luxembourg.

12 12 Les achats de produits bio, les fruits Impact des groupes sociaux Le groupe social influence lachat de fruits dorigine biologique. Dans le groupe social inférieur, à peine, un consommateur sur quatre achète des produits biologiques. Dans le groupe social supérieur, ils sont plus de quatre sur dix.

13 13 Les achats de produits bio, les fruits Influence des classes dâge Lâge du consommateur influence lachat de fruits dorigine biologique. Lintérêt diminue avec lâge et chute dès 50 ans.

14 14 Les achats de produits bio, les fruits Influence régionale La région du consommateur influence lachat de légumes dorigine biologique. Le Nord achète plus souvent des produits dorigine biologique que le Centre ou le Sud.

15 15 Les achats de produits bio, la viande Au cours des quatre dernières semaines, avez-vous acheté de la viande bio ? 1 belge sur 4 a acheté au cours des quatre dernières semaines de la viande bio. La localisation géographique influence lachat. Les acheteurs sont plus nombreux en Flandre. A linverse, ils sont moins nombreux en Wallonie. 27% 73% Pas dachat Achat

16 16 Les achats de produits bio, la viande Au cours des quatre dernières semaines, avez-vous acheté de la viande bio ? Les acheteurs plus fréquents de viande bio se retrouvent parmi les habitants de la province dAntwerpen, les villes flamandes, les néerlandophones. Les acheteurs moins fréquents de viande bio se retrouvent parmi les francophones, les wallons, les habitants des villes wallonnes, des petites localités et des communes rurales, des provinces de Liège, Hainaut (dont Charleroi) et Luxembourg.

17 17 Les achats de produits bio, la viande Impact des groupes sociaux Le groupe social influence lachat de viande dorigine biologique. Dans le groupe social inférieur, à peine, un consommateur sur quatre achète des produits biologiques. Dans le groupe social supérieur, ils sont plus de trois sur dix.

18 18 Les achats de produits bio, la viande Influence des classes dâge Lâge du consommateur influence peu lachat de viande dorigine biologique. A lexception des plus jeunes, le taux dachat ne varie pas de manière significative.

19 19 Les achats de produits bio, la viande Influence régionale La région du consommateur influence lachat de viande dorigine biologique. Le nord achète plus souvent des produits dorigine biologique que le centre ou le sud.

20 20 Segmentation du marché Principe La segmentation du marché bio peut se réaliser en trois sous- groupes Lacheteur fidèle (13 % du marché). Ils ont acheté de la viande, des légumes et des fruits bio au cours des quatre dernières semaines. Lacheteur occasionnel (42 % du marché). Ils ont acheté au moins un produit bio au cours des quatre dernières semaines. Le non-acheteur (45 % du marché) : ils nont acheté aucun produit bio au cours des quatre dernières semaines. Chaque segment présente un profil détaillé décrit ci-après.

21 21 Lacheteur de produits bio Profil des acheteurs A peine 13 % des consommateurs achètent régulièrement de la viande, des légumes et des fruits bio. 42 % des consommateurs représentent des acheteurs occasionnels car ils achètent lun ou lautre produit sans que cet achat ne soit régulier. 45% des consommateurs nont acheté aucun produit bio (au cours des quatre dernières semaines). 42% 45% Les non acheteurs Les occasionnels 13% Les fidèles

22 22 Lacheteur de produits bio, le fidèle (13%) - 1 Profil des acheteurs (achètent régulièrement de la viande, des légumes et des fruits bio) Les acheteurs fidèles sont plus souvent néerlandophones, habitent les villes flamandes ou la province dAntwerpen. Ce sont proportionnellement plus souvent des hommes appartenant aux groupes sociaux supérieurs âgés de 18 à 29 ans ou de 40 à 49 ans. Analyse : différentiel par rapport au profil moyen. Test du Chi carré partiel. Seuls les résultats significatifs sont présentés.

23 23 Lacheteur de produits bio, le fidèle (13%) - 2 Perception des produits bio Il estime que les produits issus de l'agriculture biologique sont chers mais accepte de les payer. Il connaît les produits présents dans le magasin et déclare quil est prêt à payer 20% plus cher un produit qui est moins nocif pour l'environnement. Perception de la société Il participe à la protection de l'environnement même si cela coûte plus d'argent ou demande du temps. Il pense que la croissance économique n'est pas aujourd'hui en conflit avec l'environnement et quil est normal que l'eau vendue dans un emballage en verre consigné soit plus chère que l'eau vendue dans un emballage en plastique. Comportements Il achète souvent ses boissons en verre consigné et ses fruits et légumes en vrac. Il achète plus souvent des produits du commerce équitable ou respectueux de lenvironnement que les autres consommateurs. Il fréquente souvent Delhaize (son magasin préféré), Colruyt ou … Aldi.

24 24 Lacheteur de produits bio, loccasionnel (42%) - 1 Profil des acheteurs (achètent lun ou lautre produit sans que cet achat ne soit régulier) Les acheteurs occasionnels sont plus souvent néerlandophones, habitent les villes flamandes (Gent, Antwerpen), des communes rurales ou la province de Limbourg et sont âges de 30 à 49 ans mais non-responsables des achats. Ce sont des ménages composés de 4 à 5 personnes. Analyse : différentiel par rapport au profil moyen. Test du Chi carré partiel. Seuls les résultats significatifs sont présentés.

25 25 Lacheteur de produits bio, loccasionnel (42%)-2 La perception des produits bio Il estime que les produits issus de l'agriculture biologique demeurent toujours trop chers. Il ne connaît pas toujours les produits présents dans le magasin et déclare quil nest pas toujours prêt à payer 20% plus cher un produit qui est moins nocif pour l'environnement. Largument du prix le freine dans ses achats : souvent il nest prêt à acheter des produits écologiques que s'ils ont le même prix ou un prix très légèrement supérieur et la même qualité que les produits comparables. Perception de la société Il participe souvent à la protection de l'environnement même si cela coûte plus d'argent ou demande du temps. Il pense que la croissance économique n'est pas toujours aujourd'hui en conflit avec l'environnement et exprime un avis mitigé sur le prix de l'eau vendue dans un emballage en verre consigné par rapport à l'eau vendue dans un emballage en plastique.

26 26 Lacheteur de produits bio, loccasionnel (42%)-3 Comportements Il essaye dacheter ses boissons en verre consigné et ses fruits et légumes en vrac. Il commence à acheter plus souvent des produits du commerce équitable ou respectueux de lenvironnement que les autres consommateurs. Mais acheteur pressé, il ne lit pas toujours les étiquettes. En bio, il découvre les produits et consacre ses achats prioritairement aux fruits et légumes, moins souvent à la viande. Les achats de produits bio constituent des achats dopportunité en fonction des disponibilités du magasin. Il fréquente souvent Delhaize, Aldi ou … Colruyt (son magasin préféré).

27 27 Lacheteur de produits bio, loccasionnel (42%)- 4 Consommation de produits bio 69 % consomment des légumes bio et 68 % des fruits par contre, ils ne sont plus que 58% à consommer de la viande. Développement du segment A lavenir ce segment devrait, sous réserve de lacceptabilité du prix et de la disponibilité des produits, augmenter ses achats en produits bio.

28 28 Lacheteur de produits bio, loccasionnel (42%)- 5 Consommation de produits bio Ce segment constitue une opportunité dacquisition de clientèle. En effet, 2 consommateurs sur trois au maximum consomment des légumes et des fruits bio et moins de 2 consommateurs sur dix consomment de la viande.

29 29 Lacheteur de produits bio, le non- acheteur (45%) - 1 Profil des acheteurs (nont acheté aucun produit bio au cours des quatre dernières semaines). Les non-acheteurs sont plus souvent francophones, habitent en Wallonie ou à Bruelles (un peu moins souvent) et sont âges de plus de 50 ans. Ce sont des ménages composés de célibataires ou dun couple, appartenant aux groupes sociaux inférieurs et moyens. Les femmes, principales responsables dachat achètent moins souvent ces produits. Analyse : différentiel par rapport au profil moyen. Test du Chi carré partiel.

30 30 Le non-acheteur de produits bio, le non- acheteur (45%) - 2 La perception des produits bio Il estime que les produits issus de l'agriculture biologique sont trop chers. Il ne connaît pas toujours les produits présents dans le magasin et déclare quil nest pas prêt à payer 20% plus cher un produit qui est moins nocif pour l'environnement. Largument du prix le freine dans ses achats : il nest prêt à acheter des produits écologiques que s'ils ont le même prix et la même qualité que les autres. Perception de la société Il essaye de participer à la protection de l'environnement mais doute que son action individuelle puisse avoir un impact. Il pense que la croissance économique est souvent en conflit avec l'environnement et ne partage pas lavis que l'eau vendue dans un emballage en verre consigné doit être plus chère que l'eau vendue dans un emballage en plastique.

31 31 Le non-acheteur de produits bio, le non- acheteur (45%) - 3 Comportements Il nessaye pas dacheter ses boissons en verre consigné. Il achète ses fruits et légumes en vrac en fonction de la possibilité offerte par le point de vente. Il achète peu souvent des produits du commerce équitable ou respectueux de lenvironnement et moins que les autres consommateurs En bio, il nachète aucun produit. Il fréquente souvent Delhaize, Carrefour, Colruyt (son magasin préféré) ou … Aldi. Développement du segment Comme il est composé de femmes principales responsables dachat appartenant aux groupes sociaux inférieurs et moyens, ce segment ne pourrait sintéresser au bio quen cas de diminution de prix. Il ne constitue pas une opportunité.

32 32 Opportunités dacquisition de clientèle et dextension de marché Principe Deux segments sont susceptibles daccroître le marché Lacheteur fidèle pour lequel la stratégie consiste à consolider le volume de vente Lacheteur occasionnel pour lequel la stratégie consiste à faire découvrir dautres produits bio Méthodologie Lanalyse de segmentation de Benson va catégoriser les profils les plus susceptibles parmi les deux segments ci-dessus de répondre à loffre de produits bio. Techniquement, il sagit de déterminer les profils les plus significatifs sur base du test du 2.

33 33 Acheteur fidèle : Cibles Acheteur fidèle : cibles 6 cibles spécifiques peuvent être identifiées. 4 sont néerlandophones et 2 francophones. Lecture : 26,2 % signifie que la cible 1 dispose dun potentiel de 26,1 % en plus que le profil de lacheteur fidèle (13%) soit au total 39.2%. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs fidèles.

34 34 Acheteur fidèle : Cible 1 Acheteur fidèle : cibles La première cible est composée de : Consommateurs flamands appartenant aux groupes sociaux moyens ou supérieurs et qui font leurs courses chez Carrefour, GB, Intermarché. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs fidèles.

35 35 Acheteur fidèle : Cible 2 Acheteur fidèle : cibles La deuxième cible est composée de : Consommateurs wallons ou bruxellois appartenant aux groupes sociaux supérieurs et qui fréquentent lenseigne Delhaize. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs fidèles.

36 36 Acheteur fidèle : Cible 3 Acheteur fidèle : cibles La troisième cible est composée de : Consommateurs flamands appartenant aux groupes sociaux moyens ou supérieurs, habitant les villes secondaires et les zones rurales et dont le ménage est composé de 4 personnes et plus. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs fidèles.

37 37 Acheteur fidèle : Cible 4 Acheteur fidèle : cibles La quatrième cible est composée de : Consommateurs flamands appartenant aux groupes sociaux moyens ou supérieurs, habitant les villes centrales (Antwerpen, Gent) et qui fréquentent les enseignes Delhaize, Colruyt, Aldi, Spar, Cora et Match. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs fidèles.

38 38 Acheteur fidèle : Cible 5 Acheteur fidèle : cibles La cinquième cible est composée de : Consommateurs flamands appartenant aux groupes sociaux inférieurs âgés et moins de 65 ans. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs fidèles.

39 39 Acheteur fidèle : Cible 6 Acheteur fidèle : cibles La sixième cible est composée de : Consommateurs bruxellois et wallons habitant les grandes villes (Bruxelles, Liège, Charleroi) dont le ménage est composé de 4 personnes et plus. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs fidèles.

40 40 Acheteur occasionnel : Cibles Acheteur occasionnel : cibles 3 cibles spécifiques peuvent être identifiées. Elles sont essentiellement francophones. Les fruits et les légumes dorigine bio sont consommés en premier, par la suite la viande. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs occasionnels.

41 41 Acheteur occasionnel : Cible 1 Acheteur occasionnel : cibles La première cible est composée de : Consommateurs wallons ou bruxellois appartenant aux groupes sociaux supérieurs, âgés de plus de 65 ans et qui font leurs courses chez Delhaize. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs occasionnels.

42 42 Acheteur occasionnel : Cible 2 Acheteur occasionnel : cibles La seconde cible est composée de : Consommateurs bruxellois appartenant aux groupes sociaux supérieurs, qui ne fréquentent pas lenseigne Delhaize. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs occasionnels.

43 43 Acheteur occasionnel : Cible 3 Acheteur occasionnel : cibles La troisième cible est composée de : Consommateurs wallons appartenant aux groupes sociaux supérieurs et qui fréquentent les enseignes Delhaize, Colruyt, Aldi, Spar, Cora et Match. Étude de laccroissement du volume de vente auprès des acheteurs occasionnels.

44 44 Conclusions Les achats bio Légumes et fruits dorigine bio sont achetés par un consommateur sur trois. Par contre la viande bio est moins souvent achetée par les consommateurs. Lacheteur bio Lacheteur régulier de produits bio daujourdhui est majoritairement flamand et appartient aux groupes sociaux supérieurs (13%). Acheter bio constitue un acte politique et un engagement pour une société plus soucieuse du développement durable. Lacheteur occasionnel (42 %) de produits bio limite ses achats car le prix et la disponibilité des produits constituent un frein à ses achats. Plus de quatre consommateurs sur dix nachètent jamais des produits bio vu leur prix et le manque dintérêt pour un achat de conviction. Toutefois, il semble exister des opportunités réelles dacquisition de clientèle sur ce marché.

45 45 Le bio, opportunité dacquisition de clientèle ? Cross-selling Les stratégies de conquête de clientèle peuvent se développer en confortant les achats chez les acheteurs. Dans ce cas, il convient détendre la gamme et de proposer de nouveaux produits susceptibles dintéresser les acheteurs (le lait ?) et de le faire savoir auprès des acheteurs actuels. Chez les acheteurs occasionnels, la relation commerciale peut être consolidée en faisant découvrir le(s) produit(s) bio peu ou pas consommés. Il existe un potentiel de croissance de 31% pour les légumes, de 32% pour les fruits et de 42% pour la viande qui est le produit bio consommé en dernier. Recherche de nouveaux segments Comme les produits bio constituent un intérêt auprès de certaines cibles spécifiques en Flandre et que lintérêt existe aussi auprès des mêmes profils en Wallonie et à Bruxelles, des actions spécifiques méritent dêtre développées. A ce titre, laxe santé mérite dêtre testé. 6 cibles sont identifiées chez les acheteurs fidèles et 3 parmi les acheteurs occasionnels.

46 46 Editeur Responsable : Marc Vandercammen CRIOC Rue des Chevaliers BRUXELLES Tél. 02/ Fax. 02/ Édition 2005 Réf. Catalogue : D ©CRIOC Prix : 46 Reproduction autorisée à des fins non-commerciales moyennant mention des sources


Télécharger ppt "Le marché du bio CRIOC, mars 2005 Le marché du bio."

Présentations similaires


Annonces Google