La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Renouveau syndical Perspectives conceptuelles et pratiques Marcus Kahmann Institut des Recherches Economiques et Sociales Noisy-le Grand, France.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Renouveau syndical Perspectives conceptuelles et pratiques Marcus Kahmann Institut des Recherches Economiques et Sociales Noisy-le Grand, France."— Transcription de la présentation:

1 Renouveau syndical Perspectives conceptuelles et pratiques Marcus Kahmann Institut des Recherches Economiques et Sociales Noisy-le Grand, France

2 Objectifs de la présentation Situer le débat actuel dans le contexte de l'évolution des relations industrielles depuis les années 80 (partie I) Fournir des outils analytiques pour mieux comprendre la pratique syndicale en matière de renouveau (parties II + III) Fournir des idées concernant l'étendue des stratégies possibles de renouveau syndical

3 Partie I : Situer le débat sur le renouveau

4 Les syndicats en crise ? Quelle crise ? Sur le plan médical, une crise définit le moment où le patient soit décède, soit se rétablit. Aucune preuve n'indique que les syndicats ont atteint ce point. Relation industrielle (RI) adaptée aux institutions (CEE, pactes sociaux)

5 Le débat sur le renouveau syndical à la fin des années 80 et dans les années 90 Universitaires et praticiens ont discuté de la nécessité de 'moderniser' les syndicats (FR, ALL, IT, ES) ou de développer des partenariats avec les employeurs (RU). La modernisation en tant qu'adaptation aux pressions externes : mondialisation de l'économie, supranationalisation de la politique (UE), changements sur le marché du travail Les syndicats se sont ouverts à de nouveaux groupes de membres, ont modernisé leur image et leur discours, ont conçu des services individuels pour les membres.

6 Pourquoi le débat est-il passé de la modernisation au renouveau ? Le contexte politique/économique est resté identique/a empiré Les limites de la stratégie de modernisation de l'Etat sont devenues évidentes Les institutions de RI ont perdu de leur efficacité pour les travailleurs (représentation du lieu de travail, négociations collectives)

7 Perte de légitimté des syndicats Les membres et le personnel des syndicats sont de plus en plus sceptiques quant à la capacité de ces derniers à les défendre contre les atteintes aux droits sociaux portées par l'Etat et les employeurs De plus en plus de catégories de travailleurs ne sont pas représentées par les syndicats. Les syndicats ont du mal à définir des agendas qui associent les demandes du noyau des membres à celles des travailleurs précaires ou des chômeurs

8 Perte de représentativité des syndicats Entre 1990 et 2003, la densité syndicale dans l'UE est passée de 33,1% à 26,3%. La diminution des adhésions n'a pas été homogène dans toute l'UE. Principaux concernés : pays de la CEE, Irlande, Portugal, RU, Grèce, Autriche, Allemagne. Ce n'est pas tellement que les syndicats perdent des membres mais ils ne parviennent pas à organiser la population active non organisée.

9

10 Partie II : Conceptualiser le renouveau syndical

11 Un cadre d'activité et de changement syndical Cadre basé sur Frege et Kelly (2004), Varieties of Unionism, Oxford L'activité syndicale s'étend à la société, à la politique et au marché. Ses frontières sont nationales, à divers degrés. Par conséquent, le renouveau lui-même dépend beaucoup des conditions particulières de chaque pays. Cependant : les syndicats ont un certain degré de liberté stratégique.

12 Quatre dimensions de renouveau syndical

13 Les quatre dimensions (suite) Adhésion (nombre, densité, changement de composition) Economie (augmentations des salaires et des allocations, distribution de la richesse) Politique (implication dans les élections, législation, implémentation de politique)

14 Les quatre dimensions (suite) Vitalité institutionnelle (capacité à ajuster et à créer une dynamique interne qui favorise le changement) Rôle clé pour les dirigeants : nouveaux points de vue et nouvelles idées ; promotion du changement interne La structure et l'identité du syndicat orientent le choix de renouveau. Ce dernier les influence en retour.

15 Partie III : Stratégies de renouveau sélectionnées Restructuration syndicale Organisation Création d'une coalition

16 Restructuration du syndicat La restructuration peut suivre deux lignes : De manière externe, en ce qui concerne son domaine (par ex. industries, emplois) De manière interne, en ce qui concerne la gouvernance et l'administration

17 Résistance interne au changement Les syndicats font l'objet d'une inertie considérable. Ils ont tendance à préférer une transformation conservatrice des objectifs, de la stratégie et de la structure Le principal obstacle au renouveau est la résistance interne (membres, personnel, dirigeants)

18 Un modèle de changement parmi les syndicats

19 La restructuration contribue-t-elle au renouveau syndical ? Souvent, la restructuration n'est pas orientée vers la transformation. Son impact se fait particulièrement ressentir sur la dimension de la vitalité institutionnelle. Elle a un potentiel de renouveau limité et peut s'avérer utile si elle est combinée à d'autres stratégies.

20 Organisation La signification de l'adhésion à un syndicat est différente à travers l'Europe, selon le contexte institutionnel et les identités syndicales Pertinence de l'organisation dans les pays qui manquent de ressources en termes de pouvoir institutionnel (US, RU) D'autres syndicats ont mis l'accent sur les stratégies politiques (IT, ES, FR)

21 Différentes approches de l'organisation RessourcesObjectifMéthodes Officialisation (plans, budgets, objectifs, cibles, procédures) Organisation 'interne' (consolidation) ou expansion ? Le recrutement en tant qu'activité concentrée (campagnes dédiées avec un personnel spécialisé) ou routinière Spécialisation (personnel d'organisation dédié) Extension du domaine (membres du syndicat 'atypiques' comme des immigrés, des femmes, des jeunes) Organisation des employeurs en premier (reconnaissance) ou des travailleurs ? Degré de rôle central (priorité relative donnée à l'organisation) Profondeur de l'organisation (recrutement ou construction syndicale) Recrutement de membres individuels ou collectivisation de travailleurs par l'organisation de grades et de classements ? (syndicalisme de services ou syndicalisme de mouvement social)

22 Etendre l'agenda d'organisation : l'expérience américaine S'écarter de l'approche de l'organisation instrumentale. Changement dans trois aspects : Elargir l'objectif syndical ; agir en faveur du changement social/politique Cibler le bas de l'échelle de l'emploi, notamment les travailleurs immigrés Accent sur la mobilisation, la création d'une communauté et la construction syndicale

23 Création d'une coalition (CC) CC : activité conjointe des syndicats et des organisations de la société civile hors travail La CC est une méthode secondaire pour que les syndicats génèrent du pouvoir. Elle leur apporte des ressources supplémentaires pour atteindre leurs objectifs. Les syndicats se fieront probablement plus à la CC à l'avenir.

24 Bénéfices potentiels de la création d'une coalisation pour les syndicats Ressources financières et physiques Accès à de nouveaux groupes de membres Expertise Renforcement de la légitimité Mobilisation

25 Thanks for your attention! Gracias por su atencion! Merci de votre attention!

26

27

28


Télécharger ppt "Renouveau syndical Perspectives conceptuelles et pratiques Marcus Kahmann Institut des Recherches Economiques et Sociales Noisy-le Grand, France."

Présentations similaires


Annonces Google