La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Point au 30 janvier 2007 des chantiers engagés. A lorigine, une volonté du Conseil général « Créer les conditions pour que les acteurs et les habitants.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Point au 30 janvier 2007 des chantiers engagés. A lorigine, une volonté du Conseil général « Créer les conditions pour que les acteurs et les habitants."— Transcription de la présentation:

1 Point au 30 janvier 2007 des chantiers engagés

2 A lorigine, une volonté du Conseil général « Créer les conditions pour que les acteurs et les habitants du département puissent parler ensemble de leur avenir et sinscrire dans la démarche de construction du projet départemental » Claire PESSIN GARRIC, vice présidente en charge du personnel, de la culture et de la culture de la paix en charge dune nouvelle compétence : léducation populaire

3 Un état des lieux Entre décembre 2003 et février 2004, Claire BRITTEN, ensuite directrice de la DCAF jusquen aôut 2006, alors en stage dadministratrice au Conseil général, réalise un état des lieux de léducation populaire en Seine- Saint-Denis

4 Premiers constats Une grande richesse et une grande diversité des acteurs de léducation populaire –Des associations nationales, départementales, locales –Des services du Conseil général, des services de ville –Des principaux de collège, des enseignants duniversité.. –Des syndicats…

5 Seconds constats Une présence forte des associations déducation populaire –Associations nationales présentes sur le département –Associations à vocation départementale ou régionale –Associations locales Mais des associations laminées, épuisées par les politiques de l État, les restrictions budgétaires et les suppressions de postes

6 Des « espaces » portés par les associations Sur le territoire, par exemple… –34 centres sociaux –14 Juniors Associations –13 équipes JOC –12 ateliers réguliers des Petits Débrouillards –8 réseaux déchanges réciproques de savoirs –7 conseils denfants ou de jeunes dont 3 ANACEJ –6 ateliers de Double Dutch –3 Cigales –3 associations de chantiers de jeunes bénévoles

7 La volonté du Conseil général Puisquil existe déjà des Universités Populaires, des cafés philos…, que dautres sont en émergence au niveau local ou départemental,… Puisquil y a une grande richesse dacteurs de léducation populaire en Seine-Saint-Denis,… La volonté du Conseil général de valoriser et dappuyer ces initiatives, … et pour cela, d initier la création dun réseau déducation populaire en Seine-Saint-Denis

8 année 2005 : Lancement et pilotage du réseau À linitiative de Claire Pessin-Garric, en lien avec Emmanuel Constant, création dun comité de pilotage reflétant la diversité des acteurs Ce comité sest déjà réuni – Février janvier 2006 –15 septembre septembre novembre 2006

9 Année 2005, suite Le 1er octobre 2005, un chargé de mission éducation populaire est recruté pour la mise en place et lanimation du réseau. Dès le 15 septembre 2005, les acteurs sont appelés à lissue du comité de pilotage à sen rapprocher pour travailler autour de 4 objectifs validés en commun.

10 4 objectifs prioritaires Un manifeste de léducation populaire La création dun site Internet Un forum éducation populaire à la biennale de lenvironnement Un colloque éducation populaire Après avoir présenté la démarche de travail, nous ferons le point de ces chantiers

11 Une démarche de travail : des entretiens avec les acteurs –Depuis le 1er octobre 2005, 162 entretiens avec les acteurs (hors réunions) 62 acteurs associatifs 54 du Conseil général de Seine Saint Denis 20 agents des collectivités territoriales 13 personnels de leducation Nationale (collèges, facs) et recherche 13 autres (autre personnel Etat…)

12 Une démarche de travail : Des réunions informelles de travail 28 et 30 novembre décembre février mai juin septembre octobre novembre décembre janvier 2007 des groupes de travail selon les besoins : manifeste, Internet, colloque, préparation biennale…

13 Les membres du réseau au 31 janvier 2007 Accordages Action Catholique des Enfants AFEV Agora Philo ANACEJ Association Fractales Association territoriale des Cigales ASTS ATD Quart Monde Attac 93 Cemea Île de France CDOS Citoyenneté Jeunesse Cotravaux Île de France CRAP, Cahiers Pédagogiques Eclaireurs et éclaireuses de France Féd. Dép. des centres sociaux Féd. Française des MJC Féd. Nationale Léo Lagrange FOL 93 Fondation 93 Francas 93 Groupement Rempart IDF

14 Les membres du réseau – suite – déjà 44 acteurs associatifs Inter-échanges (Léo. Lagrange) JOC Juniors Associations La Cathode La Maison des Babayagas La Maison des Femmes de Montreuil Les Engraineurs Les MJC en Ile de France Les Petits Débrouillards IDF Ligue des Droits de lHomme MNLE Oroleïs de Paris Profession banlieue Quartiers du Monde R.E. Savoirs Montreuil R. Nat. des Juniors Associations RivNord, media local part. Scouts et Guides de France Service Civil International Solidarités Jeunesses IDF Univ Citoyenne et Populaire 93

15 Premier chantier : Un manifeste de léducation populaire Il affirme : Des valeurs : respect, démocratie, solidarité, partage… Des convictions : –les ressources dune émancipation individuelle et collective –une expertise citoyenne indispensable –Une soif de connaissance et déchanges Un objectif : Permettre aux individus de sémanciper et de participer à la construction dune société plus juste, plus solidaire et plus démocratique.

16 Manifeste (suite) : Il rappelle : Les méthodes spécifiques de léducation populaire Deux enjeux : –léducation conçue comme la formation dadultes autonomes, émancipés et responsables –La démocratie, dont il faut construire aujourdhui une nouvelle étape, plus participative, continue et véritablement délibérative La nécessité dun réseau Il se veut un manifeste évolutif

17 Deuxième chantier : site Internet Recherches et bibliographies Actualité - agenda Espace dexpériences Les membres du réseau Outils et méthodologies Forum : un manifeste en devenir

18 Site Internet : les articles 90 articles en 4 mois Plus de la moitié sont des actualités 3 à 4 articles par semaine

19 Site Internet : les auteurs 38 auteurs différents Essentiellement les associations dans un premier temps : 60 articles Un frémissement et des propositions dans les services du Département : 8 articles

20 Site Internet : les 10 articles les plus lus UCP 93Lancement université E Pop.actu277 CG (Education Pop.)Études « bénéficiaires du RMI »rech208 La CathodeImage (s) du 93expé188 CG (Education Pop.)Colloque AUPFactu180 CG (DCAF)Images en colloqueactu163 OroleïsRegards jeunes sur la citéactu157 La CathodeParoles despoirexpé155 Quartiers du MondeHistoires Urbainesexpé152 Fondation jeunes à France Interexpé134 Maison des BabayagasConstruire une maison des B.outils130

21 Site Internet : les 10 articles les plus lus Ils concernent tout autant les actualités que lespace dexpérience. On y retrouve un outil et une recherche, dans la proportion générale du site aujourdhui. Les thématiques recherchées apportent des indications sur lutilisation du site (voir page suivante). A relativiser avec la durée courte de la plupart des actualités.

22 Fréquentation du site Internet

23 Troisième chantier : forum à la biennale de lenvironnement Propositions : Un thème : « Questionner et mettre en débat les énergies dans une démarche déducation populaire ». Une méthode : –une préparation en amont –une méthode de débat Une proposition de délibération publique

24 Biennale de lenvironnement : méthodologies de débat Volonté des associations de « faire ensemble » et de montrer quil existe des méthodes pour que personne ne reste en dehors de débats. -Vidéo sur trois lieux : RivNord au Squat Charles Michel de St Denis, Centre Social du Blanc Mesnil avec un club de prévention, Fondation 93 avec lALJT de St Denis - filmés par La Cathode et RivNord - A partir de la projection des films, débat avec la méthodologie de lAbaque de Régnier -Mise en jeu à Savante Banlieue: expertise citoyenne / expertise savante

25 Quatrième chantier : un colloque Education Populaire Dans un premier temps, les associations membres du réseau ont préféré travailler en interne, … avec la volonté dassocier les services du département avec qui elles travaillent en partenariat. Première étape dune démarche devant aboutir en octobre à des propositions en direction des élus. Nous sommes aujourdhui à cette première étape.

26 Des enjeux Les évènements de novembre 2005 ont rappelé –les discriminations vécues par des millions de français dans les quartiers populaires, –le mépris et lhumiliation quotidienne vécus par les habitants Face à ce contexte, il y a –du collectif à reconstruire, –des savoirs à partager, –des solidarités à développer, –des carcans à desserrer. Le réseau est essentiel face à ces enjeux.

27 Une démarche transversale pour construire ensemble Léducation populaire nest pas limitée à un domaine. Cest une démarche transversale qui peut intéresser toutes les associations quel que soit leur champ, comme toutes les directions du Conseil général Elle doit pouvoir valoriser les pratiques participatives des uns et des autres Elle doit pouvoir aider au questionnement des projets, des postures


Télécharger ppt "Point au 30 janvier 2007 des chantiers engagés. A lorigine, une volonté du Conseil général « Créer les conditions pour que les acteurs et les habitants."

Présentations similaires


Annonces Google