La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Transports, qualité de lair et santé publique : poursuivre les efforts Denis Zmirou-Navier AFSSE Université de Nancy, Inserm ADEME, 30 mars 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Transports, qualité de lair et santé publique : poursuivre les efforts Denis Zmirou-Navier AFSSE Université de Nancy, Inserm ADEME, 30 mars 2005."— Transcription de la présentation:

1 Transports, qualité de lair et santé publique : poursuivre les efforts Denis Zmirou-Navier AFSSE Université de Nancy, Inserm ADEME, 30 mars 2005

2 2 Les transports motorisés : une contribution forte à la pollution atmosphérique urbaine Des émissions unitaires fortement réduites pour les véhicules neufs (CO; HC; NOx; PM : normes européennes Euro I - V) Emissions globales décroissantes (sauf CO 2 ) Projections : baisse facteur # 3 (Source: Auto-Oil II DG Transport and Energy) MAIS : des concentrations urbaines de particules et NO 2 qui stagnent depuis une dizaine dannées (croissance du trafic, inertie du parc) PM2.5 : contribution # 30 % en ville Part prédominante du trafic urbain pour NOx, CO, benzène, suies de combustion (fumées noires)

3 3 Exposition de la population : déterminant majeur des risques sanitaires Distribution des expositions : densité des populations urbaines +++ Centres villes ; conurbation : déplacements motorisés individuels contraints accrus en zones périphériques Expositions de la population : influence des lieux et conditions démission -Faibles distances parcourues : moteur « à froid », émissions maximales -Durée des séjours dans les transports (dont embouteillages) ; expositions maximales Inégalités géographiques de la qualité de lair urbain : forte influence du trafic à m (NOx, fumées noires) GenotoxER – Paris, Grenoble, Rouen, Strasbourg) : 10 à 15 µg/m3 PM10PM2.5 Expositions personnelles : suies des PM

4 4 Les polluants les plus préoccupants sur le plan sanitaire Les particules (le polluant « des villes ») : - effets à court terme : mortalité précipitée (cardiaque/respiratoire), crises dasthme - expositions chroniques ++ : cancer, mortalité cardio-respiratoire, asthme (diesel) Ashmog : Particules et ozone Beeson et coll 1998, Abbey et coll 1999, Mc Donnel et coll 2000 Six Cities Study : Particules fines Dockery et coll 1993; Allen et al 2001 ACS : Particules fines Pope et coll 2002 NO (NO 2 ) Peu dangereux par lui-même ; bon indicateur de sources mobiles (dans lair extérieur) Index oxydant Gaz majeur de la chimie atmosphérique (particules secondaires; ozone) NO 2 Ozone troposphérique (le polluant « des champs ») + Accroissement régulier en « pollution de fond » O 3 Plus faibles teneurs en ville (sauf fort ensoleillement) ; responsabilité du trafic Oxydant +++ : inflammation des voies respiratoires ; végétation

5 DoctoranteEléna Nerrière 29 septembre 2004 Université Henri Poincaré- Nancy 1 Distribution de lexposition de la population urbaine à des polluants particulaires génotoxiques et évaluation du risque cancérogène Étude GenotoxER ( ) 260 sujets ; 4 agglomérations 2 saisons

6 Tests comètes (moment) GenotoxER : résultats Génotoxicité des extraits organiques des particules Moment de la comète, hiver à Paris (tous sujets)

7 7 Particules urbaines et cancer : quel impact en France ? Nombre de décès attribuables à lexposition chronique aux particules fines en 2002 [IC 95 %] (% par rapport au nombre de décès en 1999) Source : afsse.fr Cancer du poumon670 [89 – 1257] (6,4 %) Mortalité cardio- respiratoire 3334 [1150 – 5374] (4,9 %) Mortalité « totale »6453 [1656 – 12476] (3,3 %) Base PM2.5 = 4,5 µg/m 3 Pope et coll agglomérations urbaines; 15 millions hbts > 30 ans

8 8 Impact sanitaire de la pollution urbaine : agir encore, mais besoins de connaissances Les particules : effets liés aux expositions chroniques à « faibles niveaux » Quels attributs sont responsables des différents types deffets (fraction ultra-fine, stress oxydant, immunostimulants, cancérogènes métalliques/organiques) ? Quel est le « meilleur » indicateur démissions (selon les sources) / dexposition / de risque ? Avis du Sc. Committee on Health and Envir. Risks, DG Sanco 18 mars 2005 : « adopter les PM2.5 ; garder les PM10 ; penser aux suies (noirceur/carbone E-O) et au comptage » Les nouvelles motorisations et FAP : des progrès, mais autre profil toxicologique ?? Vers des procédures normalisées dévaluation du danger et des risques ? (biocarburants, additifs …) Pollutions de proximité Mesure/prédiction des expositions en proximité de sources mobiles et fixes Effets des interaction entre nuisances variées : polluants de lair, bruit et autres (?) Par delà les évolutions technologiques : les déterminants sociaux et daménagement urbain de la qualité de lair et des expositions


Télécharger ppt "Transports, qualité de lair et santé publique : poursuivre les efforts Denis Zmirou-Navier AFSSE Université de Nancy, Inserm ADEME, 30 mars 2005."

Présentations similaires


Annonces Google