La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Table ronde - Quelles nouvelles approches diagnostiques pour linfection à VIH ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Table ronde - Quelles nouvelles approches diagnostiques pour linfection à VIH ?"— Transcription de la présentation:

1 Table ronde - Quelles nouvelles approches diagnostiques pour linfection à VIH ?

2

3 Recommandations concernant les modalités du dépistage et diagnostic biologique de linfection par le VIH Adulte et enfant de plus de 18 mois, à l exclusion du d é pistage sur les dons de sang et chez les donneurs d organes ou de tissus. Principes maintenus: strat é gie en deux temps: analyse de d é pistage puis analyse de confirmation. Infection é tablie que lorsque le r é sultat de l analyse de confirmation est positif et que des r é sultats concordants sont obtenus sur deux pr é l è vements distincts. Le maintien de la r é alisation de deux techniques de d é pistage sur le même pr é l è vement, dans le cadre de l analyse de d é pistage, n est plus justifi é en Test ELISA combin é (Ac mixte + Ag) marqu é CE avec un seuil de d é tection de l Ag p24 au moins é quivalent au seuil minimal requis par la r é glementation europ é enne en vigueur pour les tests de d é tection de l Ag p24 seul (50 pg/mL d Ag VIH).

4 Diversité du VIH Conséquences pour la détection précoce des anticorps C Gaudy et coll., J clin Microbiol 2004

5 Diversité du VIH Conséquences pour la détection précoce des anticorps Cons M: KDQQLLGIWGCSGKLIC Cons D Cons D: KDQQLLGIWGCSGRHIC LA: QDQRFLALWGCSGRHIC BFRHXB2R BUSJRFL BUSWEAU1 BUSRF DCD84ZR0 DUG94UG1 DCDELI DCDNDK HBEVI991 HBEVI997 HCF90CF0 CBR92BR0 CETETH22 CBW96BW0 CIN21068 KCDEQTB1 KC MMP535 F2CMMP255 F2CM MP257 F1BEVI85 F1FRMP41 F1BR93BR F1FIFIN9 GBEDRCBL GNG92NG0 GSESE616 GF I HH879 JSESE917 JSESE928 A2CD97CD A2CY94CY A1KEQ231 A1UG92UG A1SESOSE A1UGU455 02SE CMMP SEMP SEMP DJDJ263 02DJDJ264 02GHG829 02NGIBNG 01TH93TH 01THCM24 UCD83CD0 OCMMVP51 OCMANT70 O99SEMP12 O99SEMP13 SIVCPZCAM LA C Gaudy et coll., J clin Microbiol 2004

6 DDS: tests combinés et DGV ? Quelle fréquence de dons DGV+ / Ac neg ? Quelle performance des tests combinés dans cette situation ? Quel ratio coût/efficacité du DGV si seuls les tests combinés sont utilisés en diagnostic?

7 Confirmation Western Blot ou Immunoblot. Critères dinterprétation inchangés (ANAES 2000). Nécessité dans le même temps de différencier les infections par le VIH-1 et le VIH-2 –Différence de pathogénicité. –Absence de tests commercialiés de quantification de lARN VIH- 2. –Résistance naturelle du VIH-2 à certains anti-rétroviraux.

8 Durée du suivi sérologique en cas dexposition supposée au VIH Recherche initiale dinfection par le VIH dès la première consultation. Sérologie de dépistage répétée 6 semaines après lexposition supposée au VIH. En présence de traitement prophylactique: 1 mois et 3 mois après larrêt du traitement prophylactique.

9 Place des tests de dépistage rapide Rapport du CNS sur lévolution du dispositif de dépistage de linfection par le VIH en France, 2006 … Les test rapides pourraient certainement permettre, sous r é serve de validation rigoureuse des r é actifs et d encadrement des personnels qualifi é s pour les utiliser, de faire b é n é ficier du d é pistage à une population plus large qu actuellement. … Ceci n entra î ne en rien l approbation de leur utilisation sous la forme d auto-tests, usage à proscrire car laissant les personnes seules devant la lecture et l interpr é tation des r é sultats. De plus, le manque d encadrement dans l explication du r é sultat ne permettrait pas l inscription du patient dans une d é marche de soins, contrairement à la r é alisation d un test rapide par un personnel de sant é ou un personnel qualifi é.

10 Tests rapides Avantages Rapidité. Facilité. Pas dappareillage Inconvénients Moindre sensibilité, notamment en cas dinfection récente. Moindre spécificité. Lecture subjective. Taux derreur par des non-professionnels ( Granade J clin Virol 2006 ): Formés: 2,1%. Non formés: 4,6% Outils remarquables dans des conditions « de terrain ». Nécessité de prendre en considération les limites de ces outils, afin quun résultat, quel quil soit, soit interprété correctement: si positif, doit être confirmé par dautres techniques; si négatif, possibilité de non détection dune infection récente.

11 Place des tests de dépistage rapide Recommandations concernant le recours aux TDR dans des situations d urgences m é dicales. Le recours aux TDR par un professionnel de sant é peut être utile dans les situations d urgence suivantes: Accident professionnel d exposition au sang: patient source. Accident d exposition sexuelle: partenaires aux urgences hospitali è res, … Accouchement chez des femmes dont le statut VIH n est pas connu ou ayant eu une exposition suppos é e au VIH depuis la r é alisation du dernier test de d é pistage au cours de la grossesse. Urgence diagnostique devant la survenue d une pathologie aigu ë é vocatrice de stade SIDA. Dans tous les cas un test ELISA combin é devra être r é alis é le plus rapidement possible quel que soit le r é sultat du TDR.

12 Place des tests de dépistage rapide Recommandations concernant les conditions g é n é rales d utilisation des TDR. Mise en place d un syst è me d assurance-qualit é Habilitation initiale du personnel et é valuation r é guli è re des comp é tences. Mise en place de contrôle de qualit é. Acc è s à un r é seau d aval pour une prise en charge m é dicale pour toute personne qui recevrait un r é sultat de d é pistage positif. Algorithme de d é pistage rapide. Un r é sultat de TDR n é gatif peut être consid é r é comme excluant une infection par le VIH, sauf en cas d exposition r é cente datant de moins de 3 mois (dans cette situation, une s é rologie VIH devra être r é alis é e au moyen d un test ELISA combin é ). Tout r é sultat de TDR positif devra faire l objet d une confirmation selon un algorithme d é fini. En cas de r é sultat invalide, un test ELISA combin é devra être r é alis é.

13 Place des tests de dépistage rapide Orientations concernant l utilisation des TDR chez les populations insuffisamment rejointes par le mod è le classique de d é pistage. Objectifs: Faciliter l acc è s au d é pistage de populations non atteintes par le dispositif actuel pour diverses raisons. Am é liorer l acc è s aux r é sultats du d é pistage. O ù, Comment ? Tests effectu é s sur sang total ou salive. Structures traditionnelles d offre de d é pistage (CDAG, CIDDIST) ou dans des structures alternatives. Favoriser cette utilisation dans le cadre de projets permettant une d é marche structur é e d é valuation. Les r é sultats de ces é valuations permettront de formuler des recommandations concernant les circonstances d utilisation des TDR en pratique courante.


Télécharger ppt "Table ronde - Quelles nouvelles approches diagnostiques pour linfection à VIH ?"

Présentations similaires


Annonces Google