La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque Jean-Pierre Cahier Séminaire inter-équipes ICD « TIC, SHS et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque Jean-Pierre Cahier Séminaire inter-équipes ICD « TIC, SHS et."— Transcription de la présentation:

1 Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque Jean-Pierre Cahier Séminaire inter-équipes ICD « TIC, SHS et Risques » du 05 /12 /07 (à linitiative de Tech-CICO)

2 2 PLAN : préambule: larrière plan de lurgence climatique 1) Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque 2) Web socio-sémantique et sécurité globale : Quel apport de lIC (Ingénierie des Connaissances) et du CSCW (Travail Coopératif assisté par ordinateur) à une grille trans-disciplinaire risques / sécurité globale? (ébauche de refléxion) Remerciements particuliers à Hergé

3 3 PLAN : préambule: larrière plan de lurgence climatique (car les hypothèses évoquées sappliquent notamment aux « systèmes socio-techniques » de grande échelle proposés/à proposer en réponse aux problématiques cruciales du développement durable ) 1) Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque 2) Web socio-sémantique et sécurité globale : Quel apport de lIC (Ingénierie des Connaissances) et du CSCW (Travail Coopératif assisté par ordinateur) à une grille trans-disciplinaire risques / sécurité globale? (ébauche de refléxion) Remerciements particuliers à Hergé

4 4 préambule: larrière plan de lurgence climatique La maison brûle… dans le cadre du concept global (multi-dimensionnel) du Développement Durable, de nombreux systèmes socio-techniques sont invoqués, analysés, mobilisés, imaginés, développés… - mélange de techniques, de règles, darchitectures de participation, de systèmes de rôles - comme acteurs, nous essayons de penser, de créer, de faire fonctionner ces systèmes

5 5 Une heure plus tard……après de multiples rebondissements…

6 6 La maison brûle…(suite) -nous avons besoin dapproches du risque global et adaptées aux « situations à risque complexe » -pour les affronter nous avons besoin doutils dintelligence collective qui sont/deviennent eux-mêmes des systèmes socio-techniques ou des des parties de systèmes socio-techniques - cela inclut que nous nous heurtons à leurs effets pervers, à leurs dysfonctionnements, à des situations particulières liées à ces outils, aux vulnérabilités et aux risques quils engendrent…. - en particulier le fait que ces outils sont des systèmes qui nous envoient / utilisent des foules de signes (vers/de notre attention, notre mémoire, nos échanges, nos spatialisations et nos « cartographies » au sens large ) notamment dordre langagier, ex: risque « symbolique » -plus le problème est vaste et plus les solutions à développer pour y répondre sont ambitieuses, incluant des acteurs extrèmement nombreux, plus il faut maîtriser le niveau sémiotique de ces systèmes socio-techniques. Sinon totalement ( ;-), en tous cas beaucoup mieux que nous le faisons jusquici dans les cadres dingénierie de ces systèmes. La conception des systèmes socio-techniques (notamment ceux qui comportent des cartographies, des diagrammes, des modèles pour rendre compte des phénomènes, aider aux décisions…) est de plus en plus souvent confiée à des équipes très trans-disciplinaires qui devront aussi mieux inclure cette dimension « ce dont nous avons besoin est souvent sous nos yeux »

7 7 PLAN : préambule: larrière plan de lurgence climatique 1) Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque 2) Web socio-sémantique et sécurité globale : Quel apport de lIC (Ingénierie des Connaissances) et du CSCW (Travail Coopératif assisté par ordinateur) à une grille trans-disciplinaire risques / sécurité globale? (ébauche de refléxion) Remerciements particuliers à Hergé

8 8 1) Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque Intelligence collective des situations ? éventail dattitudes possibles, entre deux postures extrêmes: - a) intelligence externe : interprétation plus ou moins riche de la situation par un spécialiste (en position de surplomb: dobservateur, dorganisateur, de stratège, de cogniticien, de médecin ou de thérapeute, etc.) transmise ensuite (directives, prescription…) aux acteurs; - b) intelligence interne : « avoir ensemble lintelligence de la situation » (vécue par nous les acteurs, le groupe / les individus confrontés à la difficulté) Application aux situations pathologiques, aux situations à risque complexe (SIRIX) : privilégier la réponse a) ou b)? Quelle réponse diminue la vulnérabilité au risque? Quelle articulation de a) et b)?

9 9 Importance de la sémiotique en ingénierie des connaissances (IC) pour contribuer à lintelligence collective des situations LIC (comme pratique denquête) peut sinscrire en référence au courant pragmatique [PEIRCE][DEWEY ] Les connaissances, la pensée [PEIRCE], les documents, les représentations diagrammatiques [MORAND],les cartographies de connaissances,etc. sont des signes La sémiotique, notamment de Peirce, est nécessaire pour expliciter (cf. slides suivants) –le débat entre Formalité logique vs Formalité sémiotique –le débat sur le statut (ambigu) des diagrammes, dont lusage est à la fois possible en systémique (usage ingénieurial classique) et en SHS (usage rhétorique), doù certains malentendus, et des réponses très différentes par exemple aux SIRIX Aide concrète à lanalyse des connaissances par typage des signes ou, mieux par une sémiotisation guidée par une « méta-sémiotique » facilitant la communication : par exemple lutilisation de cartographies de connaissances multi-points de vue est possible en se basant sur des méta-sémiotiques au sens de Hjemslev [BADIR 06] [ZACKLAD 07] ontologies sémiotiques CAHIER J.-P. (2005) Ontologies sémiotique pour le Web socio sémantique: gestion coopérative des connaissances avec des cartes hypertopiques, Thèse de luniversité de technologie de Troyes.

10 10 Importance de la sémiotique en ingénierie des connaissances (IC) pour contribuer à lintelligence collective des situations LIC (comme pratique denquête) peut sinscrire en référence au courant pragmatique Exemple dexercice proposé aux étudiants dans un cours dingénierie des connaissances * Considérez, dans un optique dintelligence interne de la situation, la situation proposée sur le transparent ci-après Inventoriez tous les signes qui apparaissent aux acteurs, sont produits et utilisés par eux dans cette situation Parmi ces signes, lesquels renvoient aux éléments cruciaux de la situation ? Lesquels sont des connaissances faisant progresser lenquête ? Comment pourrait-on isoler puis relier ces signes dans un modèle pertinent dans le sens dune intelligence collectivc de la situation par les acteurs Quelles seraient les limites dun tel modèle ? * JP Cahier, Cours de Master Recherche RACOR (uv RC01 « Ingénierie de Connaissances »). « éléments sémiotiques pour les systèmes dorganisation des connaissances » disponible sur le lien Ce cours développe notamment de façon plus détaillée que dans la présent exposé, un certain nombre de base de sémiotique peirciennehttp://cahier.tech-cico.fr/docs/jpcracor01a.ppt

11 11 1- notions de sémiotique utiles en IC

12 12 Théories du signe [ KOWZAN 92, p.12-17] KOWZAN 92, p.12-17

13 13 C.S.PEIRCE : « relation-signe » triadique entre le signe son objet et linterprétant où se forme son sens /son interprétation. –Linterprétant (pas forcément une personne) est quelque chose (le potentiel dun autre signe) que le signe est appelé à créer dans lesprit du destinataire - un signe équivalent ou plus développé - qui est linterprétant du premier signe. Signe Objet Interprétant S I O quelque chose tenant lieu de quelque chose à un certain égard ou titre Fondement pour quelquun [MORAND 04]

14 14 Utilisation du signe dans la communication [ KOWZAN 92, p.54]

15 15 Catégories de Peirce : -Priméité, -Secondéité, -Tiercéité

16 16 Priméité : CHOC

17 17 Secondéité : COUP

18 18 Tiercéité GESTE relation dordre : 1 est toujours dans 2, 2 est toujours dans 3, mais linverse nest pas vrai ( Le choc est toujours présent dans le coup, le coup est toujours dans le « geste du coup ». Par contre si on na que le choc, lacteur est dans lincertitude sur les éléments qui permettraient de linterpréter davantage (y a-t-il coup derrière le choc? y a-t-il « geste » ? quel est « le geste » derrière « le coup » ? Quel est la signification du choc?, etc.). Sil y a plusieurs acteurs, ils interpréteront différemment (voir [Morand 04] auquel nous devons cet approfondissement de lexemple « choc – coup – geste ») -Dès quil y a 4 termes et plus, Peirce a montré quon peut se ramener à ses 3 catégories de base -Le signe chez Peirce sexprime par un prédicat langagier à trois « places vides » Quelque chose (représetnamen) qui tient lieu (interprétant) de quelque chose (objet) Un signe relève donc toujours du registre de la tiercéité

19 19 Formalité logique vs Formalité sémiotique Formalité logique –Systémique Modélisation univoque du système (socio-) technique –Sémantique univoque Ontologie formelle fermeture du sens (« la bonne clé ») Formalité sémiotique ouverture sociale du sens (« la bonne clé ») Vulnérabilité accrue ? Explicite - Modélisation socio- technique « langagière » - avec reflexivité - socio-sémantique -usage « réthoriqu » des diagrammes -- Diversité explicite des points de vue : « ontologie sémiotique » Implicite -Vie sociale - sans une reflexivité explicite Ex: « web social » - Diversité « naturelle » des points de vue Concernant le risque, alors même que lon parle de Sécurité globale* il y a malentendu entre les uns et les autres, qui (pour simplifier) misent respectivement sur le cadre de gauche ou le cadre de droite pour agir dur le risque lurgence est donc darrêter de centrer 90% de la R&D sur le cadre de gauche, et au contraire de travailler à renforcer le cadre central * LeCahier de Charges CSOSG spécifie prioritairement la recherche dune Sécurité Globale devant favoriser les approches systémiques, transverses et pluridisciplinaires, notamment SHS. Selon les SHS Selon les ingénieurs

20 20 Formalité logique vs Formalité sémiotique (suite) - la formalité logique contraint et « raidit » linterprétant peircien. Elle tire vers un rapport de secondarité entre le signe et son interprétant (« tiercéité dégénéree », selon [MORAND 04]), tandis que la formalité sémiotique maintient une vraie tiercéité dans ce rapport signe –interprétant Peirce est important car il permet de penser aussi bien les deux formes de formalité. La contribution sémiotique de cet auteur est nécessaire pour trouver un cadre de pensée commun aux systémiciens et ingénieurs dune part, aux SHS et aux sciences sur langage dautre part pour travailler à renforcer le cadre central ( les formes sémiotique explicites) Une véritable recherche de transdisciplinarité sur le risque suppose daffronter cette contradiction, en travaillant notamment à développer le cadre central: avec les formes « semi structurées », « semi-formelles» on établit des passerelles et une dailectique. Ainsi, ce modèle est à relier à la grille méthodologique pratique PPC proposée par Tech CICO (voir slides de fin)

21 21 PLAN : 1) Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque 2) Web socio-sémantique et sécurité globale : Quel apport de lIC et du CSCW à une grille trans-disciplinaire risques / sécurité globale ? (ébauche de refléxion)

22 22 Sappuyer sur les méthodes utilisées et développées dans l axe Web socio sémantique (W2S) de Tech-CICO –Permet la prise en compte dune réelle transdiciplinarité : ontologie sémiotique, schémas de classification multi-points de vue Le point de vue porte sur un item ayant un sens pour une communauté. Développer et confronter à ce terrain « loffre » de Tech-CICO –standards de représentation des connaissances, issus de Tech-CICO, servant dappui à un co- construction dartefacts HyperTopic collecticiels (Agorae…) orientés vers le déploiement massif, au sein une plateforme dautres outils Open source (Argos, Cassandre, Porphyry) - Acquis du laboratoire en termes de méthodes France Telecom, (item complexe : le projet ) EADS Airbus, place dAcheteurs pour le Club acheteurs de la CCI-Troyes et Aube Catalogue de projets de développement durable (item complexe : le projet ) Projet DKN (Diaspora Knowledge network (avec Limsi pour Unesco) Projet I-semantec (avec Cadesis et ABB - RNTL-ANR ) Modélisation de lactivité socio-sémantique avec la méthode SeeMe [ HERRMANN 99] (dans un optique « rhétorique », langagière et réflexive dusage des diagrammes, voir exemple dans les slides suivants) Quelle approche du Risque et de la Sécurité Globale?

23 23 Faire des modèles « systémiques » des phénomènes?

24 24 …ou une modélisation socio-technique « langagière »: « dintelligence interne de la situation»: Prenant en compte les responsabilités, la communication, la réflexivité, ladhésion des acteurs (gage de diminution du risque) la conception participative des modèles ?

25 25 Quelle approche du Risque et de la Sécurité Globale ? Hypothèse : les ontologies sémiotiques, le Web socio sémantique (W2S) et les méthodes associées peuvent contribuer à une meilleure maîtrise collective de la sécurité globale –Bien distinguer « Web socio sémantique » et « Web sémantique logique » –les artefacts en formalité sémiotique explicite collectivement construits dans des organisations peuvent aider : à une meilleure intelligence des situations: intelligence de la situation et de lui-même par lacteur à des analyses partagées des risques, des priorités, à de meilleures décisions [ROY] Le Web socio sémantique ou la complémentarité Web socio sémantique /Web sémantique logique permettent en la matière une meilleure maîtrise du risque que le Web sémantique logique seul

26 26 Application possible sur le terrain CSOSG « Sécurité Globale » le Cahier de Charges CSOSG spécifie prioritairement la recherche dune Sécurité Globale devant favoriser les approches systémiques, transverses et pluridisciplinaires, notamment SHS. Plusieurs axes thématiques proposés pour catégoriser les projets CSOSG, exemples: –AT 1 « protection du citoyen » –AT 2 « protection des infrastructures fermées ou ouvertes » –AT 5 et 6 : aspects concrets de la gestion de crise

27 27 Quelle approche du Risque et de la Sécurité Globale ? Parmi les pistes possibles: réutiliser le cadre méthodologique PPC (place de projet collaboratif) mis au point par ICD / Tech-CICO + Lasmis - la colonne centrale (« semi-formel ») est celle des « formes sémiotiques explicites » évqouées dans la partie 1 (Extrait de la présentation A. Bénel PPC – 2006) Application possible sur le terrain CSOSG « Sécurité Globale »

28 28 Appliquer ce cadre aux projets ANR Risque/Sécurité globale Prendre lexemple dun projet concret Fermeture sémiotique ouverture sémiotique

29 29 Complémtns, pistes possibles à discuter Appliquer le cadre PPC aux projets ANR Risque/Sécurité globale pour les cartographier, les analyser, renforcer la transdisciplinarité ? Étude dun projet-type CSOSG concret pris en exemple –Le sujet du projet: méthodologie innovante de sécurité urbaine basé sur une ontologie formelle : méthodologie de « prise en compte de situation complexe pour la juxtaposition des risques variés », impliquant la « réaction à des situations impliquant des données hétérogènes »., –positionnement du projet selon la grille PPC : du côté des objets et du formel –critique : Le projet adopte une approche systémique (cycle en V ) au niveau des ingénieries techniques (intégration des données) faible transversalité inter-phases (simulation pré-crise pas de confrontation à la gestion de crise), pas daction située..; faible pluridisciplinarité (en regard de lobjectif sécurité globale); approche scientiste a-sociologique, fermeture du sens (ontologie formelle, difficile à maintenir sans spécialiste) Risque deffets contre-productifs, vulnérabilité à la malveillance qui peut prendre appui sur la fermeture du sens -Suggestion : ouvrir en déplaçant le focus : -du formel vers le semi-formel -des objets vers les acteurs -pour augmenter le potentiel de « sécurité globale »

30 30 Biblio citée BADIR S. (2006), « La hiérarchie sémiotique », dans Louis Hébert (dir.), Signo [en ligne], Rimouski (Québec), http ://www.signosemio.com. CAHIER J.-P. (2005) Ontologies sémiotique pour le Web socio sémantique: étude de la gestion coopérative des connaissances avec des cartes hypertopiques, Thèse en informatique de luniversité de technologie de Troyes. DEWEY, J. (1938). Logique, la théorie de l'enquête, trad. Gerard Deledalle, col. L'interrogation philosophique, PUF, 1938 (re-éd.1993). HERRMANN, Th., Loser, K-U.: Vagueness in models of socio-technical systems. Behaviour & Information Technlogy, Vol.18, No5, pp. 313–323 (1999) HERRMANN, Th., Kunau, G., Loser, K-U.: Socio-Technical Self-escriptions as a Means for Appropriation. Workshop Supporting Appropriation Work: Approaches for the reflective user, ECSCW05, Paris, France (2005) KOWZAN Tadeusz, Sémiologie du théâtre, Coll. Fac. Littéraire, Armand Colin, 1992 réed 2005, ISBN MORAND B. Logique de la conception - Figures de sémiotique générale d'après Charles S. Peirce. Collection Ouverture Philosophique, éditions L'Harmattan, Paris, Avril 2004 ROY Bernard. "L'aide à la décision aujourd'hui : que devrait-on en attendre ?". in "les Nouvelles Fondations des Sciences de Gestion, éléments d'épistémologie de la recherche en management", David A, Hatchuel A, Laufer R, Collection FNEGE, Vuibert, 2000, pp ] ZACKLAD M., BENEL A., CAHIER J.-P., ZAHER L. H., LEJEUNE C. & ZHOU C. (2007), Hypertopic : une métasémiotique et un protocole pour le Web socio-sémantique, Actes des 18èmes journées francophones d'Ingénierie des Connaissances, Grenoble, juillet 2007


Télécharger ppt "Aspects sémiotiques des connaissances situées et systèmes socio-techniques liés au risque Jean-Pierre Cahier Séminaire inter-équipes ICD « TIC, SHS et."

Présentations similaires


Annonces Google