La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formes sémantiques, parcours interprétatifs et régimes de sens. – Éléments dintroduction. Carine Duteil-Mougel (ATILF, Nancy-Université, CNRS)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formes sémantiques, parcours interprétatifs et régimes de sens. – Éléments dintroduction. Carine Duteil-Mougel (ATILF, Nancy-Université, CNRS)"— Transcription de la présentation:

1 Formes sémantiques, parcours interprétatifs et régimes de sens. – Éléments dintroduction. Carine Duteil-Mougel (ATILF, Nancy-Université, CNRS)

2 La notion de FORME SÉMANTIQUE Une conception morphosémantique La description morphosémantique dun texte sattache à répertorier les fonds et les formes sémantiques (désignés du nom général de morphologies) en les reliant les uns aux autres. Dans la Sémantique interprétative La perception sémantique « La compréhension dune suite linguistique est pour lessentiel une activité de reconnaissance de formes sémantiques, quelles soient déjà apprises ou construites en cours de traitement. » (Rastier, 1989, p. 9) La notion de parcours interprétatif Le sens dun texte ne se déduit pas dune suite de propositions, mais résulte du parcours de formes sémantiques.

3 Morphologies sémantiques : fonds et formes Thèmes et Topoï Isotopies, Faisceaux disotopies (irrégularités, hétérogénéité) FONDS sémantiques = FONDS sémantiques FORMES sémantiques = FORMES sémantiques molécules sémiques (unités microsémantiques : sèmes et relations actantielles) les sèmes sont des traits sémantiques descriptifs de formes

4 Relations entre fonds et formes - liens entre fonds : ex. plusieurs isotopies génériques - liens entre formes : ex. métamorphismes, inégalités qualitatives - liens des formes aux fonds : ex. remaniements sémiques induits par les métaphores Trois directions : Un modèle plat de lénonciation : Lénonciation est alors conçue « non plus comme un transit de la pensée vers le langage mais comme une action qui à tout le moins permet de passer dun signe à celui qui le suit et en somme de produire un passage à partir dun passage précédent. » (Rastier, 2003, p. 37)

5 Sémiosis « horizontale » Les parcours productifs et interprétatifs élémentaires entre signes Sa 1 Sa 2 Sé 1 Signifiés Sé 2 Signifiants Relations homoplanes et hétéroplanes

6 Le signe comme passage fragment du contenu extrait de lexpression Au plan du signifiant, le signe linguistique est un extrait. Au plan du signifié, le signe est un fragment qui pointe vers ses contextes gauche et droit, proche et lointain.

7 Contexte [texte] Texte = cours daction productive et interprétative Lactivité énonciative et interprétative consiste à élaborer des formes, établir des fonds et faire varier les rapports entre fond et forme. Linguistique de la parole Espace des normes PALIERS MICRO- MÉSO- et MACROSÉMANTIQUE Une : Une théorie prosodique du sens : « les unités sémantiques textuelles (…) sont constituées par des connexions de signifiés des paliers inférieurs de la période, du syntagme, de la sémie. Ces connexions ne constituent pas un réseau uniforme : certaines sont mises en saillance, valorisées, modalisées, et ces saillances sont du même ordre qualitatif que ce qui est véhiculé par lintonation. » (Rastier, AST, p. 44).

8 Les formes sémantiques ne se construisent pas isolément, mais se définissent par des oppositions qui les discrétisent. Rapports entre formes et fonds Les formes sont des figures qui contrastent sur des fonds. Les formes se profilent sur des fonds de manière évolutive. - Mouvements de diffusion : transformation de formes en fonds - Mouvements de sommation : transformation de fonds en formes

9 Lunité textuelle comme passage fragment extrait Forme sémantiqueMolécule sémique Forme expressiveMolécule phémique

10 Sémiosis textuelle Vers une sémiotique des formes sémantiques et expressives Formes sémantiques (molécules sémiques) Corrélats Cooccurrents Formes expressives (molécules phémiques) Rapports entre Fragments et Extraits sémiotiques Formes

11 Dynamique des fonds et des formes métamorphismes Formes Fonds métatopies transpositions MORPHISMES

12 Motifs, Profils et Thèmes 3 phases (ou modalités) du sens nécessaires à toute thématisation (= lénonciation comme actualisation) (= lénonciation comme actualisation) Langue (motifs) / Lexique (profils) / Thématique (thèmes) La notion de FORME SÉMANTIQUE noyau fonctionnel instable mémoire des chemins de stabilisation Dans la Théorie des Formes Sémantiques

13 MOTIFS Les Motifs comme principes figuraux figuralgénérique Motifs = unités de couplage hautement instables, complexes relationnels transposables Perspective hors-classe Diversité des dimensions articulant la description de la signification en langue : perception, action, fonction, propension, axiologie, sensibilité, expressivité, intériorité, spontanéité, passivité… Unification complexe Groupement Dégroupement homonymique Motivation Remotivation linguistique Une conception transactionnelle de la signification morphémique

14 PROFILS Profilage comme « phase lexicale » de stabilisation et dindividuation Processus différentiel « Les profils renvoient aux dynamiques de stabilisation différentielle des lexèmes, qui sinterdéfinissent sur le fond de champs ou de domaines sémantiques, et corrélativement par détermination réciproque dans une syntagmatique (partiellement enregistrée, quil sagisse de grammaire ou didiomaticité). » (Visetti, « A partir de la question dun modèle perceptif et praxéologique pour la sémantique » - je souligne) Paradigmatique (= stade précoce de profilage) et Mise en syntagme Dégroupements en classes sémantiques : champs lexicaux, domaines

15 Opérations « Les profils, quand ils engagent des motifs, jouent sur une plasticité de leurs traits : neutralisation complète ou virtualisation ; à linverse mise en saillance ; également afférences et requalifications par des dimensions nouvelles : soit socialement normées selon des profils déjà enregistrés en lexique, soit découlant de façon inédite de la mise en syntagme. Soulignons quil sagit là de déterminations différentielles, au sein de champs ou de classes lexicales qui fonctionnent comme des réseaux (ou des chemins) de stabilisations réciproques, cest à dire dinterdéfinition. » (Visetti, Formes et théories dynamiques du sens, HDR)

16 THÈMES Strates plus dégroupées et plus spécifiques « c'est à ce niveau que l'on repère les structures narrativement saillantes, comme les acteurs, les actions, et les scénarios plus ou moins génériques qui les rassemblent (naguère caricaturés par les scripts et frames de la sémantique psychologique). » (ibid.) Acteurs, actions, scénarios Identités thématiques, Thèmes « La dynamique de profilage donne accès aux identités thématiques en cours de construction » (Visetti, Formes et théories dynamiques du sens, HDR) ; « Un thème se caractérise au niveau de lidentité, et non du simple profilage » (ibid.)

17 LANGUE Convocation de motifs Motifs Hors classe Forme danticipation : affinités sémantiques LEXIQUE (Paradigmes et Mise en syntagme) Profils Classes Forme danticipation : horizons qualifiés THÉMATIQUE (lexique étendu ?) Thèmes Contexte ? Forme danticipation : enchaînements et transformations THÉMATISATION Texte, discours Profilage stabilisation des motifs Accès aux thèmes en cours de formation inscription dans une forme thématique

18 Différents types de motifs Gradualité des motifs : motifs chaotiques et coalescents motifs qui anticipent davantage sur les transformations thématiques a) Motif linguistique b) Motif lexical c) Motifs thématiques

19 Motif linguistique Motif grammatical (ex. motif prépositionnel) +++ OUVERTURE ouverture du sens, ouverture à des orientations thématiques (indexicalité thématique) +++ TRANSPOSABILITÉ - ANTICIPATION THÉMATIQUE motifs obligatoirement modulés ex. : maison, école, livre motifs de type gestaltiste ex. : arbre, gorge, plateau

20 Motif lexical Motif déjà profilé + OUVERTURE (moindre variabilité des thématiques) + TRANSPOSABILITÉ +++ ANTICIPATION THÉMATIQUE Ex. : boucher, ours, pieuvre, chien, tombe, carpe Ex. : fouillis, ciment, boue, touriste, client

21 Motifs thématiques Motifs narratifs et topoï - TRANSPOSABILITÉ ANTICIPATION THÉMATIQUE Expressions qui marquent « un temps darrêt thématique » Ex. : s'embêter comme un rat mort passer comme une lettre à la poste je te vois venir avec tes gros sabots jouer au petit soldat Cf. Motifs complexes phraséologiques/textuels (idiomaticité)

22 Éléments de bibliographie RASTIER F., 1989, Sens et textualité, Paris, Hachette , « Tropes et sémantique linguistique », in Langue française, 101, pp (1 ère éd. 1987), Sémantique interprétative, Paris, PUF. 2000, « De la sémantique cognitive à la sémantique diachronique : les valeurs et lévolution des classes lexicales », in J. François (éd.), Théories contemporaines du changement sémantique, Mémoires de la société de linguistique de Paris, IX, Louvain, Peeters, pp , « Indécidable hypallage », in Langue française, 129, pp , Arts et sciences du texte, Paris, PUF. 2001, « Lhypallage & Borges » in Journal of Philosophy, Semiotics and literature, 11, , « Parcours de production et dinterprétation », in A. Ouattara (éd.), Parcours énonciatifs et parcours interprétatifs, Ophrys, pp , « Pour une sémantique des textes théoriques », in Revue de sémantique et de pragmatique, sous presse. à paraître, « Formes sémantiques et textualité », in Langages.

23 Éléments de bibliographie CADIOT P. & VISETTI Y.-M., 2001, Pour une théorie des formes sémantiques, Motifs, Profils, Thèmes, Paris, PUF. 2001, « Motifs, profils, thèmes : une approche globale de la polysémie », in Cahiers de lexicologie, 79, pp , « Motifs linguistiques et construction des formes sémantiques, schématicité, généricité, figuralité », in D. Lagorgette, P. Larrivée (éds.), Représentation du sens linguistique, LINCOM Europa, LINCOM Studies in Theoretical Linguistics, pp VISETTI, Y.-M., 2002, Formes et théories dynamiques du sens. Mémoire présenté pour une Habilitation à diriger des recherches, Université de Paris 10-Nanterre , « Le continu en sémantique : une question de formes » 2004, « Anticipations linguistiques et phases du sens », in R. Sock et B. Vaxelaire, (éds.), Lanticipation à lhorizon du présent, pp , Mardaga. 2004, « A partir de la question dun modèle perceptif et praxéologique pour la sémantique », Document de travail pour le séminaire Archives Husserl – CREA. VISETTI Y.-M. & CADIOT P., 2000, « Instabilité et théorie des formes en sémantique. Pour une notion de motif linguistique », in TLE, 18, PU de Vincennes.


Télécharger ppt "Formes sémantiques, parcours interprétatifs et régimes de sens. – Éléments dintroduction. Carine Duteil-Mougel (ATILF, Nancy-Université, CNRS)"

Présentations similaires


Annonces Google