La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SH 10 Chapitre 4-1 P.130-138. Region immense (Des rocheuses au Quebec, des Grands Lacs en Arctique) En 1800 : Autochtones, communautes metis, et quelques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SH 10 Chapitre 4-1 P.130-138. Region immense (Des rocheuses au Quebec, des Grands Lacs en Arctique) En 1800 : Autochtones, communautes metis, et quelques."— Transcription de la présentation:

1 SH 10 Chapitre 4-1 P

2 Region immense (Des rocheuses au Quebec, des Grands Lacs en Arctique) En 1800 : Autochtones, communautes metis, et quelques commercants des fourrures Commerce de fourrures se developpe beaucoup, quelques tensions Colonie de la Riviere Rouge : multiculturelle Louis Riel devient un leader controverse du peuple metis

3 Fondee en 1670 apres une expedition par Radisson et Des Groseilliers. Supporter par lAngleterre qui veut rivaliser avec les Français qui controlent le commerce des fourrures depuis Le roi Charles II reclame toute terre qui touche aux rivieres de la baie et le nomme apres son cousin: Terre de Rupert Construction des postes de traite qui encouragent les trappeurs et les negociants autochtones dapporter leurs fourrures aux postes pour les echanger contre des marchandises. « Proximite de la baie » Utilise les peaux de castor comme monnaie: « plue » pour evaluer la valeur de toutes les autres fourrures.

4 Hierarchie rigide: Dirigeants a Londres – Patrons locaux « Facteurs » anglais – Commis et les manœuvres anglais – Commercants et les trappeurs canadiens. Tous les employes recoivent une salaire annuelle et seuls les dirigeants recevaient les profits. Lechange de fourrures pour des marchandises se fait en été de juillet au mi-septembre quand la baie dHudson et libre de glace. Apres la fondation de la Compagnie du Nord-Ouest en 1783 la CBH a une rivale.

5 Apres la chute de la N-F en 1763, un groupe de marchands anglais de Montreal « Montrealers » prennent contrôle du commerce français. En 1783 ils fusionnent leurs compagnies pour créer la CNO. La CBH avait des postes de traite près de la baie dHudson alors la CNO construit des postes plus a lintérieur pour les rendre plus accessibles.

6 La CNO envoyait ses fourrures en Angleterre de Montreal qui se trouvait loin des trappeurs alors ils construisent un grand poste a Fort William sur le lac Superieur qui se servait comme intermediaire. Structure moins rigide et hiérarchisée basée sur les « associes » qui habitaient a Montréal et organisaient le vente des fourrures et lachat des marchandises. Les « hivernants » passent lhiver des le Nord-Ouest et recevaient aussi un part de profits. « Commis- voyageurs » qui transportaient des marchandises en canot et quelques explorateurs.

7 Plus flexible que la CBH: Marchander (bargain) et echanger de lalcool pour les fourrures. Employaient plus de Metis Vers 1800 avait un reseau de postes de traite de linterieur de la C-B au Grand lac des Esclaves. ________________________________________________ Reflechir: 1.Pourquoi la CBH a-t-elle adopte une politique de localisation a proximite de la baie dHudson? 2.Comment la CNO a-t-elle reussi a rivaliser avec la CBH? 3.Si vous etiez un commercant de fourrures en 1800, pour laquelle des deux compagnies choisirais-tu de travailler et pourquoi?

8 Entre les Grands Lacs et la Baie dHudson se trouve le bouclier canadien – une couche de roches durs couverts dun foret boreal. Il sy trouve 4 nations autochtones: Cris: Participaient activement dans la traite avec la CBH a louest de la baie James au sud de la baie dHudson ont suivi la traite quand quelle sest deplacee a louest. Chipweyans: Ont aide Hearne a explorer le nord de la terre du Rupert et fournissaient la plupart des fourrures aux postes de traite au Lac Athabasca. Ojibways: Montent au nord prendre le territoire abandonne des Cris et continuent la traite aux postes du nord du lac Superieur. Assiniboines: Aussi au nord du lac Superieur

9 Le commerce des fourrures changent la mode de vie des autochtones: Ils passent de plus en plus de temps a la chasse a cause de la demande croissante et finissent pas abandonner leur cycle annuel traditionnel de pêcher, chasser et faire des réserves de nourriture. Différences culturelles deviennent apparentes: o Travail: Pour les Européens le travail fort est une valeur en soi mais pour les Autochtones, ils travaillent pour subvenir aux besoins de leurs familles et pas plus. (Guides autochtones qui abandonnaient les négociants européens une fois quils avaient assez travaille) Mais les Autochtones navaient pas le même sens de propriété privée car tout était partage. (Quand les Européens volaient des Autochtones, ils ne faisaient rien car ils croyaient quils avaient besoin de cet objet et allaient le retourner)

10 Les Autochtones navaient pas les memes defenses contre les maladies europeennes dont les deux pires sont le rougeole et la variole. Une des pires epidemies: Variole entre 1780 et 1782 autour de la baie dHudson tue enormement de Cris et de Chipweyans. Apres un hiver dans un village de 29 personnes, seulement 3 etaient vivants au printemps. QUESTIONS: P avec la carte a la page 137 P , P138 1


Télécharger ppt "SH 10 Chapitre 4-1 P.130-138. Region immense (Des rocheuses au Quebec, des Grands Lacs en Arctique) En 1800 : Autochtones, communautes metis, et quelques."

Présentations similaires


Annonces Google