La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre : la remise en cause de la Monarchie absolue B. Le modèle américain : République et Constitution I. De nouveaux modèles politiques L'esprit de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre : la remise en cause de la Monarchie absolue B. Le modèle américain : République et Constitution I. De nouveaux modèles politiques L'esprit de."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre : la remise en cause de la Monarchie absolue B. Le modèle américain : République et Constitution I. De nouveaux modèles politiques L'esprit de 1776 (Willard)

2 Depuis le XVIIe siècle, l'Angleterre s'impose dans le « nouveau continent » découvert par C. Colomb en Treize colonies sont formées au XVIII s. Celles-ci sont alors prospères. Leur population double à chaque génération (2,7 millions en 1770, 3,9 m en 1790) grâce aux migrants (10% de la population) et aux esclaves (20% de la population) qui travaillent dans les champs de coton.

3 L'économie dans le « Nouveau Monde » se développe aussi plus vite qu'en métropole* anglaise. Mais la royauté anglaise en profite car le statut de ces colonies les oblige à vendre tous leurs produits à l'Angleterre. Après une guerre coûteuse de 7 ans, contre la France, l'Angleterre espère tirer encore plus d'argent de ces riches colonies. Georges III Georges III Roi d'Angleterre (A. Ramsey; 1761)

4 Mais les colons* américains se considèrent comme des sujets* britanniques au même titre que les métropolitains*. Ils accepteraient d'être encore plus taxés, si seulement on leur reconnaissaient les mêmes droits. Ils s'organisent et se réunissent en assemblées. Ils revendiquent notamment d'être représentés, comme tout sujet, au Parlement : « pas de taxation sans représentation » Rappelez-vous, les révolutions anglaises du XVIIe siècle avaient commencé aussi pour des questions d'impôts décidés autoritairement. Métropole : État qui possède et exploite des colonies Colonie : territoire géré depuis une métropole Métropolitain : habitant de l'État qui possède une colonie

5 Le gouvernement anglais décide sans consultation des colons de créer de nouvelles taxes sur des produits quotidiens : le sucre (1763), les « timbres » ( qui figurent sur les produits importés d' Angleterre ) en 1765 ou le thé (1767). A Boston, les colons américains jettent des caisses de thé en 1773 pour protester contre sa taxation : C'est la Boston Tea Party

6 En 1774, la situation se dégrade. Les colonies désignent des représentants qui se réunissent à Philadelphie pour faire la liste de leurs revendications. (C'est la « déclaration des droits ») Dans toutes les colonies les colons avaient des assemblées. Ici l'Assemblée de Virginie avec Patrick Henry en 1665 contre la taxation des Timbres (P. Rothermel, 1851)

7 Le gouvernement britannique donne l'ordre à ses soldats de mettre fin aux assemblées, de désarmer les populations et d'arrêter les leaders. L'armée britannique intervient ainsi dans un faubourg de Boston. Mais les colons de la Nouvelle Orléans s'organisent en milice et assiègent Boston occupée par les Anglais. C'est la bataille de Bunker Hill. un Anglais sur deux est tué ou blessé. La bataille de Bnnker Hill (17/06/1775) La bataille de Bnnker Hill (17/06/1775) P.Moran, 1909 Les Anglais remportent la victoire mais prennent conscience de la détermination des colons.

8 En 1775, les affrontements armés ont commencé. Un second Congrès se réunit afin d'organiser la guerre. Celui-ci désigne Georges Washington comme général en chef des armées des 13 colonies. C'est le début de la guerre d'indépendance américaine. Georges Washington en 1772 Par Charles Wilson Peale

9 Cette déclaration affirme de grands principes : - l'égalité des citoyens -l'idée de droits inaliénables (=qui ne peuvent être retirés) comme la vie, la liberté, la recherche du bonheur. - le droit de renverser un gouvernement lorsque celui-ci viole les droits du peuple. -Le peuple doit détenir le pouvoir par l'intermédiaire de ses représentants. Le 4 juillet 1776, en pleine guerre, le Congrès adopte la Déclaration d'indépendance.

10 Ainsi le Congrès déclare que les colonies forment une nation indépendante. L'idée du philosophe anglais John Locke (XVII s) est centrale : il doit y avoir un contrat entre les citoyens et le gouvernement. John Locke, philosophe anglais (K. Godfrey)

11 La déclaration se termine par l'affirmation de l'indépendance La déclaration se termine par l'affirmation de l'indépendance américaine, puisque les droits essentiels ne sont pas respectés par la métropole anglaise : c'est le début de la Révolution américaine. La déclaration d'Indépendance J. Tumbull

12 Cette déclaration affirme le « consentement des gouvernés », autrement dit la souveraineté nationale. Le peuple doit être gouverné par l'intermédiaire de ses représentants. Si les « insurgés » américains gagnent, la République sera proclamée. L'ensemble des colonies adopte cette déclaration. La déclaration d'Indépendance J. Tumbull République : État dans lequel la souveraineté appartient au peuple par l'intermédiaire de représentants élus Dès lors, il faut rédiger une constitution. Constitution : texte fondamental réglant l'organisation (séparation des pouvoirs) et le fonctionnement de État

13 La chute de Yorktown Couder (1836, Versailles) L'armée de G. Washington en une année se transforme. Armée d'amateurs, elle devient une armée de professionnels. En 1777 la France, (le marquis de La Fayette) ennemie de l'Angleterre, entre en guerre aux côtés de l'armée étasunienne : La Guerre d'Indépendance devient aussi un conflit européen : les Provinces-Unies et l'Espagne entrent aussi en scène. En 1781 l'armée britannique regroupée et encerclée à Yorktown ne peut plus être approvisionnée et doit se rendre. C'est la fin des combats. Le Marquis La Fayette (J. Désiré Court)

14 Six jours après la rédaction de la déclaration d'indépendance une commission de 5 membres se réunie pour rédiger une constitution : - T. Jefferson - S. Adams - B. Franklin - J. Madison - O. Ellsworth S. Adams T. Jefferson (3ème président) Principale artisan de la constitution B. Franklin J. Madison (4ème président) O. Ellsworth

15 Scène de la signature de la constitution des États-Unis (H. Chandler Christy) Scène de la signature de la constitution des États-Unis (H. Chandler Christy) La constitution examinée par le congrès, est adoptée le 2 août 1776

16 Trois points à retenir de la Constitution : - l'affirmation de la portée universelle de cette première constitution rédigée par des représentants du peuple. - un peuple crée un gouvernement pour défendre ses droits. Si le gouvernement ne le respecte pas, il devient légitime de le renverser. C'est l'affirmation du droit des peuples à disposer d'eux mêmes. - la séparation des trois pouvoirs inspirée des idées du philosophe français Montesquieu

17 Georges Washington Georges Washington Portrait officiel du 1er président des E-U En 1789 George Washington devient le premier président des États-Unis. La Révolution américaine terminée, les étasuniens commencent une conquête au déroulement moins glorieux : celle de « leur » territoire, au détriment des indiens. Paradoxalement, ce peuple si attaché à sa liberté, nie celle-ci aux indiens, premiers habitants de ce territoire, qui seront en grande partie exterminés. Il en est de même pour les esclaves noirs, dans les États du Sud, considérés comme des marchandises.

18 Diaporama créé par M. Moitel Sources images : - cliophoto - wikipédia (images libres de droits) - manuel Belin, 4ème, édition 2006


Télécharger ppt "Chapitre : la remise en cause de la Monarchie absolue B. Le modèle américain : République et Constitution I. De nouveaux modèles politiques L'esprit de."

Présentations similaires


Annonces Google