La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Debriefing du jeu de négociation « acheteur-vendeur » (2012-2013) Lastuce du jeu de Harold Kelley La négociation est une tâche (Doing) Cette tâche est.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Debriefing du jeu de négociation « acheteur-vendeur » (2012-2013) Lastuce du jeu de Harold Kelley La négociation est une tâche (Doing) Cette tâche est."— Transcription de la présentation:

1 Debriefing du jeu de négociation « acheteur-vendeur » ( ) Lastuce du jeu de Harold Kelley La négociation est une tâche (Doing) Cette tâche est liée à la résolution de problème (tâche conjointe) exploration des solutions possibles Les résultats communs représentent le succès dans cette tâche commune La distribution des résultats représente la capacité de chacun à « tirer son épingle du jeu »

2 Acheteur Attention : Le résultat final serait tout différent si les feuilles de profit étaient «réglées» différemment

3 Vendeur

4 Résultats Globaux (acheteurs + vendeurs, Profit commun)

5 Résultats Globaux (acheteurs + vendeurs, Profit commun)

6 Résultats Globaux (acheteurs + vendeurs, Profit commun)

7 Résultats Globaux (acheteurs + vendeurs, Profit commun)

8 Test de moyenne entre Acheteurs et Vendeurs Nous comparons la moyenne globale des deux rôles Classiquement il y a une différence suivant le rôle. Cette année, la différence entre acheteurs et vendeurs est élevée dans un sens opposé comme lannée passée. Mais il ny a pas de différence significative En , les différences entre acheteurs et vendeurs étaient importantes. Sur des données de longue période dans le cadre dHEC (2000 à 2007), il ny a pas de différence significative. La recherche montre que: Dans certains pays, le profit moyen réalisé par les acheteurs est significativement différent de celui réalisé par les vendeurs (Allemagne V > A ; Japon A > V).

9 Rôles et statuts dans la relation acheteur- vendeur: influence sur la communication et la dominance dans la négociation Statut : ensemble des comportements à légard de lui-même quun individu peut légitimement attendre de la part des autres Il y a des choses que lon peut vous dire et dautres pas Joue sur le comportement de communication Fortement dépendant de la culture nationale Rôle : ensemble des comportements qui sont légitimement attendus dune personne par les autres (= réciproque de statut) Il y a des questions que vous pouvez poser et dautres pas Certains comportements vont être attendus du négociateur dans certains contextes et certaines circonstances

10 - La notion daspiration - Limportance des mandants et de la négociation en tant que mandataire - Le design empirique et la répartition en deux groupes - Le stimulus - Le groupe de contrôle ( « non manipulés ») - Le groupe expérimental ( « manipulés ») - La recherche expérimentale en négociation - Les prédictions de la recherche : les négociateurs qui ont des niveaux daspiration plus élevés (surtout lorsque leurs mandants leur donnent des instructions exigeantes) tendront à atteindre de meilleurs résultats. Leffet des niveaux daspiration des négociateurs

11 Le stimulus de manipulation des aspirations Instructions - Acheteur Votre entreprise vous demande datteindre un profit global de 2300 au moins et de négocier au mieux pour atteindre cet objectif et éventuellement le dépasser. Instructions - Vendeur Votre entreprise vous demande datteindre un profit global de 2300 au moins et de négocier au mieux pour atteindre cet objectif et éventuellement le dépasser.

12 "Non manipulés " (5 paires) (leurs mandants ne leur imposent pas un niveau minimal de résultat) A V Profit commun Moyenne Ecart-Type

13 "Non manipulés " (9 paires) (leurs mandants ne leur imposent pas un niveau minimal de résultat) A V Profit commun Moyenne Ecart-Type

14 "Non manipulés " (5 paires) (leurs mandants ne leur imposent pas un niveau minimal de résultat)

15 "Non manipulés " (9 paires) (leurs mandants ne leur imposent pas un niveau minimal de résultat)

16 « Manipulés » (4 paires) (leurs mandants leur imposent un niveau minimal de résultat de 2300 => aspirations élevées) A V Profit commun Moyenne Ecart-Type

17 « Manipulés » (8 paires) (leurs mandants leur imposent un niveau minimal de résultat de 2300 => aspirations élevées) A V Profit commun Moyenne Ecart-Type

18 « Manipulés » (4 paires) (leurs mandants leur imposent un niveau minimal de résultat de 2300 => aspirations élevées)

19 « Manipulés » (8 paires) (leurs mandants leur imposent un niveau minimal de résultat de 2300 => aspirations élevées)

20 "Non manipulés " (8 paires) (leurs mandants ne leur imposent pas un niveau minimal de résultat) A V Profit commun Moyenne Ecart-Type

21 "Non manipulés " (8 paires) (leurs mandants ne leur imposent pas un niveau minimal de résultat)

22 « Manipulés » (9 paires) (leurs mandants leur imposent un niveau minimal de résultat de 2300 => aspirations élevées) A V Profit commun Moyenne Ecart-Type

23 « Manipulés » (9 paires) (leurs mandants leur imposent un niveau minimal de résultat de 2300 => aspirations élevées)

24 Nous comparons la moyenne générale obtenue par les 4 «Manipulés » (aspirations fortes, qu'ils soient acheteurs ou vendeurs) à la moyenne obtenue par les 5 «Non Manipulés » (aspirations aléatoires) On constate que ceux qui ont des aspirations élevées («Manipulés » acheteurs et vendeurs) ont 4750 de profit commun et les autres («Non Manipulés» acheteurs et vendeurs) ont 4610 de profit commun. Sur un grand nombre de paires, la différence est toujours dans le même sens et statistiquement significative. Test de moyennes entre les niveaux daspiration

25 Quelques éléments qui font la différence Rôle des « attaques » Qui commence ? Statut respectif de lacheteur et du vendeur Rôle des aspirations initiales Linfluence du mandant (vous nêtes pas obligé(e)s darriver à un accord => 0/0) Lutilisation du jeu de Kelley en recherche en négociation (plus de 200 articles)

26 Résultats sur plusieurs années (J.-C. Usunier, Revue Française de Gestion, Nov-Dec 2004). Les 155 acheteurs font un profit moyen de et les 155 vendeurs un profit moyen de 2.369, ce qui dans les deux cas séloigne de façon très significative de loptimum (p = 0,000) de Cela montre limportance de la tâche commune dexploration des alternatives, des solutions possibles, le rôle du problem solving et la diversité considérable des résultats. Certains acheteurs ou vendeurs ont des résultats inférieurs à : il est clair que la valeur dapprentissage initial pour ceux qui ont une faible performance est assez directe. Dautres font beaucoup mieux queux, il est donc nécessaire de cultiver ses talents. Les faibles performances savèrent douloureuses pour ceux (celles) qui ont beaucoup cédé et qui se sentent un peu coupables de sêtre ainsi laissé manger la laine sur le dos. La moyenne des 64 paires à aspirations élevées est de alors que le score moyen des autres négociateurs dont les aspirations ne sont pas manipulées, nest que de 4.703, une différence significative au seuil de 0,001.

27 Pour finir… La moyenne des garçons (2493) est supérieure à celle des filles (2236) en 2012 (comme souvent …) La dispersion des filles (548) est plus élevée que celle des garçons (226) en 2012 (comme souvent …) La différence de moyenne nest pas significative (comme en 2002, 2004, 2005, 2006, 2007) Ce nétait pas le cas en 2003 au seuil de 0,0675 (diff. significative sans plus) Quen conclure ? Javoue que je ne sais pas !


Télécharger ppt "Debriefing du jeu de négociation « acheteur-vendeur » (2012-2013) Lastuce du jeu de Harold Kelley La négociation est une tâche (Doing) Cette tâche est."

Présentations similaires


Annonces Google