La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Théories de la communication et apprentissage interculturel de loral Programme déchanges intercommunautaires à destination des futurs enseignants en langues.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Théories de la communication et apprentissage interculturel de loral Programme déchanges intercommunautaires à destination des futurs enseignants en langues."— Transcription de la présentation:

1 Théories de la communication et apprentissage interculturel de loral Programme déchanges intercommunautaires à destination des futurs enseignants en langues Matinée de suivi des porteurs de projets 28 janvier 2011 *** Vincent Louis, chargé de cours à lISTI et conseiller scientifique et pédagogique de WBI

2 I.En guise de préambule… Idée de départ : comment les théories de la communication peuvent-elles aider le professeur de FLE à enseigner à communiquer oralement à ses étudiants ? Objectifs de lintervention : esquisser une synthèse (ayant un caractère opératoire pour vous) des principales théories de la communication orale apporter quelques suggestions pédagogiques en matière de pratiques de loral en classe. 2Les théories de la communication appliquées à l'oral

3 Réflexions liminaires… 1.Pas de théorie cohérente et reconnue du fonctionnement de la communication humaine... Nécessité de brosser un panorama épistémologique des différentes sciences de la communication.. Gare à « lapplicationnisme » (utiliser tels quels, pour l'apprentissage, certaines analyses et certains schémas interprétatifs avancés par les théories de la communication). Importance de didactiser ces analyses et ces concepts (les adapter à la classe de FLE). 3Les théories de la communication appliquées à l'oral

4 II. Théories de la communication : tentative de synthèse rapide 1.Questions dépistémologie : il est malaisé d'établir un tableau cohérent et complet. Nous pouvons distinguer 2 grands courants communicatifs : 1)d'un côté, la linguistique interactionniste ; 2)et regroupées, de l'autre, sous l'étiquette "anthropologique", toutes les disciplines qui ont un caractère socio-/ethno-anthropologique. Les deux approches prennent en fait le même objet en considération, mais selon des points de vue différents sinon opposés, en ne tenant pas la « lorgnette » par le même bout. 4Les théories de la communication appliquées à l'oral

5 Tous les paramètres de la communication (paraverbal, non verbal, contexte, règles, etc.) Approches Linguistique ethnographiques interactioniste Le langage verbal 5Les théories de la communication appliquées à l'oral

6 A la recherche dun modèle… La communication = un ensemble… o de règles qui s'appliquent o dans un cadre contextuel donné, o sur des moyens de communication (verbaux, paraverbaux et non verbaux). < le modèle de Kerbrat-Orecchioni + chaque fois que je le jugerai utile, des informations puisées dans les travaux d'autres chercheurs Les théories de la communication appliquées à l'oral6

7 1.Les moyens de communication 1.Le verbal et le paraverbal (le matériel paraverbal, prosodique et vocal : intonations, pauses, intensité articulatoire, débit, prononciation, caractéristiques de la voix est aussi important que le verbal lui-même ! 2.Le non-verbal 3.La proxémique selon Hall (4 distances : intime, personnelle, sociale et publique) 4.La kinésique selon Argyle 7Les théories de la communication appliquées à l'oral

8 2.Les règles des interactions verbales On participe tous à une "partition invisible" importance des normes qui créent pour les participants un système de droits et de devoirs, donc des attentes qui peuvent être satisfaites ou contrariées. Quelles sont ces règles ? 1.Les maximes conversationnelles de Grice (maximes de qualité, de quantité, de modalité, de relation) et les règles de cohérence conversationnelle 2.Les règles du système des tours de parole (qui parle ? choix de celui qui va parler et moment où il va parler) 8Les théories de la communication appliquées à l'oral

9 3.Les règles de construction de la relation interpersonnelle (qui servent avant tout à entretenir la communion. Ce sont ces "tu sais", "tu vois" et autres propos ordinaires sur "la pluie et le beau temps" et les ça va ? + les termes d'adresse) 4.Les règles de politesse (théorie des faces) 5.Les rituels culturels (aller au resto, saluer, complimenter, remercier…) La coopération : clé de voûte des interactions (= double synchronisation : celle des moyens dexpression et entre les participants) 9Les théories de la communication appliquées à l'oral

10 II. Applications pédagogiques 5 sections seront abordées ici : 1.le paraverbal, 2.le non verbal, 3.les règles de politesse, 4.la notion de mise en scène, 5.les rituels et scénarios culturels. 10Les théories de la communication appliquées à l'oral

11 1.Le paraverbal L'apprentissage des compétences communicatives restent encore trop souvent centré sur l'acquisition de la compétence linguistique : le verbal est privilégié au détriment des moyens paraverbaux et non verbaux de la communication. Objectif principal : rendre les apprenants sensibles à l'existence et au rôle joué par les paramètres paraverbaux d'une prise de parole : volume de la voix, timbre, rythme, débit, prononciation, accent et intonation. L'écoute d'une multitude de prises de parole devrait permettre d'atteindre cet objectif. 11Les théories de la communication appliquées à l'oral

12 Une méthode originale… LImage a la parole (H Augé et J Oleza, 1989) 1.analyser le volume de la voix, le rythme et le débit de parole (régulier ou non), le timbre de voix, la prononciation, laccent (et les informations socioculturelles et géographiques quil révèle), lintonation (et les sentiments quelle trahit) ; 2.formuler des hypothèses sur lorigine, lhabillement, le caractère, etc., avant denfin porter leur attention sur le niveau de langue et les mots entendus ; 12Les théories de la communication appliquées à l'oral

13 3.Les étudiants visionnent ensuite la deuxième partie de la séquence où le portrait du locuteur apparaît à l'écran et confrontent leurs résultats : la comparaison des résultats permet de confirmer ou d'infirmer les hypothèses d'abord émises. Dans le cas où la classe travaillerait avec des documents sur support audio et non vidéo, cette dernière étape peut être remplacée par la lecture de la transcription des paroles entendues. 13Les théories de la communication appliquées à l'oral

14 2.Le non verbal Amener les étudiants à observer les gestes de personnes qui se saluent, refusent ou expliquent quelque chose, qui justifient un retard, invitent une personne à dîner, etc., à la fois, en France, en Belgique et dans le pays d'origine. Analyser les gestes dessinés… Faire apprendre les aspects non verbaux d'une interaction en faisant observer quelques séquences vidéos assez courtes. 14Les théories de la communication appliquées à l'oral

15 Les apprenants doivent d'abord regarder une série de portraits en passant l'image au ralenti et sans le son. Ils complètent une grille d'analyse structurée autour de questions clés telles que : –Qui voit-on ? (aspects physique, traits, gestes, expressions du visage...) ; –Où ? (intérieur/extérieur, privé/professionnel...) ; –Quoi ? (d'après sa gestuelle et ses mimiques, de quoi parle-t-il et dans quel but : pour décrire un événement, expliquer quelque chose, transmettre une émotion ?) ; –À qui ? (à une ou plusieurs personnes ?) ; –Dans quelle situation ? (de débat, de conversation libre...). 15Les théories de la communication appliquées à l'oral

16 Ils émettent ensuite des hypothèses sur la personne et le thème de son discours. Ils regardent une seconde fois l'ensemble des portraits, avec le son cette fois, et confirment ou infirment leurs hypothèses. Cette activité admet plusieurs variantes : les étudiants peuvent travailler tous ensemble, seuls ou par paires (chacun des deux jouant alors à tour à tour les rôles d'observateur et de transcripteur des remarques formulées par l'autre). 16Les théories de la communication appliquées à l'oral

17 De telles activités ne suffisent cependant pas pour une appropriation des moyens paraverbaux et non verbaux de la communication recours à des activités de mime, de dramatisation et surtout de jeux de rôles. Le jeu de rôles peut être considéré comme une véritable tâche-problème et non comme un exercice d'application de savoirs récemment acquis l'étudiant apprend à sadapter aux situations d'interaction qui présentent un obstacle communicatif pour lui. Le choix doit se porter sur des tâches similaires à des actes de parole authentiques (au téléphone/en face à face). 17Les théories de la communication appliquées à l'oral

18 3.Les règles de politesse La découverte des règles de comportement en société peut se faire au moyen de plusieurs types d'activités. 1.Demander aux apprenants de comparer les règles de gestion des territoires personnels à celles en usage dans leur pays d'origine. 2.Observer la manière dont les francophones protègent ces types de territoires et la façon dont ils réagissent lorsque quelqu'un les viole. 18Les théories de la communication appliquées à l'oral

19 3.On peut aussi recourir à des textes littéraires… Il serait intéressant de tirer parti de ces témoignages à caractère anthropologique en demandant aux apprenants –d'y relever les comportement décrits et de les comparer aux comportements socialement attendus, –de comparer les règles de conduite françaises à celles qui prévalent dans leur culture d'origine. 19Les théories de la communication appliquées à l'oral

20 soumettre aux apprenants un certain nombre de dialogues en leur demandant de préciser si la communication est réussie ou non et si oui, s'il s'agit d'une réussite simple (la compréhension est immédiate), complexe (la compréhension nécessite des explications complémentaires), dun échec (la communication ne se fait pas ou sinterrompt par une rupture de contact) ou dune stratégie d'évitement (un des interlocuteurs détourne la conversation). Ce type d'activités permettrait sans doute aux apprenants de déterminer les conditions qui favorisent une bonne communication. 20Les théories de la communication appliquées à l'oral

21 4.La notion de mise en scène Je propose de faire appel à la lecture de textes littéraires au sein de séquences didactiques comportant d'autres documents. Pourquoi recourir aux textes littéraires ? si l'écriture permet d'exprimer graphiquement l'intonation au moyen des points d'interrogation et d'exclamation, elle ne permet pas, en revanche, d'exprimer les accents, le rythme, ni même toutes les intonations de la voix, ni, bien sûr, les gestes, les mimiques ou encore les attitudes du corps qui accompagnent le langage verbal. 21Les théories de la communication appliquées à l'oral

22 Les écrivains doivent donc le décrire in extenso. Ainsi, ces trois moyens de communication que sont le verbal, le non verbal et le paraverbal, alors qu'ils sont superposés et simultanés dans la réalité, sont en fait linéarisés et apparaissent successivement, sous la plume des auteurs. Le passage par l'étape analytique que constitue l'exercice de la lecture présente un avantage certain sur le plan pédagogique : il offre l'occasion d'attirer l'attention des étudiants sur certains paramètres de l'interaction facilement isolables et non sur la masse importante d'informations simultanées et entremêlées qu'ils doivent décrypter lorsqu'ils affrontent de véritables interactions sur le terrain. 22Les théories de la communication appliquées à l'oral

23 On demande aux apprenants, à qui on soumet de tels textes, de repérer et d'analyser les points suivants : –les paramètres paraverbaux (intonations, accents, rythmes, rires, etc.) ; –les paramètres non verbaux : gestes, attitudes et mouvements corporels, mimiques, gestion des distances entre les corps et les regards, –les signes vestimentaires ou autres d'appartenance sociale/ethnique ; –les règles de politesse et de conversation ; –les allusions aux relations entre les participants (prenant part à l'interaction ou simples spectateurs) ; –les indices de mise en scène (les rôles peuvent être joués volontairement, mais les comportements peuvent également être spontanés et sincères, etc.). 23Les théories de la communication appliquées à l'oral

24 5.Rituels : les salutations Les apprenants en situation d'immersion ne tardent d'ailleurs pas à s'en rendre compte après leur arrivée dans une contrée francophone : la découverte, parfois brutale, de nouveaux scénarios les obligent à adapter ceux qui leur paraissaient jusque là naturels. Fortement ritualisée, cette ouverture présente un grand nombre de cas qui dépendent de paramètres tels que le moment de la journée et le lieu où se fait la rencontre, le degré de familiarité des comparses, leur état d'esprit, etc. 24Les théories de la communication appliquées à l'oral

25 Exploitation de vidéos Les apprenants sont invités à regarder une séquence vidéo présentant sept scènes de salutations différentes. Ils doivent d'abord analyser les images (son coupé) afin de formuler des hypothèses sur ce que font et disent les personnages à l'écran et décrire les personnes elles-mêmes, les lieux, le décor, etc. Un second visionnement de la séquence, avec le son cette fois-ci, permet aux apprenants de confirmer ou d'infirmer leurs hypothèses de départ. 25Les théories de la communication appliquées à l'oral

26 Les apprenants sont amenés à visionner chaque scène (l'image passant au ralenti), individuellement ou en groupes, et à formuler des hypothèses interprétatives. L'analyse s'opère sur la base d'une grille qui peut être donnée par le professeur (ce qui conviendra à un niveau A1 ou A2) ou élaborée par le groupe-classe (Niveaux B1 à C2). On peut d'ailleurs imaginer que les apprenants travaillent en deux temps : ils commenceraient par visionner un petit nombre de scènes à seule fin de déterminer les paramètres qui leur paraissent pertinents, avant d'utiliser la grille ainsi élaborée afin d'analyser d'autres scènes (cette seconde étape permettrait sans doute d'amender la grille initialement élaborée). 26Les théories de la communication appliquées à l'oral

27 Exemple de grille interprétative les participants (âge, sexe, situation socio-économique, degré de familiarité, nombre), le lieu (y compris le décor et les accessoires ou meubles éventuels), le moment de la rencontre, le comportement verbal et paraverbal (paroles prononcées et paramètres paraverbaux significatifs), le comportement non verbal et, en particulier : les attitudes corporelles, la distance entre les corps, les contacts entre ceux-ci : les baisers (leur nombre ainsi que le choix de la joue), serrements de mains et embrassades, les gestes exécutés avec les membres supérieurs, les mouvements de la tête (éventuellement accompagnés d'un coup de chapeau), les mimiques, rires, sourires, et baisers, les regards. 27Les théories de la communication appliquées à l'oral

28 L'étape suivante, la mise en commun, doit être l'occasion de… o confirmer les hypothèses (les apprenants peuvent se contenter de la confrontation de leurs différentes réponses, mais aussi visionner à nouveau les scènes qui leur posent un problème interprétatif), o élaborer des règles ayant un caractère opératoire et susceptibles d'être rectifiées par la suite, o comparer les cérémonies de salutations des différentes cultures représentées dans la classe. 28Les théories de la communication appliquées à l'oral


Télécharger ppt "Théories de la communication et apprentissage interculturel de loral Programme déchanges intercommunautaires à destination des futurs enseignants en langues."

Présentations similaires


Annonces Google