La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Travail sur le texte documentaire Travail sur le texte documentaire en classe de 5 ème, puis 6 ème primaire (10 à 12 ans)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Travail sur le texte documentaire Travail sur le texte documentaire en classe de 5 ème, puis 6 ème primaire (10 à 12 ans)"— Transcription de la présentation:

1 Travail sur le texte documentaire Travail sur le texte documentaire en classe de 5 ème, puis 6 ème primaire (10 à 12 ans)

2 A lécole St Michel – Bruxelles Institutrice: Denise Daems De mars 2008 à octobre 2008 Une expérience racontée par Anne Moinet et mise en forme par Hélène Delvaux dIF Belgique.

3 Présentation de la classe Les enfants sont issus de milieux socio-culturels privilégiés de familles en provenance de différents pays (Belgique, Chine, Congo, Maroc, Portugal, Pologne) Chronologie du projet Au départ, ce travail, initié au mois de mars 2008, devait aboutir à des exposés prévus pour la fin de lannée scolaire. La finalisation na pu avoir lieu dans les temps et le travail sest donc prolongé au début de lannée scolaire suivante. Il a fallu y intégrer de nouveaux élèves.

4 Etape 1 Etape 2 Etape 3 Etape 4 Etape 5 Etape 6 Etape 7 Etape 8 Etape 9 Etape 10 Présentation du projet Anticipation du travail Préliminaires à la lecture de la documentation Recherche des documents Mise en commun des documents Lécriture du texte en équipe La correction des premiers jets Etape 6 bis Elaboration des panneaux Conclusions La répétition avant les exposés Prise de conscience du travail effectué en vue dun transfert Les exposés

5 La présentation du projet et lanticipation du travail Le projet est parti de linstitutrice. Denise a proposé aux enfants de préparer des exposés sur le renard, afin de les présenter par groupes de trois aux élèves de 1 ère et de 2 ème année (un groupe présentera son travail en 3 ème année). Lobjectif concret Etape 1

6 A travers cette préparation dexposés, linstitutrice vise plusieurs objectifs : Les objectifs dapprentissage Etape 1 une prise de conscience des stratégies cognitives utilisées, en vue dun transfert la préparation dune communication orale, avec le soutien de panneaux illustrés lécriture de textes documentaires à partir dun tri pertinent des informations la caractérisation de ce type de texte la lecture de textes documentaires la recherche de documentation

7 Les acquis Les enfants ont déjà travaillé le texte informatif. Ils savent : que ce texte a une structure particulière organisée notamment autour de titres, de sous-titres, dillustrations avec légendes que le temps verbal dominant est le présent, puisquon y exprime souvent des vérités générales que lintention dun tel texte est dapporter des informations que cette structure est souvent accentuée par la mise en page et la typographie, ce qui permet éventuellement une lecture non linéaire que les connecteurs logiques soutiennent aussi cette structure Etape 1

8 Extrait dun moment de rappel concernant les caractéristiques du texte informatif La classe vient dévoquer limportance des paragraphes qui développent souvent les sous-titres : Denise : Quelquun mavait dit quelque chose à propos des sous-titres? Un élève : Ils étaient tous écrits de la même manière. Denise : Et généralement, le titre était… Lélève: Plus gros. Denise : Plus gras, plus gros, parfois dune autre couleur. Ça va ? Alors, lavantage décrire des sous-titres, ça permettait quoi, quand, nous, on voulait lire ? Une élève : On nest pas obligé de lire tout dans lordre. On lit ce qui nous intéresse. Denise : Les sous-titres nous permettent daller directement à lendroit qui nous intéresse. Etape 1

9 Discussion : comment va-t-on sy prendre? Pour se documenter Les élèves se proposent de faire des recherches à partir de sources diverses : la bibliothèque de lécole la bibliothèque communale la bibliothèque de la maison internet (avec laide dun instituteur spécialisé) Ils vont donc devoir chercher, trier, lire et comprendre des textes documentaires variés. Etape 1

10 Pour organiser le travail sur le contenu Les élèves imaginent le fait quils vont devoir ensuite mettre les informations trouvées en commun. Ils se rendent compte quil leur faudra organiser ces informations en prévoyant différentes rubriques. Denise les aidera à trouver les titres et les sous-titres pertinents pour parler dun animal. Une fois cette mise en ordre élaborée, ils pourront rédiger un texte par groupe qui leur servira daide-mémoire. Il sagit dun travail décriture de texte informatif nécessitant un tri dinformation et une structuration logique rigoureuse. Etape 1

11 Avant de poursuivre le travail, linstitutrice permet aux enfants de se mettre en projet, cest-à-dire danticiper le but et les moyens : elle leur annonce quils disposent dune semaine pour faire leurs recherches et leur demande de simaginer concrètement dans le local informatique ou dans les diverses bibliothèques en train de faire leur recherche. Elle leur laisse une pause évocative pour repasser mentalement tout ce qui vient dêtre proposé simaginer comment ils vont sy prendre pour effectuer leur recherche Les enfants de la classe ont lhabitude de travailler en gestion mentale et connaissent lutilité de la mise en projet. Cette démarche sera déclenchée pour chaque phase du travail. Pour se mettre en projet de manière efficace Etape 1

12 Pour préparer la présentation aux jeunes élèves En ce qui concerne la suite du travail, les enfants se rendent compte quils ne pourront en aucun cas lire ces textes aux jeunes enfants devant lesquels ils feront leur exposé. Il faudra : élaborer des panneaux illustrés permettant aux enfants de saider dun support visuel signifiant et concis se préparer à parler les informations utiliser un langage accessible aux jeunes auditeurs Il sagit de travailler un acte de communication orale en tenant compte du destinataire. Etape 1

13 Préliminaires à la lecture de la documentation 1. Les enfants sont convaincus que sils disposent des titres et des sous- titres utiles avant la lecture des documents, ils seront plus pertinents dans leur travail de recherche (leur attention sera pointée sur les éléments essentiels). Cest dans cette optique que la classe discute des rubriques à remplir. Voici le produit de cette discussion : Mots proposés par les enfants Mots proposés par Denise Fiche didentité Descriptionanatomie Lieu de viehabitat Mode de vie Reproduction Ennemisprédateurs La rage Etape 2

14 2. Les enfants sont conscients quils devront faire une lecture sélective et ne garder que ce qui est intéressant pour préparer lexposé. Cette opération de tri suppose une hiérarchisation des informations. Cet exercice nest pas facile. Le soutien de linstitutrice sera nécessaire. Dautre part, cette compétence est essentielle dans la vie intellectuelle. Ils sont au clair avec le fait quils doivent organiser leur lecture et ladapter à la situation dutilisation. Etape 2

15 La recherche des documents La recherche sest faite en partie au cours dinformatique. Au départ, les élèves se contentaient de consulter une source et tous les groupes sollicitaient la même. Voyant cela, linstitutrice a suscité une discussion qui a fait naître lidée que, puisquil était convenu de mettre tous les documents trouvés en commun, mieux valait diversifier les sources. Lutilisation intelligente dInternet nécessite une comparaison critique de diverses sources. Etape 3

16 La mise en commun des documents La fiche didentité Les enfants constatent que les sources divergent. Se pose un problème de vocabulaire ressenti comme important : comment distinguer espèces, groupes, familles, classes ? Une élève pose un problème dorthographe : elle a apporté un livre dans lequel on écrit renard avec t. Cest un livre racontant des épisodes du Roman de Renart. Cela suscite une discussion qui débouche sur deux éléments intéressants : la différence entre un roman et un texte informatif lévolution de la langue qui a remplacé le mot goupil par le nom dun personnage romanesque : Renart, devenu ensuite renard. Etape 4

17 Cette mise en commun nécessite plusieurs leçons. Une leçon de science est consacrée à la clarification des concepts de classe, ordre, famille, espèce. Ces notions ont été expliquées. Les enfants ont reçu des notes et se sont exercés à un classement sous forme de schéma. Les autres rubriques Voir règne animal Cette activité a un rapport direct avec la découverte du texte informatif: les enfants sexercent au classement logique ils sentraînent aussi à structurer des schémas globaux, comme on en trouve de plus en plus pour illustrer des textes informatifs. Etape 4

18 Les informations recueillies sont notées sur plusieurs panneaux. Elles sont ensuite reprises sur un document papier mis à la disposition des élèves qui leur servira de base pour rédiger leur texte. Synthèse renard Etape 4

19 Les enfants livrent les informations dans le désordre. Linstitutrice a écrit le titre et les sous-titres au tableau et amène les élèves à classer leurs informations. Elle en profite pour préciser le vocabulaire et affiner la compréhension des informations. Un élève : Le renard a 5 griffes à lavant et 4 à larrière. Linstit. : Alors, plus que ses 5 griffes, on peut même dire quil a 5… Sil a 5 griffes, cest quil a 5… Un élève : …doigts. Linstit. : Oui, 5 doigts. Cest une caractéristique de tous les canidés : 5 doigts à lavant et 4 à larrière. ( Elle note dans la rubrique « description »). Donc il est important de dire que le renard marche sur… Un élève : …ses coussinets. Linstit.: Nous, on marche sur nos pieds, mais le renard marche sur ses coussinets. Si jétais un renard, je marcherais comme ça. (Elle marche sur la pointe des pieds). Un élève: Il marche sur ses doigts. Linstit. : On dit que le renard est … Cest un mot savant, mais on en a déjà parlé la fois passée. Parce quil marche sur ses doigts, on dit quil est… Un élève : …digitigrade. Linstit. : Oui, digitigrade. On peut peut-être le dire. Limportant, cest quon lexplique. Etape 4 Un exemple :

20 Lécriture du texte en équipe Avant de commencer le travail de rédaction, linstitutrice amène les enfants à rappeler les « incontournables » : on doit retrouver dans le texte les caractéristiques du texte informatif il sagit davoir à lesprit le destinataire (sadapter aux petits) il est impératif de ne retenir que les informations importantes (temps dattention limité) il faut avoir à lesprit lintention décriture : on écrit pour dire Les recommandations Etape 5

21 Le premier jet Certains élèves ont écrit leur texte : comme sils devaient le lire plutôt que de le dire en reprenant trop dinformations (parfois toutes) sous forme de plan, sans prévoir les connecteurs textuels Voir ci-dessous, brouillons avec correction. Etape 5

22 La correction des premiers jets Les élèves reçoivent leurs brouillons corrigés. Aidés de linstitutrice, ils rassemblent les conseils pour améliorer leur travail. Nouvelles recommandations On écrit pour dire : il sagit décrire tout ce quon va dire et de veiller à adopter un style oral. On tient compte de la situation de communication : on vérifie les termes employés, on prévoit les explications à donner à ce sujet en les intégrant dans le texte. On procède à un nouveau tri dinformations : on choisit les éléments à garder, à supprimer, à amplifier. On pense aux moyens quon va utiliser pour se rappeler ce quon doit dire lors de la présentation : élaboration de fiches avec des mots-clés. Etape 6

23 Les exposés Une succession de brouillons se transforment en textes structurés et concis. Etape 6

24

25 Interruption du travail pour cause de vacances scolaires ! Interruption du travail pour cause de vacances scolaires ! Toute la classe est daccord de poursuivre le travail lannée suivante. Toute la classe est daccord de poursuivre le travail lannée suivante.

26 Le redémarrage Une nouvelle année commence. Deux élèves ont quitté la classe et quatre nouveaux sont arrivés. Les élèves expliquent aux nouveaux arrivés ce qui a été fait lan dernier. Ces derniers ont le choix entre deux rôles : soit ils intègrent un groupe de travail soit ils jouent le rôle de « personne ressource ». Deux dentre aux choisissent de remplacer les deux élèves ayant quitté la classe. Les deux autres deviennent personnes ressources. Ils aideront à la correction des textes et à lélaboration des panneaux. Etape 6 bis 1 er septembre

27 Achèvement des corrections Etape 6 bis

28 Lélaboration des panneaux A quoi serviront les panneaux ? Ils illustrent les sous-titres il faut sélectionner des illustrations qui aient un lien avec eux et il faut veiller à les relier explicitement. Ils soutiennent la présentation prévoir comment les utiliser pendant la présentation et à quel moment. Ils aident la mémoire il peut être intéressant de faire figurer sur les panneaux les mots-clés. Etape 7 Quel travail nécessite leur élaboration?

29 La confection des panneaux Les élèves se mettent au travail. Dabord un peu de calligraphie pour le titre ! Etape 7

30 Atmosphère de ruche! Les panneaux sélaborent. Etape 7

31 Quand les photos manquent, les dessinateurs sy mettent. Certains ajoutent même une 3 ème dimension… Etape 7

32 Lélaboration des panneaux se termine. Etape 7

33 Les « répétitions » avant les exposés Le travail de mémorisation Les élèves élaborent les fiches qui soutiendront leur mémoire pendant lexposé : ils choisissent des mots-clés. Etape 8

34 Un ajout interactif : les quiz En anticipant la manière dont ils vont animer leur exposé, certains groupes ont lidée de vérifier la compréhension de leurs jeunes auditeurs en prévoyant des « quiz » et des « questions bonus ». Question A Le renard chasse plutôt le matin mardi et jeudi la nuit Question B Le renard mange 500g à 1kg de nourriture 10 tonnes de nourriture 1g de nourriture Question C Le renard est multicolore roux brun Question D Le renard est un mammifère carnivore un caissier un invertébré Question E Que veut dire « un hiver rigoureux? Question Bonus : Quest-ce quun mammifère? Exemple Etape 8

35 La répétition générale Les élèves qui le désirent présentent une partie de leur exposé devant la classe et sollicitent lavis et les conseils de leurs camarades. Etape 8

36 Les exposés La présentation et lexposé Sequence1_alexandra_pauline Etape 9

37 Réponses aux questions sequence2_constantin_osc ar_ninon Etape 9

38 Le quiz sequence3_antoine_victoria_sami Etape 9

39 Une appréciation positive Une des institutrices de première année a tenu à transmettre à Denise un commentaire sur le travail dAlexandra et Pauline : Magnifique élocution! Très structuré. Présentation au début des différentes parties abordées. Vocabulaire adapté aux enfants. Très bonne explication des mots les plus compliqués. Belles affiches! Elles sont très bien organisées. Elles pourraient parler moins vite et plus fort certaines fois. Les enfants étaient très intéressés car elles étaient motivantes et souriantes! Merci beaucoup! BRAVO! Etape 9

40 La prise de conscience du travail effectué en vue du transfert Le travail continue : les enfants vont préparer, par deux cette fois, un exposé sur un pays. A la fin de lannée, ils choisiront un sujet à traiter seuls. Ils sont conscients quils sentraînent pour toute future prise de parole en public. Denise veut les amener à une prise de conscience plus précise : il sagit didentifier le travail cognitif personnel auquel ils se sont livrés, afin que chacun connaisse les ressources sur lesquelles il peut compter. Il sagit de favoriser le transfert dune activité guidée vers une activité autonome. Lun des moyens les plus sûrs de permettre ce transfert est damener les enfants à dégager consciemment les processus (pratiques et mentaux) qui les ont amenés à réussir leur premier exposé. Etape 10

41 La prise de conscience des trois pôles du projet Les enfants travaillent en gestion mentale et ils savent que, pour réussir leur exposé, il est important quils prennent conscience de trois éléments : le but le but quils se proposent les moyens cognitifs les moyens cognitifs efficaces quils sont prêts à mobiliser lénergie positive lénergie positive quils sont prêts à investir dans cette activité Denise leur demande de confectionner chacun leur « triangle du projet » pour explorer ces trois pôles. Etape 10

42 Quelques triangles du projet Etape 10

43 Parmi les buts rédigés par les élèves, certains montrent bien quils ont réfléchi à ce que pouvait leur apporter une activité comme celle-ci : « Pour pouvoir maméliorer en savoir- parler et pour en savoir plus dans ma vie.» « Pour amuser les autres, quils ne sendorment pas » « Bien comprendre le sens du texte pour pouvoir le présenter devant la classe. Améliorer mes connaissances et mon vocabulaire. » « Réussir mon exposé et pouvoir plus tard réussir à faire un exposé toute seule. » Etape 10

44 Sur le plan des moyens, on constate une prise de conscience du type de perception et dévocation utile à chacun pour comprendre les textes informatifs : « Me servir de documents pour les transformer avec mes mots. Menregistrer pour pouvoir entendre ce que je dois améliorer. » « Me répéter avec mes mots pour comprendre. Me mettre à la place du lecteur pour trier les infos. » « Me questionner moi-même pour comprendre le sens du texte. Me baser sur mes connaissances. » « Me faire des images qui « restent » et bien observer le film qui se déroule. Prendre le temps de revoir le film devant moi. » « Je dois parler avec mes amis pour comprendre. » « Bien évoquer. » Etape 9

45 Le pôle « énergie » révèle une motivation très positive chez beaucoup délèves : pour eux, le travail de préparation dun nouvel exposé est envisagé avec un plaisir très propice à lapprentissage. « Plein denvie dapprendre! De continuer dans le projet des pays. » « Je suis hyper content! Parce que jadore les exposés et surtout la recherche dinfos utiles dans les documents. » Ça me semble facile, car jaime bien faire ça! Pour moi, cest un plaisir. » « Je suis très confiant. Je suis très persévérant dans ce projet. Bref, tout va bien! » « Jadore faire ça. Cest hyper chouette… Je vais y mettre tout ce que je peux. » Etape 9

46 Pour quelques autres, lénergie est moins positive : elle est teintée dinquiétude, voire dennui. « Je suis rassurée de faire cet exposé devant la classe et avec une amie. Mais cette partie du travail est un peu énervante. » « Cest ennuyeux, mais ce nest pas difficile. » « Je suis un peu démotivée, car le travail sur le renard ne mavait pas plu. » Etape 9

47 Bilan personnel : « Comment réaliser un exposé? » Denise demande à chaque élève de rédiger un texte reprenant les différentes étapes à parcourir pour préparer un exposé. Il sagit de décrire : les actions visibles de lextérieur quil faut accomplir le travail mental à fournir Voici une synthèse de ces travaux : Etape 1 :se mettre en projet Etape 1 (formulée par un élève) : se mettre en projet « Me mettre en projet – triangle du projet. Il faut que je sache pourquoi je le fais, comment je vais le faire et comment je me sens pour le faire. » Cet élève a consciemment intégré le fait que lanticipation du but, des moyens et de lénergie disponible est le moteur de lapprentissage. Etape 10

48 Etape 2 chercher des titres et des sous-titres. Etape 2 (signalée par tous les élèves, mais parfois placée en 3 ème position) : chercher des titres et des sous-titres. « Je cherche les titres et les sous-titres. Je pense à ce qui me paraît important sur ce genre de thème. Dans ce cas-ci : de quoi faut-il parler pour un pays? » Pour ces élèves-là, cest clairement lanticipation de la structure conceptuelle du sujet qui va diriger la recherche dinformation. Etape 3 chercher des informations. Etape 3 (signalée par tous les élèves, mais parfois placée en 2 ème position) : chercher des informations. « Je vais chercher des infos à la bibliothèque ou sur internet. Dans ma tête, jai une idée bien précise de ce que je cherche. Ça facilite la tâche. » Etape 10

49 Etape 4 : Lire et comprendre les informations « Pour comprendre les textes, je dois me faire des images dans la tête, demander des choses et chercher dans le dictionnaire les mots que je ne connais pas. » Etape 5 : trier ce qui est important pour lexposé « Je lis tout. Dans ma tête, je fais un film. Puis je pêche ce qui est important. » « Après ça, je me dis : ah! Je dois mettre les informations importantes sur un côté et les moins importantes de lautre. » La hiérarchisation des idées est un but conscient de cette lecture. Etape 10

50 « Je choisis les infos qui sont plus ou moins les mêmes et je regarde les différences. » Mais certains élèves ont, en plus, pris conscience des moyens mentaux dont ils disposaient pour effectuer cette sélection : le travail doit se faire en évocation et passe par la traduction en un autre langage et par la comparaison. « Jécris le plus important en style télégraphique en cachant le texte. » « Je réécris les choses importantes, mais pas en phrases pour commencer, en mots, comme ça on ne recopie pas telles quelles les phrases quon a lues sur la feuille. » Etape 10

51 Etape 6 : rédiger le texte en distribuant les informations retenues en fonction des sous-titres « Puis je me dis : ça, ça va avec ça et ça avec ça » « Je dois être avec des gens que japprécie, me faire des images et parler avec des personnes pour avoir des avis différents. » « Je ferme mes documents et je commence à rédiger avec mes mots dans ma tête, puis sur ma feuille. » « Jessaie de rédiger en fonction du public. » « Avec les mots-clés que jai écrits, je refais des phrases qui, cette fois, voudront dire quelque chose. » Chacun identifie ce qui est essentiel pour lui. Mais ce qui semble ancré, cest limportance de la confrontation didées, la prise en compte du destinataire, la structuration et la mise en forme personnelle des idées, dans sa tête dabord. Etape 10

52 Etape 7 : la recherche dillustrations « Par rapport au texte, je cherche les photos dans les livres et sur internet et, dans ma tête, je regarde quelle photo représente le mieux ce que je cherche. » Le choix des illustrations est explicitement guidé dune part par la structuration du texte déjà écrit ( contenu) et dautre part par lanticipation de lutilisation des panneaux (soutien de mémorisation pour le « conférencier », soutien perceptif visuel à lattention et à la compréhension pour le « public ») « Je cherche de belles et grandes images, je mets les mots-clés pour ne pas avoir de trous de mémoire et je fais en sorte que les panneaux soient clairs. » « Ensuite, je colle le tout. Dans ma tête, jorganise mon panneau : où irait le mieux cette photo? » Etape 10

53 Etape 8 : la préparation à lexposé oral La plupart des élèves se fabriquent des pense-bête, sentraînent à mémoriser le contenu de leur exposé et sentraînent devant des publics amicaux. Mais ils racontent aussi ce quil se passe dans leur tête pendant cet exercice : « Là je me dis: daccord, je dois présenter un exposé, je fais comme si le public était là. » « Dans ma tête, je me vois devant la classe, en réalité. Je vois la feuille devant moi et je lis en essayant de lire le moins possible. » « Je fais comme si jétais pendant la présentation et jessaie de corriger les derniers détails. » Les élèves ont pris conscience de la force et la sécurité que leur donnait limaginaire davenir. Dans leur tête, ils ont tout loisir de « vivre » à lavance leur exposé tout en gardant la possibilité de se corriger. Etape 10

54 Etape 9 : lexposé « Quand je présente, joublie parfois des phrases et je vois des images qui me disent que jai oublié quelque chose. » « Je me suis beaucoup entraînée et je suis sûre de moi. » « Je fais comme si jétais en répétition et je ne pense pas au public. » « Pour quand je présenterai mon exposé, je cherche des photos qui peuvent me faire penser à mon texte et je fais une petite fiche avec des mots-clés, comme ça, je ne lis pas mes feuilles. » On sent que lexpérience précédente et les répétitions ont permis didentifier les moyens de prendre confiance en soi. Etape 10

55 Ce que chacun a appris sur soi Avant daller plus loin dans la préparation des exposés sur les pays, linstitutrice consacre une heure à un bilan plus personnel, dans lequel elle pose notamment quatre questions : ce qui était intéressant ce qui était difficile ce qui était facile ce quils ont appris sur eux-mêmes Les enfants ont eu le temps dy réfléchir personnellement, puis ils ont répondu devant le groupe et Denise a pris des notes. Certaines de leurs remarques sont reprises ci-dessous. Etape 10

56 Ce qui était intéressant apprendre beaucoup de choses sur le renard apprendre à travailler en groupe, en particulier avec des condisciples peu connus faire lélocution devant des enfants plus jeunes et être attentifs à se faire comprendre apprendre à construire le texte parvenir à se faire écouter par les enfants confectionner des panneaux analyser sa méthode de travail et sa présentation Etape 10

57 Ce qui était difficile mettre les informations en commun et se mettre daccord pour faire un choix récolter les informations (pour certains) simplifier son langage travailler dans la durée (« Un moment, nous étions démotivés, car nous navancions pas beaucoup, mais nous avons fini par y arriver. ») préparer la présentation sans rien oublier parler sans lire ses notes résister au fou rire pendant la présentation Etape 10

58 Ce qui était facile élaborer les panneaux et prendre les sous-titres comme repères faire la présentation chercher les documents sur internet (pour certains) rédiger le texte (pour certains) parler devant les petits (« Ils étaient trop mignons et quand on se trompait, ils ne le remarquaient pas, car ils ne comprenaient pas tout. ») Etape 10

59 Ce quils ont appris sur eux-mêmes « Jai appris que je regarde dabord les moyens et après le but. Quand je travaille en groupe, je travaille mieux. » « Jai appris que je me sentais mieux quand je travaille en groupe et que je suis meilleure pour parler devant les petits. » « Jai appris quil ne fallait pas abandonner trop vite, et que jétais capable dy arriver. » « Jai appris que jétais beaucoup trop exigeante avec les autres. » Etape 10

60 « Jai appris que ce nétait pas aussi facile que je le pensais et quil ne faut pas baisser les bras, sinon, on ny arrive pas. » « Jai appris que je suis bonne pour chercher des images (et en plus, je trouve cela amusant.) » « Jai appris que jétais capable décrire un texte et de faire des panneaux, en …4 mois; que cest possible de travailler avec des personnes quon ne connaît pas spécialement et de le faire bien. » « Jai appris que je pouvais me surpasser. » Etape 10

61 « Jai appris que, pour moi, simplifier les phrases, ce nest pas de la tarte. » « Jai appris que si je faisais leffort de poser des questions intéressantes, cela améliorait le texte. » « Jai appris que je pouvais faire un exposé sans stress. » Etape 10

62 Quelques extraits de dialogues pédagogiques particulièrement significatifs Prise de conscience des moyens mentaux mis en œuvre pour comprendre un texte (travail de métacognition). sequence4_ constantin Constantin peut expliquer comment il adapte son fonctionnement mental au contenu du texte : il mobilise des images mentales (fixes ou en mouvement, selon quil sagit dune description ou dune narration) pour donner du sens à des textes concrets, mais préfère les commentaires verbaux quand le texte est plus abstrait. De même, il peut regarder les choses de lextérieur ou se sentir y participer, selon le sujet. Etape 10

63 Charles, lui, utilise prioritairement un langage mental verbal. Il retient très facilement les mots du texte à lidentique et a besoin dun laps de temps pour pouvoir les « traduire » à sa manière afin de leur donner du sens. Ce fonctionnement verbal le met parfois en difficulté quand il sagit de sélectionner des informations: pour lui tout est important. sequence6_charles sequence5_ charles Dans sa recherche de documentation, il a dépassé les demandes de Denise, parce quil est sans cesse en recherche dexplications et veut donc « aller plus loin ». Etape 10

64 Prise de conscience de la méthode adaptée à la lecture du texte documentaire et à la préparation dun exposé (facteur propice au transfert). Maria a pris conscience de la nécessité de travailler avec méthode pour préparer un exposé : elle apprécie davoir été guidée dans ce travail par son institutrice et se montre capable de synthétiser les grandes étapes du processus. sequence7_maria sequence8_ eleonore Quant à Eléonore, elle a pris conscience que ce qui laidera à préparer lexposé suivant, cest lapprentissage de la patience et le fait de respecter son profil pédagogique. Etape 10

65 Renforcement de lestime de soi et du plaisir dapprendre. Pour Chloé, qui est assez timide, le fait davoir travaillé en groupe et davoir bénéficié dun guidage fort lui a permis de prendre confiance en elle et déprouver un grand plaisir à faire lexposé. Elle est prête à recommencer et sait désormais quelle peut parler en public. séquence9 Etape 10

66 Conclusions Le travail mené par Denise est un travail très complet qui agit à des niveaux différents, allant du savoir-faire au savoir-être : Il concerne la lecture du texte informatif, mais aussi lécriture de ce type de texte et la prise de parole en public. Il est sans cesse placé sous le signe de lapprentissage lucide : les élèves sont amenés à prendre conscience de leur activité mentale en compréhension de texte, mais aussi de la méthodologie à utiliser pour passer de la recherche de documentation à lexposé. On est bien dans la lecture explicite et, au-delà, dans une démarche métacognitive plus générale. Au-delà encore, cest le rapport avec soi-même et avec les autres qui est visé : lestime de soi, le plaisir dapprendre et de mener un travail jusquau bout, limportance dun effort patient, la richesse du travail déquipe et lapport dune communication bien menée. Conclusions

67 Quels ont été les résultats observables de ce travail? Dans les dialogues ci-dessus, les élèves ont donné leur appréciation de ces résultats. Laissons le mot de la fin à linstitutrice, à travers des extraits dune interview menée par Anne Moinet le 27 mars La lecture du texte informatif Les élèves ont appris que la lecture dun texte informatif pouvait se faire de manière sélective, contrairement à celle dun texte narratif. 01_ denise_ 01 Ils savent aussi que cette lecture doit sadapter à une structure bien spécifique. denise2interv_02 Conclusions

68 Apprendre à apprendre Limportance de la mise en projet de fin et de moyens Projet de fin Selon Denise, le fait que lobjectif du travail ait été une communication réelle avec les plus jeunes a été déterminant. Cest cela qui donne du sens à la tâche et les élèves ont pu sy projeter mentalement. deniseinterview_02 Projet de moyens Ils ont découvert une procédure qui allait guider la lecture, lécriture et le travail de communication orale. deniseinterview_08 Conclusions

69 Limportance du travail patient et du retravail Le travail sest déroulé sur une longue période. Il a exigé de revenir sans cesse sur ce qui avait été fait pour évaluer la production et pour la retravailler (élimination dinformations, correction de brouillons, répétition des exposés). deniseinterview_01 Conclusions Ce travail patient répondant à une exigence de qualité est peu habituel dans lunivers des enfants de notre époque et a exigé deux un gros effort de contrôle de soi. Ils en sont fiers, mais Denise doute quils aillent deux-mêmes dans cette lenteur et cette exigence.

70 Le guidage du transfert : la dimension de la finalité Il y a transfert pédagogique quand des élèves parviennent à utiliser dans dautres contextes les concepts ou les procédures qui ont été appris dans un premier contexte. Cest la véritable finalité de lenseignement et pourtant, cest une opération difficile à réussir. Parmi les conditions qui facilitent le transfert, on sait que celui-ci doit être anticipé : il faut que lélève puisse là aussi avoir un projet explicite de réutilisation à long terme portant sur la fin et les moyens. Le projet de transfert lié à la fin En demandant aux enfants de réaliser dautres exposés au cours de lannée, Denise favorise le transfert. Certains sont même conscients de travailler pour toutes leurs prises de parole futures. deniseinterview_03 Conclusions

71 deniseinterview_04 Le guidage du transfert : la dimension des moyens Par un travail de métacognition récurrent, les enfants ont découvert les outils utiles à la lecture dun texte informatif et se sont dit quils pourraient être utilisés par exemple pour lire un énoncé en mathématique. Le transfert sorganise de proche en proche. Par ailleurs, les dialogues pédagogiques de groupe leur ont permis de découvrir que leurs stratégies mentales étaient différentes. Cela produit deux effets positifs : dune part ils ont appris à respecter ces différences dautre part, ils ont envie de compléter leur stratégie en sinspirant des outils utilisés par dautres. Conclusions

72 Un passeport pour lavenir : la conviction quon est capable de se dépasser qui entraîne la confiance en soi et le plaisir. La confiance est contagieuse : Denise croit aux capacités de ses élèves et elle les amène à se dépasser. De ce fait, ils prennent de lassurance et sont convaincus de pouvoir vaincre progressivement les difficultés de lecture … entre autres ? denise2interv_04

73 Conclusions Un tel travail suppose, de la part de lenseignant: une bonne connaissance de lacte lexique et des caractéristiques du texte informatif une connaissance des actes mentaux et une pratique du dialogue pédagogique, de manière à amener la prise de conscience des élèves une belle intelligence relationnelle et une foi dans les potentialités des jeunes.

74 pour le projet européen Signesetsens 2009 Une production dIF Belgique Photos : Denise Daems Photos nature : PP. Delvaux Images : clipart sur Mise en forme Microsoft PowerPoint 2003 : Hélène Delvaux Une expérience réalisée par Denise Daems et racontée par Anne Moinet

75 Images à classer en un schéma individuel par classes, ordres, familles, espèces

76 Brouillon de schéma, structuré en fonction des différentes rubriques grâce à lemplacement et aux couleurs

77 Schéma final

78 Autre exemple de schéma

79 Le renard Fiche d'identité. nom : renard roux Classe : mammifère Ordre : carnivore Famille : canidés Espèce: renard Taille : longueur : 90 cm à 1,35 m (queue comprise) hauteur au garrot : 30 cm à 50 cm Poids : 6 kg à 10 kg Durée de vie : captivité : 12 ans /liberté : 3 à 10 ans Anatomie Crâne : 12 à 15 cm 42 dents ( en dessous): canines longues et recourbées (mordre sesproies), molaires (écraser ses proies). 5 doigts à l'avant, 4 à l'arrière, munis de griffes Digitigrade : marche sur les doigts Couleur fauve, blanc sur le ventre, menton, lèvres et bout de la queue Odorat très développé ; museau + vibrisses Oreilles droites et pointues : ouïe très développée ; cri aigu à 1 km, pas d'une souris à 40 mètres. Vue très développée : relief; noir et blanc, particulièrement bien adaptée à la vision nocturne, pupilles verticales. Longue queue en panache (balancier et gouvernail) Pattes élancées (course ++) Cris = glapissements Fourrure plus dense en automne. Habitat Partout dans le monde : renard du désert (fennec), renard polaire (renard blanc) Chez nous: milieu rural (campagne) : régions boisées, dunes,... Mais de + en + autour des villes et même dans les villes (milieu urbain) Terrier creusé par des blaireaux, sinon diamètre de 25 cm, à l'abri du vent. Chambre + ou - 50 cm/ 70 cm, à 2 m du sol, tapissée de poils. Nombreuses galeries. Surtout utilisé par la femelle lors de la mise bas ou comme refuge en cas de danger.

80 Mode lie vie Solitaire ou sociable selon la capacité d'accueil du lieu (si + de nourriture, + de renards). Plutôt nocturne. Se rassemblent en période des amours. Dans un groupe, il y a souvent un mâle et une femelle dominants. Les mâles se déplacent plus que les femelles (rayon de 5 à 25 km). Ils communiquent par la position du corps, les odeurs, les sons (28 appels différents). Dominant : tète droite, crache, grogne Dominé ou soumis : tête baissée, oreilles basses. Alimentation Chasse : guette sa proie, bondit à la verticale et tombe sur sa proie (l'assomme), surtout la nuit : grâce à son ouïe, son odorat, sa vision très développés seul, ou en groupe Cache ses proies sous terre pour les manger + tard. Aliment : 500g à 1 kg /jour Très varié un fonction des saisons : rongeurs, lièvres, oiseaux, fruits, oeufs, insectes, vers, charognes, poubelle. Opportuniste. Agriculteurs contents car élimine beaucoup de rongeurs : 6000 â / an Reproduction I x/ an à partir de 10mois Période de gestation : 50 jours Période des amours : début janvier Les mâles partent à la recherche d'une femelle. Les femelles crient, laissent des odeurs pour attirer les mâles. Ils se poursuivent, se font des câlins avant de s'accoupler, mais ne sont pas fidèles. Période de mise bas : de mars à mai Les femelles creusent un terrierr environ 2 semaines avant Les renardeaux (3 à 8); aveugles et sourd, 80 à 150 g, yeux s'ouvrent vers 12­15 jours, restent à l'abri dans le terrier pendant 3 semaines. Le mâle apporte de la nourriture, mais reste hors du terrier + ou- 3 semaines : petites proies + nourritures + ou - digérées que la mère régurgite­ Parents éduquent leurs enfants en jouant, ils apprennent à chasser, à se défendre, à vivre avec les autres animaux. Puis se dispersent pour trouver de nouveaux territoires.

81 Prédateurs Peu d'ennemis naturels (loup, lynx, aigle,...) Dans nos régions, principal ennemi = homme (voiture, chasse) Hivers rigoureux : manque de nourriture (faiblesse Ci mortalité) Rage Maladie mortelle que le renard peut transmettre à l'homme ccet d'autres animaux domestique (salive/morsure) Lutte contre la rage : avant : on tuait les renards en gazant leurs terriers (bcp de souffrance) Trop de rongeurs si plus assez de renards Maintenant vacciner les renards en donnant de la nourriture qui contient le vaccin.


Télécharger ppt "Travail sur le texte documentaire Travail sur le texte documentaire en classe de 5 ème, puis 6 ème primaire (10 à 12 ans)"

Présentations similaires


Annonces Google