La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CRDP ACADEMIE DAIX-MARSEILLE Gérard Puimatto Directeur adjoint

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CRDP ACADEMIE DAIX-MARSEILLE Gérard Puimatto Directeur adjoint"— Transcription de la présentation:

1 CRDP ACADEMIE DAIX-MARSEILLE Gérard Puimatto Directeur adjoint ORME Ressources numériques et politique documentaire : une réflexion à conduire Villeurbanne, 19 mai 2006

2 Villeurbanne - 19 mai Licence Mes conférences sont protégées par les lois ordinaires de l'état et du niveau fédéral en matière de copyright. Elles constituent ma propre expression originale et je les enregistre au moment même où je les profère afin d'en garantir la protection. Puisque vous êtes autorisés à prendre des notes [...] créant de ce fait un ouvrage dérivé de ma conférence, l'autorisation se limite à une unique prise de notes destinée à un usage strictement personnel. Vous n'êtes pas autorisés à enregistrer mes conférences, à fournir vos notes à une tierce personne ou à faire quelque usage commercial que ce soit sans mon autorisation expresse préalable.

3 Villeurbanne - 19 mai Licence Selon toute probabilité, beaucoup d'étudiants vont créer des documents qui enfreindront les droits de propriété intellectuelle d'un enseignant en basant leurs notes sur ou intégrant directement ses expressions propres plutôt que de se contenter de citer les faits et les idées développées. Le corps enseignant a toujours autorisé ce type d'activité sans en faire un sujet de préoccupation. Il autorise " implicitement " les étudiants à créer un " ouvrage dérivé » à partir des conférences. Le droit découle de la tradition académique- on attend des étudiants qu'ils prennent des notes… Maintenant le corps enseignant peut vouloir expliciter cette autorisation Jusqualors implicite et y ajouter certaines restrictions. Un droit limité de prendre des notes pourrait être important pour protéger le contenu intellectuel des documents des conférences. Citation libre de Al Alderson, MIT Dérivé de la licence dutilisation du service « Opencourseware » du MIT

4 Villeurbanne - 19 mai Sommaire Le numérique : effets, incidences, évolution Vers de nouvelles structurations documentaires Contexte scolaire Edition numérique en ligne Politique documentaire : comment prendre en compte les nouveaux contextes ?

5 Villeurbanne - 19 mai Le numérique : effets, incidences, évolution Vers de nouvelles structurations documentaires Contexte scolaire Edition numérique en ligne Politique documentaire : comment prendre en compte les nouveaux contextes ?

6 Villeurbanne - 19 mai Licence ou citation dune boutade ? Bien entendu la citation de Al Alderson à propos de la licence liée aux cours ou aux conférences est une sorte de boutade. Elle sinscrit cependant pour lui dans une dynamique dévolution naturelle de la mise en ligne de ressources éducatives. –On peut pas durablement mettre en ligne sans préciser les usages qui en sont autorisés ou interdits –Mais il faut rendre explicite ce qui est autorisé dans les schémas plus traditionnels, eux mêmes modifiés par le numérique Pour éclairer les choses, il faut préciser que Al est un des initiateurs des creative commons, et un farouche défenseur du développement de ressources pour des usages aussi larges que possible. Au-delà des débats sur la mise en ligne et ses modalités, sur les creative commons, sur les droits dusage la licence de Al démontre que le numérique modifie de façon profonde le contexte dactivités, même les plus banales

7 Villeurbanne - 19 mai Déterminants du numérique Transmission conforme Le numérique garant de la qualité de restitution De lanalogique au numérique, le maillon faible sest déplacé Compression, flux de données Compression / compactage : accroissement considérable des flux dinformation sur une technologie de transport donnée Intégration, ou plutôt hybridation Technique : le numérique pour tous les médias. Obstacles, technologiques, éditoriaux, économiques, sociaux, etc. Dimension réseau Dématérialisation des contenus Produit Service Nouveau paradigme déchange Instantanéité Repliement de lespace (Virilio) Evidence de la généralisation Multimédia Multi-média Média ou modalité ? Retour au texte Les contenus au centre Une réponse aux mythes fondateurs ? Le « village global » (Mc Luhan),Le « village global » (Mc Luhan), Memex (V. Bush),Memex (V. Bush), Xanadu (Th. Nelson)Xanadu (Th. Nelson) En quoi le numérique est-il innovant, structurant ?En quoi le numérique est-il innovant, structurant ? Eléments techniques ou incidences informationnelles ?

8 Villeurbanne - 19 mai Numérique : lexistant bousculé Edition Grand public, professionnelle, scientifique, scolaire Texte, musique, audiovisuel, multimédia Papier, cassettes, radio/TV, CD, en ligne Editeur / Producteur / Auteur / Réalisateur Relations : auteur-éditeur ; éditeur-diffuseur ; auteur-diffuseur-client ; producteur-éditeur-banquier En ligne : publier sans éditer ? www, 1990, Tim Berners Lee, Cern Démarche « humaniste » : circulation des idées et connaissances Conséquence « collatérale » : bouleversement dun secteur dédition scientifique Cas particulier ? Sans doute… Mais tout de même Dautres évolutions significatives : WIKI, Blogs, Podcast…

9 Villeurbanne - 19 mai Musiques, films : un nouveau paradigme de léchange ? Numérique et réseaux Dématérialisation des contenus Du produit au service Linformation objet de léchange Les « Majors » ont longtemps nié le phénomène (« ce nest pas possible …»), avant de vouloir le combattre Elles ont failli à mettre en place un système adapté à la réalité du numérique La défense des auteurs, un argument à présent insuffisant Mp3, DivX, dautres « formats » marquent aujourdhui le paysage La logique de léchange, logique par défaut ou logique de fraude ? La télévision et la radio ne fonctionnent pas sur les mêmes modèles économiques. La banalisation du web y est atteinte. Des majors prises à leur propre jeu : les diffusions décalées, qui visent à accroître le potentiel commercial, créent un nouveau « marché » de léchange DADVSI : un projet de loi qui ne clôt pas le débat Services, échanges immatériels Non rivalité : lusage individuel ne limite pas les possibilités dusage pour les autres Faible exclusibilité : difficulté de sapproprier lobjet et den interdire lusage à dautres (liaison avec la brevetabilité)

10 Villeurbanne - 19 mai Le numérique : effets, incidences, évolution Vers de nouvelles structurations documentaires Contexte scolaire Edition numérique en ligne Politique documentaire : comment prendre en compte les nouveaux contextes ?

11 Villeurbanne - 19 mai Une évolution historique comportant deux volets Information / communication Méthodes Objets Structuration Organisation Approches documentaires Les métadonnées Les structures standardisées DC, LOM Le web sémantique La syndication des contenus Les archives ouvertes Le moissonnage Dautres encore... De SGML à HTML De HTML à XML Les blogs Les wiki Le podcasting

12 Villeurbanne - 19 mai Un exemple de mise en réseau de linformation : la syndication de contenus Syndication : émission et échange de « fils » de nouvelles ou de résumés darticles entre sites web disctincts et indépendants par lintermédiaire de fichiers au format XML (wikipedia) Syndication Base de données (brèves, descriptions darticles) Fil RSS Flux de données Accessible par un lecteur spécifique Fichier XML Le site source génère, publie ou rend public un fichier dans un format XML bien précis. Le format de plus utilisé est RSS Les sites récepteurs sabonnent aux fils de nouvelles, les organisent, les classent et en déterminent la présentation.

13 Villeurbanne - 19 mai Open Archives Initiative – Protocol for Metadata Harvesting (D. Cavet) Deux axes de développement : entrepôt ouvert, moissonnage Deux catégories dacteurs : Les fournisseurs de contenus… …« exposent » leurs contenus sous forme de métadonnées Les fournisseurs de services… …« récoltent » les métadonnées de sources différentes pour proposer des services META Caractéristiques techniques : Format XML, protocole Web (HTTP) Syntaxe de requête URL Métadonnées au moins Dublin Core Un exemple de mise en réseau documentaire : archives ouvertes et moissonnage

14 Villeurbanne - 19 mai Open Archives Initiative – Protocol for Metadata Harvesting (D. Cavet) Deux axes de développement : entrepôt ouvert, moissonnage META Des sources de documents META Des services daccès META Un protocole très simple : Qui es-tu ? Identify Quels sont tes modèles de description ? ListMetadataFormats Quel est ton système de classification ? ListSets Adresse-moi une liste didentifiants ! ListIdentifiers Adresse-moi un enregistrement ! GetRecord Adresse-moi une liste denregistrements ! ListRecords META

15 Villeurbanne - 19 mai La situation actuelle sur Internet... Un ensemble de documents en réseau… Ya Go … et quelques moteurs de recherche

16 Villeurbanne - 19 mai Ya Go META Les métadonnées permettent de placer des « étiquettes » Et de créer des « entrepôts » pour les conserver

17 Villeurbanne - 19 mai Open Archives Initiative – Protocol for Metadata Harvesting (D. Cavet) Deux axes de développement : entrepôt ouvert, moissonnage META Des réservoirs de métadonnées en réseau… META … et des services daccès ciblés Quelque chose qui pourrait représenter un réseau documentaire davenir Internet ? Intranet? Extranet Ou plutôt un réseau sémantique, constitué de services spécialisés et sappuyant sur louverture de lInternet en termes de ressources

18 Villeurbanne - 19 mai Le numérique : effets, incidences, évolution Vers de nouvelles structurations documentaires Contexte scolaire Edition numérique en ligne Politique documentaire : comment prendre en compte les nouveaux contextes ?

19 Villeurbanne - 19 mai Information et communication : éducatives et médiatisées Liaisons, maillage, dans différentes dimensions réticulaires Infrastructures Infostructures Services Un mode de description simplifié proche de lingénierie des réseaux et systèmes dinformation. Un moyen de sinterroger sur les modalités de prise en compte des contraintes. Une conception plus souvent « montante » que descendante. Un ensemble de dimensions réticulaires qui s institue en « réticularité dusage » pour lensemble des acteurs. Des « positions » qui se déterminent en termes Dabsence de prise en compte Dintérêt, Daction, De structuration, De « traduction » (référence à la sociologie de lusage, et en particulier aux travaux de Bruno Latour et Michel Callon)

20 Villeurbanne - 19 mai Les contextes informationnels et documentaires Usagers Positions dusages ENS 1,2,3 ENT Ressources publiques CNS KNE Datapasse Manuels Ressources CDI Titres multimédias Réseau local Usages en construction Pratiques Informationnelles, pédagogiques, éducatives Ressources libres Serveurs académiques Des questions nombreuses Le documentaliste et les ENT ? Le documentaliste et loffre numérique CNS - KNE ? Le documentaliste et les ressources non marchandes ? Quelles approches ? Quels rôles ? Quelles valeurs ajoutées ? Quelles nouvelles logiques « dacquisition » ? Quelle prise en compte du filtrage ? - Un enjeu : la mise en usage, le passage aux pratiques

21 Villeurbanne - 19 mai Les contextes informationnels et documentaires Usagers Positions dusages ENS 1,2,3 ENT Ressources publiques CNS KNE Datapasse Manuels Ressources CDI Titres multimédias Réseau local Usages en construction Pratiques Informationnelles, pédagogiques, éducatives Ressources libres Serveurs académiques Dautres encore, nombreuses et difficiles Le documentaliste… - Médiateur technologique ou médiateur informationnel - Offreur de services ou offreur de contenus ? - Prestataire dingénierie de services ? - Prestataire dingénierie de ressources ? - Quelle(s) fonction(s) auprès du chef détablissement ?

22 Villeurbanne - 19 mai Les contextes informationnels et documentaires Usagers Positions dusages ENS 1,2,3 ENT Ressources publiques CNS KNE Datapasse Manuels Ressources CDI Titres multimédias Réseau local Usages en construction Pratiques Informationnelles, pédagogiques, éducatives Ressources libres Serveurs académiques Poser ces questions en préalable, vouloir y répondre a priori, cest aller vers de lourdes difficultés Le positionnement qui ne peut être que multiforme … … en veillant aux incompatibilités entre les rôles La politique documentaire doit être un moyen dengager la réflexion, de construire une cohérence, dans une perspective dynamique

23 Villeurbanne - 19 mai Lespace numérique déducation est un espace commun dinformation et de communication Lapproche documentaire est à même de lui donner une cohérence, voire même une existence Il donne un cadre opérationnel à laction documentaire dans le domaine du numérique Elaborer un cadre de questionnement Serveurs locaux, CD-ROM, ENT, abonnements aux services en ligne... Une approche éclatée à laquelle je vous propose de substituer le point de vue des « nouveaux espaces numériques déducation » Quelles liaisons ? Quelles cohérences ?

24 Villeurbanne - 19 mai Comme des poupées gigognes pour lesquelles on ignorerait lordre demboîtement... Projet détablissement Projet TICE Politique documentaire Espace numérique déducation Autant déclairages différents dun même processus délaboration

25 Villeurbanne - 19 mai Information, communication, ressources Des contenus et des ressources, pour quoi faire ? –Le document, support de linformation –La ressource, instance de linformation –Linformation, matière première de la connaissance –Travaux de Montpellier, ressources, DCE, LOM… Les ENE, comme la politique documentaire, visent à organiser le recours et la gestion de linformation, de la communication, des ressources. Les réseaux permettent laccès immédiat à linformation –Les « nouvelles habiletés dinformation » –Un nouveau rapport à la connaissance et au savoir –Les bases de lenvironnement culturel et économique de demain –Nouveaux contenus, nouveaux contenants, ressources numériques Beaucoup déléments pour des réponses techniques, mais quid dune réflexion de fond ?

26 Villeurbanne - 19 mai Le numérique est à lorigine dune explosion conceptuelle : library literacies, computer literacies, technology literacies, visual literacy, digital literacy. Information literacy : aptitude à comprendre et à utiliser linformation écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue datteindre des buts personnels et détendre ses connaissances et ses capacités. En français « littératie » (DGLF, octobre 2005) Information multiple literacies : resource based learning : di versité des modes de recherche, démarche de résolution de problème Inquiry learning, o u culture dinformation (Le Coadic, Chapron) Voir Lettre de la VST INRP, N°17, avril et le blog URFIST A la recherche dune conception commune Information literacy, inquiry learning, resource based learning Comme bases dune conception informationnelle renouvelée

27 Villeurbanne - 19 mai Le numérique : effets, incidences, évolution Vers de nouvelles structurations documentaires Contexte scolaire Edition numérique en ligne Politique documentaire : comment prendre en compte les nouveaux contextes ?

28 Villeurbanne - 19 mai Une édition en ligne pour lÉcole ? Une édition en ligne dabord « collatérale » qui installe ses principes : - télévision, radio, - publications annexes à une édition principale (« majors », éditeurs de logiciels), - information publique Une activité qui a du mal à sinstaller comme principale, sauf sur des marchés de niches - Editions professionnelles - Périodiques Pour léducation, le constat était en 2002 « pas de modèle économique viable », malgré lexistence dune myriade de services visant à un positionnement concurrentiel (Serge Pouts-Lajus, OCCAM) Quatre ans après, en quoi la situation a-t-elle évolué ?

29 Villeurbanne - 19 mai Avant tout la réponse à des initiatives publiques volontaristes et déterminantes : ministère, GIE, collectivités KNE CNS ENS Un modèle éditorial non stabilisé… Ou… la négation dune approche éditoriale ? Une faible réactivité des usagersdes éditeurs qui se fédèrent avec difficultés De nouvelles offres, sur des conceptions différentes (Datapasse) Des logiques dinformation – communication et documentation qui simposent progressivement aux établissements et à lensemble des acteurs Une dimension dexploitation documentaire peu présente Une diffusion essentiellement dans des dispositifs spécifiques (ENS, Ordina13, Landes interactives), Une vente directe qui reste marginale. Quel modèle économique ? Paiement à lunité, à lusage, club, courtage ? Les ressources éditoriales en ligne

30 Villeurbanne - 19 mai Une offre diverse et évolutive Usuels : encyclopédies, dictionnaires, atlas Information générale : ressources de presse, archives Titres culturels Titres disciplinaires – manuels Titres disciplinaires – ressources granulaires Accompagnement scolaire Etc. Un mode de commercialisation simple, mais une acquisition qui DOIT sinscrire dans une politique détablissement

31 Villeurbanne - 19 mai Bouquets éditoriaux : quelles valeurs ajoutées Les valeurs ajoutées éditoriales traditionnelles –Le label –Le réseau, la chaîne auteur --- diffuseur –Le support de lactivité de lauteur Les valeurs ajoutées éditoriales actuelles –La « protection » nest pas une va « vendable » –Quels services offrir, sous quelle(s) forme(s) –Dans un contexte dabondance documentaire et informationnelle, qui fait suite à la pénurie, quelles valeurs ajoutées relatives ? Quelles « valeurs dusages » ? Les valeurs ajoutées potentielles –Ouverture médiatique, granularité, domaine dusage –Numérique : autonomie, liberté, ouverture ou protection, propriétaire, dépendance ? Une notion de ressource éducative / pédagogique qui reste peu précise, voire multiple

32 Villeurbanne - 19 mai Services en ligne éditoriaux : quelle évolution de la communication / médiatisation des échanges scolaires ? Une réponse difficile –Des services encore en évolution, soumis à de forts processus déterministes dans lesquels les usagers sont peu présents –Difficulté à identifier lunité éditoriale émergente, en liaison avec la diversité des ressources proposées (évolution des manuels, usuels, ressources informationnelles) –Quels positionnement pour la « ressource granulaire » et le service dans sa globalité ? –Quelles valeurs ajoutées, quelles cohérences entre service (en ligne) et services (aux utilisateurs ) –Et pourtant, par exemple, la disponibilité dun fonds généraliste en ligne, faisant lobjet dune politique dacquisition assumée et accessible du domicile change la donne.

33 Villeurbanne - 19 mai Présence massive des TIC à lécole KNE CNS ENS Ordinateurs et terminaux réseaux hauts débits E NT Lexpérimentation laisse la place à lobjectif de généralisation Choix dun (ou plusieurs) bouquet(s) Définition dun environnement dexploitation Sélection de contenus Des choix pédagogiques, éducatifs Des décisions relevant de politiques dacquisition et de service Une liaison au projet TICE Des éléments dorganisation Des conceptions différentes. Des contenus diversifiés, entre environnements pédagogiques, soutien scolaire, ressources dinformation. Une variété de services (quels contenus, pour quels usagers, dans quel cadre fonctionnel, en vue de quel(s) usage(s) ? Pédagogie Vie scolaire DocumentationOrganisation La politique documentaire, Comme outil de questionnement, de choix et de pilotage Comme moyen de conduire des analyses spécifiques, collectives et contextualisées

34 Villeurbanne - 19 mai Le numérique : effets, incidences, évolution Vers de nouvelles structurations documentaires Contexte scolaire Edition numérique en ligne Politique documentaire : comment prendre en compte les nouveaux contextes ?

35 Villeurbanne - 19 mai Vous laurez compris... Il est plus facile dacquérir des ressources numériques en ligne que de penser les évolutions associées : –Unité dinformation documentaire –Modification des flux informationnels –Modification des politiques dacquisition –Nécessité dun engagement à long (moyen) terme –Nécessité ou occasion pour une élaborer une politique globale –Nécessité dune réflexion associée sur la conception du réseau de létablissement (technique, usages, organisation)

36 Villeurbanne - 19 mai Documentation numérique, documentation traditionnelle Linvitation à élaborer des politiques documentaires impose de réfléchir « autrement » La notion de « politique » impose de prendre en compte les contextes La cadre de réflexion doit trouver une pertinence dans son extension Les notions dinformation et de communication sont centrales La ressource non numérique est progressivement marginalisée Une réflexion sur la politique documentaire qui laisserait de côté le numérique conduirait au moins à remettre rapidement louvrage sur le chantier, et peut-être à marginaliser le propos documentaire.

37 Villeurbanne - 19 mai Quelques pistes pour… 1 – Par une démarche de politique documentaire intégrant la dimension de système dinformation et dunification 2 – En essayant dinscrire les stratégies dévolution TICE et doc dans cette perspective 3 – En intégrant à cette réflexion le nouveau contexte espace / temps dans la conception du rôle du documentaliste 4 – En sappuyant à la fois sur les contextes pédagogiques et sur le domaine « vie de lélève – vie de létablissement » (Blanchet, 1998) Identifier et développer les valeurs ajoutées dinformation Mettre en évidence les rôles actuels et potentiels du documentaliste et de la documentation Inscrire la réflexion sur le fonctionnement de létablissement dans une prise en compte de lévolution des TIC dans la société Un cadre de référence : les espaces numériques déducation Un cadre danalyse : les systèmes dinformation Un modèle théorique en couches Information literacy / Inquiry learning / resource based learning Une prise en compte des évolutions TIC et société dans une approche globale de la fonction scolaire Un cadre conceptuel : les littératies

38 Villeurbanne - 19 mai Statu quo Structures multiples, Données dispersées Services variables Le documentaliste comme acteur de mission Ressources en ligne (fonds ?) Structures ouvertes, Données compatibles Services à concevoir Ouverture, intégration Faible structuration Hétérogénéité Logiciel documentaire Structures, données et services intégrés de façon fermée Compatibilité faible, en import export uniquement Une conception duale de lintégration : ce qui est dedans ou ce qui est dehors De lexistant à une élaboration en « couches » Infrastructure : caractéristiques de lespace numérique déducation local Postes de travail, réseau(x), ENT, fonds local, services de contenus… Infostructure : structuration et données documentaire Schéma dorganisation, approche système dinformation, structures, données Services usagers : accès aux données documentaires, accès Intranet, accès aux services dinformation, accès aux ressources locales et distantes

39 Villeurbanne - 19 mai Quelle méthode pour un suivi ? Au-delà dune analyse ponctuelle, quelle méthode dinvestigation pour analyser et suivre les évolutions à venir ? Un ensemble de « réticularités dusage » pour lensemble des acteurs. Des « positions » exprimées en termes Dintérêt, Daction, De structuration, De « traduction » Quelle focalisation du regard ? 1 – Celle de la construction progressive despaces numériques déducation 2 – La recherche dun positionnement clarifié des dimensions dinformation et de communication par rapport aux fonctions scolaires 3 – Une logique qui touche à tous les aspects scolaires, une nouvelle manière de vivre les communautés éducatives, une rupture des unités temps et lieu de la classe. 4 – Information literacy / Inquiry learning : IL2 comme horizon

40 Villeurbanne - 19 mai Ressources numériques et autres Base documentaire, Intranet et réseau local, ressources en ligne acquises ou « adoptées » Comment donner une dimension documentaire globale ? Comment indexer une ressource numérique en utilisant son DC, ses métadonnées ? Quelle unité pour le système dinformation ? Le système documentaire ? Quel lien entre les ressources numériques et les autres les applications documentaires (BCDI), les structures de métadonnées, le web sémantique ? Questions… Actuellement, le débat ancien (BCDI/Superdoc) a laissé la place à une réflexion plus ouverte (pmb, koha, bibliopera, etc.) Mais elle semble toujours marquée par Une approche instrumentale Une démarche qui reste principalement limitée au CDI Une approche qui reste très traditionnelle vis-à-vis du numérique Une faible prise en compte des standards ouverts

41 Villeurbanne - 19 mai Quelles liaisons ? Quelles cohérences ? Indexer : oui/non ? Indexer quoi ? Indexer comment ? Indexer pourquoi ? Globaliser lapproche, oui… mais comment ? Fonds documentaire local Productions numériques internes Productions numériques Externes sur Intranet Ressources externes Publiques ou non Système documentaire Thésaurus Une approche : La définition des services aux usagers Lapproche globale détablissement Lidentification des valeurs ajoutées documentaires Lanalyse des compétences à développer et des moyens Des moyens : Les fonctions de veille et conseil La prise en compte des contextes Une cohérence recherchée à léchelle de linformation Un objectif à faire partager : IL2

42 Villeurbanne - 19 mai La relation à lusage comme alternative à une élaboration documentaire (trop) lourde Le domaine des contenus numériques est celui des TIC (TIC…E ?) En matière de TIC, lusage est étroitement lié à des processus dinnovation Le modèle de la diffusion biologique (Everett Rogers) a montré ses limites Les TIC ne sont pas des outils, mais des objets transposés, « traduits » (Latour et Callon) Le développement de lusage passe par le détournement (Perriault) Léducation constitue un cadre dusage spécifique (Flichy) La tradition pédagogique garantit la liberté de lenseignant dans le choix de ses outils et ressources Mais Les programmes et textes officiels prescrivent lusage des TICE Les TICE ne sont pas des outils pédagogiques, mais des composantes dune autre nature Quel cadre socio-technique ? Socio-technico-scolaire ?

43 Villeurbanne - 19 mai Il sagit dun mécanisme de transposition technologique, dans lequel le documentaliste est un acteur de traduction Politique documentaire et prise de distance technologique Choix doutils stratégies Une réflexion typiquement techno-logique, dans la perspective des acteurs-réseaux : négociation, enrôlement, alignement Mettre en réseau les documentalistes, les ressources, les acteurs, les systèmes, les usagers Information literacy / Inquiry learning / resource based learning

44 Villeurbanne - 19 mai Pour poursuivre la réflexion Quelques éléments de bibliographiebibliographie


Télécharger ppt "CRDP ACADEMIE DAIX-MARSEILLE Gérard Puimatto Directeur adjoint"

Présentations similaires


Annonces Google