La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Partir dun texte - En faire percevoir la structure - En le présentant dans des versions plus ou moins développées ; la structure reste la même. - En nen.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Partir dun texte - En faire percevoir la structure - En le présentant dans des versions plus ou moins développées ; la structure reste la même. - En nen."— Transcription de la présentation:

1 Partir dun texte - En faire percevoir la structure - En le présentant dans des versions plus ou moins développées ; la structure reste la même. - En nen conservant que les éléments pivots

2 Ce texte doit être simple court. Souvent il faut le simplifier, le raccourcir. Ce sont des textes « sociaux », ou encore fonctionnels, à rôle instrumental. Prévoir aussi des textes produits à partir « dactes de parole » : former un souhait, adresser une requête, émettre une objection, exprimer un doute, formuler une opinion, émettre une objection, rendre compte dune hésitation, lancer un défi…

3 Jai été élevée dans lidée quil faut toujours faire attention aux autres. Gamine, à la montagne, je me souviens davoir cueilli des bouquets de fleurs sauvages et, ensuite, dêtre allée les vendre au profit des vieux du village. Cétait ma première bonne action. Jai toujours considéré quil faut penser aux autres. Quand jétais petite, je cueillais des fleurs sauvages. Je les vendais et je donnais largent pour les vieux du village

4 Jai toujours considéré quil faut penser aux autres. Quand jétais petite, je cueillais des fleurs sauvages. Je les vendais et je donnais largent pour les vieux du village. J …… toujours ……………………………. quil faut ……………………………………… Quand j …………………………………………,, je ………………………………….. …………………………………………………………... Je ……………………………………………. et je ………………………………………………………… pour ………………………………………………………………………...

5 Premières transpositions

6 Jai toujours considéré quil faut penser aux autres. Quand jétais petite, je cueillais des fleurs sauvages. Je les vendais et je donnais largent pour les vieux du village Jai toujours pensé aux autres. Petite, je cueillais des fleurs sauvages pour les vendre. Et je donnais largent pour les vieux du village Jai toujours été un rigolo. Bébé, quand ma mère était arrivée à me donner mon repas, jaimais bien vomir un bon coup

7 Toujours Petit Dès la maternelle A la crèche déjà Alors que je marchais à quatre pattes Pensé aux autres - aimé faire des blagues, été taquin - fait le malin - été gourmand - eu peur du noir - été un petit dormeur - été désordonné - agacé mes professeurs

8 Toujours + Passé Composé Une action renouvelée autrefois + Imparfait Une action « rare » + P.Comp Un comble Un comble ???

9 - « Déjà » + imparfait - « Une fois » + p. comp. + « même » Jai toujours détesté me brosser les dents. Il y a deux ans, je nai même pas pris de dentifrice quand je suis parti pour un séjour de deux semaines à la mer. Jai toujours eu besoin de liberté. Bébé je passais déjà par-dessus mon parc pour retrouver ma sœur dans la chambre à côté.

10 Autres transpositions

11 Jai passé deux ans à épargner comme un fou. Mes copains dépensaient tout leur argent de poche ; moi, je collais mes chewing-gums sous mon bureau pour les reprendre le lendemain, et mes B.D. favorites, je les empruntais à la bibliothèque. Cest ainsi que jai pu macheter ma playstation. Jai travaillé dur à lécole. Mes copains passaient leurs soirées devant leur télé ; et moi, pendant ce temps, je reprenais mes leçons et apprenais tout par cœur. Cest ainsi que je me suis retrouvé parmi les meilleurs.

12 Lopposition Ils………………., mais moi, je…………….. Tandis quils ……….., moi, je……………... Alors quils …………., moi, je…………….. Ils……………………..., moi au contraire …. Sils ………………….., moi, je…………….. Quand ils……………., moi, je ……………. Au lieu de…....comme ….., je …………….. Contrairement à …… qui ………., moi, je….

13 Jai passé cinq ans à épargner le plus possible. Mes copains dépensaient leur argent dans les manèges ; moi, je mettais de côté mes chewing-gums pour les reprendre et continuer de les mâcher, et je partais lire à la bibliothèque mes B.D. favorites pour ne pas avoir à les payer. Résultat : au bout de cette période, jai pu macheter la playstation dont je rêvais Jai passé tout le week-end à préparer mes contrôles. Mes copains jouaient au foot sous ma fenêtre ; moi, je me bouchais les oreilles pour ne pas les entendre et rester concentré. Et en plus des leçons, je mentraînais à des exercices dapplication. Résultat : je nai jamais eu daussi bonnes notes.

14 Jai passé tout le week-end à préparer mes contrôles. Mes copains jouaient au foot sous ma fenêtre. Je les entendais crier, rire ; de temps en temps, leurs cris étaient plus forts : je devinais quune équipe venait de marquer. Il y en avais un au moins toutes les 5 minutes qui, les mains en porte-voix, mappelait, cherchait à me persuader de les rejoindre. Moi, je me bouchais les oreilles pour ne pas les entendre et rester concentré. Pour couvrir leurs bruits, je récitais mes leçons à haute voix, en les hurlant presque même… je me balançais sur ma chaise comme pour me libérer un peu de cette envie de bouger, de courir et de crier avec eux. En plus des leçons, je mentraînais à des exercices dapplication. Jen faisais vingt, cent, mille. Jen reprenais que javais déjà faits pour voir si je pouvais gagner en rapidité. Le résultat fut là : je nai jamais eu daussi bonnes notes. Mon professeur nen croyait pas ses yeux et mes copains, non plus nen revenaient pas. Mes parents, quant à eux volaient sur un nuage. Il sen est même fallu de peu quils ne me soupçonnent d avoir triché.

15 Autres exemples

16 En rentrant en classe, je pensais à tout ce que je pourrais lui faire pour me venger, comme lélectrocuter avec une pile dans ma poche. Je pouvais aussi lui faire manger un sandwich au caca de chien, ou lenvoyer aux travaux forcés quand je serais devenu président. Jai pensé à ma vengeance toute la journée mais je nai pas réussi à trouver un truc assez horrible pour Diégo.

17 Diégo se plaint -Il ma arraché une touffe de cheveux -Il ma brûlé mes lacets avec un briquet -Il ma tripoté le nez -Il ma déchiqueté la fermeture éclair -Il ma démonté les sinus -Il a ramené à 1,75 le taux de mon livret A -Il a dit que jétais pas jojo -Il sest écrasé sur mon porte-avions en hurlant « banzaÏ » -Il a embrassé ma copine -Il sest assis sur mes pokémons

18 Un exemple assorti de plusieurs propositions

19 On a dabord essayé des savons, mais on continuait de voir très bien la fleur ridicule de fille sur mon biceps. Alors on a utilisé les produits que Manu a trouvés dans le placard interdit de la cuisine. Ça a fait partir la fleur en une minute, mais pas que la fleur… On a dû aller chez le docteur qui ma mis dautres produits sur le bras pour le soigner. Et jai eu mal toute la journée, encore plus que si javais fait un vrai tatouage.

20 On lui a dabord demandé de ne pas venir avec nous ; mais il sest mis à nous suivre. Alors, on la ramené à la maison mais il est allé se plaindre à mes parents. On a finalement dû lemmener avec nous et on a passé toute laprès-midi à le surveiller car il ne cessait de faire des bêtises.

21 Ils ont essayé de partir sans me le dire. Je les ai suivis Ils sen sont rendu compte Ils mont ramené à la maison Jai tout dit à mes parents Mes parents les ont obligés à me reprendre avec eux Je tassure que je le leur ai fait regretter

22 Je leur ai dabord demandé de me prendre avec eux. Mais ils ont essayé de partir en douce. Alors, je les ai suivis. Mais quand ils sen sont rendu compte, ils mont ramené à la maison et je suis allé tout raconter à mes parents. Alors ils ont bien été obligés de me reprendre avec eux. Jai passé laprès- midi à faire des bêtises rien que pour les embêter.

23 Il est préférable de faire produire aux élèves des textes dont linstance dénonciation est « incarnée » Autres exemples encore

24 - Cest la dernière fois que je tappelle ! Au bout de deux minutes, elle se précipita dans ma chambre et mattrapa par les oreilles. Elle me traîna jusquà la cuisine. Je me rebellai : - je ne dînerai pas. Je ne dînerai pas. Je veux finir mon cerf-volant Je méchappai et retournai en courant dans ma chambre. Elle se transforma alors en furie. Elle fila droit à mon bureau. Et cen fut fait de mon rêve. Mon cerf- volant inachevé était en mille morceaux.

25 Menace de la mère Première action de la mère Réaction de lenfant - verbale - physique Deuxième action de la mère Résultat

26 Jai eu du mal à me concentrer sur lexercice de Mathématiques. Toute cette histoire moccupait lesprit. Javais beau me pencher sur mes opérations, je ne pensais en fait quà le réaction que mes parents risquaient davoir. Le second paragraphe apporte des précisions

27 Le thème des efforts vains Quelles sortes defforts : (physiques ; scolaires ; intellectuels ; de comportements ; résistance à des travers, à des impatiences, à des impulsions …) Nature de la distraction : quest-ce qui peut à ce point occuper lesprit du narrateur qui lempêche de se concentrer

28 Jai eu du mal à me concentrer sur lexercice de Mathématiques. Toute cette histoire moccupait lesprit. Javais beau me pencher sur mes opérations, je ne pensais en fait quà le réaction que mes parents risquaient davoir. Jai eu du mal à faire des progrès au tennis, je narrivas pas à suivre les conseils de mon moniteur. Javais beau tenir la raquette comme il me le disait, préparer bien à lavance mes coups, javais à peu près trois balles sur quatre qui sortaient du court. Jai eu du mal à obtenir son pardon. Il avait la rancune tenace. Javais bon lui dire que je ny étais pour rien, que jamais de ma vie jaurais voulu lui faire tort, je sentais que son attitude envers moi avait changé et que javais perdu sa confiance.

29 Le père Lilou chercha un complice. Il pensa dabord le prendre parmi les autres domestiques ; mais il réfléchit que tous étaient dévoués à leur maîtresse, et quils étaient donc capables de le trahir. Pourtant, il avait besoin dun complice. Comment allait-il pouvoir le choisir ?

30 Ludo chercha une cachette pour son trésor. Il pensa dabord le mettre sous le matelas de son lit ; mais il se dit que cest toujours là que lon met les trésors, et que le sien serait vite découvert. Pourtant, il lui fallait une cachette. Où pouvait-il en trouver une bonne ?

31 Jai cherché un cadeau pour ma maman. Jai dabord pensé lui acheter du parfum ; mais je me suis dit que ce serait trop cher, et que je risquais de mal le choisir. Quest-ce que jallais bien pouvoir lui offrir ?

32 Réinvestir des procédés

33 Monsieur Maladroit se dirigea vers le supermarché. A lentrée, il y avait une grande pyramide de boîtes de conserve. Bon. Tu devines la suite ? - Miam, miam, sécria Monsieur Maladroit. Je prendrais bien de la soupe pour le dîner. Il attrapa une boîte. Celle du dessus ? Bien sûr que non! Il ny songea même pas ! Et toute la pile sécroula.

34 Monsieur jai-peur-de-tout voulut apprendre linformatique. Au premier cours, on lui dit de prendre la souris dans la main. Mon Dieu ! sécria Monsieur Jai-peur- de-tout… Mais cest quelle va me mordre ! Tu devines la suite ? Il se leva dun bon et partit en courant… Et il ne sut jamais se servir dun ordinateur.

35 Exemples dans dautres disciplines

36 Il y a deux sortes d'arbres : ceux dont les feuilles tombent en automne, ce sont les arbres à feuilles caduques comme le chêne ; et ceux qui conservent leurs feuilles en hiver, ce sont des arbres à feuilles persistantes comme les conifères. Il y a deux sortes danimaux : ceux dont les petits sortent directement du ventre de leur mère, ce sont les animaux vivipares, comme le chat ; et ceux dont les petits sortent dun œuf que la mère a pondu, ce sont les animaux ovipares comme la poule.

37 Paraphraser

38 En général, à deux ans, un bébé ne tête plus sa mère. En général, à deux ans, un bébé a cessé de téter sa mère. En général, un bébé tête sa mère jusquà deux ans. Il est rare quun bébé tête encore sa mère après deux ans. On trouve rarement des bébés qui tètent leur mère au delà de deux ans. Rares sont les bébés qui tètent leur mère après deux ans. La plupart des bébés sont sevrés à deux ans. Passé deux ans, un bébé ne tète généralement plus sa mère. En général, à deux ans, les bébés sont déjà sevrés.

39 Leau sévapore davantage quand la surface de contact avec lair est importante. Leau sévapore plus vite quand la surface de contact est importante. Plus la surface de contact est importante, et plus leau sévapore (vite). En élargissant la surface de contact, on fait évaporer plus vite leau. En augmentant la surface de contact, on favorise lévaporation. Avec une surface de contact plus grande, lévaporation est accélérée. La vitesse dévaporation varie en fonction de limportance de la surface de contact. La vitesse dévaporation dépend de limportance de la surface de contact. A quantité égale, leau mettra moins de temps à sévaporer si la surface de contact avec lair est importante.

40 La simulation globale - Installer progressivement un univers de fiction - Les individus qui le peuple se trouvent dans les interactions sociales en tout point comparables à celles qui se produisent dans une société ordinaire - Ces interactions sont pour ce qui nous intéresse de nature verbale quelles soient orales ou écrites - Elles conduisent à


Télécharger ppt "Partir dun texte - En faire percevoir la structure - En le présentant dans des versions plus ou moins développées ; la structure reste la même. - En nen."

Présentations similaires


Annonces Google