La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

On la échappé belle De la pire récession de laprès-guerre à une reprise hésitante Novembre 2009 René-Pierre Giavina.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "On la échappé belle De la pire récession de laprès-guerre à une reprise hésitante Novembre 2009 René-Pierre Giavina."— Transcription de la présentation:

1 On la échappé belle De la pire récession de laprès-guerre à une reprise hésitante Novembre 2009 René-Pierre Giavina

2 2 A lorigine de tous les maux: limmobilier US Source: Thomson Datastream Maisons finies (000s, rythme annuel) Mises en chantier ( ) Prix moyen logements individuels (glissement annuel, %, éch. dr.) : surinvestissement immobilier, forte hausse du prix des maisons : baisse des prix, surendettement des ménages, crise immobilière US qui se transforme en crise des liquidités, puis financière

3 3 Le commerce international se fige (glissement annuel, %) Source: Thomson Datastream Exportations des USA Exportations allemandes Exportations suisses Importations chinoises (éch. dr.) 2008: chute des indices de confiance, hausse du coût du crédit Gel du commerce international à partir du 2 nd semestre

4 4 …et la consommation des ménages plonge (ga, %) Consommation US Consommation UE Consommations CH Revenus des ménages (éch. dr.) 2008: effondrement des indices de confiance, hausse du coût du crédit Gel du commerce international à partir du 2 nd semestre Source: Thomson Datastream

5 5 Le creux béant des indices conjoncturels mondiaux est passé Croissance de lOCDE (var. sur 9 mois, annualisée %) Indicateur avancé de lactivité (var. sur 6 mois, annualisée %, éch. dr.) Retournement des indicateurs au tournant de Violent rebond pointant vers une nette amélioration de lactivité Source: Thomson Datastream

6 6 Une croissance élevée est envisageable ces prochains trimestres Les piliers de la reprise Stimulation exceptionnelle Fin du déstockage Effet de rattrapage Relance émergents Reprise marquée au cours des prochains trimestres Frein à lendettement Reconstitution de lépargne Emploi: rebond incertain Croissance plus modérée/irrégulière à terme Source: BCV, Thomson Datastream Croissance du PIB (%)

7 7 La réaction prompte et salutaire des banques centrales Dollar Franc Euro Les taux à court terme resteront au plancher dici lété 2010 Les mesures extraordinaires non conventionnelles dinjection de liquidités sont sans précédent; le bilan de la BNS a fortement progressé Source: Thomson Datastream Taux dintervention

8 8 Des coups de pouce bienvenus des gouvernements USA: recettes - dépenses (USD mia) Le déficit public US a explosé; lécart entre la progression des dépenses et des recettes est historique La Chine a aussi fortement stimulé léconomie avec les fonds publics Source: Thomson Datastream Progression des dépenses (glissement annuel %, éch. dr.) Progression des recettes ( ) 'S

9 9 Un nécessaire effet de rattrapage Ayant chuté en dessous des niveaux requis pour satisfaire une demande même amoindrie, l es investissements et les biens durables devraient progresser Source: Thomson Datastream Investissements en équipements (comp. PIB, ga %) Commandes de biens durables (var. sur 6 mois, annualisée %)

10 10 Une croissance élevée est envisageable ces prochains trimestres La persistance dun rebond vigoureux à lhorizon 2010/2011 reste incertaine Une sortie de récession moins dynamique Stimulation exceptionnelle Fin du déstockage Effet de rattrapage Relance émergents Reprise marquée au cours des prochains trimestres Frein à lendettement Reconstitution de lépargne Emploi: rebond incertain Croissance plus modérée/irrégulière à terme Source: BCV, Thomson Datastream Croissance du PIB (%)

11 11 USA: la récession est terminée PIB ( ga %) Indice des directeurs dachats (éch. dr.) La croissance des pays émergents a rebondi dès le 2 ème trimestre Les USA en bénéficient et sont soutenus par des efforts exceptionnels de stimulation fiscale et monétaire Source: Thomson Datastream

12 12 En Europe, la sortie sera plus erratique Source: Thomson Datastream Indicateur avancé de lactivité (ga, avancé de 2 mois ) PIB (ga %, éch. dr.) Les autorités politiques et monétaires du Vieux Continent ont mis en œuvre moins de mesures stimulantes que dans les pays anglo-saxons La fermeté de leuro pourrait émousser le rebond des exportations

13 13 Intérêts en % des revenus USA Crédit privé en % PIB (éch. dr.) La reprise sera plus modérée que lors des habituelles sorties de récession Processus de désendettement dans le monde occidental en faveur de lépargne Recours au crédit sera plus difficile Reprise molle du marché de lemploi Source: Thomson Datastream Crédit des ménages Crédit des entreprises non financières PIB

14 14 Lamélioration de lemploi sera clé - USA Source: Thomson Datastream Consommation des ménages (var. 6 mois annualisée %) Variation de lemploi (var. 6 mois annualisée %) Le marché de lemploi doit saméliorer pour assurer la pérennité de la reprise Pour autant que la consommation ne capote pas, lamélioration du niveau de confiance des chefs dentreprise pourra se traduire par une embellie de lemploi RECOURS AU CRÉDIT STIMULATION BUDGÉTAIRE

15 15 Suisse: les indicateurs conjoncturels se rebiffent Source: Thomson Datastream PIB Suisse (glissement annuel, %) Carnet de commandes à lindustrie (sondage du Kof, éch. dr.) Les carnets de commandes se regarnissent… …ce qui favorisera un rebond de lactivité industrielle

16 16 Suisse: la confiance nest pas totalement revenue Ménages Industrie (commandes) (éch. dr.) Le secteur industriel (demande internationale, restockage) est mieux loti que la consommation (emploi difficile, progressions salariales comptées) Source: Thomson Datastream

17 17 Lamélioration de lemploi sera clé - Suisse Perspectives demploi (composante PMI) Ventes au détail (ga %, éch. dr.) Les perspectives demploi moroses freineront la reprise de la consommation suisse en 2010 Source: Thomson Datastream

18 18 Suisse: BNS toujours accommodante dans un contexte peu inflationniste Linflation ne constituera pas de menace prévisible à lhorizon 2010 La BNS maintiendra les taux au plancher ces 6-9 prochains mois Source: Thomson Datastream Taux 3 mois Persp. emploi (+ 4 mois, éch. dr.) Taux utilisation capacités (KOF) Inflation de base (ga %, éch. dr.) (éch. dr.) Source: Thomson Datastream

19 19 Obligations dEtat: attrait moyen, faible (à terme) 10 ans Conf. (%) Inflation de base (ga, %) Activité plus robuste Niveaux bas Inflation à la baisse Banques centrales souples Source: Thomson Datastream PMI suisse (éch. dr.) Taux irréguliers (3/6 mois) Demande crédits en hausse Niveau réel trop bas Prime de risque sur linflation/offre Normalisation des politiques monétaires Taux: pressions haussières (2010/2011) Evolution irrégulière ces prochains mois, puis tendance haussière au fur et à mesure que la croissance sinstalle

20 20 Performance des marchés financiers (CHF) Les actifs risqués (actions/matières premières/crédit entreprises) ont pris le dessus à partir de mars Mars/mai: réévaluation du risque/déflation évitée Juin…: hausse plus irrégulière, confirmation reprise Source: Thomson Datastream Actions mondiales Gouvernement 5 ans Mat. premières h. CHF Hedge funds h. CHFCorporates débiteurs étrangers JANFEVMARAVRMAIJUNJULAOUSEPOCTNOV

21 21 Actions: phase de rebond plus mature (environ 4 à 6 mois) Risque à la baisse Amélioration économique Politiques de relance Taux/inflation modérés Rebond pas achevé… Risque crédit économique S&P 500 (éch. dr.) Source: Thomson Datastream 6 Evaluation plus contraignante Attentes économiques plus élevées …mais plus irrégulier Essoufflement rebond activité Anticipation politiques moins accommodantes Risques (4-6 mois+) Le rebond débuté en mars entre dans une phase plus mature, mais a encore du potentiel; fin de la tendance à la réduction régulière de la volatilité Evaluation des actions correcte; les actions ont le potentiel de suivre le rebond des bénéfices tant que les taux et linflation restent contenus RISQUE ÉLEVÉ RISQUE MODÉRÉ


Télécharger ppt "On la échappé belle De la pire récession de laprès-guerre à une reprise hésitante Novembre 2009 René-Pierre Giavina."

Présentations similaires


Annonces Google