La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Différentes sortes décritures Ekriturej Fjpirspfq crtrk srtrK écritures Christian TOURATIER Université de Provence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Différentes sortes décritures Ekriturej Fjpirspfq crtrk srtrK écritures Christian TOURATIER Université de Provence."— Transcription de la présentation:

1 Différentes sortes décritures Ekriturej Fjpirspfq crtrk srtrK écritures Christian TOURATIER Université de Provence

2 Ecriture japonaise 1° les kana

3 Ecriture japonaise Genèse 1,4 Kami wa sono hikari to yami to o waker - areta «Dieu» Thém. «ce.la» «lumière» «et» «ténèbres» «et» Compl «séparer»-«passé»

4 Logogrammes cunéiformes IGI īnu «oeil» IGI šību «témoin»; maĥāru «recevoir, accepter» IGI amāru, natālu «voir» DINGIR ilu «dieu» AN šamû «ciel, le dieu Anu» AN eliš «en haut» KUR šadu «montagne» KUR mātu «pays» ŠU qātu «main, poignée» anciennement ANŠE imeru «âne» anciennement LUGAL šarru «roi» anciennement

5 Ecriture syllabique arcado-cypriote

6 xrdAwxdF.A eFhxoRLSy

7 Ecriture syllabique nagari Cñtbth; C ñt bt h ; ñ b ;t r; ;e ;¡ ;q Mahābhārata = ma hā bhā ra ta ha bha tā ti tī tu tū yr m b y r m b m b m b r m b asmi «je suis» = a smi s a ma sma smi bhtrC b ht rC h ht b rb bharāmi « je porte» = bha rā mi r a rā ma mi

8

9 Ecriture coréenne alphaéto-syllabique (h), (k), = (a), (i), = hangil (n), (l), (h), (k), = (a), (u), ( ә ), = hangug ә (n), (k),

10 Ecriture éthiopienne (guèze et amharique)

11 «Alphabet» phénicien 1 trait 2 traits 3 traits 4 traits 5 traits o () g (g) a () b (b) H (h ̣) l (l) d (d) h (h) m (m) p (p) w (w) y (y) q (q) z (z) s (s) t (t) T (t ̣) S (s ̣) k (k) c (š) n (n) r (r)

12 Débat entre sémitisants et hellénistes le système grec est un véritable alphabet (Havelock, 1981, 37) le système phénicien nest quun syllabaire sans voyelles (Havelock, 1981, 38) le système phénicien tient compte du principe qui fait de «ba be bi bo bu» un ensemble de syllabes «à b», alors que les syllabaires antérieurs auraient utilisé cinq signes sans rapport entre eux pour ces cinq sons. Le système phénicien nen utilise quun, qui est l«indice» ou «entrée» consonantique de lensemble (Havelock, 1981, 41-42)

13 Alphabet ph é nicien et grec (1) phén. gr. a aA¥lfa alef b bBbÁta beth ggGg£mma ghimel d dDdšlta daleth h hEœ yilÒn hé w w#d…gamma waw z zZzÁta zayin ħHH½ta ħeth ŧTQqÁta ŧeth y yIîta yod k kKk£ppa kaf l lLl£(m)bda lamed mmMmà mem n nNnà nun

14 Alphabets ph é nicien et grec (2) s sXxsamek oOÔ mikrÒnayin ppPppé śSśadé qq%Òppa qof r rRrîresh šcshin Ssigma t tTtaàtaw Uâ yilÒn FfFf CcCc YyYy Wð mšga

15 J e v o u s r e m e r c i e J e v o u s r e m e r c i e


Télécharger ppt "Différentes sortes décritures Ekriturej Fjpirspfq crtrk srtrK écritures Christian TOURATIER Université de Provence."

Présentations similaires


Annonces Google