La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Interfaces et Scénarisation (COM2571) 26 novembre 2013 Grégory Petit

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Interfaces et Scénarisation (COM2571) 26 novembre 2013 Grégory Petit"— Transcription de la présentation:

1 Interfaces et Scénarisation (COM2571) 26 novembre 2013 Grégory Petit

2 La semaine dernière Quest quun jeu? Théorie sur les jeux Théorie sur les jeux vidéos De nouveaux modes dinteraction Retour sur les structures dynamiques

3 Benjamin Franklin Tu me dis, joublie Tu menseignes, je me souviens Tu mimpliques, japprends

4 Et donc on fait quoi aujourdhui? Un prof vs. un ordinateur Théories sur lapprentissage La motivation Apport de ces théories Types denvironnements informatisés dapprentissage

5 Les environnements dapprentissage On apprend où? Écoles, cours à distance, Internet, etc. Musées Services publics vos droits, procédures à suivre Documentation des logiciels Support à la clientèle On y fait quoi? Besoin dinformation à rassembler Besoin de connaitre les étudiants … et les professeurs! Types dapprentissages : quelle pédagogie employer? Quest-ce quenseigner? Un prof vs un système informatique…

6 Un prof vs. un ordinateur

7 La question qui tue! Peut-on remplacer un prof par une machine? Peut-on compléter un prof par une machine?

8 Un prof et une interface Ce sujet pose beaucoup de questions : Comment reproduire ou compléter la relation prof-élèves? Comment rendre cette interface transparente? Comment maintenir lintérêt des élèves (et du prof)? Comment apporter les connaissances? Comment savoir si quelque chose rentre dans la petite tête des élèves? Est aussi difficile pour le prof que pour les élèves?

9 Théories sur lapprentissage

10 Apprendre, cest quoi? Quest-ce quapprendre ? Comment apprend-t-on ? La pédagogie suggère des façons denseigner, mais lapprentissage reste un processus individuel. La compréhension suppose que lapprenant intériorise, quil reconstruit ce qui lui est exposé et même plus! Quest-ce qui les pousse à apprendre? Quels systèmes et quelles interactions aident?

11 Apprendre cest … développer sa compréhension des choses Cest … sadapter, saméliorer, extraire dune expérience ce qui est important, organiser les informations dune façon utile et générale, apprendre les solutions que dautres ont trouvées, pratiquer, laccommodation et lassimilation (Atherton, 2003), répéter, généraliser, transférer devenir meilleur.

12 Behaviorisme Stimulus A Stimulus B Stimulus C Comportement A Comportement B Comportement C

13 Behaviorisme Étude objective du comportement, refusant l'introspection, ramenant les conduites à une chaîne de comportements observables. Doctrine en psychologie qui limite son champ d'étude aux seuls comportements extérieurs, enregistrables et mesurables, et tente d'établir des lois entre les stimuli et les réactions. Auteurs : I. Pavlov, J.B. Watson, B.F. Skinner

14 Behaviorisme Conditionnement stimulus-réponse Effet de la pratique Rôle de lexploration Renforcement positif > renforcement négatif

15 Le chien de Pavlov Pavlov = papa du behaviorisme Pour lui, un organisme répond par un comportement bien établi à un nouveau stimulus. Il a entrainé un chien à saliver au son dune cloche

16 Cognitivisme Stimulus A Stimulus B Stimulus C Comportement A Comportement B Comportement C Processus de traitement de linformation

17 Cognitivisme Théorie en psychologie qui fait létude scientifique et expérimentale des processus de traitement dinformation et du comportement en ayant recours aux méthodes scientifiques, mais pas aux explications dordre physiologique.

18 Cognitivisme Importance de la réflexion, de la rationalisation dans le processus dassimilation. Lactivité de lêtre humain se base sur des représentations mentales. Ces représentations sont en fait des reconstructions personnelles de la « réalité » par le sujet sur la base des afférences de ses systèmes perceptifs et des connaissances antérieures.

19 Jean Piaget Il sest consacré à létude du développement de lintelligence chez les enfants et a même fait des expériences sur ses propres enfants … Il a comparé des enfants de différents âges dans des opérations cognitives complexes comme la catégorisation, la conservation de la matière, etc. Par exemple, on présente à lenfant 2 images de chiens et 5 images de lapins, et on lui demande sil y a plus de lapins que danimaux.

20 Lévolution de lintelligence humaine selon Piaget Chaque individu est obligé de passer par 4 stades et chaque stade conditionne le suivant : Lintelligence sensori-motrice (de la naissance à 2 ans) L'intelligence préopératoire (de 2 à 6 ans) Les opérations concrètes ou l'intelligence opératoire (de 6 à 10 ans) Les opérations formelles (de 10 à 16 ans)

21 Cognition distribuée La cognition est distribuée entre : les personnes et/ou les agents informatiques (système expert) qui réalisent un travail, et entre les éléments de la situation : les objets présents dans lenvironnement incluant linfo sur les écrans et autres dispositifs de présentation dinfos, les pense-bête, les listes de commandes ou mots clés, les documents papier, etc.

22 Cognition distribuée On sintéresse à une plus grande unité que le seul individu: le groupe et toutes les formes de représentations utilisées dans le travail. Cela permet danalyser la façon dont les différentes composantes dun système sont coordonnées. Le cadre danalyse est plus large que lindividu. On reconnaît le rôle cognitif déterminant des objets présents dans lenvironnement.

23 Apprentissage par imitation (Bandura, 1986) Lapprentissage est naturel Pourquoi et comment apprennent les enfants en réalité? Quest-ce qui déclenche et soutient lapprentissage? Il ne faut pas négliger les processus dobservation, dimitation, de pratique. Lintérêt, lattention, la valorisation sont essentiels pour soutenir lapprentissage

24 Assimilation (Atherton, 2003) Répéter une solution connue dans toutes les situations où elle sapplique. Associer la réalité à la théorie Réalité Théorie

25 Accommodation (Atherton, 2003) Développer une nouvelle solution (inspirée des anciennes) face à une situation nouvelle. Développer une théorie inspirée de la pratique. Exemple : aspirateur Dyson

26 Théories constructivistes La connaissance ne se diffuse pas seulement, elle se construit. Linformation est diffusée, mais cest le traitement de linformation qui permet la construction des connaissances. La connaissance se développe dans laction, lapprenant doit être actif, ce sont ses activités quil construit. Spirale - difficulté graduée Dépasser les conceptions erronées (un homme nest pas fait pour voler … si!).si! Conflit cognitif (trouble maker, Aimeur et Frasson)

27 Comment organiser le contenu à apprendre Apprentissage des modèles mentaux ex : composantes dun système Apprentissage procédural ex : montrer les séquences, les procédures Bastien, et al. 95 Linformation dans un environnement dapprentissage doit être organisée de façon rationnelle (en fonction du domaine, indépendamment des actions et des tâches) et non pas de façon fonctionnelle (liées à la réalisation dune tâche)

28 La motivation

29 Approche sur les motivations Quest-ce qui motive les gens ? Quest-ce que la connaissance vient y faire? On distingue différents niveaux de motivation, différents besoins à satisfaire.

30 Motivation et besoins Tableau des différentes théories de la motivation Hiérarchie des besoins de Maslow (1954) Besoins pouvoir accomplissement estime de soi sociaux et daffiliation sécurité physiologiques

31 Motivation et besoins Les besoins déterminent ce qui nous intéresse. Il faut suivre la pyramide des besoins, mais là encore tous les individus ne suivent pas le même moule. Pour certains … la sécurité prime être sûr de passer laccomplissement prime devenir quelquun le pouvoir prime faire ce quon veut la socialisation prime sintégrer dans une communauté

32 Motivation et besoins En clair, cest : limportance dans la vie de tous les jours, la reconnaissance par les autres, la progression personnelle, la créativité et lautonomie personnelle, lattribution de rôle, dindépendance, de pouvoir sur soi. Les besoins font ressortir à quel point les relations personnelles sont importantes dans lapprentissage.

33 Pourquoi les autres sont importants? Parce quelles viennent reconnaître notre accomplissement! Si personne napprouve on nest pas certain de savoir. La compétition ou la collaboration sont essentielles pour donner cette rétroaction sociale à notre apprentissage pour fournir une rétroaction et une évaluation sur ce quon a appris.

34 Donc, pour avancer, il faut … Savoir où on va Savoir quoi faire Pouvoir le faire Savoir si on avance (modèles : prof, parents, etc.) Essayer plus dune fois Être valorisé pour le faire

35 Apport de ces théories

36 Implications pour la formation Pour quils apprennent, il faut placer les apprenants dans des situations où : ils feront des expériences, la réponse sera utile ou importante, ils pourront évaluer ce quils ont fait, ils pourront ajuster leur réponse, les éléments importants seront mis en relief, si la réponse a du être donnée, ils devront la généraliser, ils pourront pratiquer, démontrer et profiter de ce quils savent.

37 Donc que doit faire le tuteur? Étude des transactions mère-enfant visant à développer des connaissances (Bruner, 1982) Attirer lattention. Donner lexemple, montrer comment. Donner une indice de la solution. Étaler la difficulté, découper la tâche. Développer à partir de ce quon vient dapprendre pour aller plus loin (extension). Dernière phase, explication lorsque laction est finie.

38 Donc que doit faire le tuteur? Étaler la matière dans le temps Rappeler les objectifs Vérifier les échéances Aider les retardataires Valoriser l autogestion par lapprenant Susciter la compétition Susciter laction

39 Styles de tuteurs Fournir des modèles stéréotypés répondant aux besoins des différents styles d apprenants Professeur distrait (intentionnel) passif(rarement), personnel sur demande, il donne beaucoup de détails motivation intrinsèque décrit des concepts plutôt que des procédures Contexte = connaissance acquise ou à acquérir Gérant (performant) autoritaire, pas de report des activités rétroaction, impersonnel motivation extrinsèque = notes, compétition décrit procédures attend de lautonomie, compare aux autres contexte = date, compétition, résultats

40 Styles de tuteurs Religieux(conformiste) beaucoup de rétroaction décrit procédure, motivation intrinsèque contexte = date, modèle usager Hacker (résistant) personnel, Actif description hors tâche motivation sociale contexte = début, inaction

41 Styles dapprenants Intentionnel Autonome motivation intrinsèque, long terme effort selon ses intérêts Conformiste Peu autonome motivation extrinsèque, normative effort minimal, cherche soutien Performant Motivation extrinsèque - compétitif, normatif Effort Peu autonome Résistant Peu d effort Autonome Motivé à faire le contraire

42 Types denvironnements informatisés dapprentissage

43 Environnements informatisés dapprentissage Modèle de la tâche Modèle de l apprenant Modèle du tuteur Modèle de communication Interface ObjectifsRéalisation des objectifs Stratégies pédagogiques

44 Types denvironnements informatisés dapprentissage EAO (enseignement assisté par ordinateurs) Enseignement assisté, enseignement programmé EAIO (enseignement assisté interactivement par ordinateurs) EAO avec composante de diagnostic et dintervention Analyse des réalisations et des erreurs Simulations Offre niveau concret et parfois abstrait de représentation des éléments du problème - reproduit ou transpose le contexte Permet de les faire jouer et de voir le résultat.

45 Types denvironnements informatisés dapprentissage Training Wheel - Simulation à complexité graduelle Environnement de planification Simulation mais structurée selon les buts et les intentions Suppose lapprentissage dun double langage Permet de guider lapprenant

46 Cas types denvironnements dapprentissage Apprentissage technique et support Faire un guide sur comment enregistrer une émission en différé Apprendre en ligne sur Studium Comment ça se compare à la situation traditionnelle ? Pour chacune des dimensions que peut-on améliorer

47 Cas types denvironnements dapprentissage Les forums dans Studium Comment sen servir? Que rajouter selon la théorie de lactivité? Éducation en santé Site pour amener les gens à arrêter de fumer? Dans un musée Quelles bornes interactives avez-vous remarquées, pourquoi? Avez-vous appris?

48 Limites au soutien informatique à lapprentissage Environnements de simulation - didactique Moins générique Pas toujours possible Laide y est souvent peu utilisée ou dérangeante (les petits avatars daide peuvent devenir embêtants) Interfaces adaptatives utilisant un modèle superposé de l apprenant. Soutien est réduit à la rétroaction et au contrôle de la navigation. Très peu de nuances sur le contexte. La navigation ne suffit pas pour construire un réel modèle de l apprenant. Visibilité du modèle de l apprenant? Souvent abstrait, reste extérieur à la tâche

49 Limites au soutien informatique à lapprentissage On revient à notre première question … Peut-on remplacer un prof par une machine?

50 Atelier

51 Pas datelier! On bosse sur le second travail!

52 Des questions??? Merci de votre attention! A la semaine prochaine!


Télécharger ppt "Interfaces et Scénarisation (COM2571) 26 novembre 2013 Grégory Petit"

Présentations similaires


Annonces Google