La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Vacarciuc Dana Guidea Elena Gr.L35F. Introduction La La Guadeloupe est à la fois une région doutre-mer et un département doutre-mer français. Ce petit.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Vacarciuc Dana Guidea Elena Gr.L35F. Introduction La La Guadeloupe est à la fois une région doutre-mer et un département doutre-mer français. Ce petit."— Transcription de la présentation:

1 Vacarciuc Dana Guidea Elena Gr.L35F

2 Introduction La La Guadeloupe est à la fois une région doutre-mer et un département doutre-mer français. Ce petit archipel des Antilles (mer de Caraїbes) se trouve à environ, 7000 Km de la Métropole, 600 Km au Nord de cotes de lAmérique du Sud, à 600 Km à lEst de la République dominicaine et à 950 Km au sud-est des Etats-Unis. Autrefois appelée calaou çaera puis Karukera, « île aux belles eaux », Guadeloupe (Guadalupe en espagnol) vient de Virgen de Guadalupe (la Vierge Guadalupe), une sainte locale de la province de Càceres en Etremandure. Le département de la Guadeloupe regroupe administrativement 8 îles et de nombreux îlots. Lîle de Basse-Terre et lîle de Grande- Terre constituent la Guadeloupe stricto sensu.

3 Histoire de Guadeloupe Lhistoire moderne de la Guadeloupe commence en novembre Lhistoire moderne de la Guadeloupe commence en novembre 1493, lorsque Christophe Colomb arrive dans lîle lors de son deuxième voyage. Il la nommé Santa Maria de Guadalupe de Estremandura en hommage à un monastère espagnol. À lépoque, la Guadeloupe est peuplée par les Caraïbes, peuple amérindien présent sur lîle depuis le VIIIe siècle. Elle est habitée auparavant par le Arawaks, qui selon une thèse aujourd'hui sujette controverse, furent massacrés à larrivée des indiens Caraïbes, en dehors des femmes qui transmirent leur langue. A partir de 1635, Charles Liènard de lOlive et Jean du Plessis dOssonville en prennent possession au nom de la Compagnie française des îles de lAmérique. Cest le début de la colonisation de lîle. En 1641, se termine la guerre entre colons et caraïbes. Ces derniers, déjà diminué par les maladies et les massacres depuis les premiers colons espagnols, sont envoyés sur lîle de la Dominique. Les débuts de la colonisation sont difficiles, cest ainsi que quatre Compagnies commerciales font faillite en tentant de coloniser les lîle. En 1674, la Guadeloupe passe sous lautorité directe de la couronne du roi de France et devient par la suite une dépendance de la Martinique. Après des tentatives infructueuses des Anglais en 1666, 1691 et 1703, les Britanniques semparent de la Guadeloupe en 1759 et la conserveront jusquen 1763 (traité de Paris). À partir de 1775, la Guadeloupe nest plus rattachée à la Martinique mais reste sous lautorité du gouverneur des îles du Vent. En avril 1794, profitant des troubles provoqués par la Révolution française, les Britanniques prennent à nouveau possession de lîle. Ils en seront chassés lété suivant par Victor Hugues, un commissaire de la République, aidé pour cela par les esclaves auxquels il avait promis la liberté.

4 (Suite) En 1802, Napoléon Bonaparte, alors premier consul, dépêche une expédition dans lîle afin de rétablir lesclavage, mais après une défense héroïque, beaucoup de révoltés préfèrent se suicider plutôt que de se rendre. « Vivre libre ou mourir »dernières paroles de Louis Delgres. Suite à la défaite de Napoléon, et pendant la période des Cent-Jours en 1815, les Britanniques occupent de nouveau la Guadeloupe, après une première tentative d'invasion en les Britanniques ne restituèrent la Guadeloupe à la France quen 1816 (suite au Congrès de Vienne). Depuis, elle est restée sous souveraineté française jusquà nos jours. En 816 et 1825 une série de lois propres à lîle sont promulguées. Les institutions municipales voient le jour en 1837 et en 1848, sous la Deuxième République, lesclavage est finalement aboli. La Guadeloupe a participé à la seconde guerre mondiale en fournissant des hommes aux Forces Françaises Libres (FFL) pour participer à la résistance. Le 19 mars 1946, les anciennes colonies de lEmpire français font place à lUnion française, mais celle des Antilles françaises se rapprochent du statut de la métropole et devient des départements doutre-mer: la Guadeloupe et le Martinique. Les 25, 26 et 27 mai 1967 ont lieu des manifestations ouvrières en vue dobtenir une augmentation salariale de 25%. Ces manifestations seront réprimées par les forces de lordre, entraînant la mort de 87 personnes dont Jacques Nestor, un célèbre militant du GONG. Les personnes arrêtées seront relaxés par la cour.

5 ADMINISTRATION La Guadeloupe est en même temps une région administrative et un département français doutre-mer (DOM) dont la préfecture est Basse-Terre. Elle constitue avec Martinique, située à environ 150 km plus au sud, et la Guyane située au nord de lAmérique du Sud, les départements français dAmérique (DFA). Aujourdhui, la Guadeloupe fait partie de lUnion Européenne au sein de laquelle constitue une région ultrapériphérique, ce qui lui permet de bénéficier de « mesures spécifiques », consistant à faire des adaptations du droit communautaire en tenant compte des caractéristiques et contraintes particulières de la région. Le 7 décembre 2003, les electeurs de Guadeloupe ont rejeté le projet de création dune collectivité unique se substituant au département et à la région qui coexistent sur le meme terotoire.

6 Politique La politique de Guadeloupe sorganise comme celle de la France hexagonale. Les pouvoirs sont attribués par le peuple aux maires de chaque commune de la Basse-Terre et de la Grande-Terre. Ils sont élus par vote. Les citoyens votent aussi pour les conseillers généraux et régionaux. Ce sont les députés qui seront chargé de les représenter dans lhexagone et de porter les doléances du pays au chef de lEtat. Si une construction doit être remise aux normes après un cyclone, par exemple, on regardera dans les fonds du Conseil Régional et si on manque de revenus, la requête sera conduite vers la France Hexagonale. La préfecture du département doutre-mer français de la Guadeloupe est Basse-Terre. Il existe une sous-préfecture Pointe-à-Pitre. La région de la Guadeloupe est une de sept régions ultrapériphériques de lUnion Européenne. Une novelle organisation a été envisagé, dans laquelle linstitution régionale et linstitution départementale fusionneraient en une institution unique. Cette proposition a été rejetée à environ 70% lors par referendum le 7décembre 2003, celui la même qui a scellé la séparation des îles du Nord. Forces politiques La vie politique guadeloupéenne sarticule, pour lessentiel, autour de personnalités locales: Groupe socialiste mené par le député et président du Conseil Régional Victorin Lurel. Groupe UMP Guadeloupe menée par le député- maire du Moule Gabrielle Louis-Carabin. Groupe Objectif Guadeloupe menée par la sénatrice Lucette Michaux-Chevry. Rassemblement Pour la Guadeloupe Française et Caribéenne (RPGFC): parti de droite locale fondé par Blaise Aldo. Guadeloupe unie, socialisme et réalités (GUSR) est un parti social-démocrate local issu de la fédération guadeloupéenne du Parti socialiste français fondé par le sénateur et le président du Conseil Général Jacques Gillot. Parti Progressiste démocratique guadeloupéen (PPDG) est constitué en 1991 par les militants du Parti communiste guadeloupéen à la suite de la disparition de lURSS. Leaders: Henri Bangou, Marie de pointe à Pitre, etc. Le Mouvman Gwadloupéyen: parti indépendantiste de gauche formé par Ary Broussillon le maire de Petit-Bourg. Eric Jalton

7 Géographie Larchipel est positionné à 16°20 de latitude Nord, soit la même latitude que la Thaïlande ou le Honduras, et sa longitude est peu près de celle du Labrador et des îles Malouines. Larchipel se compose des îles suivantes: La Guadeloupe proprement dite qui est compos »e de 2 îles distinctes, séparées par un bras de mer nexcédant pas 200m de large, appelée la «Rivière Salée », mais connectées entre elles par 2 ponts. Ces 2 iles sont la Basse-Terre (848 Km²), la plus grande et la plus montagneuse des 2 qui est dorigine volcanique dont le point culminant est le volcan en activité de la Soufrière (1467m) et la seconde, la Grande-Terre (588 Km²), dont le substrat est calcaire et se compose dune plaine bordée dune mangrove au sud-ouest, dune succession irrégulière de « mornes » appelés « les grands fonds » au centre et au nord, dun plateau aride dentelé de côtes rocheuses et sauvages. La Guadeloupe proprement dite qui est compos »e de 2 îles distinctes, séparées par un bras de mer nexcédant pas 200m de large, appelée la «Rivière Salée », mais connectées entre elles par 2 ponts. Ces 2 iles sont la Basse-Terre (848 Km²), la plus grande et la plus montagneuse des 2 qui est dorigine volcanique dont le point culminant est le volcan en activité de la Soufrière (1467m) et la seconde, la Grande-Terre (588 Km²), dont le substrat est calcaire et se compose dune plaine bordée dune mangrove au sud-ouest, dune succession irrégulière de « mornes » appelés « les grands fonds » au centre et au nord, dun plateau aride dentelé de côtes rocheuses et sauvages.

8 Suite Cest sur le littoral sud de la Grande-Terre que se situe les zones les plus touristiques: hôtels et plages de sable blanc à labri des récif coralliens. Cest sur le littoral sud de la Grande-Terre que se situe les zones les plus touristiques: hôtels et plages de sable blanc à labri des récif coralliens. Ce littoral est appelé « la Riviera ». La Désirade Marie-Galante Les Saintes: 9 îlots dont 2 habités, Terre de Haut et Terre de Bass Petite Terre Lîle de Saint-Barthélemy, ainsi que la partie nord (française) de lile de Saint-Martin, qui dépendaient administrativement de la Guadeloupe sont situées plus au nord et séparées du reste de la Guadeloupe par Saint-Christophe-et-Nièves, Montserrat, Antigua-et- Barbuda. Donc, dune superficie totale de 1705 Km², la Guadeloupe forme un archipel de 6 îles habitées différentes et de nombreux îlots.

9 Environnement La Guadeloupe était autrefois très riche en biodiversité. En paysage à forte naturalité et en espèces endémiques. Depuis le XVIe siècle, elle a beaucoup perdu de son patrimoine naturel originel, à cause des prélèvements (chasse et pêche en particulier), du recul de la foret, de lurbanisation, dune périurbanisation accélérée ces dernières décennies, ainsi quà cause des cultures intensives (banane et canne à sucre surtout) qui ont remplacé la foret tropicale. Ces deux cultures ont marqué les paysages non montagneux et sont sources importantes de pollution. Cette agriculture exportatrice de sucre de canne, alcool (Rhum) et bananes épuise les sols et est maintenant très grosse importatrice de pesticide, dont dinsecticides. Elle a longtemps été encouragée par quelques grandes familles productrices et par létat. Les récifs sont dégradés au moins à 50% dans les grandes îles, et de nombreux herbiers marins ont également très dégradé. Lenvironnement végétal et les paysages restent préservés sur quelques parties de lile, constituant une ressource majeure pour le tourisme.

10 Économie La situation économique de la Guadeloupe, fortement déficitaire, est traduite par deux chiffres significatifs: le taux de chômage (27,8% de la population active en 1998) et le taux de couverture des importations par les exportations ( 6% en 1996) Lagriculture (canne à sucre, banane, melon, ananas, corossol, orange, citron, etc.), autrefois moteur économique de lîle, ne survit que grâce aux subvention de lEtat et des collectivités locales. « La canne, cest notre sidérurgie » ont coutume de dire les Guadeloupéens et pour cause les industries, peu nombreuses, appartiennent essentiellement au secteur agroalimentaire (sucreries, rhumeries, conserveries). On trouve aussi une cimenterie. Le tourisme est le seul secteur économique à conserver le dynamisme. La canne à sucre et la banane, les deux plus grosses productions de lîle, sont en crise. Quant aux cultures fruitières et maraîchères, elles ne parviennent pas à couvrir les besoins des Guadeloupéens. Chaque année, lîle doit importer plus de tonnes de fruits et de légumes.

11 Secteur primaire Les étals regorgent de fruits, mais lagriculture est en crise: L agriculture est le principal secteur de léconomie guadeloupéenne. La majeure partie de la surface agricole est consacrée aux cultures dites dexportation, toute la richesse des jardins créoles se retrouvent sur les étals en bord de route. Mais lexubérance des marchés masque les faiblesses de lagriculture guadeloupéenne. Il faut noter un déclin progressif de lactivité agricole devant la très rude concurrence des pays dAmérique et dAfrique, et ce à cause du faible cout de leur main dœuvre. Les cultures vivrières sont quasiment inexistantes. Secteur secondaire Avec un tissu industriel fort réduit, lessentiel de lactivité réside dans la transformation des produits agricoles (rhume, sucre) et de produits dexportation (ciment, farine). Secteur tertiaire Il est divisé principalement en deux branches: le secteur public qui regroupe les fonctionnaires (près de 25% des actifs) et le tourisme. Le dernier est très fortement dopé par les politiques françaises (politique fiscale sur linvestissement outre mer, déréglementation du trafic aérien). Toutefois, ce secteur est fortement mis de nos jours par les très faibles coûts des autres destinations antillaises (Cuba, République Dominicaine) ainsi que par les craintes chroniques déclenchées par les attentats du 11 septembre, ainsi que la série de crash aériens de lété 2005.

12 Bilan On peut dire que de nos jours, la Guadeloupe apparaît dans son environnement régional (la Caraïbe) comme un îlot de richesse, de part sont taux dalphabétisation, des prestations sociales et un système de santé équivalent à ceux des pays développés. Mais il ne faut pas sy méprendre: cette richesse est toute relative et provient non pas de performances économiques mais de transferts de fonds en provenance de la m »tropole. Ces transferts amènent leur lot deffets pervers tels que: Initiative privée découragée Très faible productivité ne permettant aucune forme dautonomie Assistanat grandissant Fort taux de chômage Balance commerciale fortement déficitaire La Guadeloupe se retrouve actuellement dans la même situation que les trois autres départements outre-mer français.

13 Population et démographie et lemploi en Guadeloupe Lemploi en Guadeloupe LAgence régionale guadeloupéenne pour lemploi (ARGE) est un organisme dinsertion qui a pour objet daccompagner les demandeurs demplois vers lemploi, mettre à la disposition des entreprises et des collectivités une banque de CV, aider les entreprises dans leur gestion et leur politique de recrutement, soutenir les politiques demploi des collectivités locales et leur fournir une assistance technique en vue de résorber le chômage endémique de Guadeloupe. Population et démographie Au 1er janvier 2003, la population était estimée à habitants, pour habitants en lensemble des « dépendances » abritent 13% de la population. En 2003, la densité moyenne était de 247 hab./Km², mais 1/3 de lile est consacrée à lagriculture et les zones très montagneuses ne sont pas habitable. Si le taux de natalité reste à un niveau comparable (1,7%), lile comptera personnes en 2010, soit 315 hab./Km².

14 Langue La Guadeloupe, étant un département français, le français est la langue officielle, parlée par toute la population. Cependant, il existe également une langue régionale: le créole guadeloupéen, langue ancienne née dun métissage de français, danglais et de langues africaines et de certains mots amérindiens. Le créole était le moyen de communication des africains déportés durant lesclavage, les esclaves provenant de différents villages africains ne se comprenaient pas toujours entre eux, et il leur fallait un langage leur permettant de communiquer sans être compris de leur maîtres. Le créole est ainsi un mélange. Mais, de même, le créole est une langue très philosophique par ses expressions. Les guadeloupéens qui ont aujourdhui 50 ans ont connu une période de répression du créole. En effet, il est considéré comme une langue rappelant des origines modestes, donc les parents et les instituteurs interdisaient à leur enfants de sexprimer en créole. Cela nempêchait pas aux enfants de sexprimer en créole entre eux. Il est encore aujourdhui considéré impoli pour un enfant de sadresser directement en créole à un adulte. Le créole na pas pour autant disparu. Maintenant les jeunes intègrent des mots anglais, notamment provenant de langlais jamaïcain au créole. Ainsi les adultes ont parfois du mal à « comprendre » le créole parlé par leurs enfants, comme les parents métropolitains ne saisissent pas toute une conversation en verlan ou en argot des jeunes adolescents. Certaines personnes âgées qui nont pas eu la chance dêtre scolarisées très longtemps préfèrent sexprimer en créole, et de ce fait parlent constamment créole, alors que le reste de la population parle le plus souvent français que créole pour engager une conversation. Le créole est facilement parlé sur les ondes, entre amis, dans les églises, il sagit véritablement dune deuxième langue.

15 Culture et Traditions La culture de la Guadeloupe suit depuis lesclavage avec le La culture de la Guadeloupe suit depuis lesclavage avec le Gwo-Ka. Cest une musique simple jouée avec un instrument à percussion appelé le « Ka ». Le Gwo-Ka permettait aux esclaves noirs de communiquer pour les hommes de brousse. Mais elle se fonde aussi sur le quadrille et la biguine qui sont toutes deux des danses de couple sur un air de musique entraînant. En matière de gastronomie, la Guadeloupe se sert surtout de ses produits agricoles, comme le poyo (de la famille de bananes plus communément appelées bananes vertes), du fruit de larbre-à-pain, de gombos, de chou, de cresson et des produits de la mer. Comme plat typique, on citera par exemple le blaf, où le poisson, préalablement assaisonné, est cuit dans un petit bouillion agrémenté de cives (sorte doignons du pays), de persil, piment, thym … La cuisine guadeloupéenne est souvent épicée et assaisonnée en faisant macérer la viande ou le poisson pendant des heures avant de les faire cuire pour relever le goût. La Guadeloupe est une île de métissage entre lEurope, lAfrique et lInde. Ainsi la communauté indienne longtemps effacée, tient à faire reconnaître son identité. La présence de la couleur indienne que se soit par le colombo (épice) ou par le tissu emblématique de la tenue traditionnelle, le madras, rappelle leur contribution très ancrée dans lidentité guadeloupéenne. La communauté indienne a dailleurs une tradition qui lui est propre et qui vient dInde. Il sagit de « mayé men », prononciation déformée de la coutume de même déroulement indienne « maї man ». Outre la cuisine, la Guadeloupe est connu pour son grand goût de festivités. Ainsi en période de Noël, les familles et amis se réunissent lors de « chanté nwel » occasion de chanter des cantiques et de faire la faite. Après les fêtes de fin dannée déboutent les fêtes de répétition du Carnaval. Comme on a déjà dit la culture guadeloupéenne est issue du mélange des différentes cultures qui le composent: culture africaine, indienne, sud-américaine, syro-libanaise.


Télécharger ppt "Vacarciuc Dana Guidea Elena Gr.L35F. Introduction La La Guadeloupe est à la fois une région doutre-mer et un département doutre-mer français. Ce petit."

Présentations similaires


Annonces Google