La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mario FortinFEC762 Comment comprendre les mouvements du dollar canadien Mario Fortin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mario FortinFEC762 Comment comprendre les mouvements du dollar canadien Mario Fortin."— Transcription de la présentation:

1 Mario FortinFEC762 Comment comprendre les mouvements du dollar canadien Mario Fortin

2 FEC762 A quoi sert la monnaie? La monnaie possède un pouvoir dachat qui permet de payer les biens. Lacheteur donne la monnaie au vendeur en échange du bien vendu. Mais pour que léchange fonctionne, les deux doivent accepter la même monnaie. Un canadien va probablement refuser les yens dun japonais car ils ne lui permettront pas dacheter dautres biens.

3 Mario FortinFEC762 La monnaie, comme une langue, est utile seulement en groupe Une monnaie est comme une langue : les deux permettent déchanger. Si on est seul à parler une langue, on ne peut pas échanger dinformations. Parler plusieurs langues est un obstacle aux échanges et à la compréhension. Afin de pouvoir parler et être compris de tous, il serait souhaitable davoir une seule langue sur la planète. De même pour faciliter les échanges internationaux, il serait souhaitable davoir une seule monnaie.

4 Mario FortinFEC762 Comment échanger avec des monnaies différentes? Pour échanger les biens entre des pays utilisant des monnaies différentes, il faut tout dabord échanger les monnaies. Lorsque Alcan vend aux Etats-Unis, lacheteur américain doit acheter des $CAN et les payer en vendant des $US. Les exportations canadiennes créent une demande de $CAN. Lorsque Future Shop importe un ordinateur US, il doit acheter les $US quil paie en $CAN. Les importations canadiennes créent une offre de $CAN. Lorsque vous allez aux USA pour devez acheter des $US (et vendre des $CAN).

5 Mario FortinFEC762 Les échanges dactifs (les placements) importent aussi Lorsque des épargnants américains achètent des actifs au Canada (actions, immeubles, obligations), ils doivent les payer en $CAN. Les placements des étrangers au Canada créent une demande de $CAN. Lorsque des épargnants canadiens placent aus USA (actions, immeubles, obligations), ils doivent les payer en $US. Les placements des canadiens aux USA créent une offre de $CAN.

6 Mario FortinFEC762 Loffre et la demande de $CAN Marché du $ canadien - Exportations - Placements au Canada Demande de $C Importations Placements à létranger Offre de $C

7 Mario FortinFEC762 Le taux de change affecte la compétitivité internationale du Canada Lorsque le $CAN sapprécie, les biens canadiens deviennent plus coûteux pour les étrangers. Cela réduit la quantité demandée de biens destinés à lexportation et fait décroître la quantité demandée de $CAN. Parallèlement, les biens produits à létranger deviennent moins coûteux pour les canadiens qui en importent alors davantage. La quantité offerte de $CAN doit donc augmenter pour acheter plus de biens étrangers. Dans un marché libre, la valeur du $CAN sajuste pour que loffre et la demande ségalisent. Si la demande (loffre) augmente, le $C sapprécie (se déprécie).

8 Mario FortinFEC762 Léquilibre du marché du change

9 Mario FortinFEC762 Ce qui fait augmenter la demande de dollar canadien La valeur des exportations augmente si : 1. Les produits canadiens deviennent plus populaires à létranger (Bombardier livre des avions aux USA); 2. Le prix des biens exportés est plus élevé (le prix du pétrole augmente) Lorsque les taux dintérêt augmentent au Canada, cela suscite plus dachats de titres canadiens de la part des non-résidents. Ceux-ci doivent donc acheter plus de $CAN afin dacquérir davantage dactifs. Lorsque cela survient, la demande de $CAN saccroît ce qui fait apprécier le $CAN.

10 Mario FortinFEC762 Ex. : hausse du prix du papier Exp.: 1M de t. de papier à 500$CAN/t. Les étrangers achètent 500 M$CAN. Si le prix monte à 600$C/t, la demande de $CAN augmente de 100 M $CAN (si la quantité demeure fixe).

11 Mario FortinFEC762 Ex. Hausse des taux dintérêt Supposons quà 3%, les étrangers placent 1000 M $CAN en bons du trésor au Canada/année et quà 3,25% ils en placent 1500M $C /année. La hausse des taux dintérêt de 0,25% augmente la demande de $C de 500 M $CAN/année.

12 Mario FortinFEC762 Augmentation de la demande de $C

13 Mario FortinFEC762 Ce qui fait augmenter loffre de dollar canadien Les importations augmentent si : - les produits étrangers deviennent plus populaires au Canada (Hollywood nous vend son Blockbuster de lété). Remarquez que les voyages à létranger sont semblables à une importation; - le prix des biens importés est plus élevé (les scanners achetés par le CHUM doublent de prix); Les canadiens placent davantage aux USA lorsque les américains accroissent leurs taux dintérêt. Lorsque cela survient, loffre de $CAN saccroît ce qui le fait déprécier.

14 Mario FortinFEC762 Augmentation de loffre de $C

15 Mario FortinFEC762 Taux de change fixe Un pays adopte un taux de change fixe lorsque lautorité monétaire sengage à acheter ou à vendre nimporte quelle quantité de monnaie nationale à un taux de change ciblé. Habituellement, une marge de fluctuations est tolérée autour de la cible quon appelle cours pivot. Les achats nets de la devise nationale par lautorité monétaire sont payés en devises étrangères, ce qui fait diminuer les réserves de devises. Les ventes nettes font pour leur part augmenter les réserves de devises. En pratique, une telle politique est instable et pose dénormes difficultés à moins dintroduire des contrôles limitant les mouvements internationaux des capitaux.

16 Mario FortinFEC762 Taux de change fixe Les achats nets sont possibles tant que le pays dispose de réserves internationales de devises. Lorsque ces réserves sépuisent, il devra cesser les achats et la monnaie se dépréciera.

17 Mario FortinFEC762 Taux de change fixe Les ventes nettes font augmenter les réserves internationales de devises. Elles font aussi augmenter loffre de monnaie domestique. Si des problèmes dinflation en résultent, le pays doit cesser ces achats et la monnaie sapprécie (Réf: Chine)

18 Mario FortinFEC762 Comment a évolué le $CAN? On peut mesurer la valeur du $CAN par rapport à beaucoup de monnaies. La comparaison avec le $US demeure la plus importante. Au cours des 50 dernières années, le $CAN a fortement fluctué. On peut retracer un certain nombre dépisodes.

19 Mario FortinFEC762

20 Mario FortinFEC762 Les déficits de guerre américains font apprécier le $CAN Au moment de la guerre de Corée (1951), de la guerre du Vietnam ( ) et de la guerre en Irak, la demande domestique américaine fut très forte. Un tel contexte favorise les exportations canadiennes et accroît la demande de $CAN. Parallèlement, cette forte activité américaine favorise la croissance mondiale.

21 Mario FortinFEC762 Le différentiel dinflation avec les autres pays affecte le taux de change Supposons quen 1975, une auto coûte 5000 $CAN à fabriquer au Canada et 5000 $US à fabriquer aux USA. Si 1$C=1$US, les manufacturiers canadiens sont compétitifs. Supposons quentre 1975 et 1990, linflation salariale (moins les gains de productivité) fait augmenter les coûts unitaires de 100% aux USA et de 150% au Canada. Alors en 1990, la même automobile coûte maintenant $US aux USA et $12500 $CAN au Canada. Pour être aussi compétitif quen 1975, il faut que 12500$CAN vaille 10000$US. Donc 1$CAN = (10000/12500)$US = 0,80 $US permet de maintenir la même compétitivité quen 1975.

22 Mario FortinFEC762

23 Mario FortinFEC762 Croissance mondiale et prix des produits de base Le Canada exporte beaucoup de matières premières et de produits énergétiques et importe des produits finis (biens déquipements). Le prix des produits de base est déterminé au niveau mondial par le taux de croissance du PIB mondial. La crise asiatique en 1998 a fait baisser les prix des ressources, ce qui a pesé lourd sur le $CAN. Depuis 2002, la croissance mondiale rapide (plus de 4% par année) a fait remonter le prix des ressources et favorise le $CAN. Donc : croissance mondiale => prix relatif des produits de base augmente => $CAN sapprécie.

24 Mario FortinFEC762 La lutte à linflation : En 1988, la Banque du Canada annonça son intention dabaisser le taux dinflation à 2%. Elle fit augmenter les taux dintérêt, ce qui attira des capitaux et fit apprécier le $CAN. La perte de compétitivité fit perdre un grand nombre demplois et amena le Canada dans une longue récession. Cet épisode ressemble à lépisode Coyne : à la fin des années 50, le gouverneur de la Banque du Canada James Coyne donna une orientation trop restrictive à la politique monétaire. Devant la hausse du chômage, le gouvernement du Canada congédia le gouverneur.

25 Mario FortinFEC762 Le différentiel de taux dintérêt de court terme attire les capitaux Une façon rapide de vérifier si la politique monétaire canadienne prend une orientation différente de la politique américaine est de regarder la différence entre les taux dintérêt à 3 mois des bons du Trésor des 2 pays. À partir de , linflation canadienne plus forte a fait davantage augmenter les taux dintérêt nominaux. Lors des récessions de et , les taux canadiens ont largement dépassé les taux américains. Attention : parfois les écarts de taux sont dus à des problèmes avec le taux de change.

26 Mario FortinFEC762

27 Mario FortinFEC762 La demande domestique influence le taux de change Un travailleur autonome se voit offrir la possibilité dêtre salarié. Exigera-t-il un salaire élevé? Cela dépend sil a déjà beaucoup de contrats à réaliser. Sil est déjà très occupé, il exigera un salaire élevé. Sil a très peu de travail, il acceptera un salaire moindre. Pour un pays, travailler à son compte signifie produire pour léconomie domestique (satisfaire C+I+G). Travailler à salaire signifie travailler pour exporter (satisfaire X-IM).

28 Mario FortinFEC762 La demande domestique influence le taux de change Les travailleurs canadiens produisent pour vendre au pays (demande domestique) ou pour exporter (demande étrangère). Si la demande domestique est forte, il est raisonnable de demander un prix plus élevé pour les exportations car les travailleurs occupés à produire les biens et services demandés par les canadiens sont précieux. La façon simple de lobtenir est par une appréciation du $CAN. Cela permet aux canadiens de payer moins cher leurs importations, ce qui équivaut à une hausse du « salaire » (pouvoir dachat) des canadiens. Cela réduit lemploi dans les secteurs exportateurs. Cest le prix à payer pour trouver les travailleurs nécessaires pour la demande domestique.

29 Mario FortinFEC762 La lutte au déficit et la dépréciation du $CAN dans les années 90 En 1993, les déficits budgétaires dépassaient 8% du PIB au Canada (cest un chiffre gigantesque….) Pour léliminer, les gouvernements (surtout le fédéra) ont réduit les dépenses et augmenté les impôts. Les ménages, manquant dargent, ont diminué leur consommation. La demande domestique a donc chuté fortement. Pour occuper la main dœuvre, il fallait la faire travailler pour vendre aux étrangers. Léquilibre demandait de laisser déprécier le $CAN afin daugmenter les exportations.

30 Mario FortinFEC762 Depuis 2001… La rapide remontée du $C depuis 2 ans traduit leffet net de deux phénomènes différents : la chute du $US et lappréciation du prix des matières premières. La chute du $US est causée par la détérioration de léquilibre macroéconomique des USA, dont lénorme déficit du compte courant (il atteint près de 700 G$, où 6% du PIB) vient en bonne partie des baisses dimpôt qui ont accru le déficit budgétaire. Les politiques économiques mises en place par la Maison Blanche inspirent des craintes car léquilibre des finances publiques américaines est précaire. Surtout, le pouvoir exécutif semble faire un déni de réalité. Leur doctrine peut être décrite par « Starve the beast » (affamer la bête). En privant le gouvernement de ses revenus, on veut lempêcher de dépenser.

31 Mario FortinFEC762 Affamer la bête…

32 Mario FortinFEC762 Le déficit commercial US se creuse…

33 Mario FortinFEC762 Le rôle de la Banque du Canada La Banque du Canada vise à maintenir l'inflation au taux visé de 2 %, soit le point médian de la fourchette cible de 1 à 3 %. Bien que la cible de maîtrise de l'inflation soit exprimée en fonction de l'IPC global, la Banque se sert plutôt de l'indice de référence pour mesurer l'inflation tendancielle et guider ses décisions. Le taux d'accroissement de cet indice fournit une mesure plus fiable de la tendance fondamentale de l'inflation et constitue un meilleur indicateur de l'évolution future de l'IPC global.cible de maîtrise de l'inflationIPC globalindice de référence Lindice de référence exclut les huit composantes les plus volatiles de lIPC (les fruits, les légumes, l'essence, le mazout, le gaz naturel, les intérêts sur les prêts hypothécaires, le transport interurbain et le tabac). Source :

34 Mario FortinFEC762 La détermination des taux dintérêt par la Banque du Canada Pour que linflation demeure près de 2%, la Banque du Canada essaie de maintenir la demande globale (domestique plus étrangère) prévue à un niveau suffisant pour que le PIB demeure près du potentiel. Pour réaliser cette tâche elle manipule les taux dintérêt à court terme. Elle les baisse (monte) pour augmenter (réduire) les dépenses désirées. En général, elle souhaitera des taux dintérêt élevés (bas) et un $C fort (faible) lorsque la demande prévue est forte (faible).

35 Mario FortinFEC762 La règle de Taylor John Taylor a résumé la conduite de la FED (banque centrale américaine) sous forme dune règle pour déterminer le taux des avances à 1 jour. - Le taux sélève (diminue) si le PIB augmente (diminue) par rapport au potentiel ou si linflation augmente (diminue) par rapport à la cible de 2%. Une description semblable peut être faite pour la Banque du Canada. Cette dernière tient cependant compte dun troisième élément lorsquelle choisit le taux à 1 jour, soit le taux de change.

36 Mario FortinFEC762 Règle de Taylor sur une carte daffaire Source :

37 Mario FortinFEC762 Lécart au potentiel selon la Banque du Canada Source : Rapport sur la politique monétaire, Banque du Canada, mise à jour de juillet 2005.

38 Mario FortinFEC762 Estimer lécart au potentiel pose 2 problèmes Pour doser correctement ses actions, la Banque du Canada doit déterminer lécart entre le PIB dans 6 mois et son potentiel. Il faut donc prévoir la demande et estimer le potentiel. Les deux opérations sont difficiles et peuvent amener des erreurs. On peut mal prévoir la demande. Il est parfois difficile destimer le potentiel car il dépend dune estimation du stock de capital et de la productivité des facteurs.

39 Mario FortinFEC762 Linflation et sa cible

40 Mario FortinFEC762 Demande domestique à satisfaire La récession du début des années 90 a été tellement longue quelle a ralenti de façon importante les achats dautomobiles (parc automobile vieillissant), la formation des ménages (les Tanguy étaient nombreux) et la construction résidentielle. À la fin des années 90 il y avait une demande potentielle très forte. Elle sest concrétisée depuis 5 ans par une poussée de construction.

41 Mario FortinFEC762 Change flexible = autonomie monétaire On ne peut pas ajuster les taux dintérêt à Montréal pour lutter contre le chômage régional. En effet, si les taux sont plus faibles quà Toronto ou Ottawa, largent quittera la région. Cest par la migration des travailleurs et lajustement salarial que le retour au plein emploi se fait. Si on abandonnait le $CAN pour créer une zone Gringo en Amérique du Nord, la Banque du Canada perdrait sa capacité à pratiquer des taux dintérêt canadiens différents des taux américains. Il serait alors nécessaire davoir dautres mécanismes dajustement face aux chocs conjoncturels : migration internationale et flexibilité des salaires.

42 Mario FortinFEC762 Le $CAN et la productivité du travail Si chaque travailleur dispose de beaucoup déquipements, il peut produire plus à chaque heure travaillée. La quantité déquipements à sa disposition dépend du prix des équipements. À un prix plus faible, les entreprises en achèteront plus. La plupart des équipements sont, soit importés, soit produits ici mais exportables. Dans un cas où lautre, leur prix en $US est peu sensible au taux de change. Ex. Un équipement de $1000US coûte 1500 $C si 1 $C = 0,67$US, mais seulement $1333 $C si 1$C=0,75 $US. Comme le prix varie inversement avec le $C, léquipement par travailleur tend à augmenter (diminuer) lorsque le $C sapprécie (déprécie)

43 Mario FortinFEC762 Pourquoi la sous évaluation du Yuan La Chine exporte beaucoup car elle est très compétitive. La Chine a maintenu un taux de change fixe de 1 $US contre 8,2773 yuans. Le déséquilibre est compensé par laccumulation de réserves étrangères (environ 300 milliards de $US). Elle a maintenant adopté un change fixe avec un panier de monnaies. Elle maintient un change trop bas afin de défavoriser la consommation et forcer lépargne. Une politique dépargne forcée permet daccélérer le taux de croissance économique.

44 Mario FortinFEC762 Que faut-il prévoir pour le Yuan? Laccumulation de devises étrangères ne pourra pas être poursuivie éternellement et le Yuan va sapprécier, répétant lexpérience du Japon il y a 30 ans. Même si le rajustement est nécessaire les conséquences dun brusque rajustement sont les suivantes : - La rentabilité des entreprises exportatrices chinoises sera réduite. Des problèmes financiers en Chine pourraient en découler. - Le surplus commercial chinois diminuant, les achats de titres américains sen ressentiront. Pour contrer cela, les taux dintérêt US vont monter et la demande intérieure américaine va diminuer. Il y a une possibilité de récession. - Le scénario moins pessimiste est celui où la demande de la zone Euro prend la relève.

45 Mario FortinFEC762 Lexemple du Japon et du yen


Télécharger ppt "Mario FortinFEC762 Comment comprendre les mouvements du dollar canadien Mario Fortin."

Présentations similaires


Annonces Google