La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

21 mai 2014 SEMCA du 26/11/2011 Points clés des travaux et réflexions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "21 mai 2014 SEMCA du 26/11/2011 Points clés des travaux et réflexions."— Transcription de la présentation:

1 21 mai 2014 SEMCA du 26/11/2011 Points clés des travaux et réflexions

2 21 mai Comprendre le présent de lhumanitaire. A retenir : Dans les années 80, lindividu se projette « sans frontières » sur la scène internationale : intérêt pour le monde, lhumanitaire, la citoyenneté « mondiale » Années 90 : avec la fin du système bipolaire et le désengagement des grandes puissance de nombreuses zones stratégiques, forte croissance des ONG humanitaires (budget et organisations). A noter forte crise didentité à ACF en 91 (démission de la moitié des salariés et des administrateurs) car rupture entre lapproche développement et celle de lurgence, notamment avec la mission Liberia. Aujourdhui, cest obsolète car au délà des concepts URD, cest la vulnérabilité des personnes qui comptent. Début du lien entre intervention militaire et intervention humanitaire (Irak…) Années 2000 : remise en question de lhumanitaire « les dérives de lhumanitaire » (Une de Libé en mars 2002 suite crise Brunel à ACF). Les U.N se sentent dépossédés avec les décisions unilatérales de lOTAN (Kosovo etc.). Années 2010 : enjeux de la professionnalisation/ finalités de laction et risque de notation et marchandisation de laction humanitaire (risque approche marketing déconnectée du terrain). Enjeu du plaidoyer et de limplication des citoyens dans le combat, au delà du don, pour changer le paradigme de lassistance internationale.

3 21 mai Comprendre lévolution de lhumanitaire à 10 ans. A retenir : lespace humanitaire se réduit. Pas de prévisions mais des scénarios prenant en compte les tendances. Travailler sur la prévention et lanticipation. Réémergence de la souveraineté étatique. Les ONG du sud sont financées par leur propre gouvernement. De plus en plus dargent conditionnalisé. Les sujets en débat : 2 visions du modèle demain : Devenir plus grand ? Ou passer la main aux acteurs du sud (qui réduit les coûts) ? Vision antagonistes ou complémentaires ? Suites à donner, thèmes à travailler,décisions à prendre : Travailler sur les 2 scénarios de vision. Rester en veille sur les différents modèles de développement (ex Save the Children, Concern. Construire des partenariats systématiques entre nous et ONG du sud. Passer de laide alimentaire à lassistance humanitaire et au Pré-développement. Plaidoyer auprès des bailleurs de fonds pour quils financent aussi les ONG du sud.

4 21 mai Comprendre le rôle de la crise économique mondiale dans le secteur humanitaire A retenir : contexte de crise économique, avec entrée en récession sans précédent (le plus dur est devant nous), crise éthique (libéralisme financier). Conséquences : Nos donateurs seront touchés (retraite…), nos bénéficiaires seront affectés (hausse de la fiscalité, baisse de la protection sociale), nos bailleurs cherchent un ROI plus important, le nord perdra de lintérêt pour le sud. Sursollicitation du secteur privé. Les points daccords essentiels : ne pas se diversifier. Les sujets en débat : leffet levier des collectivités territoriales ? Se repositionner sur lurbain ou privilégier sur la pauvreté rurale ? Les leviers possibles : Se spécialiser, Améliorer la qualité dintervention, Fusionner avec dautres ONG, Mobiliser lopinion publique, ACFIN utiliser le potentiel de nos 5 pays en coordonnant notre fundraising. Plaidoyer (général, prix agricoles). Suites à donner : prévoir un scénario budgétaire à – 5% (pour les donateurs privés, pour les bailleurs ?). Suivre de plus près les nouvelles priorités des bailleurs. Continuer de prioriser les actions donateurs.

5 21 mai Enjeux du plaidoyer et options de positionnement A retenir : contexte de non acceptation par les bailleurs du détournement dargent, de la corruption… Lhumanitaire se développe au Sud (avec des ONG locales, de nouveaux outils et technologies moins coûteux). Le plaidoyer se développe au Sud (Brésil, Inde, Chine…). Faire « monter la pâte » du plaidoyer à ACF. Les sujets en débat : la question de la corruption dans lhumanitaire a pris de lampleur depuis de nombreuses années. Les valeurs humanitaires sont-elles universelles ? Les leviers : Etre plus fort dans lindignation, et un plaidoyer assis sur nos actions et résultats (donner les preuves). Plaidoyer sous 4 formes : International, National (parlementaire…), Local, Pays (terrain de nos opé). Aller au contact des décideurs (dont le sud). Vision entrepreneuriale du plaidoyer, avec un Guide du plaidoyer. Suites à donner : déterminer les cibles de notre plaidoyer. Créer en interne un compact de plaidoyer : CA, exécutif, délégations, ACFIN. Changer de regard sur les ONG du sud. Créer un axe de plaidoyer commun ACFIN et 5 pays. Renforcer Hunger Watch ? Plaidoyer participatif avec les ONG des pays du sud.

6 21 mai Comprendre les nouvelles frontières de lhumanitaire en A retenir : 1.Les bénéficiaires deviennent acteurs de leurs destin. Accompagner et aider à structurer les ONG locales. 2.Aller de plus en plus sur la préparation des désastres (mapping des 10 pays qui seront les plus touchés, et identifier aujourdhui les ONG locales.) 3.Accroître nos capacités de témoignages, basé sur la compréhension par les sociétés civiles (adultes, enfants). Cibler les gouvernements et les entreprises. 4.Enjeux positifs et négatifs de la normalisation et risques de marchandisation de lhumanitaire. ONG notées ? Consumérisme humanitaire ? 5.Cohérence et transparence entre la marque ACF, nos discours. Il faut être plus dans les débats spécialisés et en même temps expliquer à nos concitoyens comment on peut changer le paradigme de la Faim en se mobilisant. Suites à donner : Propositions : - attente de la mise en œuvre de Cap 2015 et engagement sérieux du CA - ancrage dans la société civile et davantage dadhérents, notamment aux personnels nationaux, en facilitant leur adhésion financièrement si 3 ans de fidélité ? - comment considérons-nous ACF ? Structure permanente ou finalité dune disparition à terme ? ACF nest quun vecteur dun combat qui vise à rendre autonome des populations.

7 21 mai Le paysage humanitaire A retenir : 1er changement : Les petites et moyennes ONG souffrent énormément : dépôts de bilan en France contrairement à linternational. Regroupements en cours. Concurrence dans laccès aux médias. Le (O)NG va-t-il rester ? 2è changement à linternational. Les catastrophes naturelles qui vont aller croissant : méga-catastrophes. Des états entiers en catastrophe naturelle ou en guerre. Des migrations mixtes : plusieurs catégories de personnes avec des interventions et des attitudes de bailleurs de fonds différentes. 3è changement climatique et questions environnementales 4è changement : de plus en plus dacteurs humanitaires de pays concernés (Sud). 5è changement : questions de laccès aux bénéficiaires. Effet de ciseau entre largent et la difficulté à le dépenser. Problèmes de sécurité qui saccroissent, mais concentrée sur quelques pays. 6è changement : ambivalence des enjeux de sécurité civile et militaire, vis à vis de lhumanitaire

8 21 mai Comprendre le rôle actuel et futur du secteur privé : fondations, entreprises… A retenir : 1/3 des sub contracting obligatoire lorsque des financements par la Fondation Gates par exemple. Les volumes globaux ne vont pas augmenter. Donc il va y avoir répartition. Les fondations sont des acteurs essentiels : nous avons peu de clés pour les approcher. Les fondations vont plutôt être sur les questions climatiques et environnementales. Fondations détat : exemple le Qatar. Fondations dentreprise : exemple de la fondation Gates qui cherche à faire des émules, et à susciter un mouvement de création de fondations. A suivre : la nutrition nest pas leur priorité.

9 21 mai Axes à retenir (1/2) Développement des relations avec le Sud : partenariats, expérience dans quelques pays cibles. Aller aussi au bout dune nationalisation : expérimentation. Aller sur 2 pays avec des réalités très différentes. Adhésions des personnels nationaux : CCM Vie associative. Opportunités, risques ? Adhésions de personnes morales. Passage de témoin aux pays du sud. Renforcement du Plaidoyer à suivre sur la CCM Plus de Voix, notamment auprès de la population civile. Diversifier et innover dans les Sources de financement : bailleurs, entreprises. Autre modèle dONG décomplexée ? CCM stratégie financière Stratégie de collecte de fonds international : en cours à lICC. Création dun fonds commun conditionné. Autre points : Lhumanitaire de « projection » nest pas la seule voie. Rural : Etre présents sur place par exemple dans le Forum paysans

10 21 mai mai Axes à retenir (2/2) Accroître la capacité de la société civile à agir contre la faim : susciter des ONG locales dans les pays en crise et qui vont être en crise ; développer les adhésions et prendre des décisions sur ce sujet. Travailler auprès des élus dans les pays et chez nous. Expliquons davantage ce que lon fait de manière pragmatique, y compris des réalités et de ce qui échoue. Les sièges ont besoin dargent : à débattre en CA, mais il faudra la volonté politique de ICC Modèle de développement ACFIN : ACFIN est le plus petit des grands réseaux dOING (200M). Enjeu dune vision ACFIN à partager avec le réseau ? Sommes-nous organisés de la meilleure façon pour lefficacité globale dACFIN ? Quel modèle pour ACFIN à 2020 ? Intégrer dautres ONG : Avancer plus vite sur le rapprochement avec SOS Sahel ? Faire au préalable un audit de SOS Sahel sur le terrain et des partenaires de SOS Sahel sur place. Eux sont prêts à avancer sans le tutorat de Sos Sahel sur place. Quid de prolonger nos actions par le soutien aux ONG locales ?

11 1. Rural ou urbain ? Complémentarité ? 80 % des 1 milliard sont en zone rurale. Cibler partout prioritairement ceux qui vont mourir de faim (cf pub). 2. Visions du développement dACF (CAP 2015) : le budget ACF ne reflète pas forcément la qualité de limpact des programmes.Grossir ou externaliser la croissance par le réseau ACFIN ? Complémentarité des sièges ACFIN ? 3. Pourquoi pas une nouvelle « Initiative ACFIN » ? Rencontres entre membres de CA ACFIN? Gouvernance associative ACFIN à envisager (adhésions) ? Ne serait-ce que sous langle Plaidoyer ? Postes de conseil dadministration ouverts aux autres CA ACFIN ? Débats à conduire


Télécharger ppt "21 mai 2014 SEMCA du 26/11/2011 Points clés des travaux et réflexions."

Présentations similaires


Annonces Google