La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

G. Gardarin B2B & Web Sémantique B2B Web Sémantique Conclusion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "G. Gardarin B2B & Web Sémantique B2B Web Sémantique Conclusion."— Transcription de la présentation:

1 G. Gardarin B2B & Web Sémantique B2B Web Sémantique Conclusion

2 VIII.2 G. Gardarin 1. Le B2B Reprise des objectifs de l'EDI Rationaliser les flux d'information externes de l'entreprise Optimiser les approvisionnements Supprimer les saisies manuelles Améliorer la traçabilité des produits Permettre une réactivité plus forte des organisations Assurer une meilleure flexibilité et qualité de service Utiliser Internet et XML Réduction des coûts Démocratisation de l'EDI

3 VIII.3 G. Gardarin Architecture EDI Business Application Logiciel EDI Décodage du message Logiciel EDI Business Application Insertion des données Encodage du message Extraction des données DONNEUR D'ORDRE FOURNISSEU R RVA

4 VIII.4 G. Gardarin UNB+UNOA: :5+552: :1130+VTSA MSEB01' UNH+1+PAYORD:2:912:UN'BGM : :202+9' BUS+DO+1+1:CAS++1'NAD+OY :160:107+ISG/ FH:16 AVENUE DE LA GRANGE A::75116 PARIS'NAD+BE :160:107+PSA/FH:28 RUE BLOMET::75015PARIS'FII+OR :ISG/FH :25:108:04250:25:108:BANQUE FINANCIERE:PARIS' FII+BF :ISG/FH+14749:25:108:00004:25:10 8:SOFIB:28 RUE LECOURBE'DTM+203:980331:101'MOA+7+9: ,00:FRF' FTX+PMD+++BFI001' UNT+11+1' UNZ+25+VTSA ' Edifact - Exemple Codage d'un interchange XML EDI

5 VIII.5 G. Gardarin Marché du B2B sur Internet Monde $ 800 milliards en 2002 $ 12 trillons en 2006 Europe 150 milliards en 202 2,2 trillons en % du business D'après Forrester Research.Forrester Research XML EDI

6 VIII.6 G. Gardarin Scénario Donneur d'ordre FournisseurRéseauDonneur d'ordreFournisseurRéseauDonneur d'ordre EAI SYS. INFO. Serveur d'échange Navigateur EDIXML Sécurité Formulaires Message XML XML EDI

7 VIII.7 G. Gardarin Scénario Fournisseur d'accès FournisseurRéseauDonneur d'ordreFournisseurRéseauDonneur d'ordre BD Gestion des offres et demandes EDI-XML EAI SYS. INFO. Adaptation et échange Navigateur EDIXML Sécurité Formulaires Service Web XML EDI

8 VIII.8 G. Gardarin Dialectes B2B NomDescriptionOrganisation cXML Catalogue électronique et transactions Ariba xCBL Business components Pour commerce sur catalogue (product,catalog,...) Commerce One,... UBL Librairie de business documents (purchase orders, invoices, etc.) OASIS RosettaNet Cadre XML pour l'industrie et référentiel de formats PIP = Partner Interface Process Consortium CommerceNet OAGIS Formats de messages pour les contenus (catalogues,livraison,.) OAG (Open Application group) OFX Formats de messages pour données financières Microsoft, Intuit, Checkfree Protocoles

9 VIII.9 G. Gardarin UBL de l'OASIS Order, LineItem, Party, Item, Deliverery,... Protocoles

10 VIII.10 G. Gardarin L'ambition de UBL S'inscrit dans l'infrastructure ebXML Fabriquant électroniqu e A Partenair es de A Rosetta Net Hôpital B Partenair es de B HL7 Produits Chimiques C Partenair es de C CID X

11 VIII.11 G. Gardarin Nécessité d'ouvrir les protocoles Beaucoup de protocoles sont disponibles DTD XML, schema XML, Business Process Tout business doit pouvoir commercer avec tout autre business Nécessité d'étendre ou spécialiser des messages Nécessité de définir des nouveaux messages Respecter un guideline (comme EDIFACT) Intitiative ebXML Protocoles ouverts Architecture de référence

12 VIII.12 G. Gardarin XML for e-business : ebXML Mission "To provide an open XML-based infrastructure enabling the global use of electronic business information in an interoperable, secure and consistent manner by all parties." Supporté par UN/CEFACT (EDIFACT) et OASIS Résultats Architecture patronnée par entreprises Groupes de travail et spécifications associées: OASIS = Infrastructure UN/CEFACT = Sémantique ebXML

13 VIII.13 G. Gardarin Les groupes de travail La pile de travail OASIS Infrastructure de communication (Messaging) Référentiel et annuaires de documents (Registry) Recherche d'agréments entre partenaires (CPA) UN/CEFACT Librairie de vocabulaires XML (Components) Business Process Modeling Language (BPSS) ebXML

14 VIII.14 G. Gardarin Architecture fonctionnelle ebXML IMPLEMENTATION = 1, 2, 3

15 VIII.15 G. Gardarin Des dialectes ouverts Spécifications de composants de base Exemples : Adresse, Référence client, etc. Peuvent être spécifique dun domaine (santé, etc.) Stockés en « core library » Assemblage pour un business Définition des objets et processus du business Stockage en référentiel (repository) Possibilité dutiliser UML Pour assembler les « core components » Pour générer les schémas XML ebXML

16 VIII.16 G. Gardarin La composition des messages ebXML

17 VIII.17 G. Gardarin Exemples de Core Components Amount Binary Object (plus Graphic, Picture, Sound, and Video) Code Date Time (plus Date and Time) Identifier Indicator Measure Numeric (plus Value, Rate, and Percent) Quantity Text (plus Name) Address Street: text Town: text Country: identifier Post code: text Person Name: text Birth: date Residence address: Address Official address: Address

18 VIII.18 G. Gardarin Registres et Repositories Les registres pointent sur les repositories Recherche des profiles de collaboration Les repositories peuvent contenir : L'identification des partenaires La description des Business Process Les règles d'échangent d'information (CPP) Les composants de base (core components) Peuvent être typés par secteur industriel Multi-langues

19 VIII.19 G. Gardarin Distribution et replication Registry et Repository sont replicables Basés sur UDDI Contenu: CPP (Collaborative Process Protocol) templates Business Process Documents Core Components et CC Aggregates DTDs et Schémas, Méta-données ebXML

20 VIII.20 G. Gardarin Service de messagerie ebXML Extension de SOAP avec attachements Entêtes (id, version, from, to, conversation id, duplicate, …) Utilisation du corps SOAP pour déclarer les données Données transférées sous forme d'attachement Ajout de modules de contrôle Sécurité (Encryption, Signature) Gestion des erreurs Synchronisation (pour maintenir les connections) Ajout de messages et fonctions de services Status, Ping, Order, Multi-hop, … Messages transférables sur HTTP, FTP, IIOP, SMTP ebXML

21 VIII.21 G. Gardarin La couche Business Process Un processus orchestre des interactions avec des personnes des interactions avec des objets (logiciels) Les participants au processus internes (A2A) externes (B2B) Exemple Achat dun logiciel Langage de modélisation BPSS Modélisation des inter-changes dun processus Proche de BPEL4WS, pourrait s'aligner … ebXML

22 VIII.22 G. Gardarin Bilan B2B et ebXML EDI Codage difficile à lire Réseaux RVA coûteux Nécessite un logiciel EDI ebXML Plate-forme ouverte B2B Protocoles dérivés de composants de base Intégration de UDDI et SOAP Protocoles de plus en plus complets et extensibles B2B B2C (OTP) Dix ans pour remplacer lEDI par XML ? A court terme : EDI Lite Questions ? Bilan

23 VIII.23 G. Gardarin 2. Le Web Sémantique Évolution du Web pour rendre l'information plus accessible Un vaste espace de documents semi-structurés (XML) Décrire le contenu avec un formalisme à base de connaissances (RDF) Utiliser des ontologies communes (RDF Schema, OWL) pour annoter les documents Web sémantique

24 VIII.24 G. Gardarin Vision Web sémantique

25 VIII.25 G. Gardarin Du Web au Web Semantique W3C Semantic Web Activity Marja-Riita Koivunen and Eric Miller, Nov Web sémantique

26 VIII.26 G. Gardarin Architecture en niveaux Web sémantique

27 VIII.27 G. Gardarin Contributions essentielles Définition des structures [XML Schema] Annotation des pages RDF Définition des ontologies RDF Schema DAML (Darpa) + OIL (CEE) OWL Web sémantique

28 VIII.28 G. Gardarin Le langage d'annotation RDF Resource Description Framework Pour exprimer des méta-données sémantiques sur des pages Web Pour aider à traiter l'information (moteur de recherche, intégration, etc.) Classification des ressources décrites par des propriétés de valeurs fixées Pour faciliter le partage et l'échange de contenus Web sémantique

29 VIII.29 G. Gardarin RDF: Modèle Un modèle et deux syntaxes XML pour exprimer des méta-données Triplets permettant de décrire l'information du Web Ressource, Propriété, Valeur titre "Semantic Web"http://www.exemple.org/article1 Une ressource est un objet (document ou fragment) défini par une URI Une valeur est une ressource ou un litéral Les descriptions RDF sont faites en termes définis dans une ontologie (en RDF Schema ou OWL) Web sémantique

30 VIII.30 G. Gardarin RDF: Graphe Sémantique titre "Semantic Web" date auteur " Tim Berners-Lee " " " ref-article1 Web sémantique

31 VIII.31 G. Gardarin RDF: Exemple / Tim Berners-Lee Semantic Web Ajoute du sens : article avec auteur, titre, date.. Web sémantique

32 VIII.32 G. Gardarin Qu'est ce qu'une Ontologie ? Définition de termes utilisés pour décrire un domaine de connaissance et des règles exprimant des liens sémantiques sur ces termes Exemples: Finance, Tourisme, Transport, Médecine, Immobilier... Utilisée par les gens, les bases de données et les applications pour partager l'information Définition des concepts de base, de leurs propriétés et de leurs relations Schéma conceptuel de référence d'un domaine Web sémantique

33 VIII.33 G. Gardarin Exemple d'ontologie (OTA) Web sémantique

34 VIII.34 G. Gardarin Pourquoi faire ? Moteurs de recherche Classification des informations par domaine Portails Web Description des informations publiées par domaine Objets multimedia Description des images, films,... Documentation de conception Description des documents d'ingénierie Agents et services Description de connaissances échangées Découverte de Web services Description des fonctionnalités (OWL/S) Calculateurs embarqués et mobiles Description des capacités des mobiles et terminaux Web sémantique

35 VIII.35 G. Gardarin RDF Schema (RDFS) RDF est utilisé pour annoter des documents avec une description sémantique Les descriptions sont exprimées en termes définis dans une ontologie RDFS permet une première définition de telles ontologies RDF Vocabulary Description Language 1.0: RDF Schema, Working Draft Les propriétés RDF référence le schéma RDFS au-travers d'un espace de noms Web sémantique

36 VIII.36 G. Gardarin Le modèle RDFS Classes rdfs:Resource rdfs:Class rdfs:Literal rdfs:Datatype rdf:XMLLiteral rdf:Property Properties rdfs:range rdfs:domain rdf:type rdfs:subClassOf rdfs:subPropertyOf rdfs:label rdfs:comment Class Subclass properties Web sémantique

37 VIII.37 G. Gardarin OWL: Objectifs Offrir un langage standard pour définir des ontologies sur le Web Basé sur RDF schema (RDFS) Etend les constructions de base pour améliorer : L'interopérabilité (e.g., equivalences) Le raisonnement (e.g., description logic) Les évolutions (e.g., integration, version) Inspiré de DAML (Darpa) + OIL (EEC) XML RDF RDFS OWL Web sémantique

38 VIII.38 G. Gardarin Bilan Web sémantique Une évolution majeure du Web Méta-données descriptives Moteur de recherche par catégories Annotation d'information automatisée Basée sur XML, RDF, OWL Qui définit les ontologies ? Groupes métiers Génération automatique des annotations Initiative majeure du W3C Certains n'y croient pas (Yahoo) Questions ? Web sémantique

39 VIII.39 G. Gardarin 3. Conclusion XML incontournable ? HTML en bout de course Présentation Moteurs Relationnel insuffisant Web non tabulaire Objet trop structurant Commerce électronique Sans XML ? Interopérabilité ? EDI en bout de course Porté par le Web et les architectures agiles Surf sur la vague … Conclusion

40 VIII.40 G. Gardarin t XML 1998 XML 2002 t ??? 2008 XML 2005 Nouvelles technologies : la courbe du hype Conclusion

41 VIII.41 G. Gardarin Idées « fausses » sur XML XML n'est pas convivial pour les IHM Les interfaces ne se font pas en XML (XHTML, XForms, …) XML ne se prête pas à la modélisation objet UML XML, XML Objets métiers XML, c'est du mauvais SGML SGML trop complexe et lourd XML pour l'EDI, pas de standard ! des protocoles ouverts, UBL... XML, des protocoles lourds / IIOP, DCOM SOAP est textuel et passe sur HTTP XML Binary est en cours de spécifications XML n'apporte rien aux bases de données Intégration des données semi-structurées Conclusion

42 VIII.42 G. Gardarin Les échanges en XML Choix d'entreprise Une réalité aujourd'hui 1) Offre externe aux partenaires Modèles métiers publiés Exemples: Reuters, Crédit Foncier, GIE Carte Vitale, PC World Online Le portail du Nasdaq 2) Utilisation en interne Modèle d'échange d'entreprise Vers les Web Services : Modèle de composant réutilisable Conclusion

43 VIII.43 G. Gardarin Les Web services Composants métiers appelables par message XML Encapsulent les applications existantes Début du développement des architectures SOA Agilité du système d'information Développement des workflows de coopération Completeness of Vision ChallengersLeaders Niche PlayersVisionaries Ability to Execute Oracle IBM HP BEA Microsoft CA Siebel Peoplesoft Novell SAP Fujitsu Sun Conclusion

44 VIII.44 G. Gardarin Dollar Rent a Car 6e société US de location 400 sites dans 26 pays, 260 sites US; véhicules $750MM de revenu en 2001 Réservation à travers GDS Une alternative à GDS: les services Web XML Lien direct avec les partenaires… 25 en 2 mois. Dollar Rent a Car VaxVMS Frontal WS ACMS XML / SOAP SouthWest Global Distribution Systems SabreWorldspan AmadeusGalileo XML / SOAP NorthWest $4 Conclusion

45 VIII.45 G. Gardarin Ligue de Football Professionnel Ligue de Football Professionnel (CA 990M Euros) a rebâti son système de billetterie en.NET: Système dimensionné et validé pour 8000 ventes/minutes Un nouveau système qui simplifie le développement de nouveaux canaux/ partenariat : Interopérabilité via Services Web avec les réseaux TicketNet et France Billet Conclusion

46 VIII.46 G. Gardarin Questions ?


Télécharger ppt "G. Gardarin B2B & Web Sémantique B2B Web Sémantique Conclusion."

Présentations similaires


Annonces Google