La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etude de marché GrooViz Présentation finale (Hors module additionnel Distributeurs) Réunion du 18 Novembre 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etude de marché GrooViz Présentation finale (Hors module additionnel Distributeurs) Réunion du 18 Novembre 2004."— Transcription de la présentation:

1 Etude de marché GrooViz Présentation finale (Hors module additionnel Distributeurs) Réunion du 18 Novembre 2004

2 2APRIM ConsultantNovembre 2004 Sommaire Rappels des chiffres clés du marché 2 2 Principaux enseignements des entretiens téléphoniques 3 3 Prochaines étapes 5 5 Principaux résultats des entretiens face à face 4 4 Introduction 1 1

3 3APRIM ConsultantNovembre 2004 Sommaire Rappels des chiffres clés du marché 2 2 Principaux enseignements des entretiens téléphoniques 3 3 Prochaines étapes 5 5 Principaux résultats des entretiens face à face 4 4 Introduction 1 1

4 4APRIM ConsultantNovembre 2004 Etapes Temps / Résultats obtenus Préparation de létude Brainstorming Données du Marché Préparation de létude Brainstorming Données du Marché Quantification du marché visé et principales tendances quantitatives et qualitatives : 500 Mios de $ avec 30% de croissance Entretiens téléphoniques 45 entretiens téléphoniques 3 secteurs prioritaires à CT 3 secteurs prioritaires à MT 8 leads commerciaux Entretiens face à face 6 entretiens face à face 3 fiches « Plan dactions » Synthèses Dossier global de présentation / Recommandations Introduction JuinJuilletSeptembreOctobreNovembre

5 5APRIM ConsultantNovembre 2004 Sommaire Rappels des chiffres clés du marché 2 2 Principaux enseignements des entretiens téléphoniques 3 3 Prochaines étapes 5 5 Principaux résultats des entretiens face à face 4 4 Introduction 1 1

6 6APRIM ConsultantNovembre 2004 Reconstitution du marché à partir des chiffres consolidés CAD / CAE / CAM (~10 Mds$)PLM (~5,5 Mds$) Estimation du marché mondial 2003 (en Millions de dollars) Software Services Hardware – – – – – Aberdeen Group CIMdata Remarques : la CAD seule (Software + Services) représente environ 5 Mds$ et le PDM seul 1,4 Mds$ Sources : Aberdeen Group, CIMdata, Daratech, analyses APRIM 2 2

7 7APRIM ConsultantNovembre 2004 Autres éléments issus de l'analyse des données chiffrées Marché visé par CARGO : Les études d'IDC et de Frost & Sullivan montrent que CARGO joue sur un marché d'environ 500 Millions de dollars Croissance du marché : Selon les cabinets d'étude, la croissance entre 2001 et 2003 est évaluée entre 1% et 5% Sur la période ou , les croissances vont entre 15% et 30% pour les outils de PLM, avec plutôt 15% pour les outils historiques (PDM, Workflow, etc.) et plutôt 30% pour les outils collaboratifs 2 2

8 8APRIM ConsultantNovembre 2004 Source : CIMdata 2003, Daratech, analyses APRIM Principaux acteurs du marché du CAD / CAM / CAE [1/3] Parts de marché des principaux acteurs du marché du CAD (en % du marché total) Estimation du marché mondial (Software+Services) 2003 : ~ 8 Mds$ Les huit premiers acteurs représentent plus de 60% du marché 2 2

9 9APRIM ConsultantNovembre 2004 Segmentation du marché par secteur Répartition du marché mondial du PLM par secteurs Sources : Aberdeen Group, analyses APRIM Estimation du marché mondial (Software+Services+Hardware) 2003 : ~ 5,3 Mds$ <0,5% Quatre secteurs représentent plus de 75% du marché du PLM 2 2

10 10APRIM ConsultantNovembre 2004 CAD Secteurs visés par les principaux acteurs du marché Automotive / Aeronautics High Tech / Electronics Consumer goods Manufacturing / Machinery Others EDS/UGS SAP MatrixOne PackagingDassault Autodesk PLM Medical Devices Agile PTC 3D Viewer ConstructionCimmetry Mental Images SGI Digital Content Construction Pharmaceutical Digital Content Chemicals, Pharma, Utilities, Services 2 2

11 11APRIM ConsultantNovembre 2004 Sommaire Rappels des chiffres clés du marché 2 2 Principaux enseignements des entretiens téléphoniques 3 3 Prochaines étapes 5 5 Principaux résultats des entretiens face à face 4 4 Introduction 1 1

12 12APRIM ConsultantNovembre 2004 Enseignements généraux [1/4] Maturité générale du marché Un marché en plein décollage : Pas ou peu de secteurs intègrent les outils de visualisation et de collaboration 3D à une stratégie globale de PLM ; Par contre, près d1/3 des entreprises interrogées ont acheté ou utilisent des outils de visualisation 3D. Une problématique de ciblage importante : Les secteurs au sens large ne sont pas toujours à cibler dans leur ensemble dans la mesure où certains sous-secteurs ont déjà décollés (ex. la majorité du secteur du packaging nest pas intéressé mais tout ce qui est packaging complexe lest); Certains secteurs mettront plus de temps que dautres à se déployer quelque soit leur attractivité (ex. délais de déploiement court pour le sport ou le packaging complexe, par rapport à la construction automobile qui nécessite plus de temps). Nécessité de définir des critères de ciblage innovant : On trouve une corrélation forte entre la présence d'une réflexion sur les outils de PDM / PLM et l'existence d'un besoin en matière de visualisation et collaboration 3D. L'identification d'un projet PDM / PLM dans l'entreprise peut donc être considéré comme un bon critère de ciblage pour GrooViz 3 3

13 13APRIM ConsultantNovembre 2004 Enseignements généraux [2/4] Intégration avec la CAO La plupart des secteurs sont assez frileux à choisir des outils venant d'un éditeur différent de leur éditeur de CAO. vrai à 100% pour les entreprises n'utilisant qu'un seul outil de CAO ; moins vrai pour les sociétés utilisant plusieurs outils de CAO mais dans ce cas, leur préoccupation n°1 est la compatibilité avec ces outils. Les responsables informatiques des sociétés sont très réticents à intégrer des petits outils qui demanderaient un gros travail d'intégration avec leur système d'information existant. On a identifié une problématique largement partagée par les sociétés interrogées : la lenteur de manipulation des fichiers 3D. Certains l'attribuent à la complexité du logiciel de CAO, d'autres au manque de puissance de leur machine ou de leur réseau. 3 3

14 14APRIM ConsultantNovembre 2004 Enseignements généraux [3/4] Fonctionnalités souhaitées Les fonctionnalités les plus souhaitées et potentiellement offertes par l'outil RealityLounge sont: La visualisation précise de gros volumes de données 3D La capacité dassembler des sources 3D distantes les rendus photo-réalistes avec maintien des mesures de distances et coupes 3D les cessions interactives avec annotations et sauvegardes (la sauvegarde de ces conférences semble être une valeur ajoutée clé pour vendre ce type de fonctionnalité) l'intégration avec leurs outils CAO (voire PDM) Pas de besoins autour des fonctionnalités de sécurité : ces problématiques sont souvent gérées par ailleurs. Peu de sociétés intéressées par les fonctionnalités de co-developpement. Ce type de fonctionnalités paraît trop nettement en avance par rapport à la maturité générale du marché. 3 3

15 15APRIM ConsultantNovembre 2004 Enseignements généraux [4/4] Autres enseignements Les sociétés interrogées ont eu du mal à donner une idée de budget. Nous avons pu identifier que le prix devra être moins cher (moins de 2 fois environ) comparativement à leur licence de CAO ou de PDM (qui varie elle-même entre 50 et 100% du prix de la licence CAO) : ainsi, de nouveaux outils proposés à un prix supérieur à CATIA sont jugés beaucoup trop chers (ex. Opticore k) ; cela semble fermer certains marchés utilisant des outils de CAO peu onéreux (ex. Construction utilisant exclusivement Autocad). Les sociétés interrogées achètent presque toutes leurs licences de CAO en direct. Pour ce qui est des outils de PDM, de visualisation ou de collaboration : les grands groupes sont approchés en direct les sociétés qui souhaitent acheter à leur fournisseur habituel de CAO sont approchés en direct les sociétés de taille moins importante (typiquement moins de 1 ou 2 Mds d'euros) commencent à être approchées en indirect (intégrateur / SSII habituel). Budget Partenaires de distribution 3 3

16 16APRIM ConsultantNovembre 2004 Conclusion : Enseignements pour Grooviz [1/4] L'étude a permis de faire ressortir deux conclusions qui vont dans le sens des enseignements de l'étude théorique : les besoins de visualisation de modèles complexes et volumineux existent et sont fortement croissants (15/45 entretiens qui se penchent aujourdhui sur les questions abordées par Grooviz) et des solutions commencent à arriver sur le marché. Cela confirme notre hypothèse issue des recherches théoriques que la courbe d'inflexion du marché se situe en Renforcer les efforts prévus en terme de ciblage : idéalement, prévoir une cellule de télé-prospection responsable de cibler pour les commerciaux les sous secteurs / sociétés les plus adaptés (quelques critères sont déjà ressortis : travail sur 3D, existence d'une réflexion en cours sur le PDM / PLM, etc.) ; Définir une période de commercialisation en direct le temps que les premiers contact EOM soient mis en place et signés. 3 3 Un marché en plein décollage Deux recommandations majeures par rapport à cela

17 17APRIM ConsultantNovembre 2004 Conclusion : Enseignements pour Grooviz [2/4] L'étude a également confirmé un autre enseignement de la phase théorique : le marché est assez largement monopolisé par les grands éditeurs de la CAO, et ceci pour deux raisons principales : les grands éditeurs proposent leurs outils de PDM / PLM / visualisation / collaboration au moment des upgrades de leur licences de CAO (ex. CATIA V4 -> V5) ; les sociétés ont très peur des contraintes d'intégration liées à la mise en place d'un outil nouveau (quasi 100% des personnes interrogées). Faire en sorte d'arriver à minimiser au maximum les temps d'intégration (dans les choix de développement, dans les choix des cibles commerciales, etc.) Se positionner dans le discours constamment par rapport aux outils des grands éditeurs (Dassault, PTC, Solid, etc.) en terme de fonctionnalités, prix, valeur ajoutée, etc. ; Dès que le logiciel est finalisé et qu'une première base client existe, aller voir ces grands éditeurs pour commencer à nouer des partenariats avec eux. 3 3 Une situation concurrentielle particulière Trois recommandations majeures par rapport à cela

18 18APRIM ConsultantNovembre 2004 L'étude a permis d'identifier de façon préliminaire les fonctionnalités les plus demandées, le budget approximatif et la stratégie de distribution optimale : Quatre fonctionnalités les plus demandées dans l'ordre: 1)Intégration simple avec les outils existants (CAO, PDM, PLM) ; 2)Support Assemblages volumineux 3)Rendus précis ou photo-réalistes avec un fichier allégé (pouvant être implémenté sur des machines à faible capacité) mais gardant quelques caractéristiques clés (cotations, coupes 3D) ; 4)Cessions interactives à distance avec les annotations et le système de sauvegarde ; Budget : psychologiquement inférieur à la moitié des licences CAO (10-15 kE pour CATIA) et PDM (4-8 kE). La plupart des sociétés achètent en direct pour l'instant. Les solutions PDM / PLM commencent à se vendre en indirect aux sociétés de moins de 1 Milliard d'euros. Conclusion : Enseignements pour Grooviz [3/4] 3 3

19 19APRIM ConsultantNovembre 2004 L'étude a enfin permis d'identifier les secteurs à cibler à court et à moyen terme et à fait ressortir quelques leads commerciaux concrets à court terme : 3 secteurs prioritaires à court terme : P1 Aéronautique Packaging complexe Sport 3 secteurs prioritaires à moyen terme (à phaser dans le temps) : P2 Construction automobile : le plus attractif High Tech : équilibre entre attractivité et faisabilité Machine / équipement industriel : le plus faisable 8 leads commerciaux concrets à court terme : Conclusion : Enseignements pour Grooviz [4/4] 3 3 Alcatel Space Inoplast Eurocopter Rossignol Benteler Automobile Dana Lutetia Radiometer

20 20APRIM ConsultantNovembre 2004 Sommaire Rappels des chiffres clés du marché 2 2 Principaux enseignements des entretiens téléphoniques 3 3 Prochaines étapes 5 5 Principaux résultats des entretiens face à face 4 4 Introduction 1 1

21 21APRIM ConsultantNovembre 2004 Société Personnes interrogées M. Flament, Ingénieur R&D M. Bouchet, Directeur de création Packaging 3 LabLabo Areca M. Roudergues, Ingénieur R&D M. Chassouant, Responsable du BE Sport 2 Look Cycles Rossignol Entretiens face à face 4 4 M. Amalbert, Responsable PDM Groupe M. Theron, Responsable des logiciels CAO Aéronautique 1 Eurocopter Dassault Aviation Suite aux entretiens téléphoniques et à létude croisée « Attractivité/Faisabilité » dans le module précédent, 3 secteurs prioritaires à court terme sont ressortis dont nous avons sélectionné 6 entreprises à interroger en face à face (ci-dessous) : Introduction SecteurDate 27/10/04 29/10/04 26/10/04 27/10/04 04/11/04 Lieu Anemasse Paris Nevers Voiron Marignane Istres Durée 2 H 3 H 2 H

22 22APRIM ConsultantNovembre 2004 Société spécialisée dans la conception et la fabrication de flacons et systèmes doseurs (valves et pompes) pour lindustrie cosmétique, pharmaceutique et vétérinaire. Filiale de la société pharmaceutique Labcatal (100 employés, siège social à Paris) Créée en 1971 et située à Anemasse CA de 7,75 Mios (dont 30% à lexport) avec 60 employés 10 millions dunités commercialisées chaque année Produits : format standard (100 à 250 ml), format pour la cosmétique ( 50 ml), format à façon Personne interrogée : M. Stéphane Flament (Ingénieur R&D) Présentation de la société Secteur : Packaging complexe Société : Lablabo 4 4

23 23APRIM ConsultantNovembre 2004 Secteur : Packaging complexe Société : Lablabo Un bureau détude très autonome avec peu de collaboration Des formats de fichier nimpliquant pas de problème daffichage Satisfait des fonctionnalités des logiciels utilisés actuellement Eventuellement, un problème déchange de fichier IGES entre le BE et les moulistes Un bureau détude très autonome avec peu de collaboration Des formats de fichier nimpliquant pas de problème daffichage Satisfait des fonctionnalités des logiciels utilisés actuellement Eventuellement, un problème déchange de fichier IGES entre le BE et les moulistes Points clés ressortis de lentretien en face à face Utilisation / perception des fonctionnalités clés Visualisation précise dobjets en 3D Visualisation photo réaliste des objets 3D Volume très élevé de données échangées Conférences interactives distantes via réseau Total

24 24APRIM ConsultantNovembre 2004 Processus de collaboration en fonction du cycle de vie des produits Genèse / idée Design / conceptio n Stéréotyp age échelle 1 Réalisatio n moule Productio n / Assembla ge Distribution Dessin / Crobar Plan 2D (DFX) Num. 3D natif Fichier STL Echelle 1 en résine Fichier 3D (IGES) Fichier 3D pour les machines Fichier 2D pour lassemblage Retour oral ou écrit des clients / utilisateurs Réunion DG, mkg, R&D Demandes clients Brief écrit TYPE / FORMAT DES DONNEES ECHANGEES En interne Parfois bureau de design externe (2D) En externe Production en externe Assemblage en interne En interne INTEGRATION SUR LA CHAINE DE VALEUR Secteur : Packaging complexe Société : Lablabo 4 4

25 25APRIM ConsultantNovembre 2004 Logiciel Solidworks (3 licences) version 2004 (10000 la licence) Photoworks pour les rendus réalistes (1200 ) Module Animator (lorsquon achète Solidworks Office) pour faire des animations / films Taille des fichiers échangés : 3 Mo Taille maxi dun assemblage : 15 Mo Type de SE : Mac pour toute la société et Windows pour le BE (Solidworks ne fonctionne que sur Windows) Environnement informatique Secteur : Packaging complexe Société : Lablabo Pas de budget spécifique pour les logiciels Fonctionne au coup par coup Maintenance / Mise à jour / hotline : 1300 / an par licence Fonctionnalités de visualisation suffisantes dans Solidworks Besoin à court terme dun investissement matériel (PC) et dune licence supplémentaire Solidworks Budget Présentation des outils en direct par les fournisseurs (Autocad, Pro Ing, etc.) Participation à des salons de présentation des logiciels Achat des logiciels en indirect : société Axemble à Lyon qui assure la maintenance Utilisateurs choisissent et proposent Responsable BE valide (M. Puviland) Directeur Général valide lachat (M. Taberlet) Processus dachat 4 4

26 26APRIM ConsultantNovembre 2004 Activités : Studio de création : produits, étude volume et graphique, présentation multimédia 2D et 3D, etc. ; Atelier couleur : recherche couleurs, création de gamme de teintes, effets matières et aspects de surfaces, etc. ; Atelier maquettes volumes : réalisation de maquette volume plexi et résine, moulage, usinage numérique, etc. ; Filiale de la société LOréal Située à Paris avec 15 employés Produits : créateur des flacons Lancôme, Agnès B., des flacons de shampoing LOréal et en général de tous les flacons des marques du Groupe LOréal Personne interrogée : M. François Bouchet (Directeur de Création) Présentation de la société Secteur : Packaging complexe Société : Areca 4 4

27 27APRIM ConsultantNovembre 2004 Secteur : Packaging complexe Société : Areca Satisfait dans lensemble des fonctionnalités des logiciels utilisés actuellement Bureau détudes très réactif (Du brief mkg à la maquette échelle 1 = 2/3 jours) Besoin éventuel dun outil permettant aux équipes mkg de LOréal de se connecter sur le site dAreca pour voir les design 3D Aimerait aussi avoir un outil permettant de finaliser un peu plus les présentations (image de synthèse…) Satisfait dans lensemble des fonctionnalités des logiciels utilisés actuellement Bureau détudes très réactif (Du brief mkg à la maquette échelle 1 = 2/3 jours) Besoin éventuel dun outil permettant aux équipes mkg de LOréal de se connecter sur le site dAreca pour voir les design 3D Aimerait aussi avoir un outil permettant de finaliser un peu plus les présentations (image de synthèse…) Points clés ressortis de lentretien en face à face Utilisation / perception des fonctionnalités clés Visualisation précise dobjets en 3D Visualisation photo réaliste des objets 3D Volume très élevé de données échangées Conférences interactives distantes via réseau Total 4 4

28 28APRIM ConsultantNovembre 2004 Processus de collaboration en fonction du cycle de vie des produits Genèse / idée Design / conceptio n Stéréotyp age échelle 1 Décor / couleur / peinture BE LOréal Moulage / Production Moulage / Production Dessin / Crobar ( 2D Illustrator) Num. 3D natif Plan 2D papier Fichier STL Echelle 1 en résine Plan 2D (Sous Illustrator) Fichier IGES et STEP Plan papier 2D LOréalLOréal Demandes LOréal (2D sous PDF, brief mkg) TYPE / FORMAT DES DONNEES ECHANGEES En interne Atelier couleur et peinture en interne Décor en externe LOréalLOréalEn externe INTEGRATION SUR LA CHAINE DE VALEUR Secteur : Packaging complexe Société : Areca Délais : 2/3 jours 4 4

29 29APRIM ConsultantNovembre 2004 Logiciel Rhino3 (2 licences) version 2004 (1000 la licence) Vellum3D (4000 ), version 2004 (6.0) Réalise les animations sous Quick Time VR Taille des fichiers échangés : 5-6 Mo Taille maxi dun assemblage : 30 Mo Type de SE : Windows pour toute la société et Mac pour les personnes utilisant les logiciels de 3D Environnement informatique Secteur : Packaging complexe Société : Areca Pas de budget spécifique pour les logiciels Fonctionne au coup par coup Pas de maintenance Fonctionnalités de création et de visualisation suffisantes dans Rhino3 et Vellum3D Pourrait être intéressé par un outil collaboratif et un outil permettant de donner « une patte vendeuse » au produit Budget Présentation des outils en direct par les éditeurs de logiciels Achat des logiciels en indirect : distributeur de Rhino et Vellum à Paris (sur le site internet des éditeurs) Utilisateurs choisissent et proposent Directeur de création valide (M.Bouchet) Directeur Général valide lachat (M. Boussiquet) Processus dachat 4 4

30 30APRIM ConsultantNovembre 2004 Société spécialisée dans la conception et la fabrication davions civils et militaires. Types : avions militaires (Mystère, Mirage, Rafale, etc.) et avions civils (Atlantique, Mercure, Falcon, etc.), Drone (Ave « Petit Duc ») Société intégrée dans le groupe EADS Implantation : 10 établissements en France (Istres, Saint Cloud, Mérignac, Biarritz, Argonay, etc.), 5 filiales (DFJ USA, DFS au Bourget, Sogitec, etc.) Créée en 1936 CA de 3,3 Mds en 2003 (51% civil et 49% militaire) employés Personne interrogée : M. Michel Theron (Responsable CAO pour les modifications après essais en vol à Istres) et M. Jean Luc Giner (Responsable informatique CFAO à Istres) Présentation de la société Secteur : Aéronautique Société : Dassault Aviation 4 4

31 31APRIM ConsultantNovembre 2004 Difficulté dentrée à cause de leur partenariat fort avec Dassault Systèmes Des tailles de fichier impliquant des problèmes daffichage en terme de délais lors dassemblage (notamment pour vérifier les interactions des différents tronçons davions) Difficulté dentrée à cause de leur partenariat fort avec Dassault Systèmes Des tailles de fichier impliquant des problèmes daffichage en terme de délais lors dassemblage (notamment pour vérifier les interactions des différents tronçons davions) Points clés ressortis de lentretien en face à face Utilisation / perception des fonctionnalités clés Visualisation précise dobjets en 3D Visualisation photo réaliste des objets 3D Volume très élevé de données échangées Conférences interactives distantes via réseau Total Secteur : Aéronautique Société : Dassault Aviation 4 4

32 32APRIM ConsultantNovembre 2004 Remarques : Seulement les dernières versions davions ont été créées en maquettes numériques (Les Rafale pour les avions militaires et le Falcon 7x pour les avions civils) Le bureau détude pour les avions militaires est à Saint Cloud, à Mérignac pour les avions civils et le site dIstres réalise les essais en vols Avant de faire des plateaux virtuels de travail, les développements se faisaient en plateau physique à un endroit donné pour tous les intervenants Compte tenu du nombre colossal de pièces composant un avion, les avions ont été découpés en tronçons (T1, T2, T3, etc.) pour leur développement Remarques : Seulement les dernières versions davions ont été créées en maquettes numériques (Les Rafale pour les avions militaires et le Falcon 7x pour les avions civils) Le bureau détude pour les avions militaires est à Saint Cloud, à Mérignac pour les avions civils et le site dIstres réalise les essais en vols Avant de faire des plateaux virtuels de travail, les développements se faisaient en plateau physique à un endroit donné pour tous les intervenants Compte tenu du nombre colossal de pièces composant un avion, les avions ont été découpés en tronçons (T1, T2, T3, etc.) pour leur développement Processus de collaboration des données numériques Secteur : Aéronautique Société : Dassault Aviation Design / Conception Coopération Prototypage Essais en vol Production / Assemblage Recopie des données (Δ) les concernant chez eux chaque nuit Ex. : moteurs, trains datterrissage Accès aux données via connexion réseau Modification des données avec enregistrement sur site durant la journée Mise à jour (Δ) durant la nuit de la BDD à Saint Cloud Données info. sont hébergées à Saint Cloud Connexion distante via réseau PROCESSUS DECHANGES DE DONNEES 4 4

33 33APRIM ConsultantNovembre 2004 Logiciel Catia V4 hébergé en local à Istres et V5 hébergé à Saint Cloud (licence 30 utilisateurs à Istres) Gestion automatique multi sites des utilisateurs Catia Logiciel Enovia VPM pour le PLM (gestion de toutes les données partagées) Taille maxi dun modèle / fichier : 20 Mo Type de SE : Windows pour toute la société et Unix pour les postes utilisant Catia et Enovia Environnement informatique A la discrétion de la direction informatique (DGSI à Saint Cloud) Budget Achat des logiciels Dassault Systèmes dans les domaines de la CAO / PLM / Visualisation / Collaboration DGSI à Saint Cloud qui décide de tout Processus dachat Secteur : Aéronautique Société : Dassault Aviation 4 4

34 34APRIM ConsultantNovembre 2004 Société spécialisée dans la conception et la fabrication dhélicoptère dans les domaines civils et militaires Types : hélicoptères civils (Colibri, Ecureuil, Super Puma, etc.), hélicoptères militaires (Panthere, Cougar, Tigre, NH90, etc.) Filiale à 100% de EADS Créée en 1992 par la fusion de la division Hélicoptère dAérospatiale-Matra (France) et DaimlerChrysler Aerospace (Allemagne) Plus de 40 années de coopération avec plus de 38 pays, 4300 hélicoptères fabriqués dans 27 versions différentes 6 établissements : Marignane (Siège Social), La Courneuve, Ottobrunn, Kassel, Donauwörth, Cuatro Ventros 16 filiales et participations dans le monde entier CA de 2,61 Mds avec employés Personne interrogée : M. Jean-Guy Amalbert (Responsable PDM Groupe Présentation de la société Secteur : Aéronautique Société : Eurocopter 4 4

35 35APRIM ConsultantNovembre 2004 Un pouvoir discrétionnaire de certains services pour choisir des logiciels Une problématique de temps daffichage des données lors de remontage de tronçons dhélicoptère (peut prendre 2 h pour remonter 200 modèles) Souhaiterait obtenir un système de réplication de données « à la frappe » Un pouvoir discrétionnaire de certains services pour choisir des logiciels Une problématique de temps daffichage des données lors de remontage de tronçons dhélicoptère (peut prendre 2 h pour remonter 200 modèles) Souhaiterait obtenir un système de réplication de données « à la frappe » Points clés ressortis de lentretien en face à face Utilisation / perception des fonctionnalités clés Visualisation précise dobjets en 3D Visualisation photo réaliste des objets 3D Volume très élevé de données échangées Conférences interactives distantes via réseau Total Secteur : Aéronautique Société : Eurocopter 4 4

36 36APRIM ConsultantNovembre 2004 Remarques : Compte tenu du nombre colossal de pièces composant un hélicoptère comme pour les avions, les hélicoptères ont été découpés en tronçons (T1, T2, T3, etc.) pour leur développement 6 établissements (France, Allemagne, Espagne) partageant les mêmes données (modèles Catia) Coopération avec plus de 38 pays à la fois pour la fourniture déléments composant les hélicoptères mais aussi pour le développement des versions dhélicoptères Remarques : Compte tenu du nombre colossal de pièces composant un hélicoptère comme pour les avions, les hélicoptères ont été découpés en tronçons (T1, T2, T3, etc.) pour leur développement 6 établissements (France, Allemagne, Espagne) partageant les mêmes données (modèles Catia) Coopération avec plus de 38 pays à la fois pour la fourniture déléments composant les hélicoptères mais aussi pour le développement des versions dhélicoptères Processus de collaboration des données numériques Secteur : Aéronautique Société : Eurocopter Design / Conception Coopération Prototypage Essais en vol Production / Assemblage Recopie des données (Δ) les concernant chez eux chaque nuit Accès aux données via connexion réseau Modification des données avec enregistrement sur site durant la journée Mise à jour (Δ) durant la nuit de la BDD à Marignane Données info. sont hébergées à Marignane Réplication des modèles Catia (Δ) chaque nuit sur les 6 sites PROCESSUS DECHANGES DE DONNEES 4 4

37 37APRIM ConsultantNovembre 2004 Logiciel Catia V4 (Licence 200 utilisateurs) Logiciel Enovia VPM (600 personnes en ligne) Serveur Citrix permet de visualiser de la 2D (Méta données) sur PC Réalise des assemblages de 200 Mo Type de SE : Windows pour toute la société et Unix pour les utilisateurs des logiciels Dassault Systèmes Environnement informatique EADS à Bruxelles gère tous les coûts informatiques pour le groupe Mais Eurocopter a des budgets internes aussi Le service sur mesure est assuré par Sogitech (filiale de Dassault) Eurocopter réfléchie sur un processus de réplication de données géré par le système plutôt que par le logiciel Budget Présentation des outils en direct par les fournisseurs Achat des logiciels en direct chez Dassault Systèmes Pouvoir discrétionnaire de certains services (Ex. : Achat du logiciel Smarteam (Direction Informatique) pour la gestion du développement dun appareil franco-chinois Processus dachat Secteur : Aéronautique Société : Eurocopter 4 4

38 38APRIM ConsultantNovembre 2004 Société spécialisée dans la conception et la fabrication en carbone de pédales, fourches, cadres, tiges, selles et accessoires (chaussures) dans lindustrie des vélos. Créée en 1951 et située à Nevers En 1994, le département « fixation de ski » est vendu à Rossignol CA de 23 Mios en 2002 avec 200 employés (Usine de production en Tunisie pour les pièces carbones) 6 millions de vélos dans le monde sont équipés de pédale Look en carbone Plus de 170 brevets déposés en France et à lInternational dans les domaines des fourches, pédales, cadres, etc. Personne interrogée : M. Frédéric Roudergues (Responsable projet R&D) Présentation de la société Secteur : Sport Société : Look Cycle 4 4

39 39APRIM ConsultantNovembre 2004 Des processus de collaboration qui ne sont pas optimum mais qui fonctionnent Des volumes déchange de données peu important (autour de 3 Mo) Des budgets pour linformatique assez faibles Occasionnellement, des problèmes déchanges de fichiers surgissent entre le BE et les équipes marketing Des processus de collaboration qui ne sont pas optimum mais qui fonctionnent Des volumes déchange de données peu important (autour de 3 Mo) Des budgets pour linformatique assez faibles Occasionnellement, des problèmes déchanges de fichiers surgissent entre le BE et les équipes marketing Points clés ressortis de lentretien en face à face Utilisation / perception des fonctionnalités clés Visualisation précise dobjets en 3D Visualisation photo réaliste des objets 3D Volume très élevé de données échangées Conférences interactives distantes via réseau Total Secteur : Sport Société : Look Cycle 4 4

40 40APRIM ConsultantNovembre 2004 Processus de collaboration en fonction du cycle de vie des produits Genèse / idée Design / conceptio n Stéréotyp age échelle 1 Réalisatio n moule Productio n / Assembla ge Distribution Dessin / Crobar 2D DWG (Autocad) Num. 3D natif Maquette Echelle 1 Fichier STL Fichier 3D (IGES ou Parasolid) Fichier 3D pour les machines Fichier 2D pour lassemblage Retour oral ou écrit des clients / équipes sportives prof. Equipe mkg Réunion : direction, mkg, R&D, service course, sponsor. TYPE / FORMAT DES DONNEES ECHANGEES En interneEn externe Production en externe sinon interne Interne / externe En interne INTEGRATION SUR LA CHAINE DE VALEUR Secteur : Sport Société : Look Cycle Pièces autres quen carbone (ex. : certaines des pièces composant les pédales) En interneEn externe Design en interne sinon externe En interne Interne / externe En interne Pièces en carbone (ex. : cadres, fourches,etc.) 4 4

41 41APRIM ConsultantNovembre 2004 Logiciel Solidworks (3 licences) version 2004 (7000 la licence) Module Edrawing (Solidworks) : fichier en 3D exécutable en visualisation Les trois postes avec les licences Solidworks sont en réseau et les données 3D ne sont visibles quau BE Taille des fichiers échangés : 3 Mo Taille maxi dun assemblage : 60 Mo Type de SE : Windows pour toute la société Environnement informatique Budget annuel pour linformatique mais fonctionne au coup par coup pour les logiciels Maintenance / Mise à jour / hotline : 1500 / an par licence Précision suffisante avec Solidworks Budget Peuvent recevoir des fournisseurs pour la présentation des logiciels Achat des logiciels en indirect : société Axemble à Lyon qui assure aussi la maintenance Utilisateurs choisissent et proposent Responsable Industrialisation valide (M. Chrétien) Directeur Général (M. Fournier) Président (M. Bergin) Processus dachat Secteur : Sport Société : Look Cycle 4 4

42 42APRIM ConsultantNovembre 2004 Société spécialisée dans la conception et la fabrication darticles de sport Produits : Skis, surfs, fixation, chaussures, bâtons, club de golf, vêtements, patins à glace, tennis, etc. Marques : Rossignol, Dynastar, Look, Hammer, Hot, Emery, Lange, Kerma, Cleveland Créée en 1907 à Voiron (Siège Social) Implantation : France, Espagne, USA CA de 480 Mios en 2004 avec 3000 employés 1,5 millions dunités vendues par an dans le monde (planches de glisse) dont 1,1 uniquement de skis alpins fixations skis alpins Look / Rossignol vendues par an dans le monde Personne interrogée : M. Loic Chassouant (Responsable du BE) Présentation de la société Secteur : Sport Société : Rossignol 4 4

43 43APRIM ConsultantNovembre 2004 Un besoin fort de collaboration entre les différents sites (7 sites distants) Une problématique de compatibilité de fichiers Unigraphics / ProEngineer Des présentations marketing des produits nécessitant de la 3D Fort intérêt pour une solution collaborative pour les équipes Ski Rossignol à Voiron avec les équipes fixation de ski Look à Nevers Un besoin fort de collaboration entre les différents sites (7 sites distants) Une problématique de compatibilité de fichiers Unigraphics / ProEngineer Des présentations marketing des produits nécessitant de la 3D Fort intérêt pour une solution collaborative pour les équipes Ski Rossignol à Voiron avec les équipes fixation de ski Look à Nevers Points clés ressortis de lentretien en face à face Utilisation / perception des fonctionnalités clés Visualisation précise dobjets en 3D Visualisation photo réaliste des objets 3D Volume très élevé de données échangées Conférences interactives distantes via réseau Total Secteur : Sport Société : Rossignol 4 4

44 44APRIM ConsultantNovembre 2004 Processus de collaboration en fonction du cycle de vie des produits Genèse / idée Design / conceptio n Stéréotyp age échelle 1 Réalisatio n moule Productio n / Assembla ge Distribution Design 2D (DFX) Num. 3D Fichier STL Echelle 1 en résine Fichier 3D (IGES, Parasolid, step) Fichier 3D pour la machine (BE industrialisation) Retour oral ou écrit des équipes sponsorisées Cahier des charges mkg Veille techno TYPE / FORMAT DES DONNEES ECHANGEES En interne Parfois bureau de design externe (2D) En interne En externe pour les pièces plastiques sinon en interne En interne INTEGRATION SUR LA CHAINE DE VALEUR Secteur : Sport Société : Rossignol R&D Innovation Planches de glisse : ski alpin et de fond, surf 4 4

45 45APRIM ConsultantNovembre 2004 Logiciel Unigraphics (11 licences) version 18 (20000 la licence) Logiciel ProEngineer (3 licences) version 2001 (20000 la licence) 20 licences Team Center et UG Manager Taille maxi des fichiers échangés : 10 Mo Taille maxi dun assemblage pour un ski : 50 Mo et pour une fixation : 120/130 Mo Type de SE : Windows pour toute la société Environnement informatique Parc informatique en location géré par la direction informatique Budget maintenance : / an Maintenance / Mise à jour / hotline : 2500 / an par licence 4ème licence ProEngineer en cours dachat Développement sur mesure pour Unigraphics pour gérer la création des données en fonction de la taille des skis (150 K) Budget Possibilité de présenter les logiciels en direct Achat des logiciels en indirect : distributeurs des sociétés PTC et UG Responsable du BE a un budget services (journées assistances, audit, etc.) Utilisateurs et responsable du BE choisissent et proposent Responsable R&D et DG valident lachat (M. Puviland) Processus dachat Secteur : Sport Société : Rossignol 4 4

46 46APRIM ConsultantNovembre 2004 Enseignements généraux [1/2] Fonctionnalités de visualisation Le besoin en matière de visualisation précise est le plus souvent corrélé à la complexité du produit fabriqué (Avion, Hélicoptère, etc;) et aux détails que lon souhaite avoir (1/10e, 1/100e; etc.) ; En ce qui concerne le volume de données, il est directement fonction du nombre de pièces que lon veut assembler pour visualiser un modèle entraînant des délais plus ou moins long daffichage Pour la visualisation photo réaliste, ce sont plutôt les entreprises travaillant dans les secteurs du packaging complexe ou du sport, ou les équipes en relation directe avec le marketing pour réaliser des présentations clients abouties 4 4

47 47APRIM ConsultantNovembre 2004 Enseignements généraux [2/2] Fonctionnalités de collaboration Les fonctionnalités collaboratives sont en général bien perçues dans les entreprises ayant des sites distants les uns des autres ou lorsque le nombre de personnes ayant besoins de collaborer est important ; Par ailleurs, la maturité des entreprises vis-à-vis de ces fonctionnalités reste faible à lheure actuelle dans la mesure où les axes cruciaux de développement des entreprises sont focalisés sur les outils de PLM / PDM ; Il reste néanmoins dans la problématique des échanges collaboratifs des freins liés aux partages des données, à laccès des données natives et à la « nature humaine » en général. 4 4

48 48APRIM ConsultantNovembre 2004 Fiche « Plan dactions » Société : Areca Appeler de la part de Stéphane Aznar de la société Aprim (Etude de marché), et Ensuite présenter le projet GrooViz pour solliciter un RDV Appeler de la part de Stéphane Aznar de la société Aprim (Etude de marché), et Ensuite présenter le projet GrooViz pour solliciter un RDV 4 4 Contact M. François Bouchet : Directeur de Création Tél. : Contact M. François Bouchet : Directeur de Création Tél. : Outil collaboratif permettant aux mkg de LOréal de se connecter sur le site dAreca pour regarder les produits en 3D et éventuellement les modifier Outil permettant de finaliser les présentations (image de synthèse par ex.) Outil collaboratif permettant aux mkg de LOréal de se connecter sur le site dAreca pour regarder les produits en 3D et éventuellement les modifier Outil permettant de finaliser les présentations (image de synthèse par ex.) Besoins Présentation

49 49APRIM ConsultantNovembre 2004 Fiche « Plan dactions » Société : Rossignol Appeler de la part de Stéphane Aznar de la société Aprim (Etude de marché), et Ensuite présenter le projet GrooViz pour solliciter un RDV Appeler de la part de Stéphane Aznar de la société Aprim (Etude de marché), et Ensuite présenter le projet GrooViz pour solliciter un RDV 4 4 Contact M. Loic Chassouant : Responsable du BE Tél. : Contact M. Loic Chassouant : Responsable du BE Tél. : Outil collaboratif permettant aux équipes R&D Rossignol (Ski) et Look (fixation) de travailler ensemble à distance Outil permettant daider les équipes marketing dans leurs présentations en 3D Outil permettant la compatibilité entre les logiciels Unigraphics et ProEngineer Outil collaboratif permettant aux équipes R&D Rossignol (Ski) et Look (fixation) de travailler ensemble à distance Outil permettant daider les équipes marketing dans leurs présentations en 3D Outil permettant la compatibilité entre les logiciels Unigraphics et ProEngineer Besoins Présentation

50 50APRIM ConsultantNovembre 2004 Fiche « Plan dactions » Société : Eurocopter Appeler de la part de Stéphane Aznar de la société Aprim (Etude de marché), et Ensuite présenter le projet GrooViz pour solliciter un RDV Appeler de la part de Stéphane Aznar de la société Aprim (Etude de marché), et Ensuite présenter le projet GrooViz pour solliciter un RDV 4 4 Contact M. Jean-Guy Amalbert : Responsable PDM Groupe Tél. : Contact M. Jean-Guy Amalbert : Responsable PDM Groupe Tél. : Outil permettant de faire afficher de gros volumes de données (lors de remontage de tronçons dhélicoptère par ex.) pour voir les interactions entre les pièces M. Jean-Guy Amalbert fera venir pour la réunion une personne du Bureau des Méthodes et une personne du contrôle informatique. Outil permettant de faire afficher de gros volumes de données (lors de remontage de tronçons dhélicoptère par ex.) pour voir les interactions entre les pièces M. Jean-Guy Amalbert fera venir pour la réunion une personne du Bureau des Méthodes et une personne du contrôle informatique. Besoins Présentation

51 51APRIM ConsultantNovembre 2004 Sommaire Rappels des chiffres clés du marché 2 2 Principaux enseignements des entretiens téléphoniques 3 3 Prochaines étapes 5 5 Principaux résultats des entretiens face à face 4 4 Introduction 1 1

52 52APRIM ConsultantNovembre 2004 Prochaines étapes 5 5 Finalisation de la trame de questionnaire « Partenaires / Distributeurs » Réalisation des questionnaires complétant le panorama du marché (Partenaires / distributeurs) Synthèse du module « Distributeurs » Module additionnel « Distributeurs »


Télécharger ppt "Etude de marché GrooViz Présentation finale (Hors module additionnel Distributeurs) Réunion du 18 Novembre 2004."

Présentations similaires


Annonces Google