La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Performance Energétique du Bâtiment Réglementation et application Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Performance Energétique du Bâtiment Réglementation et application Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB."— Transcription de la présentation:

1 Performance Energétique du Bâtiment Réglementation et application Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB

2 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Contexte économique Raréfaction des ressources énergétiques, Consommations dénergie, Prix de lénergie ASPO, Revue Athéna, n°238, Février 2008 ; Le défi énergétique à la lumière des chiffres et des bilans, ICEDD, Octobre 2006

3 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Contexte environnemental Emissions de gaz à effet de serre (CO 2 ), Réchauffement climatique, GIEC, Changements climatiques 2007, Rapport de synthèse

4 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Objectif Directive UE Directive européenne 2009/91/CE sur la performance énergétique des bâtiments publiée le 4 janvier 2003 et transposée au plus tard le 4 janvier 2006, Exigences : Méthode de calcul de la PEB intégrée des bâtiments, Exigences minimales pour les bâtiments neufs, Exigences minimales pour les bâtiments existants de grande taille lorsquils font lobjet de travaux de rénovation importants, Certification PEB des bâtiments (neufs et existants) et laffichage du certificat dans les bâtiments publics, Transposition par Région En Région flamande : transposé et dapplication depuis janvier 2007 En Région Bruxelles-Capitale : transposé et dapplication depuis juillet 2008 En Région Wallonne : application mai 2010 Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

5 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Définition de la PEB Quantité dénergie primaire effectivement consommée ou estimée pour répondre aux différents besoins liés à une utilisation standardisée du bâtiment (chauffage, eau chaude, refroidissement, ventilation et éclairage). Cette quantité est exprimée par un ou plusieurs indicateurs numériques résultant dun calcul, compte tenu de : Lisolation, Des caractéristiques techniques et des installations, De la conception et de lemplacement eu égard aux paramètres climatiques, À lexposition solaire et à lincidence des structures avoisinantes, De lauto-production dénergie, Du climat intérieur, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

6 PEB Contenu Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

7 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Définitions Actes et travaux soumis à permis durbanisme ou à permis unique (urbanisme et environnement), Bâtiment : construction dotée dun toit, dun plancher, et de murs ou parois séparant le volume intérieur de lair et du sol extérieurs, dans laquelle de lénergie est utilisée pour réguler le climat et qui est équipée dun système indépendant de chauffage ou de climatisation, pour les besoins de lhomme, Exceptions Les lieux de culte, des bâtiments repris à linventaire du patrimoine ou classés, les constructions provisoires ( 2 ans), les bâtiments industriels, ateliers ou agricoles (faibles consommateurs dénergie), les bâtiments neufs (< 50 m²), etc. Exemples Les logements, les écoles, les hôpitaux, les commerces, les bureaux, les entrepôts, les ateliers, les bâtiments du secteur HORECA, les installations sportives, etc. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

8 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Les postes de consommation Logements Bureaux - Ecoles Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 Eclairage

9 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Besoins nets chauffage Les pertes 1.La transmission à travers les parois, 2.La ventilation volontaire, 3.Les infiltrations et exfiltrations Les gains 1.Les apports solaires, 2.Les apports internes, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

10 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Les systèmes Emission, Distribution, Stockage, Régulation, Production, Les énergies renouvelables Le solaire (thermique et photovoltaïque), La cogénération, La pompe à chaleur, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

11 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Les indicateurs PEB U max : coefficient de déperdition par transmission, K : niveau disolation thermique globale, E w niveau de consommation dénergie primaire, E spec : consommation caractéristique annuelle dénergie primaire, I overth : risque de surchauffe (résidentiel), Subdivision dun projet Le volume protégé : rassemble les espaces que lon souhaite protéger des déperditions thermiques Exigences : U max et K Unités PEB : au sein du volume protégé, on distingue les unités PEB en fonction de leur destination (1 appartement = 1 unité PEB) Exigences : E w, E spec et I overth * Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 * Une unité peut avoir plusieurs critères de surchauffe > la surchauffe sévalue au niveau dun secteur énergétique (une unité PEB peut comporter plusieurs secteurs énergétiques)

12 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Subdivision dun projet Immeubles à appartements 1.Volume protégé (U et K) Le volume protégé rassemble les espaces que lon souhaite protéger des déperditions thermiques. Lenveloppe du volume doit respecter les exigences sur le niveau K et les valeurs U. 2.Unités PEB Au sein du volume protégé, on distingue les unités PEB en fonction de leur destination, par exemple : un logement, un commerce, une entreprise de service… Chaque unité PEB de logement doit respecter les exigences sur le niveau E w, la consommation spécifique E spec et la surchauffe. 3.Zones de ventilation Lorsquune unité PEB dispose de plusieurs systèmes de ventilation, il faut la découper en zones de ventilation ; chaque zone étant équipée dun système indépendant de ventilation. 4.Secteurs énergétiques éventuels Pour chaque zone de ventilation, il peut être utile de distinguer les équipements du point de vue de leur performance énergétique. Dans ce cas, la zone de ventilation est découpée en secteurs énergétiques. Cas de la maison unifamiliale 1.Un seul volume protégé, 2.Une seule unité PEB, 3.Une seule zone de ventilation correspondant à un seul secteur énergétique (ex. : chauffage central avec radiateurs) Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

13 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Niveau K et valeur U Le niveau K est un indicateur de performance thermique de lenveloppe dun bâtiment qui globalise les déperditions par transmission de chaleur au travers des parois délimitant le volume protégé. La méthode de calcul du niveau K distingue les déperditions par transmission de chaleur : 1.Vers lenvironnement extérieur, 2.Via le sol, en direct ou via un vide sanitaire ou une cave non chauffée, 3.Via les espaces adjacents non chauffés (EANC), La valeur U est un indicateur de la performance thermique dune paroi particulière dun bâtiment. Elle est calculée sur base de la composition de la paroi et des environnements quelle sépare. Elle caractérise les déperditions de chaleur par transmission au travers de celle-ci. La présence dun isolant thermique influence fortement cette valeur U. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

14 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Prises en compte particulières (U max ) Les matériaux homogènes ou non-homogènes, Les joints de maçonnerie, Les fenêtres, Les fixations de murs, Les toitures inversées, Les structures bois, Les ponts thermiques, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

15 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Importance du choix des matériaux (U max ) La conductivité thermique λ dun matériau dépend de la mise en œuvre et du choix des matériaux : λ reconnu > son utilisation est possible si le matériau : Dans la base de données Marquage CE donnant une valeur λ d (déclarée), Agrément technique (ATG) Valeurs λ par défaut > valeur sécuritaire quand le λ nest pas reconnu, reprise dans les réglementations en cours (ex. : annexe VII de lAGW du 17 avril 2008) Exemple : soit un mur creux de brique de parement, coulisse fortement ventilée, laine minérale 7 cm, bloc béton 14 cm et enduit 1,5 cm. Isolant pour un mur creux > laine minérale marque X avec ATG Isolant utilisé sur chantier > laine minérale non certifiée * La valeur U finale ne respecte pas lexigence U max de 0.4 W/m²K Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 Valeur λ [W/mK] de la laine minérale Coefficient de transmission thermique U [W/m²K] de la paroi Marque X avec ATG Annexe VII AGW *

16 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Propagation de la chaleur à travers une paroi Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 Composition de la paroiDonnées nécessaires R Résistances thermiques dune couche - Matériau homogène : R = d / λ - Matériau non homogène Epaisseur du matériau d [m] Valeur λ déclarée ou par défaut du matériau [W/mK] Valeur R déclarée ou par défaut du matériau R a Résistance thermique dune lame dair éventuelle Type de lame dair (non, peu ou fortement ventilée), son épaisseur et la direction du flux de chaleur R si et R se Résistances thermiques déchange superficiel intérieure et extérieure Type de paroi (mur, toiture, plancher, …) Inclinaison Environnement

17 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du U Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

18 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du U Une valeur λ faible ou une valeur R élevée correspond à un matériau peu conducteur de chaleur. Dans la construction, un matériau est un isolant thermique si sa valeur λ est inférieure à 0,07 W/mK. De manière générale, se référer aux annexes des normes pour la valeur λ ou R par défaut. La valeur λ ou R déclarée peut être obtenue selon : Base de données officielle commune au trois Régions Produit avec marquage CE, Produit avec ATG ou ATE via la base de données de lUnion belge de lAgrément technique dans la Construction (UBAtc) Base de données de la Fédération de lIndustrie du Verre relative aux vitrages présents sur le marché belge k-des-vitrages-isolants.php?lang=FR,http://www.vgi-fiv.be/content/fr/publications/valeurs- k-des-vitrages-isolants.php?lang=FR Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

19 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du R a Résistance thermique dune couche dair plane R a [m²K/W] est linverse de la quantité de chaleur qui est transmise en régime permanent de la face chaude de la couche dair vers la face froide par conduction, convection et rayonnement, par unité de temps, par unité de surface et pour un écart de 1K entre les températures des faces chaudes et froides, sur base des caractéristiques suivantes : Type de paroi, Épaisseur de la couche, Couche en contact avec lextérieur ou lintérieur, Couche fortement, peu ou non ventilée si en contact avec lextérieur, Une couche dair est limitée à 30 cm > au-delà, elle est considérée comme un espace adjacent non chauffé. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 / Energie +, RW, 2008

20 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du R a Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

21 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du R si et R se La transmission de la chaleur de lair ambiant à une paroi et vice-versa se fait à la fois par rayonnement et par convection. Avec h i [W/m²K], le coefficient déchange thermique superficiel, entre une ambiance intérieure et une paroi, est la somme des quantités de chaleur transmise entre une ambiance intérieure et la face intérieure dune paroi, par convection et par rayonnement, par unité de temps, par unité de surface de la paroi, et pour un écart de 1K entre la température de la résultante sèche de lambiance et la température de surface. R i, la résistance thermique déchange dune surface intérieure, R i = 1/ h i [m²K/W] Avec h e [W/m²K], le coefficient déchange thermique superficiel, entre une paroi et une ambiance extérieure, est la somme des quantités de chaleur transmise entre la face extérieure dune paroi et une ambiance extérieure, par convection et par rayonnement, par unité de temps, par unité de surface de la paroi, et pour un écart de 1K entre la température de la résultante sèche de lambiance et la température de surface. Doù R e, la résistance thermique déchange dune surface extérieure, R e = 1/ h e [m²K/W] Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 / Energie +, RW, 2008

22 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du R si et R se Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

23 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du U des fenêtres et portes Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

24 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du U des fenêtres et portes Tableaux à titre indicatif (les valeurs de U de fenêtre ont été calculées sur base de la méthode simplifiée). En vert, les fenêtres qui répondent aux deux exigences Uvitrage < 1,6 W/m²K Ufenêtre < 2,5 W/m²K En rouge, celles qui ny répondent pas Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

25 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du U Joints de maçonnerie La résistance thermique, valeur R, dune couche maçonnée ou collée doit tenir compte de linfluence du joint. Si épaisseur du joint < 3 mm : pas de correction, Si épaisseur du joint > 3 mm : correction du R (cf Guide de la performance énergétique, RW) Fixations mécaniques La valeur U dune paroi doit tenir compte des fixations mécaniques qui traversent la couche disolation : crochets de mur, fixations de toiture… (cf Guide de la performance énergétique, RW) Toitures inversées (cf Guide de la performance énergétique, RW) Lorsque la membrane détanchéité est située sous la couche disolation, une valeur U corrigée est calculée afin de tenir compte de leau de pluie qui sécoule entre la couche disolation et la membrane. Structure en bois (cf Guide de la performance énergétique, RW) Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

26 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Niveau disolation thermique globale (K) Définition : il caractérise le niveau disolation thermique de lensemble de lenveloppe dun bâtiment, Référence : selon la norme NBN B (1989) Pour un même bâtiment, plus le K est faible, plus le bâtiment est isolé Détermination en fonction de : Lisolation thermique de chaque paroi du bâtiment en contact avec un environnement « froid » (extérieur, vide sanitaire, cave, …), La surface de ces différentes parois, La forme du bâtiment > compacité, Compacité volumique C : rapport entre le volume protégé et la superficie de déperditions A T du bâtiment C = V / A T Pour une amélioration de la performance énergétique des logements neufs, RW, 2009

27 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du niveau K De manière mathématique * U m valeur du coefficient moyen de transmission De manière graphique Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 CompacitéNiveau K V/A T 1 mK = 100 x U m * 1 m V/A T 4 mK = 300 x U m /(V/A T + 2) 4 m V/A T K = 50 x U m

28 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Détermination du niveau K Feuille de calcul Résidentiels (habitations, immeubles à appartements), Non résidentiels (bureaux, services, enseignement) et autres (hôpitaux, commerces, horeca) K45 (pour RW), Industriels K55 (pour RW), Changement daffectation (en résidentiel, non résidentiel, autre) K65 (pour RW), Pour les bâtiments industriels faisant lobjet de rénovation, pas dexigences, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

29 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Niveau de consommation dénergie primaire E w Définition : lénergie primaire E w est lénergie prélevée à la source, Niveau E w : le projet répond à la réglementation PEB si E w 100 Le niveau de consommation dénergie primaire, niveau E w, est calculé pour une unité PEB. Il est le rapport entre la consommation annuelle dénergie primaire de lunité et une consommation annuelle dénergie primaire de référence, multiplié par 100 Plus E w est faible, plus le logement est performant, Exigence à venir dun niveau E w 80 pour 2011 Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

30 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Niveau de consommation dénergie primaire E w Intégration dans le calcul des éléments suivants : Les caractéristiques thermiques de lenveloppe du bâtiment, Létanchéité à lair du bâtiment, Les équipements de chauffage, y compris leurs caractéristiques en matière disolation, Linstallation de climatisation, La ventilation, y compris la ventilation naturelle, Limplantation, la compacité et lorientation du bâtiment, Les systèmes solaires passifs et les protections solaires, Léclairage naturel et les installations déclairage intégrée (pour les bureaux et écoles uniquement), Les systèmes solaires actifs et autres systèmes de chauffage et de production délectricité qui font appel aux sources dénergie renouvelables, Lélectricité et la chaleur produites par une installation de cogénération à haut rendement, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

31 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Niveau de consommation dénergie primaire E w Niveau E w =E prim,cons / E prim,réf x 100 Bâtiments résidentiels E prim,cons = consommation annuelle dénergie primaire estimée par calcul = E chauffage + E auxiliaires + E refroidissement + E eau chaude sanitaire - E photovoltaïque - E cogénération E prim,réf = consommation dénergie primaire de référence = E chauffage + E eau chaude sanitaire + E auxiliaires Bâtiments non résidentiels E prim,cons = consommation annuelle dénergie primaire estimée par calcul = E chauffage + E auxiliaires + E refroidissement + E éclairage artificiel - E photovoltaïque - E cogénération E prim,réf = consommation dénergie primaire de référence = f(superficie totale dutilisation, A T, débits de ventilation, éclairage artificiel) Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

32 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Niveau de consommation dénergie primaire E w Méthode de calcul Mensuelle, Basée sur une année climatique de référence, Propose bon nombre de valeurs par défaut pour létanchéité à lair, linertie, les protections solaires, les rendements de distribution de leau chaude sanitaire, etc. Intègre des méthodes simplifiées de prise en compte de systèmes tels que la récupération sur la ventilation (système D + échangeur), le préchauffage solaire de leau chaude sanitaire, lauto-production délectricité par des capteurs photovoltaïques ou par cogénération, etc. Les étapes de calculs Les besoins mensuels nets Chauffage (t° moyenne journalière : 18°C pour le résidentiel et 19°C pour le tertiaire) -Pertes par transmission, -Pertes par ventilation (inétanchéité + volontaire (débit forfaitaire)), -Gains internes, -Gains solaires, Surchauffe pour les bâtiments résidentiels -Même bilan que pour les besoins mensuels nets de chauffage, Refroidissement -Soit « fictif » > p cool x Q excess,cool (pour les bâtiments résidentiels), -Soit « actif » > p cool = 1, Eau chaude sanitaire pour les bâtiments -Fonction du volume chauffé du bâtiment, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

33 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Niveau de consommation dénergie primaire E w Les étapes de calculs Les besoins mensuels bruts Systèmes démission (chauffage local ou central, vannes thermostatiques, thermostat…), Systèmes de distribution (isolation des conduites), Systèmes de stockage (existence dun stockage et situation : intérieur/extérieur), Les besoins finaux en énergie Systèmes de production (chaudière basse température, à condensation, pompe à chaleur…), Consommation électrique des auxiliaires de chauffage et de ventilation, Systèmes solaires thermiques (préchauffage solaire de lECS et/ou de leau de chauffage), Les besoins finaux en énergie primaire (consommation annuelle) Choix des combustibles (fossiles, électricité, bois…), Déduction de la production délectricité photovoltaïque ou de cogénération, Facteurs de conversion en énergie primaire : -1 pour les combustibles fossiles, -1,8 pour lélectricité produite par cogénération, -2,5 pour lélectricité, -1 pour la biomasse, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

34 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Niveau de consommation dénergie primaire E spec Définition : lénergie primaire E spec est le niveau de consommation caractéristique annuelle dénergie primaire du bâtiment par m² de surface de plancher chauffé, Exigences PEB : E spec < 170 kWh/m²an ou 612 MJ/m²an E spec est calculée pour une unité PEB, Plus la consommation spécifique E spec est faible, plus le logement est performant, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

35 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Surface de plancher chauffé A ch La somme des surfaces de plancher de chaque niveau situé dans le volume protégé, mesurées entre les faces externes des murs extérieurs, Hauteur sous plafond 1,50 m et au moins en un point une hauteur 2,20 m, Sont comptabilisés : Les escaliers (la hauteur sous un escalier nest pas prise en compte), Les ascenseurs, Les gaines techniques, Sont exclus : Les ouvertures dans un plancher et les vides 4 m², Laire de plancher chauffé A ch intervient dans le calcul des indicateurs PEB (E w et E spec ). Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

36 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Indicateur de surchauffe I overth En Belgique, une combinaison dinterventions constructives permet de réduire suffisamment le risque de surchauffe estivale dans les bâtiments résidentiels pour pouvoir se passer de refroidissement actif. Limitation des surfaces vitrées, Protections solaires extérieures, Conférer aux parois intérieures, une masse thermique élevée et accessible, Ventilation intensive de nuit, Lindicateur de surchauffe I overth [Kh], exprimé en kelvin heure, est calculé sur base de linertie thermique et du rapport entre les apports (solaires et internes) et les pertes (par transmission et ventilation). Fortement recommandé de rester en-dessous du seuil de Kh à partir duquel le bâtiment présente un risque de surchauffe. Obligation de concevoir lhabitation de telle manière que dans chaque secteur énergétique, lindicateur de surchauffe demeure à tout moment inférieur au maximum autorisé, cest-à-dire < Kh. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

37 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Indicateur de surchauffe I overth Exigence pour du bâtiment résidentiel : calcul des gains de chaleur excédentaires Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

38 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Indicateur de surchauffe I overth Réduction du risque de surchauffe : Au choix des surfaces vitrées (dimension, orientation…), Aux protections solaires, À linertie, Une bonne orientation des surfaces vitrées conduit à une économie dénergie grâce aux apports solaires ; il faut cependant éviter toute surchauffe en été. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

39 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Inertie thermique Inertie thermique, appelée aussi capacité ou masse thermique, caractérise chaque secteur énergétique dun bâtiment et se définit en 4 classes. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

40 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Inertie thermique Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

41 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Facteur solaire g Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 ExemplesU g [W/m²K]Fact. Sol. g Simple vitrage5,70,85 Double vitrage 4/12/42,90,75 Double vitrage basse émissivité 1,80,65 Double vitrage HR1,10,37 Triple vitrage0,60,52

42 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Ventilation Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

43 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Ventilation Norme NBN D pour le résidentiel ; en RW, Annexe V de lAGW du , Norme NBN EN pour le non-résidentiel ; en RW, Annexe VI de lAGW du , Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

44 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Ventilation Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

45 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Ventilation Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

46 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Impact de la ventilation sur le niveau E w Pertes de chaleur La ventilation génère des déperditions de chaleur quil faut compenser par une consommation dénergie pour le chauffage des locaux. Consommation des auxiliaires Un système de ventilation mécanique recourt à des ventilateurs ou à un groupe de pulsion et/ou dextraction de lair. La consommation délectricité nécessaire au fonctionnement du ou des moteurs est également comptabilisé. Récupération de chaleur Avec un système de ventilation double flux (système D), il est possible de préchauffer lalimentation en air neuf à laide dun échangeur de chaleur qui soustrait de la chaleur à lair rejeté vers lextérieur. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

47 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Systèmes de ventilation et énergie La norme NDN D distingue quatre systèmes de ventilation selon que lalimentation et/ou lévacuation dair est naturelle ou mécanique. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

48 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Débits de ventilation Les débits à satisfaire dans un bâtiment résidentiel se réfèrent à la norme NDN D Les exigences réglementaires concernent lensemble des locaux compris dans le volume protégé. Les locaux spéciaux (caves, greniers et garages) situés hors du volume protégé ne sont pas soumis à ces exigences mais seulement de recommendations. Débit de ventilation q [m³/h], dans chaque local, est calculé pour obtenir un débit de 3,6 m³/h par m² de plancher, pour une différence de pression de 2 Pa entre lintérieur et lextérieur du bâtiment. q [m³/h] = 3,6 x aire du local [m²] Norme fixe des débits minimums en-dessous desquels on ne suit plus la règle générale pour éviter dobtenir un débit trop faible pour des petits locaux. En cas de ventilation naturelle, afin déviter un inconfort dû aux courants dair, la norme fixe un débit maximal à ne pas dépasser qui vaut 2 fois le débit calculé avec la formule ci-dessus. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

49 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Débits de ventilation Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

50 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

51 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Déclarant PEB Quand : bâtiments neufs et assimilés, rénovations importantes Qui : la personne physique ou morale tenue de respecter les exigences PEB (soit le maître douvrage, soit lacquéreur) Quelle mission : désigne le responsable PEB et éventuellement lauteur de létude de faisabilité, signe et transmet dans les formes délais prévus les documents administratifs relatifs à la PEB Responsable PEB Quand : bâtiments neufs et assimilés, rénovations importantes Qui : larchitecte auteur du projet, une personne agréée par le ministre (titulaire dun diplôme darchitecte, dingénieur civil architecte, dingénieur civil ou industriel, bio-ingénieur) Comment : sur dossier (formulaire de demande, responsabilité décennale > nécessité dune assurance) Quelle mission : rédaction de lengagement PEB, conception et description des mesures à mettre en œuvre pour atteindre les exigences PEB dans la déclaration PEB initiale, contrôle de lexécution des travaux relatifs à la PEB, mission dinformation, rédaction de la déclaration PEB finale Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

52 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Auteur de faisabilité Quand : requis pour tout bâtiment neuf dune superficie utile totale > 1000 m² La superficie utile totale est la somme des surfaces des différents niveaux du bâtiment calculées entre les murs ou parois extérieurs, lépaisseur de ces murs ou parois nest pas prise en compte dans cette somme Qui : une personne agréée par le ministre (toute personne physique ou morale qui justifie de titres, de qualifications ou dune expérience dans le domaine des systèmes alternatifs de production et dutilisation dénergie) Comment : sur dossier Quelle mission : réalisation dune étude de faisabilité technique, environnementale et économique (contient une liste de mesures déconomie dénergie satisfaisant à des critères « coût-efficacité », analyse de la possibilité de recourir à des systèmes alternatifs de production et dutilisation dénergie) Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

53 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Documents de la PEB Lengagement de la PEB : le MO et le responsable PEB déclarent avoir pris connaissance des exigences PEB et des sanctions applicables en cas de non respect de celles-ci ; joint au dossier de demande de permis, La déclaration PEB initiale : le responsable PEB décrit les mesures à mettre en œuvre pour atteindre ces exigences et estime les résultats attendus (valeur U, niveau K, niveau E…) ; envoyée au collège communal et au fonctionnaire délégué, La déclaration PEB finale : le responsable PEB décrit les mesures mises en œuvre pour atteindre ces exigences et annonce les résultats obtenus (valeur U, niveau K, niveau E…) ; envoyée au collège communal et au fonctionnaire délégué, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

54 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Certification Le certificat est le document qui renseigne la PEB dans la situation réelle du bâtiment sous forme dindicateurs numériques ou alphabétiques. Le certificat est valable pendant 10 ans au maximum. Le certificat sera communiqué à lacheteur ou au locataire potentiel, il sera toujours octroyé quels que soient les résultats (bons ou mauvais). Il recommande, mais ne contraint pas à des améliorations. Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

55 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Procédures Bâtiments neufs et assimilés, et bâtiments faisant lobjet de travaux de rénovation importants Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 Permis durbanisme Chantier Max 15 jours Engagement PEB + étude de faisabilité si bâtiment > 1000 m² Responsable PEB et déclarant PEB + auteur détude de faisabilité agréé Déclaration PEB initiale Principaux dispositifs techniques envisagés Responsable PEB et déclarant PEB DébutFin Après réception des travaux Après occupation du bâtiment + max 6 mois + max 16 mois OU Déclaration PEB finale Responsable PEB et déclarant PEB

56 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Procédures Bâtiments faisant lobjet de travaux de rénovation simples ou de changement daffectation > procédure inchangée Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 Permis durbanisme Chantier Formulaires 3 exemplaires Architecte et MO DébutFin Après réception des travaux Après occupation du bâtiment + max 6 mois + max 16 mois OU

57 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Sanctions Si constat de la qualité médiocre de : La déclaration PEB finale, Létude de faisabilité, Avertissement respectivement Au responsable PEB, À lauteur de létude de faisabilité, Si constat de nouveaux manquements de même nature après avertissement : Retrait temporaire ou définitif de lagrément Du responsable PEB, De lauteur de létude de faisabilité, Si ladministration est informée de la modification dun des éléments requis pour être agréé en tant que responsable PEB Conditions de diplôme (concerne les personnes morales), Responsabilité professionnelle, en ce compris la responsabilité décennale couverte par une assurance, Se conformer aux conditions requises, Retrait définitif ou temporaire de lagrément, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

58 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Amendes : non cumulatives (1) Le fait de payer une amende ne dispense pas de se mettre en règle ! * En cas de récidive dun même contrevenant dans les 3 ans, les montants sont doublés Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 ManquementResponsable du manquement Montant de lamende Pas de notification de la déclaration PEB initiale ou finale MO 2/m³ construit (1)* Min Max Déclaration PEB finale pas exacte Responsable PEB Non respect des exigences PEB MO Responsable PEB Architecte Entrepreneur Isolation: 60 par écart de 1W/K * Performance énergétique : 0.24 par écart de 1MJ * Surchauffe : 0.48 par écart de 1.000Khm³ * Ventilation : 4 par écart de 1m³/h * Min Max

59 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Amendes : exemple Construction dune habitation « moyenne » : Volume protégé V = 500 m³, Surface de déperdition A T = 400m², Déperdition thermique = 198 W/K, Niveau K = 45 Manquement Déclaration PEB finale non exacte : après vérification le niveau disolation thermique globale est de K55 au lieu de K45, Déperdition thermique = 245 W/K, Amendes administratives Déclaration PEB finale non exacte : V (500m³) x 2 par m³ = Non respect des exigences PEB : (245W/K -198W/K) x 60 par W/K = Montant total : = Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 Or, léconomie annuelle sur le coût des consommations est de : – = 232/an Pour un investissement marginal (K55>K45) estimé à +/

60 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Documentation - références Les textes réglementaires (directive, décret, arrêtés) La Directive Européenne 2002/91/CE du 16 décembre 2002, Le Décret-cadre du 19 avril 2007, Larrêté dexécution (méthode de calcul et exigences) du 17 avril 2008, Le guide PEB (bâtiments résidentiels) du CIFFUL, Le portail de la RF : Le portail de la RW : Bruxelles Environnement : Portail energie +, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009

61 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Législation régionale bruxelloise MINIMUM : Pour les bâtiment, K55 dans le logement et K65 pour les écoles/bureaux, Pour les parois, les performances exigées sont reprises ci-dessous : CONSEILLE : Viser le K45, idéalement le K40, pour les bâtiments peu compacts (maisons 3 ou 4 façades) et K35 pour les bâtiments mitoyens ou immeubles à appartements, Choisir un double vitrage basse émissivité (U = 1.2W/m²K), Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 Transmission thermique U [W/m²K]maximale selon la réglementation actuelle U max mur 0.6 U max toit 0.4 U max ensemble vitrage-châssis 2.5 U max plancher sur cave 0.9 U max plancher sur sol 1.2 U max mur contre sol 0.9

62 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Législation régionale bruxelloise CONSEILLE : Viser le K45, idéalement le K40, pour les bâtiments peu compacts (maisons 3 ou 4 façades) et K35 pour les bâtiments mitoyens ou immeubles à appartements, Choisir un double vitrage basse émissivité (U = 1.2W/m²K), Renforcer lisolation avec une bonne ventilation hygiénique afin déviter les problèmes de condensation et dassurer une qualité de lair, Remplir disolant lépaisseur de la charpente, Viser les valeurs suivantes : Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 Transmission thermique U [W/m²K] U max mur 0.3 U max toit 0.2 U max ensemble vitrage-châssis 1.8 U max plancher sur cave 0.3

63 PEB Contenu 1.Introduction 2.Champ dapplication 3.Bilan énergétique 4.Indicateurs 5.Autres critères 6.Exigences 7.Acteurs et procédures 8.Sanctions et Amendes 9.Annexes Législation régionale bruxelloise ASPECTS TECHNIQUES : La qualité disolation thermique dun matériau est déterminée par son coefficient de conductibilité thermique λ. On parle de matériau isolant si sa valeur λ est inférieure à 0.075W/mK, Guide de la Performance Energétique du Bâtiment, RW, 2009 λ [W/mK] Polystyrène extrudé0.027 à Polyuréthane0.024 à Laine de verre0.035 à 0.04 Laine de roche0.037 à 0.04 Verre cellulaire0.04 à Vermiculite expansée0.058 Laine de chanvre0.039 Laine de cellulose en panneaux0.04 Laine de cellulose en vrac0.035 à 0.04 Liège expansé0.04

64 PEB Contenu 1.Rappel 2.Synthèse 3.Législation 4.Enoncé Législation régionale wallonne Annexe VII, document de référence pour les pertes par transmission, RW, 2009

65 PEB Contenu 1.Rappel 2.Synthèse 3.Législation 4.Enoncé Législation régionale wallonne Annexe VII, document de référence pour les pertes par transmission, RW, 2009

66 PEB Contenu 1.Rappel 2.Synthèse 3.Législation 4.Enoncé Législation régionale wallonne Annexe VII, document de référence pour les pertes par transmission, RW, 2009

67 PEB Contenu 1.Rappel 2.Synthèse 3.Législation 4.Enoncé Législation régionale wallonne Annexe VII, document de référence pour les pertes par transmission, RW, 2009

68 PEB Contenu 1.Rappel 2.Synthèse 3.Législation 4.Enoncé Législation régionale wallonne Annexe VII, document de référence pour les pertes par transmission, RW, 2009

69 PEB Contenu 1.Rappel 2.Synthèse 3.Législation 4.Enoncé Législation régionale wallonne Annexe VII, document de référence pour les pertes par transmission, RW, 2009

70 PEB Contenu 1.Rappel 2.Synthèse 3.Législation 4.Enoncé Législation régionale wallonne Annexe VII, document de référence pour les pertes par transmission, RW, 2009

71 PEB Contenu 1.Rappel 2.Synthèse 3.Législation 4.Enoncé Législation régionale wallonne Annexe VII, document de référence pour les pertes par transmission, RW, 2009


Télécharger ppt "Performance Energétique du Bâtiment Réglementation et application Prof. Kristel de Myttenaere BATir - ULB."

Présentations similaires


Annonces Google