La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le 2003 pour le group CDF M.Campanelli, A.Clark, M.Donega', M.D'Onofrio, Y.Liu, S.Vallecorsa, X.Wu, A.Zsenei + G.Dissertori, J.Ehlers, A.Lister, A.S.Nicollerat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le 2003 pour le group CDF M.Campanelli, A.Clark, M.Donega', M.D'Onofrio, Y.Liu, S.Vallecorsa, X.Wu, A.Zsenei + G.Dissertori, J.Ehlers, A.Lister, A.S.Nicollerat."— Transcription de la présentation:

1 Le 2003 pour le group CDF M.Campanelli, A.Clark, M.Donega', M.D'Onofrio, Y.Liu, S.Vallecorsa, X.Wu, A.Zsenei + G.Dissertori, J.Ehlers, A.Lister, A.S.Nicollerat

2 Un très bon année La participation de Genève à CDF a considérablement augmenté pendant le Points forts: début de trois nouvelles thèses (Monica, Mauro, Sofia) finalisation des anciennes analyses investissement pour une présence constante au Fermilab (grande maison, voiture) collaboration plus stricte avec le group ETHZ liens plus forts avec d'autres groupes européens (ItalB, RTN)

3 Le contexte: situation du Tevatron Malheureusement, il pas beaucoup changé depuis l'année passé. Le Tevatron continue à fonctionner mal, avec une luminosité intégrée inférieure aux attentes d'un facteur 4-5. Le laboratoire a pris conscience de la situation, formulé un plan de luminosité plus réalistique, et a annullé le projet de remplacer les détecteurs de silicium (oú Genève n'était pas impliqué). Par contre, pour voir le verre ¼ plain et pas ¾ vide, le run II a quand-même plus de deux fois la luminosité du Run I, avec un détecteur (et un déclancheur) bien superieurs!

4 Strategies pour la physique On ne va probablement pas découvrir le Higgs; on a concentré notre attention sur de la physique permettant de faire de mesures intéressantes même à basse luminosité. En plus, comme les améliorations du détecteur concernent principalement le silicium et les déclancheurs qui l'utilisent, nous nous concentrons sur: production des b (haut Pt) désintégrations des B (bas Pt)

5 Production de b (Monica) Comme les autres quarks, les b de haute énergie produisent des groupes de particules allant dans la même direction (jets). Mais les jets de provenance du b peuvent être identifiés car ils ne partent pas exactement du point d'interaction. Dans le Run I, la production de b n'était pas en accord avec la théorie; maintenant de nouveaux calculs ont réduit la différence, mais la mesure reste très intéressante.

6 Désintégrations des B: Δ Ȑ (Bs) (Mauro) En utilisant l'SVT, CDF a été capable d'observer un signal de B dans des paires de traces (immense combinatoir dans les collisionneurs hadroniques!). Le signal est composé de B0 et Bs, qui peuvent être separés de façon statistique en utilisant le kinematique. Puis, c'est possible de mesurer la diff é rence de vie moyenne entre les Bs et les Bs (distingu és par la charge des produits de désintégration)

7 Désintégrations rares (Andras) Dans le modèle standard, la désintégration B->μμ K* est rare et presque observable avec la luminosité actuelle de CDF. Par contre, dans le cas de nouvelle physique, la production peut être beaucoup plus élevée. L'analyse a été realisée avec la méthode blind box, donc on a pas le droit de voir ce qu'on a dans la zone du signal, avant de déclarer l'analyse terminé. Est-que papa-N ö el va apporter une belle surprise à Andras une fois qu'il ouvrira sa boite??

8 Mésons excités du Charm (Mario) Les mésons D1 et D2 (excitations orbitales du D0) ont la même masse dans le limite M(c)>>M(ud). Comme cette limite n'est pas exacte, les deux états sont separés par une petite différence, estimée par la théorie être d'environ 40 MeV. Dans CDF on a produit ces particules en quantités énormes, et on peut avoir la meilleure mesure au monde de leur différence de masse

9 Di-photons (Yanwen) Le travail de Yanwen (le seul sans production de b!) a été la mesure de section efficace de pairs de photons. Très importante pour comprendre le bruit de fond à l'Higgs pour LHC! En plus, le long travail d'identification des photons (pas facile au Tevatron!) est tr ès utile au reste de la collaboration. L'analyse a été déjà présentée dans plusieurs conférences

10 Conclusions CDF est en pleine activité pour profiter au maximun des données qui arrivent, et le groupe de Genève collabore en forces à l'effort. On a décidé de se concentrer sur la physique du b, soit désintégrations que de QCD Pour être mieux placés dans la collaboration, nous passons de plus en plus de temps au Fermilab Tout fait bien penser que le 2004 sera encore meilleur!


Télécharger ppt "Le 2003 pour le group CDF M.Campanelli, A.Clark, M.Donega', M.D'Onofrio, Y.Liu, S.Vallecorsa, X.Wu, A.Zsenei + G.Dissertori, J.Ehlers, A.Lister, A.S.Nicollerat."

Présentations similaires


Annonces Google