La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

20 Roman inédit de Léo Beaulieu Chapitre 22 La sentence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "20 Roman inédit de Léo Beaulieu Chapitre 22 La sentence."— Transcription de la présentation:

1

2 20 Roman inédit de Léo Beaulieu Chapitre 22 La sentence

3 Chapitre 22 La sentence Tous les journaux de létat de New York de même que ceux au-delà des frontières canadiennes naffichaient en première page que le compte-rendu de ce fameux procès quon avait intitulé : « LAFFAIRE GOLDBERG », en titre principal et en sous-titre, « EXPLOITATION DE MINEURES À MANHATTAN ». La Presse américaine, en autres, exploitait cette affaire comme étant le plus grand événement depuis le crash de Exposant sans restriction les agissements de cet ignoble individu bien connu de la région, ils révélaient des noms… et plusieurs étaient des personnages importants qui occupaient des postes denvergure au sein de la communauté. Pour la majorité des personnes impliquées de proche ou de loin, cétait la honte et la ruine. Dautres, membres de lorganisation de ce commerce à la solde de Goldberg, furent condamnés à des peines extrêmement sévères, comme cest la norme aux États-Unis. Internés dans ces prisons malfamées où les pensionnaires soccupent de façon particulière des condamnés pour ce genre de crime contre les enfants, la coutume veut, quils en sortiront peu de temps après leur incarcération, allongés horizontalement dans des boîtes de bois ; la justice des détenus dans ces pénitenciers étant plus sévère encore que la durée de réclusion.

4 Lautre facette de ce drame navait pas pour cela trouvé une solution satisfaisante pour toutes les adolescentes ; les filles de Goldberg, soudainement en liberté, ne savaient plus où se réfugier. Quelques-unes retournèrent chez leurs parents, par contre la majorité des jeunes filles prises en charge par La Protection de la Jeunesse, se retrouvèrent dans des foyers daccueil qui ne leur offraient plus le genre de vie de grand luxe quelles connurent dans le passé. Leur libération de lemprise du monstre, savérait pour certaines dentre elles, un châtiment plus austère que celui des grands condamnables. Nonobstant la parade de plusieurs témoins importants appelés par la défense pour tenter de disculper le principal accusé, Goldberg, le procès dura huit mois. Tenu à huis-clos pour protéger lidentité des mineures, on ne put empêcher la fuite de bribes dinformation dont sabreuvait la meute de journalistes et de chercheurs de sensation forte de la presse écrite. Lacharnement avec lequel Maître Nelson avait conduit la poursuite, aidé du témoignage accablant de Jason et dÉdith, eurent tôt fait daccélérer autant soit peu, les procédures.

5

6 Nos deux témoins principaux reçurent des offres monétaires magistrales pour des entrevues privées avec des éditeurs de journaux à potins de même quune maison dédition réputée The National Inquirer ; la description de ce qui sétait passé dans la maison du monstre Goldberg devenait le sujet de conversation des gens de la région qui ignoraient que des actes si abjects sétaient déroulés presque à leur porte. Enfin, tout était revenu dans lordre… ou presque… ! La justice new-yorkaise avait sommé Édith de quitter Manhattan et de retourner au Canada dans les dix jours qui suivirent la clôture de cet interminable procès. Tout devenait chose du passé. Nos deux amoureux étant de retour dans lappartement de Jason, discutent de lavenir qui dorénavant, leur semble plus rose. Une décision importante doit être prise et elle revient à Édith. – Quen penses-tu, mon chéri ? Devrais-je accepter loffre de lInquirer ? Tu sais, ce magazine qui publie toutes ces histoires sordides qui se passent un peu partout ? Imagine un peu ! Ils moffrent cent mille dollars pour la publication de mon histoire et si je leur en donne lexclusivité, et bien, ils doublent la prime.

7 – Cest une décision qui te revient, mon amour ! – Je sais… ! Je devrai recommencer à raconter tous ces horribles détails… ! Le procès ma vidée de toutes mes énergies… et de revivre tout ça encore une fois, me fait peur ! restant très songeuse pour quelques secondes… finalement, se redresse et : – Ce nest pas tout, Jason ! Jai dautres soucis… je crois que je suis enceinte… ! La promiscuité des jeunes amoureux pendant ce long séjour, devait en arriver là ! Inévitablement, les gestes et les jeux auxquels sétaient adonnés les deux tourtereaux qui au tout début ne semblaient que des effusions anodines et sans conséquences, sétaient avérées plus sérieuses. Ils expérimentèrent… poussant le désir et la curiosité à aller plus loin dans leurs ébats… jusquà lultime acte. Mais, lamour et la jeunesse sont une combinaison difficile à contrôler… et, ils ne purent la maîtriser. – Édith… ! Quest-ce que tu racontes ? Enceinte… ? sexclame Jason, décontenancé par cet aveu… – Tu nas donc pas pris de précaution ? Avec lexpérience que tu possèdes… moi je croyais que tu faisais attention… !

8

9 – Quest-ce que jentends-là ? Lexpérience que je possède ? répond-t-elle, les yeux mouillés par lattitude de Jason… elle qui sattendait à une réaction tout autre. – Tu es méchant… ! Tu insinues que je me suis déjà donnée à dautres ! puis là, elle éclate en sanglots… Le jeune homme est bouleversé… complètement renversé par cette nouvelle. Il ne sait plus quoi dire… enfin, il en a déjà dit trop au goût de la petite. – Ah… mon Dieu… quest-ce que je dis là… ? Jai encore réagi trop impétueusement ! Lannonce dêtre papa à vingt ans ma terrassé… Édith, je ten prie, pardonne-moi… ! Tu sais que je taime à la folie et je ne voulais pas insinuer quoi que ce soit, je te le jure ! et il sapproche de sa jeune compagne pour lentourer de ses bras… Jason lui a vraiment fait mal… comme un coup de poignard droit au cœur… ! Mais, sans lexcuser, cest son tempérament… explosif dans tout… ! Il devra sen corriger sil veut conserver lamour de sa dulcinée et il le réalise bien. Sa maladresse est à peine pardonnable et nest pas une promesse dune relation durable sil ny met pas leffort pour sen débarrasser.

10 Les deux sont à bout de nerfs… le procès fut long et ardu ! Le procureur a tenté maintes fois de discréditer le témoignage du témoin principal, Édith. Il avait même osé avancer quil se tramait un complot entre celle-ci et Jason. À la vue de ces accusations non-fondées, lavocat de la poursuite Maître Nelson, appela sa propre fille à la barre des témoins, malgré l'embarras de la situation. On peut simaginer… poser des questions très pénibles à sa propre fille qui, éventuellement, confessa toutes les machinations sordides quelle dut endurer de ce monstre. – Ah… ! Ma chérie… ! Je suis vraiment désolé, tu sais ! et cest à son tour de fondre en larmes… Fin du Chapitre 22 - À suivre…

11 20 Tous droits réservés Photos : Léo Beaulieu Trame musicale : Tears DErnesto Cortazar


Télécharger ppt "20 Roman inédit de Léo Beaulieu Chapitre 22 La sentence."

Présentations similaires


Annonces Google