La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Recherche Fondamentale et Développement Durable Michel Waldschmidt Nancy, 25 Mars 2004 Science et Société.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Recherche Fondamentale et Développement Durable Michel Waldschmidt Nancy, 25 Mars 2004 Science et Société."— Transcription de la présentation:

1 Recherche Fondamentale et Développement Durable Michel Waldschmidt Nancy, 25 Mars Science et Société

2 Les pays en développement ont des besoins immédiats qu'ils ne peuvent pas satisfaire sans l'aide des pays industrialisés. Cette aide doit être conçue de façon à permettre aux pays assistés de devenir autonomes à plus ou moins brève échéance. Cela conduit à les aider à mettre en place des organismes de recherche dans des domaines où les applications sont immédiates. Y a- t-il place dans une telle perspective à la recherche non finalisée? N'est-ce pas un luxe qui devrait être réservé aux pays les plus riches? Nous donnerons quelques exemples qui montrent que la réponse n'est pas évidente!

3 Développement Durable Recherche Fondamentale

4 Plan Organismes de coopération scientifique Les mathématiques dans les pays en développement Sciences de base et développement Mathématiques « pures » Conclusion

5 Coopération Française MAE (Ministère des Affaires Étrangères) Crédits inscrits au budget des Affaires Étrangères en 2000: 9 milliards de Francs (Ministère de lÉconomie et des Finances: 8,3 milliards de Francs)

6 Un institut généraliste IRD (Institut de Recherche pour le Développement) Institut français de recherche scientifique pour le développement en coopération ex ORSTOM (Office de recherche scientifique et technique outre -mer) Budget: 180 millions (1 600 postes budgétaires, dont chercheurs ou ingénieurs).

7 Un institut finalisé CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) Budget: 78 millions (1 800 agents, dont 900 cadres).

8 Autres institutions françaises participant à la coopération (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique) (Institut National de Recherche Agronomique) (Centre National de la Recherche Scientifique)

9 COPED Comité pour les Pays en Développement (Académie des Sciences) Mission: réfléchir aux initiatives susceptibles d'aider la recherche française en liaison avec les pays en développement. Janvier 2002: réunion de travail avec le CIMPA, la SMF et la SMAI sur le thème: Mathématiques et pays en développement.

10 Sociétés Savantes SMF (Société Mathématique de France) SMAI (Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles) SFP (Société Française de Physique)

11 CIMPA Centre International de Mathématiques Pures et Appliquées (1978) Budget: Consolidé: à 8 écoles par an Soutien à des séminaires et à des réseaux

12 CIMPA : depuis 1978, 120 Écoles et 45 Séminaires Dans 38 pays du sud dont 15 en Afrique 5 en Asie du Sud Est et Inde 10 en Amérique Latine et Caraïbes 3 au Moyen Orient 3 en Europe de lEst 5000 stagiaires, 700 conférenciers

13 UNESCO United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

14 ICTP International Center for Theoretical Physics (1964) sous légide de lIAEA (International Atomic Energy Agency) Centre Abdu Salam de Trieste 17 Millions (85% du gouvernement italien) « Associés » des pays du Sud

15 ISP International Science Program, University dUppsala (Suède) Faculty of Science and Technology Créé en ,8 Millions / an Physique, Chimie, puis Maths.

16 ISP: International Science Program Constitution de réseaux Nord/Sud et Sud/Sud, Séjour dans les pays du Nord de chercheurs du Sud Afrique: Cameroun, Ethiopie, Ghana, Kenya, Malawi, Mali, Nigeria, Tanzanie, Uganda, Zambie, Zimbabwe Asie: Bangladesh, Sri Lanka, Thaïlande Amérique latine: Colombie, Équateur, Pérou

17 ICMS Edimbourg International Center of Mathematical Sciences (1990) The main aims of the ICMS are To create an environment in which mathematical sciences will develop in new directions. To encourage and exploit those areas of mathematics that are of relevance to other sciences, industry and commerce. To promote international collaboration within these aims and in particular with mathematicians in the developing world.

18 EMS CDC European Mathematical Society Committee for developping countries IMU CDE International Mathematical Union Commission on Development and Exchanges

19 Physics in Developing Countries

20 ONU FAO: Food and Agriculture Organization of the United Nations helping to build a world without hunger OMS: organisation mondiale de la Santé The United Nations Children's Fund

21 La Banque mondiale est une institution de développement qui a pour mission de faire reculer la pauvreté en favorisant la croissance Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD)

22 AMMSI The African Mathematics Millennium Science Initiative The Challenge of Strengthening Mathematics in Africa

23 Budget consolidé : 1,8 million US$ / an

24 Les mathématiciens dans le monde World Directory of Mathematicians 2002 (Union Mathématique Internationale) mathématiciens dans 71 pays ( en 1998) CNFM (Comité National Français des Mathématiciens) ~ mathématiciens en France (2 855 en 1998)

25 Chercheur actif en mathématique: « Quelquun qui a publié dans une revue internationale de mathématiques au cours des 5 dernières années » ± 3%

26 Union Mathématique Internationale MAE, Académie des Sciences, COFUSI (Comité Français des Unions Scientifiques Internationales), CNFM

27

28 ASIE

29 Mathématiciens en Asie Source: World Directory of Mathematicians

30 Wuhan Mumbai Chennai Hyderabad

31 Mathématiques en Chine Révolution culturelle Congrès International des Mathématiciens en science et technologie Academia Sinica Peking University (Beida), Tsinghua

32 Coopération franco-chinoise en mathématiques Wuhan: Centre Sino-Français de Mathématiques, Shanghai: Institut Sino-Français de Mathématiques Appliquées. Peking University (Beida), Tsinghua

33 Création d'une classe de médecine de francophones par l'Université de Wuhan et l'Université Nancy I - Henri-Poincaré L'Université de Wuhan et l'Université Nancy I-Henri-Poincaré ont convenu que la classe de médecine de francophones recrutent pour la première fois 30 étudiants pour une scolarité de 7 ans. Les diplômés seront titulaires de maîtrise. Les cours fondamentaux de français sont donnés par des professeurs de l'Université de Wuhan, et les principaux cours de médecine sont donnés par des professeurs de la Faculté de médecine de l'Université Nancy I - Henri- Poincaré à Wuhan. 6/12/2001

34

35 Mathématiques en Inde Institute of Mathematical Sciences (IMSc Chennai) Harish Chandra Research Institute (Allahabad)

36 Les mathématiques en Inde Tata Institute de Bombay (Mumbai): Homi Bhabha, Tata, Nehru DAE (Department of Atomic Energy) Bangalore silicon valley

37 Un programme de coopération scientifique entre la France et l'Inde, soutenu par le Département indien de la Science et de la Technologie et le Ministère français des Affaires Etrangères

38 Coopération franco- indienne en mathématiques Père Racine (Tiruchirappalli, Madras) Tata Institute (Laurent Schwartz,… ) Cyber Université Bangalore/Toulouse IFIM Institut Franco-Indien de Mathématiques

39

40 Mathématiciens au Moyen Orient Source: World Directory of Mathematicians

41 Sciences de Base en Iran

42 Mes trois commandements de la coopération internationale (1) Répondre à la demande (2) Répondre à la demande (3) Répondre à la demande

43

44 AFRIQUE

45 Mathématiciens en Afrique Source: World Directory of Mathematicians

46 Quelques centres de recherche en Afrique CARIM: Centre Africain de Recherche en Informatique et en Mathématiques (Cameroun) IMSP: Institut de Mathématiques et de Sciences Physique (Porto Novo) National Center for Mathematical Sciences (Accra, Ghana) National Mathematical Center (Abuja, Nigeria) Sénégal Bénin

47 Deux réseaux CARI (Colloque Africain de Recherche en Informatique) Coordinateur: INRIA GIRAGA (Groupe Africain de Recherche en Algèbre Géométrie et Applications) Soutiens: CIMPA, ICTP, UNESCO

48 Autres réseaux EDP Contrôle-Modélisation (Saint Louis du Sénégal, Ouagadougou, Nouakchott) séminaires de 2 semaines par an RAGAAD Réseau Africain de Géométrie et Algèbre Appliquées au Développement (Niger, Sénégal, Burkina, Mali) RAMAD Réseau Africain de Mathématiques Appliquées au Développement (Yaoundé + Congo, Centrafrique, Tchad)

49 Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Côte dIvoire, Gabon, Guinée, Madagascar, Mali, Niger, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo. CAMES Comité Africain et Malgache pour lEnseignement Supérieur

50 Recherche mathématique en Afrique francophone Claude Lobry: La recherche mathématique en Afrique Une nécessité pour le développement? LHarmattan, 2003

51 « La coopération ? Ce sont des pauvres français qui donnent à des riches africains qui en rétrocèdent la moitié à des riches français qui organisent le trafic » « La Françafrique » François-Xavier Vershave (Stock, 1998)

52 SARIMA Soutien aux Activités de Recherche Informatique et Mathématique en Afrique Renforcer le potentiel de recherche déquipes universitaires dans la ZSP (Zone de Solidarité Prioritaire) en Afrique et autour de la Méditerranée dans le domaine des mathématiques et Sciences et Techniques de lInformation et de la Communication (STIC). FSP (Fonds de Solidarité Prioritaire) Interministériel - MAE par an pendant 4 ans. Opérateurs institutionnels: INRIA, CIMPA Approuvé en 2002, démarrage en 2004?

53

54 Amérique Latine

55 Mathématiciens en Amérique Latine Source: World Directory of Mathematicians

56 Instituto Nacional de Matemática Pura e Aplicada (Rio, Brésil)

57 Centre de modélisation mathématique de Santiago du Chili Création d'un laboratoire franco-chilien, le Centre de modélisation mathématique en avril 2000 unité mixte de recherche au CNRS

58 Autres centres de recherche en Amérique Latine IMCA Instituto de Matemática y Ciencias Afine (Lima, Pérou) IVIC Instituto Venezolano de Investigaciones Cientificas (Caracas, Vénezuela) UNAM Universidad National Autonoma de Mexico (Mexique)

59 Un exemple de lutilité dune modélisation Conférence Internationale à St Louis du Sénégal « Mathématiques et applications aux problèmes de développement au Sahel » Soutenue par le CIMPA décembre 2003

60 Embouchure du fleuve Sénégal Barrage pour arrêter les remontées d'eau salée 30 km 6km6km Ouverture de la brèche LANGUE DE BARBARIE VILLE DE SAINT-LOUIS FLEUVE

61

62 Louverture de la langue de barbarie fleuve Sénégal, St Louis

63 Europe puissance scientifique et technologique Europe as a scientific and technological power Le monde de demain sera américain Les politiques considèrent généralement que les demandes des chercheurs en matière de personnel et de moyens techniques relèvent d'intérêts corporatistes. Propos révélateur bien que peut-être apocryphe, le ministre du Budget, Alain Lambert, aurait répondu à un député venu plaider la cause de la recherche : "Prouvez- moi d'abord qu'elle sert à quelque chose." A quoi sert la science ? Plutôt que discuter de principes, il faut se donner des références internationales concrètes. Or la seule qui compte, dans le monde d'aujourd'hui, est celle des Etats-Unis. Il ne semble pas que, dans ce pays, beaucoup de gens se posent la question de savoir à quoi sert la science.

64 Applications de recherches en physique Ordinateurs (microprocesseurs, lecteurs optiques) Téléphone (transmission entre postes fixes, cables optiques) Télévision (émission et réception dondes) Nouveaux matériaux

65 Applications de recherches en mathématiques Cartes de crédits (cryptographie) Internet (compression des données) Médecine (reconstruction des images, scanner, imagerie médicale) Bâtiment (simulation de la déformation des ponts et gratte-ciels liée aux vents et aux séismes)

66 Les mathématiques comme discipline de service Physique nucléaire Synthèse de molécules chimiques Reconnaissance automatique des formes, traitement du signal, codes correcteurs derreurs (télécommunications) Conception de robots mobiles (travail en milieu hostile) Systèmes de pilotage automatique (atterrissage tout temps)

67 LexplosiondesMathématiques

68 « Monsieur Fourier avait lopinion que le but principal des mathématiques était lutilité publique et lexplication des phénomènes naturels. Un philosophe tel que lui aurait dû savoir que le but unique de la Science, cest lhonneur de lesprit humain et que, sous ce titre, une question de nombres vaut bien une question du système du monde » Carl Gustav Jacobi Joseph Fourier Gustav Jacobi

69 Henri Poincaré « Les mathématiques méritent dêtre cultivées pour elles- mêmes, les théories qui ne peuvent être appliquées à la physique doivent lêtre comme les autres. »

70 « La science a eu de merveilleuses applications, mais la science qui naurait en vue que des applications ne serait plus de la science, elle ne serait que de la cuisine. » Henri Poincaré

71 « Les mathématiques ont toujours progressé sous leffet dune double stimulation, lune interne provenant dune réflexion et dun approfondissement de problèmes engendrés par les mathématiques elles-mêmes, et lautre externe provenant de questionnements issus dautres sciences, de lingénierie, des services et de la société en général. » Jean Pierre Bourguignon

72 Les mathématiques composante culturelle Langage universel, structurer la pensée, traiter les problèmes de façon scientifique, rationnelle - Maillon indispensable daccès à une culture de base Aider à former une élite intellectuelle Développement historique des mathématiques La recherche « gratuite » Centres dexcellence régionaux

73 La Face cachée des mathématiques Que nous nous occupions d'art ou de mathématique, nous sommes tous dans le monde des idées et de l'imagination Roger Rotmann, Directeur du Centre National dArt Contemporain Georges Pompidou, 18/03/2004

74 Utilité de la coopération (Re)constituer une élite intellectuelle dans les Pays en Développement Créer un tissu dUniversitaires de bon niveau nécessaire au développement économique (interlocuteurs des industriels) Éviter la fuite des cerveaux (thèses en cotutelle) Bienfaits réciproques des échanges Francophonie

75 Permettre aux pays du sud dacquérir lexpertise nécessaire pour leur développement Enseignement: préparation à la formation des techniciens, des ingénieurs, des scientifiques - léducation est une condition nécessaire du développement Technologie Informatique Banque, Assurance (actuariat),… (les métiers des mathématiques et de la physique)

76 La réduction des coûts des communications favorise lagglomération des richesses plutôt que leur dispersion. La polarisation a pour effet la concentration des compétences dans les centres au détriment de la périphérie. Les pays pauvres doivent se doter de moyens pour leur prospérité qui ne viennent pas des pays riches.

77 Développer des réseaux dans le sud Unión Matemática de America Latina y el Caribe Southeast Asian Mathematical Society Union Mathématique Africaine

78 Mathématiques « pures » Applications non pacifiques : DAE Department of Atomic Energy en Inde et IAEA pour lICTP OTAN: Organisation du Traité Atlantique Nord Coopération avec lIraq, lIran,… Concurrence future de pays comme la Chine et lInde

79 Objections « Il y a suffisamment de problèmes à résoudre chez nous » « La situation est désespérée! »

80 Conclusions Il y a place pour une coopération forte basée sur les structures universitaires. De nombreux contacts existent déjà (grâce aux universitaires formés en France) Les investissements financiers nécessaires sont relativement modérés Cela fait partie de la mission des enseignants chercheurs et cette activité ne doit pas être faite seulement de façon bénévole.

81 Conclusions Leffort passé de la coopération française dans le domaine culturel et scientifique na pas été inutile. Le potentiel existant disparaîtra rapidement si la recherche scientifique nest pas organisée. Les sciences de base doivent être développées dans les pays du sud.


Télécharger ppt "Recherche Fondamentale et Développement Durable Michel Waldschmidt Nancy, 25 Mars 2004 Science et Société."

Présentations similaires


Annonces Google