La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Nasalité et anticipation Jacqueline Vaissière LPP-Paris Avec la participation de Angélique Amelot Haguenau, novembre 2006 Vaissière, J. (2006). Conférence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Nasalité et anticipation Jacqueline Vaissière LPP-Paris Avec la participation de Angélique Amelot Haguenau, novembre 2006 Vaissière, J. (2006). Conférence."— Transcription de la présentation:

1

2 1 Nasalité et anticipation Jacqueline Vaissière LPP-Paris Avec la participation de Angélique Amelot Haguenau, novembre 2006 Vaissière, J. (2006). Conférence invitée Colloque transdisciplinaire, retour sur lanticipation, Hagueneau, France.

3 novembre 06J. Vaissière22 2 Le trait nasal concernerait 99% des langues Voyelles nasales Français: 3/4 Consonnes nasales 97% des langues Portugais: 5 20% des langues [A A) I I) o o)) ] Caton~ Canton Très simple articulatoireTrès compliqué acoustique Nasalisation contrastive Et anticipation de nasalisation

4 novembre 06J. Vaissière33 3 VN(C) (+nasal] V # # Exemple donné Comme typique Danticipation Naissance des voyelles nasales Campus Campu Camp rappel Plus rare: bV n > mV n anticipation Lanticipation de Nasalisation est un cas décole* *sauf à Paris3! Renforçeur du trait nasal

5 novembre 06J. Vaissière44 4 nasalisation Régressive anticipatoire Nasalisation progressive préservatrice La limitation de la nasalisation anticipatoire et progressive en français actuel à cause du contraste nasal pour les voyelles? français contraste entre voyelles orales et voyelles nasales. plus Voyelles nasalisées

6 novembre 06J. Vaissière55 5 Connu: Beaucoup de facteurs influencent le degré de nasalisation des phonèmes Accent anglais frontières Débits rapides langue locuteurs français méridional Appendice nasal français canadien Aime>ainme >bufsteck dialectes Moins de coarticulation si inventaire a voyelles nasales Plus haut en début de constituant Meilleure coordination Plus de coarticulation VP le plus bas dans tent anglais Moins de coarticulation VN en espagnol quanglais Solé 1992 Manuel Hauteur intrinsèque Parole spontanée Basset & al, 200l

7 novembre 06J. Vaissière66 6 Deux modèles essentiels 2) De lEMG au mouvement du voile du palais Modèle choisi généralement: look-ahead mechanism Bell-Berti Le voile du palais baisse dès quil peut Le voile du palais baisse à distance fixe de la cible ?

8 novembre 06J. Vaissière77 7 Flux nasal Dépend aussi de limpédance style Moins que attenduPlus quattendu Basset & al, 2001 Attesté, attendu /k/ oral Il manque des tests de perception Anticipation attendue /v/ oral? Anticipation attendue avant N Rémanencea ttendue après Vn Basset & al, 2001

9 novembre 06J. Vaissière88 8 Facteur moins connu: perception Mais peut être le plus important Les contraintes perceptives imposées par la structure syllabique ! Facteur oublié Déjà connu: plus de coordination en début de syllabe Trois types dindices Consonnes nasales à lattaque En coda Et les voyelles nasales

10 novembre 06J. Vaissière99 9 1) La consonne nasale à lattaque dune syllabe Murmure non nécessaire Court instant au relâchement Le reste peut varier WSNO Nancy: démo Statique ou 2 cycles acant et 2 cycles après Stevens

11 novembre 06J. Vaissière Nattaque: le murmure nest pas nécessaire Un court instant au relâchement Lieu de rendez-vous précis Démo: backward masking Zone de masquage lieu Trait nasal Transitions (murmure ) relâchement Grande coordination entre les Articulateurs (connu)

12 novembre 06J. Vaissière ) La consonne nasale à lattaque dune syllabe Murmure non nécessaire Court instant au relâchement: lieu de rendez-vous précis pour un velum maximalement bas Le reste peut varier 2) La consonne nasale en coda (non relâché) Pas de relâchement ! Temps nasal assez long à la fin de la voyelle précédente Fin de la voyelle précédent: lieu de rendez-vous précis pour un velum maximalement bas

13 novembre 06J. Vaissière Dans les consonnes nasales à lattaque Le trait nasal est porté par le relâchement Dans les consonnes en coda, pas de relâchement Où aligner les indices de nasalité? >> Trait nasal est porté par la voyelle précédente (et problèmes de la clarté des transitions ) « anticipation nasale »: pas un trait renforçateur, mais contrainte perceptive ?

14 novembre 06J. Vaissière V N -V N N- -N lieu +nasal lieu E muet Murmure très long Transitions F2 et F3 murmure relâchement Repp & Svastikula nasal Transitions F2 et F3

15 novembre 06J. Vaissière ) La voyelle nasale Trait nasal: deuxième moitié de la voyelle Temps assez long dintégration nécessaire >> Doù voyelle nasale plus longue que les orales? Rappel: le relâchement porte le trait nasal/oral de la consonne précédente. Ne peut être nasalisé si C = /b,d/ Autres explications existent

16 novembre 06J. Vaissière Affaiblissement zone F1 Affaiblissement zone F3 Intégration ? Nasalisation croissante? Voyelles nasales plus longues 107 Deux bandits Benguerel /+oral/ /b/ /+oral/ /+nasal/

17 novembre 06J. Vaissière outils Un seul but?: réalisation des indices Acoustiques contrastifs aux lieux de rendez-vous Un seul moyen: mise en dérivation Du conduit nasal Un seul geste: abaissement-relèvement Du voile du palais >> Ouverture-fermeture du port Vélopharyngé Par Essentiellement le levator palatini a i

18 novembre 06J. Vaissière Outils dinvestigation pour lanticipation Abaissement du velum Ouverture du port vélopharyngé Relâchement de lactivité du LP EMG Cinéradiographie fibroscopieIRM Sortie du flux nasal aérodynamique nasographe Indices acoustiques spectrogrammes perception identification Variations synchroniques et changements phonétiques Tests de perception préprogrammation synthèse House et Stevens, 1956 invasif Non invasif invasif Nerf auditif EMA

19 novembre 06J. Vaissière LP généralement actif avant et durant la phonation Suppression LP avant et jusquau milieu de la voyelle nasale Suppression LP durant le phonème qui précède une consonne nasale et un temps avant la pause Un phonème à lavance Différence voyelle et consonne nasales 1) EMG

20 novembre 06J. Vaissière

21 novembre 06J. Vaissière EMG1 f im b i p 1) EMG Le muscle anticipe 60 à 150 msec

22 novembre 06J. Vaissière Un phonème à lavance 1) EMG exemple

23 novembre 06J. Vaissière Hauteur du voile EMG 2) De lEMG au mouvement du voile du palais Bell-Berti

24 novembre 06J. Vaissière Benguerel Look ahead mechanism? 2) De lEMG au mouvement du voile du palais

25 novembre 06J. Vaissière Beaucoup de facteurs influencent le degré de nasalisation des phonèmes accent frontières débits langue locuteurs français méridional Appendice nasal français canadien Aime>ainme >bufsteck dialectes Moins de coarticulation si inventaire a voyelles nasales Plus haut en début de constituant Meilleure coordination Plus de coarticulation VP le plus bas dans tent anglais Moins de coarticulation VN en anglais quespagnol Solé 1992 Manuel Hauteur intrinsèque

26 novembre 06J. Vaissière Gal, amant de la reine -C V C- Occl,fric >l,n>m,n Voy fermées> voyelles ouv Amelot, ) De lEMG au mouvement du voile du palais Hauteur intrinsèque et Frontières expliquent beaucoup Que ce qui est dit généralement frontières Hauteur intrinsèque

27 novembre 06J. Vaissière ) du mouvement du voile du palais à louverture du port Ohala

28 novembre 06J. Vaissière ) La consonne nasale à lattaque dune syllabe Murmure non nécessaire Court instant au relâchement Le reste peut varier 4) de louverture du port au passage du flux dair: -C Benguerel Ouvaroff Cohn

29 novembre 06J. Vaissière ) La consonne nasale en coda (non relâché) Pas de relâchement ! Temps assez long à la fin de la voyelle précédente Fin de la voyelle précédent: lieu de rendez-vous précis pour un velum maximalement bas 4) de louverture du port au passage du flux dair: C- anglais français Cohn

30 novembre 06J. Vaissière attaque coda « Anticipation » obligatoire« Anticipation » facultative Cohn

31 novembre 06J. Vaissière ) La voyelle nasale Milieu-Fin de la voyelle nasale (relâchement porte le trait nasal/oral de la consonne qui précède Temps assez long dintégration >> Doù voyelle nasale plus longue que les orales? 4) de louverture du port au passage du flux dair: voy nasales Basset Cohn

32 novembre 06J. Vaissière Système périphérique Chats anesthésiés Delgutte, Kiang, jasa ada, ana, na, da Amplitude relative des formants importante Adaptation à court terme et interaction entre les stimuli avant et Après la frontière 5) De lacoustique à la perception Masquage du murmure entre voyelle

33 32 Conclusion?

34 novembre 06J. Vaissière Indices acoustiques Consonnes nasales lieuTrait nasal murmurerelâchement transitions Malécot 1956 Kurowsky & al 1984 Blumstein & al 1979 intégration initiales inefficace

35 novembre 06J. Vaissière Indices acoustiques Consonnes nasales lieuTrait nasal murmurerelâchement transitions Malécot 1956 Kurowsky & al 1984 Blumstein & al 1979 intégration coda inefficace ? Nasalité sur la voyelle précédente

36 novembre 06J. Vaissière Indices acoustiques voyelles nasales Trait nasal Malécot 1956 intégration Nasalité sur la voyelle précédente Deuxième partie de la voyelle

37 novembre 06J. Vaissière Problème français Distinction entre contextuellement nasalisée par le contexte (voyelle orale, suivie de nasale en coda) Et voyelle phonologiquement nasale Solution? Annecy: dénasalisation …

38 novembre 06J. Vaissière Conclusions 1 Grande variabilité observée Points de passage obligés, soit ponctuel (consonne nasale dattaque), soit dune certaine durée (voyelle nasale et consonne en coda) Indices acoustiques du trait de nasalité des consonnes alignés avec la voyelle précédente (N-) ou le relâchement de la voyelle suivante) Les facteurs perceptifs priment sur les facteurs articulatoires et contrôlent lanticipation Empan visuel de lanticipation, exagéré par les hauteurs intrinsèques du velum et facteurs positionnes

39 novembre 06J. Vaissière Conclusions 2 Actuellement les traits sont en général définis sur des critères articulatoires Et associés au phonème tout entier Mais avantages à les définir en termes auditifs et associés au lieu de rendez-vous obligatoires (but ultime de Jakobson, mais à à cette époque, moins doutils, synthèse, EMG, Imagerie médicale, etc…) Il faut regarder chaque trait avec tous les outils possibles, pratiques et théoriques

40 novembre 06J. Vaissière modèle 2) De lEMG au mouvement du voile du palais coproduction Cadre Trait nasal À la pragoise Français seul /d/~/n/ /b/~/m/ Marqué phonologique Prosodie Et hauteurs Intrinsèques Et contraintes aérodynamiques Définition perceptive des traits Bell-Berti Parole Spontanée Il faut des tests De perception Conclusions 3

41 novembre 06J. Vaissière Gal, amant de la reine -C V C- Occl,fric >l,n>m,n Voy fermées> voyelles ouv Amelot, ) De lEMG au mouvement du voile du palais Hauteur intrinsèque et Frontières expliquent beaucoup Que ce qui est dit généralement frontières Hauteur intrinsèque

42 novembre 06J. Vaissière

43 42 fin Va être publié dans un livre sur lanticipation Édité par R. Sock Contactez

44 43 Questions?


Télécharger ppt "1 Nasalité et anticipation Jacqueline Vaissière LPP-Paris Avec la participation de Angélique Amelot Haguenau, novembre 2006 Vaissière, J. (2006). Conférence."

Présentations similaires


Annonces Google