La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Léducation des adultes dans les pays du champ soviétique Des sources aux influences.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Léducation des adultes dans les pays du champ soviétique Des sources aux influences."— Transcription de la présentation:

1 1 Léducation des adultes dans les pays du champ soviétique Des sources aux influences

2 2 Existe-t-il une pensée éducative marxiste ? Les influences Naissance de Marx en 1818 : lindustrialisation sétale depuis lAngleterre vers lAllemagne et les E.U. Naissance de grandes composantes sociales : la bourgeoisie et le prolétariat. Observation de la prédominance de lanalphabétisme, dun caractère de classe de léducation très marqué. Lenseignement des humanités (au niveau secondaire) reste un enseignement destiné aux populations plus fortunées. LAngleterre est première à vivre limpulsion donnée au syndicalisme (le Factory Act de 1833 qui interdit le travail des enfants en dessous de neuf ans), limite à neuf heures par jour et six jours par semaine celui des enfants de neuf à treize ans, en prévoyant pour eus deux heures quotidiennes denseignement. Marx étudiera cette loi avec intérêt, il y voit le germe de léducation à venir.

3 3 Les influences de Marx Pestalozzi (renouveau pédagogique) Courant sensualiste (John Locke pour qui connaître, cest voir/école du travail obligatoire à partir de trois ans) Kant et surtout Fichte (régénérescence de la nation allemande par léducation communautaire : instruction et travail manuel Hegel : ce qui est rationnel est réel Adam Smith :léducation est la base du gouvernement et du progrès économique John Sutart Mill:« le but de toute formation intellectuelle pour la masse du peuple doit être de cultiver le sens commun, et la rendre capable de former un jugement pratique et sain sur les circonstances qui lentourent ; tout le reste est superflu. »

4 4 Autres influences Proudhon, Saint Simon, Fourier Saint-Simon nenvisage pour le peuple quune instruction le rendant « capable de bien exécuter les travaux qui peuvent lui être confiés ». Pour Fourier, douze passions animent lhomme, la première est la papillonne : « le besoin de variété périodique, de passions contrastées ». Léducation doit donc former à la fois le corps et lesprit, lécole doit alterner les tâches intellectuelles et manuelles. Cette polyvalence se retrouve aussi chez le déterministe Owen ( ), auteur que Marx a le plus étudié : « lhomme est un être composé dont le caractère est formé de sa constitution ou de lorganisation quil apporte en naissant et des effets et des circonstances extérieures. » Pour libérer les hommes, il faut donc agir sur les circonstances et notamment sur leur éducation. Cest ce quil fit à Lanark en Ecosse, pouis à New Harmony aux Etats Unis. Bien que brouillé avec lui, Marx sinspira des thèses de Proudhon ( ) : « dès que lhomme travaille, la société est en lui », il légitime légalité des travailleurs manuels et intellectuels, la polytechnie de lapprentissage.

5 5 Deux éléments importants Une théorie de la connaissance « cest seulement en arrivant dans la pratique sociale (dans le processus de production matérielle, de la lutte des classes, des expériences scientifiques) aux résultats quils attendent que les hommes reçoivent la confirmation de la vérité de leurs connaissances » Mao 1955 Une théorie de la société La base économique dune société détermine en dernière instance la superstructure des institutions juridiques et politiques aussi bien que des idées religieuses, philosophiques et autres de chaque période historique.

6 6 La Russie soviétique et la pédagogie Makarenko ( ), à travers son poème pédagogique, écrit en 1936, est un ardent défenseur de positions pédagogiques inspirées dune idéologie du travail. Adhère au PC en 1939, puis meurt la même année. Il illustre son action dans lEcole du Travail, créée en 1918, intégrant la formation technique dans le cursus général.

7 7 Makarenko, pédagogue officiel ? Il se charge des enfants délinquants (7 millions denfants abandonnés en 1923) et veut accomplir la réalisation dun homme nouveau : « un membre de la commune instruit, conscient de ses droits en URSS, membre des jeunesses communistes, un bolchevik, un organisateur, un responsable qui sait commander et se soumettre, lutter et construire, lutter et aimer la vie ». Cest à une ascèse quil convoque autrui. Il sera sacré pédagogue officiel de lURSS en Il nadhère au PC quen 1939, année de sa mort

8 8 Contribution des pays à économie planifiée à la planification de léducation des adultes LURSS est le premier pays à avoir mis en œuvre une commission nationale de planification de lE.A. Lidéal socialiste reste celui du travailleur intellectuel et de lintellectuel travailleur avec lobsession de lamélioration des aptitudes professionnelles. Décret du 26 décembre 1919 : lURSS est le premier état qui sengage dans lélimination de lanalphabétisme entre 8 et 50 ans

9 9 Constantes de stratégie éducative dans les pays du champ soviétique 1/ primat du charisme des dirigeants 2/ rationalisation maximum des moyens techniques 3/ programmation au niveau très local 4 / Linclusion de la volonté individuelle dans la volonté de lEtat ou du parti, toute organisation est instrumentalisée 5/ Structuration est élargissement à des organismes qui nont pas de vocation éducative (ferme, usine, armée…) 6/ Expansion du droit déduquer à ceux qui ne sont pas normalement habilités 7/ Registre de la motivation : principe de la campagne et mobilisation des structures de base (URSS : soviets, Chine : communes populaires)

10 10 Les pays sous influence : la Chine 1949 : établissement de la République populaire de Chine, Trois périodes : 1949 /1966, 100 millions de personnes apprirent à lire et écrire (entre 14 et 45 ans) 1966/1976 : Révolution culturelle, 38 millions 1976/1990 : réduction à 30% danalphabétisme chez les paysans par rapport à 90 % lors de la période impériale, à 8% chez les ouvriers. Est alphabète une personne maîtrisant 1500 caractères sur Des aménagements ont été réalisés, avec la mise au point dun langage commun, le dialecte mandarin avec la prononciation de Pékin, lélimination des mots dusage rare, linvention dun alphabet phonétique (le pinyin), lutilisation dune langue unique pour lalphabétisation. Cependant, succès relatif : routinisation de lalpha, lassitude, manque de lien avec la production et de lalpha. littéraire. Nets progrès depuis 2000

11 11 LAfrique marxiste Marc FERRO (Histoire des colonisations, des conquêtes aux indépendances, 13ème-20ème siècle), Paris, Seuil, 1994 p.366 « Lors de la révolution de 1917, la plupart des nationalités de Russie virent dans la chute du tsarisme puis du Gouvernement provisoire loccasion de reprendre leur liberté. Elles purent vérifier que le droit à lautodétermination, affirmé par Lénine, navait été quun instrument destiné à hâter la chute de lancien régime, mais quau nom de la solidarité révolutionnaire, Moscou jugeait que lappliquer serait affaiblir le camp de la révolution mondiale. »

12 12 LAfrique marxiste En 1985, on pouvait observer ceci (source MBOKOLO) : sur 54 Etats répertoriés, 16 se sont réclamés dun socialisme plus ou moins radical. (So.Scient. = socialisme scientifique / So.Spéc. = socialisme spécifique) Ethiopie, indépendante depuis lAntiquité, So.Scient. Guinée Bissau, indépendante depuis le , So.Scient. Kenya, indépendant depuis le , So.Spéc. Sénégal, indépendant depuis le , So.Spéc. Tanzanie, indépendante depuis le (fusion Tanganika et Zanzibar), So.Spéc. République algérienne, démocratique et populaire, indépendante depuis le , So.Spéc. Soudan, indépendant depuis le , So.Spéc. République arabe dEgypte, indépendante depuis le , So.Spéc. République du Mozambique, indépendante depuis le 25 juin 1975, So.Scient. République populaire dANGOLA, indépendante depuis le , So.Scient. République populaire du Bénin, indépendante depuis le , So.Scient. République populaire du Congo, indépendante depuis le , So.Scient. République populaire et révolutionnaire de Guinée, indépendante depuis le , So.Spéc. République arable libyenne socialiste populaire, indépendante depuis le 24 décembre 1951, So.Spéc. République démocratique malgache, indépendante depuis le 26 juin 1960, So.Spéc. République démocratique de Somalie, indépendante depuis le 26 juin 1960 (Fusion Somalia/Somaliland), So.Spéc.

13 13 Exemple de lEthiopie : Révolution de 1974, la capitale Addis-Abeba voit fuir Haïle Selassié, roi orthodoxe après 44 ans de règne. 92% de la population rurale est analphabète. La grande campagne de 1979, en langue amharique, se heurte à une difficulté : 90 langues sur tout le territoire, dont seulement 15 ( ! ) sont répandues. Professeurs et étudiants ( nommés aussi brigadiers) sont mobilisés. La guerre avec lErythrée a largement entamé les campagnes, qui restent largement dépendantes de consortiums organisés entre Etats et associations.

14 14 Mozambique Combats entre RENAMO et FRELIMO jusquen Campagnes mises en œuvre au moment de la décolonisation, interrompues par la guerre (Huomo nuovo, fierté dêtre mozambicain, « Samora machisme » en alphabétisation. Lindépendance acquise, 4 campagnes dalphabétisation en portugais ont été mises en œuvre. Essouflement actuel.

15 15 Cuba Révolution de 1959, début des campagnes dalphabétisation en 1961, après le discours de Castro à la tribune des Nations Unies. Une seule langue avec une compétence visée équivalent à la fin du primaire. 23% à 8% danalphabétisme en 8 mois : toutes les écoles fermées et les professeurs partis (brigadistas) dans les campagnes. Des slogans : « si vous pouvez enseigner, enseignez ! Si vous ne pouvez pas enseigner, apprenez ! » Désaffection actuelle des participants, routinisation.

16 16 Nicaragua Noriega élu en 1979 : régime sandiniste entraînant la distribution des terres aux petits paysans et ouvriers agricoles (dont on se rendra compte quils ont du mal à gérer les coopératives, entraînant une demande de formation et la création de lInstituto Nicaraguense de Investigacion y educacion popular, entraînant la création dactivés génératrices de revenus et dalphabétisation). Les campagnes sont assises sur les fondements dérivés des positions de Freire. No palabras, (Z)obras

17 17 Les points de ressemblance Le totalitarisme ou lautoritarisme des régimes qui ont favorisé la mise en place, rapide et ordonnée de vastes campagnes. Ce dynamisme est à mettre en relation avec des mutations mondiales (modernité technologique) et limaginaire partagé de plusieurs peuples, renforcé par le moteur idéologique Centralisme et hyperstructuration des systèmes politiques Conflits : Angola, Ethiopie, Mozambique… Manque dadaptabilité des systèmes à la perte didéologie Population jeune et débordement des campagnes par la croissance démographique et la paupérisation

18 18 PaysTaux estimé d'analphabétisme / Pop totale + 15 ans.1995 Taux estimé d'analphabétisme / Pop totale + 15 ans.1997 Récepteur de télévision pour 1000/hab 1985 Récepteur de télévision pour 1000/hab 1997 Taux net de scolarisa-tion ens. primaire Indice synthétiquede fécondité 1997 Angola ,8 Madagas-car ,4 Mozambi-que59,958,715496,3 Ethiopie64,564,726326,3 Nicaragua34,332, ,4 Cuba4,33, ,6 Cambodge ,6 Rép. Lao43,4-9 (1995)10725,8 Chine (Hors TSA HK) 18,517, ,8 Viêt-Nam6,37, ,6 Fédéra-tion de Russie 1,50, ,3 Roumanie2,12, ,2 Portugal11, (1990)1,4 Espagne2,92, ,2 Tableau I pays à tradition communiste et/ou socialiste (hors Portugal et Espagne) Sources Rap.Mond. Educ. 98 et 2000 TSA HK/ territoire spécial administratif Hong Kong MA: pays les moins avancés ED: pays en développement ET: pays en transition PD: pays développé

19 19

20 20 Quelques références bibliographiques GOTOVITCH L. « Makarenko », Paris, PUF, 1996 Lê Thanh Khöi, « Marx Engels et léducation », Paris, PUF, 1991 MBOKOLO Elikia, « LAfrique au XXe siècle, le continent convoité», Paris, Seuil, 1985 WESSELING Henri, « Le partage de lAfrique », Paris, Denoël, 1991


Télécharger ppt "1 Léducation des adultes dans les pays du champ soviétique Des sources aux influences."

Présentations similaires


Annonces Google