La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Révolution tranquille et que vous napprendrez pas dans Macleans Déjeuner-causerie de lASDEQ 23 novembre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Révolution tranquille et que vous napprendrez pas dans Macleans Déjeuner-causerie de lASDEQ 23 novembre."— Transcription de la présentation:

1 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Révolution tranquille et que vous napprendrez pas dans Macleans Déjeuner-causerie de lASDEQ 23 novembre 2010 Université du Québec à Montréal

2 Erreur de prévision « Jai confiance que les Canadiens français rateront encore une fois le tournant. » Pierre Trudeau Le Devoir (janvier 1960)

3 Feuille de route 1 Où étions-nous en 1960 ? 2 Quels objectifs poursuivait Jean Lesage ? 3 Quavons-nous accompli de ce projet ? 4 Que nous reste-t-il à faire ?

4 Où étions-nous en 1960 ?

5 Le paradis sous Duplessis ? « De toute son histoire moderne, depuis la fin du 19 e siècle, le Québec a vécu une croissance forte, parallèle à celle de lOntario. La période immédiatement antérieure à la Révolution tranquille se distingue même comme lune des plus prospères de toute lhistoire. » Jean-Luc Migué (Étatisme et déclin du Québec, 1998)

6 Notre niveau de vie avait baissé à 21% sous celui de lOntario – et y restait

7 Notre taux demploi diminuait sans cesse en niveau absolu et relatif

8 Nos femmes tardaient à joindre les rangs de la population active

9 En 1960, les 2/3 des jeunes Québécois étaient sans diplôme Répartition de la population de 25 à 34 ans selon le plus haut diplôme obtenu 1960 Diplôme Québec Ontario Aucun Secondaire Coll/Prof/Tech Universitaire 5 9 Total Scolarité moy. (ans)9,5 11,0

10 « Nègres blancs dAmérique » Indicateur (1961) CFQ NA Années de scolarité des 9,8 10,8 hommes de 25 à 29 ans Salaire moyen en % de 52 % 54 % de celui du groupe dominant Sources : T. Lemieux, F. Vaillancourt, D. Card et A. Krueger.

11 En résumé… Dans les années 1950, léconomie québécoise était bien portée par lexpansion continentale et progressait au même rythme par habitant que lontarienne Mais : -- nos salaires et notre niveau de vie restaient bien inférieurs et aucun rétablissement nétait en vue -- le taux demploi de nos hommes se détériorait -- celui de nos femmes accusait un retard croissant -- nos jeunes étaient fortement sous-scolarisés -- le sort des CFQ était comparable à celui des NA LÉtat québécois était aussi actif quen Ontario en % du PIB, mais avait moins investi et était moins endetté

12 Quels objectifs poursuivait Jean Lesage?

13 Les objectifs de Jean Lesage « Nous constituons une minorité ethnique qui a pu survivre, mais dont la puissance matérielle est loin de correspondre à celle de nos compatriotes de langue anglaise. Dans certains domaines, nous avons accumulé des retards dau moins une génération. Cest pour cette raison que nous devons tant faire aujourdhui et que nous devons faire si vite. Nous possédons un levier commun, notre État du Québec. Nous serions coupables de ne pas nous en servir. Notre triple objectif est daméliorer la culture et léducation, dinstaurer un meilleur niveau de santé et de bien-être et de favoriser le progrès économique de la Province. » Jean Lesage (Discours du Budget, avril 1962)

14 Les fins poursuivies et linstrument Quatre objectifs furent fixés : 1) développement scolaire : égaliser les chances 2) développement économique : créer la richesse 3) épanouissement des francophones : favoriser leur maîtrise de léconomie 4) développement social : répartir équitablement la richesse Linstrument privilégié était lÉtat québécois, quil fallait mettre au service de ces objectifs

15 Quavons-nous accompli depuis 1960 ?

16 Rien ? « The empty revolution » The Gazette (avril 2000)

17 1) Le plus gros État provincial

18 Lexpansion et le repli des sociétés dÉtat

19 Lenvol des subventions aux entreprises

20 De Bersimis à Eastmain

21 Le plus haut taux global de taxation

22 Lendettement public le plus important

23 2) La plus forte poussée de scolarisation Nombre moyen dannées de scolarité complétées par les en 1961 et en 2001 Région Hausse Québec 9,5 14,4 +4,9 Ontario11,0 14,7 +3,7 États-Unis12,2 13,1 +0,9 Sources: Statcan; U.S. Census Bureau.

24 Forte concentration au collégial/professionnel/technique Répartition de la population de 25 à 34 ans selon le plus haut diplôme obtenu en 2006 Diplôme Québec Ontario Aucun 12 9 Secondaire Coll/Prof/Tech Universitaire Total Source: Statcan.

25 Nos enfants sont pas si pires en maths

26 3) Nous avons rattrapé lOntario en niveau de vie

27 Le Québec exporte plus de la moitié de ce quil produit

28 Cest la hausse de lemploi qui nous a fait rattraper lOntario

29 YVCALWB

30 Léquipement productif par travailleur est le même au Québec quen Ontario

31 En productivité, le Québec et lOntario sont nez à nez, mais loin derrière les É-U Production par heure travaillée au Québec, en Ontario et aux États-Unis (É-U = 100) RégionHausse cum. Niveau de 2000 à 2008 en 2008 Québec 7,5% 78 Ontario 6,4% 78 États-Unis 17,0% 100 Sources : Statcan; OCDE.

32 4) La place des francophones dans léconomie a été normalisée Rémunération Emploi sous contrôle relative des HFUfrancophone %47 % %55 % %65 % %67 % Source : F. et L. Vaillancourt et D. Lemay.

33 5) La répartition du revenu est moins inégale au Québec que partout ailleurs Mesures des inégalités socio-économiques en Amérique du Nord en 2007 Taux de DegréPart du 1% pauvreté dinégalitéle plus riche Québec 8,5 % 0,30 11 % CHQ10,6 % 0,33 15 % É-U13,2 % 0,37 24 % Sources : RHDCC, ÉRL, U.S. Census Bureau.

34 La part du gâteau allant aux salaires na pas changé depuis 35 ans Pourcentages du revenu intérieur allant à la rémunération et aux profits au Québec AnnéeRémunération Profits Source: Statcan. Les années choisies correspondent aux sommets successifs de la conjoncture. Le reste du revenu intérieur est absorbé par les intérêts et autres revenus de placement.

35 En résumé Les objectifs fixés par le premier ministre Lesage ont été atteints dans une large mesure : 1) objectif scolaire : notre niveau de scolarisation moyen a presque rejoint celui de lOntario 2) objectif économique : nous avons aussirejoint lOntario en productivité et en niveau de vie 3) objectif national : les francophones ont grandement accru leur maîtrise de léconomie 4) objectif social : la répartition de notre richesse est la moins inégale dAmérique du Nord

36 Quelle part de ces succès est vraiment due à la Révolution tranquille ? Impossible à mesurer précisément, mais la RT a sûrement donné une bonne poussée : -- à la scolarisation des jeunes -- à la révolution féminine -- à laccès des entreprises aux capitaux -- à laccès des francophones aux meilleurs emplois, aux postes de commande et à la propriété des entreprises -- à la mise en place dune infrastructure énergétique propre et à bon marché

37 Que nous reste-t-il à faire ?

38 Jai mal à mon État Après avoir porté notre idéal, lÉtat est vite devenu : -- exécré par les grands syndicats du secteur public : « lÉtat, rouage de notre exploitation » -- identifié à des machines bureaucratiques, syndicales et professionnelles sans âme, sous- performantes et bloquées -- kidnappé par les groupes dintérêts et exposé à la corruption -- protecteur de grands secteurs intouchables (électricité, agriculture, construction, santé) -- marqué par des crises financières à répétition (1982, 1996, 2010)

39 Défis du temps présent 1) Redresser les finances publiques (encore) 2) Revoir en profondeur nos façons de faire en santé, en éducation, en infrastructures 3) Défaire les monopoles, privilégier lémulation 4) Bien se préparer au choc démographique 5) Accélérer notre performance économique afin de rejoindre la productivité américaine, maintenant que cest fait pour lOntario

40 Mot de la fin « Ce quil nous faut au Québec? Mais avoir lambition de nos talents, pour lamour du ciel! » Lise Watier


Télécharger ppt "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Révolution tranquille et que vous napprendrez pas dans Macleans Déjeuner-causerie de lASDEQ 23 novembre."

Présentations similaires


Annonces Google