La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 1 LE FOLLICULE OVARIEN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 1 LE FOLLICULE OVARIEN."— Transcription de la présentation:

1 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 1 LE FOLLICULE OVARIEN

2 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 2 LE FOLLICULE OVARIEN INTRODUCTION –Élément constitutif fondamental de lovaire, glande sexuelle féminine –Véritable glande temporaire: deux fonctions : exocrine et endocrine –Pérennité de lespèce humaine de part sa fonction de reproduction –Organogenèse débute dès 2 ème mois de la vie embryonnaire par multiplication des ovogonies qui vont venir coloniser les crêtes génitales –6 à 7 millions de follicules primordiaux vers 8 ème mois de la vie intra-utérine –Naissance : 1 à 2 millions –Puberté : follicules primordiaux –Durant période dactivité génitale: 400 subiront un développement complet selon un processus appelé FOLLICULOGENESE

3 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 3 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Définition: –Processus permettant évolution dun follicule donné du stade F.P. »Au stade préovulatoire durant la période dactivité génitale »Involution : atrésie folliculaire Débute dès vie fœtale et sachève à la ménopause Aspects morphométriques –On distingue trois types de follicules –Les follicules primordiaux: ovocytes entourés de cellules de la granulosa plates –Les follicules intermédiaires : ovocytes + cellules plates et cuboïdales –Les follicules primaires: ovocytes + cellules cuboïdales –Ceci constitue la réserve ovarienne : 300 à 400 follicules –Cette réserve ovarienne sépuise avec lâge, dès 38 ans chute de 50% –Ménopause : une centaine de follicules quiescents

4 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 4 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Aspects morphométriques –Le follicule primordial :unité basale Constituent un pool de follicules au repos, chacun étant constitué: –Un ovocyte ( méiose arrêtée en prophase, au stade diplotène) –Une couche unique de cellules plates de la granulosa –Une membrane basale, laquelle sépare lunité ovocyte-granulosa du tissu interstitiel environnant qui va constituer la thèque Localisés dans le cortex ovarien ou ils forment une bande épaisse sous jacente à la tunique albuginée Modifications métaboliques ( synthèse protéiques): –Une augmentation de la taille ovocytaire –Une multiplication et modification des cellules de la granulosa passant de la forme aplatie à la forme cuboïdale. Ces cellules se disposent en deux à trois couches. Dès lors cette unité est appelée Follicule primaire. –Le follicule primaire

5 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 5 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule Primaire : taille passe de 125 à 200 µ La zone pellucide : lovocyte sentoure dune zone pellucide, constituée de glycoproteines synthétisées par les CGs et par lovocyte Récepteurs : FSH - E2 - Androgènes Jonction perforées: contacts membranaires spécialisés –Entre les différentes CGs, échanges métaboliques et couplages électriques –Entre lovocyte et les CGs –Sont en nombre important pendant le développement folliculaire Thèque interne: – la croissance des follicules primaires survient dans le cortex ovarien avasculaire –Migration dans la partie médullaire richement vascularisée –Apparition dune thèque interne faite de cellules sécrétant les hormones stéroîdiennes dans un climat richement vascularisé –Ce follicule doté de récepteurs est exposé aux facteurs circulants dans le sang : GNT –Lesquelles entraînent des modifications structurales transformant le follicule en Le Follicule Secondaire –La formation et le différenciation du FSc / hormones FSH et LH

6 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 6 Follicule primaire

7 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 7 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule Secondaire: –Les modifications constatées Passe du stade préantral ( 1 à 1,6 mm) au stade antral par apparition de liquide folliculaire au sein de la masse de CGs Induction au niveau des CGs denzymes daromatisation Induction de récepteurs à LH Apparition de sites R à la prolactine et aux prostaglandines. –Structure : deux compartiments Une compartiment thécal Une membrane basale Les cellules de la granulosa

8 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 8 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule secondaire : –Structure : deux compartiments: Un compartiment thécal: –Cellules fibroblastiques dotées dactivité secrétoire –La TI synthétise synthétise de lANDROSTENDIONE +++ Testo et E2 –Synthèse / enzymes: P450, 17OH 3 ß OH SD à partir du cholestérol Une membrane de séparation Les cellules de la Granulosa

9 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 9 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule secondaire Les cellules de la granulosa –Comportent des R/FSH ( 200 à 800 sites / cellule) et à LH –Effet FSH est daugmenter lactivité aromatasique des cellules des CGs –Il en résulte une augmentation de la production E2 à effet double »Stimulation des mitoses des CGs »Développement du liquide folliculaire –Les CGs élaborent E2 et aussi progestines après ovulation –Enzymes : 17 ß OHSD et aromatase ( P 450) »Présentes dans les CGs dès le stade de follicule primaire »17 OH :Transforme landrosténdione en testostérone »P 45O : transforme la testostérone en E2 –Modèle : two-cells, two gonadotropins »La production des androgènes par la TI sous dependence de LH »La production de E2 à partir des A. sous dependence de FSH

10 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 10 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule Dominant : –Cest vers le 6 ème jour du CM quun F Sc devient dominant alors que les autres follicules vont devenir atrétiques –Il se développe au niveau dun des deux ovaires –Il sagit dun phénomène dynamique qui exerce un rôle dinhibition du même côté et au niveau de lovaire controlatéral –Plusieurs éléments caractérisent lindividualisation du follicule dominant pré-ovulatoire Des éléments biochimiques Des éléments morphologiques Des éléments vasculaires

11 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 11 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule dominant : caractéristiques –Sur le plan morphologique Les cellules folliculeuses: trois contingents: de 5 à 50X10 P6 C/F. 1 ier contingent : la corana radiata, garde ovocytaire, entourent et protègent lovocyte –2 ème contingent le cumulus oophorus: cest par son intermédiaire que lovocyte reçoit les éléments nécessaires à son métabolisme. –3 ème contingent : masse principale de la granulosa, forme le muralium,dont le rôle principal est la biotransformation des androgènes en E2. vers le mi- cycle, les cellules sont repoussées en périphérie par le liquor folliculi qui va remplir le follicule dun grande flaque le L.F. –Des différences structurales et fonctionnelles existent entre les C de la C.R et celles du muralium. –Pendant la croissance et la maturation folliculaire, il nexiste pas de Réseau vasculaire au sein de cette granulosa en dehors des jonctions perforées ou gap-jonctions entre toutes les cellules et la membrane basale, les cellules se nourrissent par diffusion à partir des capillaires de la thèque interne. La membrane basale Les cellules thécales

12 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 12 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule Dominant –Étude Morphologique La membrane Basale –Tout cet ensemble est entouré dune mince pellicule vitrée, la membrane basale de Slavjanski, dont les pores ont un diamètre limité –Cest au travers de cette membrane que se feront les échanges métaboliques entre les CGs et la thèque interne richement vascularisée. Les cellules thécales –Les cellules de la TI augmentent de volume et présentent lultrastructure de cellules stéroïdogènes –Ces cellules comportent essentiellement des R/LH –Elles élaborent à partir de précurseurs delta 5 de la 17OH P et de landrosténdione –Elles peuvent aromatiser les A en E2 mais en faible quantité –Tout autour de la TI les cellules conjonctives se disposent en deux à trois couches formant le Thèque externe qui sépare le follicule du reste du stroma ovarien Des vaisseaux venant de la thèque externe rayonnent dans la thèque interne et pointent leurs extrémités vers la membrane basale sans la franchir. Dès le 9 ème jour, la vascularisation du follicule dominant est deux fois plus importante que celle des autres follicules ce qui permet un accés préférentiel des GNT au sein du follicule dominant

13 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 13 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule de DE Graaf –Le follicule en période pré-ovulatoire: Il augmente de volume pour atteindre 18 à 25 mm Épaississement et multiplication des couches de CGs( 6 à 10 couches) Individualisation du cumulus proliger Disparition des mitoses au niveau des cellules de la Granulosa alors quelles persistent au niveau des cellules du cumulus –Le follicule de De Graaf Contient 50 millions de cellules environ, il présente alors de dehors en dedans –Une thèque externe- une thèque interne riche en récepteurs LH- une M.B. – –Plusieurs couches de CGs entourant la cavité folliculaire –LOVOCYTE entouré de CGs qui constituent le corana radiata, lensemble forme le cumulus qui fait saillie à lintérieur de la cavité folliculaire, dabord en continuité avec les CGs, il semble ensuite flotter dans le liquie folliculaire –La cavité folliculaire son volume est denviron 7 ml –La maturation nucléaire

14 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 14 Les composants histologiques du follicule de De Graaf mature, pré-ovulatoire (juste avant de l'ovulation) On peut constater que le follicule (l'ovisac) est composé : des thèques externe et interne qui entourent le follicule ; elles disparaissent au niveau du point de contact du follicule avec l'épithélium recouvrant la surface extérieure de l'ovaire, c'est à cette zone de contact appelé macula, que l'ovulation aura lieu (la libération de l'ovule)l'ovaire l'ovulationl'ovule de la granulosa qui s'épaissit au niveau du pôle supérieur de l'ovule formant le cumulus proligère du liquide folliculaire (liquor folliculi) occupant la cavité folliculaire. C'est cet élément folliculaire que l'on distingue nettement à l'échographie et que l'on mesure pour évaluer la taille des follicules enfin, l'ovule entouré par des cellules de la granulosa et qui sera expulsé hors du follicule (vers la cavité péritonéale) au moment de l'ovulation. A l'expulsion, l'ovule reste entouré par une couronne de cellules de la granulosa (corona radiata).une couronne de cellules de la granulosa

15 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 15

16 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 16 LE FOLLICULE OVARIEN LA FOLLICULOGENESE Le Follicule dominant: –La Maturation nucléaire: Il y a reprise de la méiose bloquée en fin de prophase méiotique ( stade diplotène) La première division de maturation conduit à lexpulsion du 1 er G.P., ce qui transforme lovocyte tétraploïde en cellule diploïde Cette reprise de la méiose se fait sous la dépendance des GNT et de lenvironnement stéroïdien du liquide folliculaire. –Les Follicules atrétiques Les autres follicules deviennent atrétiques Leur volume demeure voisin ou reste inférieur à 8 mm La notion de microenvironnement androgénique coïncide ou facilite latrésie folliculaire.

17 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 17 Cycle ovulatoire : maturation d'un follicule de De Graaf au niveau de l'ovaire, ovulation formation du corps jaune Image montrant l'évolution au niveau de l'ovaire, d'un follicule de De Graaf au cours d'un cycle ovulatoire avec les modifications de l'endomètre en fonction de l'activité hormonale du follicule Le follicule de De Graaf sécrète essentiellement des œstrogènes et le corps jaune sécrète essentiellement la progestérone l'ovairel'activité hormonalefolliculeœstrogènesprogestérone

18 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 18 I I

19 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 19 Le follicule Ovarien

20 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 20

21 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 21

22 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 22 fécondation

23 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 23 DYNAMIQUE DU DEVELOPPEMENT FOLLICULAIRE ( GOUGEON) – le développement folliculaire se résume en trois phases Le Recrutement: –Le recrutement commence très tôt, 85 jours avant lovulation selon Gougeon, puisque la durée totale du cycle folliculaire est de 85 jours à partir du moment ou le follicule différencie sa T.I. elle interesse environ 15 follicule ( vague de croissance folliculaire) –Le follicule dominant est recruté en fin de phase lutéale du cycle précédent ( J25 à 28) dans un pôle de 2 à 5 follicules par ovaire de diamètre compris entre 2 à 5 mm –Selon le concept de croissance folliculaire privilégiée, ces follicules sont des F primordiaux ayant différencié leur TI sous linfluence des GNT élevées du pic ovulatoire antérieur. –Ce recrutement signifie quune cohorte folliculaire stimule laromatase sous linfluence de FSH permettant la synthèse de E2 à partir des A. –Cette phase de recrutement se termine au 5 ème jour du cycle La sélection La dominance

24 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 24 DYNAMIQUE DU DEVELOPPEMENT FOLLICULAIRE ( GOUGEON) La Sélection: Le follicule dominant est sélectionné dès début phase folliculaire Son diamètre est de 5,5 à 8 mm légèrement > autres follicules Devient dominant car il est capable de synthétiser les oestrogènes et sa croissance saccélère grâce à leffet « boule de neige » des oestrogènes sur la synthèse des RFSH Ce follicule « élu » est morphologiquement identique aux autres mais –Plus performant pour laromatisation –Plus performant pour la production d E2 –Le contenu de CGs –La richesse en RFSH et LH –La qualité du liquide folliculaire –La richesse de sa vascularisation –Un micro-environnement plus favorable.

25 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 25 DYNAMIQUE DU DEVELOPPEMENT FOLLICULAIRE ( GOUGEON) La dominance: Entre J6 –J10: le FD atteint 13 mm Seul capable de poursuivre son développement avec TX décroissants de FSH Bénéfice dun effet « FSHlike » de LH qui permet la poursuite de la croisssance F. et sécrétion de E2 La décroissance de FSH est responsable de latrésie des autres follicules présélectionnés La croissance se fait aux dépens des CGs Arrivé à maturité, ce follicule fait saillie à la surface de lovaire, il mesure entre 18 et 25 mm, il est bien identifié par lécho vaginale.

26 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 26 folliculogénèse

27 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 27 Fonctions du Follicule Fonction Endocrine: la stéroïdogénèse La stéroïdogénèse est orientée vers la production oestrogènes Sous FSH, les CGs aromatisent les androgènes produit par le TI stimulée par le LH en oestrogènes selon le modèle « twocells-two gonadotropins » La TI élabore principalement de landrosténédione à partir du cholestérol sous laction de la 3ßOHD présente dans le follicule dès le stade primaire Elle transforme Andro. En testo tandis que laromatase transforme T en E2 Laromatase est stimulée par LH en fin de phase folliculaire Les CGs produisent E2 essentiellement et très peu de progestines Fonction Exocrine: ovulation

28 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 28 Contrôle Hormonal de la maturation Folliculaire Contrôle Hormonal de la maturation folliculaire: –Hypothalamus: Gn-RH Gn-RH, décapeptide sécrété principalement au niveau du noyau arqué Tient sous sa dépendance FSH et LH Agit au niveau des cellules gonadotropes par des récepteurs membranaires Sécrétion est pulsatile, pulses dintensité variable lors du cycle Elles sont de faible intensité et survenant toutes les heures en phase folliculaire Leur concentration augmente en phase préovulatoire Moins fréquentes en phase 2 survenant toutes les 2heures Il existe une synchronisation entre les pulses deGn-Rh et les pulses de LH Le pic de LH est la conséquence de laugmentation importante de la sécrétion de Gn-RH La Gn-RH a une demi-vie de 4 minutes

29 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 29 Contrôle Hormonal de la maturation Folliculaire Contrôle Hormonal de la maturation folliculaire: –Hypophyse : FSH : hormone folliculo-stimulante, son taux sélève dès la fin du cycle précédant, les R/FSH sont exclusivement situés sur la membrane plasmique des CG –Elle entraîne »Une augmentation de volume par multiplication des CG et de ses R./FSH »Assure laromatisation des Androgènes en oestrogènes par augmentation de la synthèse enzymatique »Augmentation de la concentration intra folliculaire de E2 stimule aussi la prolifération des CG du follicule dominant. »Induit lapparition de récepteur à LH –En période préovulatoire, on observe une diminution puis un pic moins élevé que celui de LH ( diminution par rétrocontrôle négatif de E2) –En phase lutéale, on observe un plateau minimal –En phase prémenstruelle on observe une ré ascension lié au recrutement folliculaire du cycle suivant LH: hormone lutéinisante –Elle est sécrétée à un taux bas en début de cycle; –La décharge de LH est provoquée par un taux élevé dE2 > 200 pg/ml pendant 50 heures et une sécrétion dinhibine –Le pic survient 36 à 40 heures avant lovulation –LH: hormone de lovulation, permet la maturation folliculaire en début de cycle mais aussi latrésie folliculaire.

30 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 30 Régulation Ovarienne –L OVAIRE Régulation paracrine et régulation autocrine Régulation paracrine sexerce au niveau de lovaire lui- même par la sécrétion de cybernines et parahormones de nature stéroïdienne ou peptidique lesquelles modulent la réponse folliculaire à laction des GNT Régulation autocrine sexerce au niveau de la même cellule, une substance modulant la synthèse dune autre substance Les processus soumis à cette régulation sont –Linhibition de la synthèse des oestrogènes –La maturation ovocytaire –La rupture folliculaire –Régulation et la durée du corps jaune

31 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 31 Régulation Ovarienne Inhibition synthèse des oestrogènes –Linhibition de lactivité aromatase entraîne une accumulation des A. plusieurs facteurs sont cités »FSH-RBI: mis en évidence dans le LF, empêche la fixation de FSH à son R. »Linhibine produite par cellules de la granulosa, elle régule localement lactivité fonctionnelle de lovaire, elle favorise linvolution du follicule par réduction de la sécrétion de FSH et donc laromatisation

32 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 32 Régulation Ovarienne Hormone anti-mullerienne( AMH) Marqueur de la réserve ovarienne comme la FSH et inhibine mesurée au J 3 du cycle Impliquée dans »Régulation de le stéroïdogenèse folliculaire »Réduction de lactivité aromatase et le nombre de R/LH des les CG stimulées par FSH Exprimée dans les F. préantraux et joue un rôle dans les différentes phases de dévelop. Follicule Les taux décroissent avec lâge de la femme

33 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 33

34 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 34 Releasing hormone : GnRH Gonadotrophines FSHLH Androgènes FEMME Thèque Granulosa 17 estradiol sang ovule Avant lovulation

35 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 35

36 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 36 1PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 2. Bases Physiologiques Hypothalamus Hypophyse Ovaire Tissus Cibles Releasing hormone : GnRH Gonadotrophines FSHLH OestrogèneProgestérone FEMME

37 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 37 2PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 2. Bases Physiologiques Hypothalamus Hypophyse Gonade Tissus Cibles Releasing hormone : GnRH Gonadotrophines FSHLH Stéroïdes Sexuels

38 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 38

39 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 39 RENIER de GRAAF

40 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 40 Développement folliculaire : A. De la puberté à la ménopause, la femme libère environ ovules. B. Dans lordre : follicule primordial-follicule primaire-follicule secondaire-follicule dominant- follicule de De Graaf-ovulation. C. Le follicule dominant se développe au niveau dun des deux ovaires et inhibe le développement des autres follicules qui deviennent atrétiques. D. Un follicule mature atteint progressivement la taille de 18 à 25 mm de diamètre.

41 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 41 Histologie de lovaire et du testicule : A. De la surface vers le centre de lovaire, on trouve entre autres : lépithélium germinatif composé dune seule couche de cellules cubiques puis un tissu conjonctif dense appelé albuginée de lovaire, dont la partie médullaire est parcourue par la vascularisation et par linnervation. B. La partie corticale de lovaire contient les follicules ovariens. C. Lalbuginée du testicule est une enveloppe fibreuse épaisse qui lentoure en donnant naissance à des septas. D. Lunique fonctionnalité du testicule est la spermatogenèse.

42 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 42 Physiologie du cycle menstruel : A. La FSH est sécrétée en début de cycle et permet la maturation des follicules et induit lapparition des récepteurs à la LH. B. Le pic de LH survient après lovulation. C. Le taux de progestérone diminue dés que le corps jaune régresse. D. La prolactine na aucun rôle dans lactivité gonadotrope.

43 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 43 Modes d'action des hormones stéroïdes au niveau cellulaire : A. Les oestrogènes pénètrent dans les cellules cibles en traversant la membrane par transport actif. B. Les oestrogènes nont pas de récepteur cytoplasmique. C. Dans la cellule cible,la progestérone, se lie à son récepteur cytoplasmique pour former un complexe hormone récepteur actif qui pénètre dans le noyau, se lie à la chromatine, entraîne la production dARN messager qui induira la synthèse de la protéine nécessaire au fonctions de cette cellule. D. La synthèse des récepteurs à la progestérone dépend du nombre de récepteurs à lœstrogène.

44 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 44 Physiologie de lendomètre : A. La croissance de la muqueuse endométriale se fait du 5ème au 15ème jour du cycle. B. En période menstruelle, la desquamation est due à une hyperhémie suivie dune vasoconstriction de la muqueuse. C. La couche basale de lendomètre ne subit pas de modifications pendant le cycle. D. La biopsie dendomètre se réalise préférentiellement en période menstruelle.

45 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 45 Quelle est l'hormone responsable du déclenchement de l'ovulation ? A. Oestradiol. B. Progestérone. C. F S H. D. L H.

46 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 46 Quelle est la durée de survie des spermatozoïdes dans la filière génitale ? A. 4 heures. B. 24 heures. C. 48 heures. D. 72 heures.

47 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 47 Quelles sont les caractéristiques de la glaire cervicale pré-ovulatoire ? A. Abondante. B. Filante. C. Cristallisant en feuille de fougères. D. Perméable aux spermatozoïdes.

48 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 48 Quelle est la période féconde au cours du cycle menstruel ? A. 4 jours après le règles. B. 2 jours avant l'ovulation et 1 jour après. C. 5 jours avant l'ovulation et 5 jours après. D. 12 jours avant les règles.

49 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 49 Parmi les paramètres suivants, quel(s) est(sont) celui(ceux) qui intervient(-viennent) dans l'établissement du score d'Insler : A. L'ouverture du col utérin B. L'abondance de la glaire C. La cristallisation de la glaire D. La couleur de la glaire E. Il La filance de la glaire

50 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 50 Parmi les propositions concernant le test post-coïtal, laquelle (lesquelles) est(sont) exactes ? A. Ce test consiste en une analyse de la perméabilité tubaire B. Ce test doit être réalisé en phase pré- ovulatoire immédiate C. Le patient doit observer au préalable une abstinence de 2 à 3 jours D. La patiente doit se présenter au laboratoire au maximum 12 heures après un rapport sexuel E. Il est conseillé d'effectuer une toilette vaginale juste avant l'examen

51 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 51 RENIER de GRAAF

52 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 52

53 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 53

54 planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 54 I I


Télécharger ppt "Planchage résident 2ème année, 2006/2007 Pr. T. Djenaoui belfort 1 LE FOLLICULE OVARIEN."

Présentations similaires


Annonces Google