La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? 1."— Transcription de la présentation:

1 Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? 1

2 Le « coût » du travail responsable du chômage & de la désindustrialisation >>> Une seule réponse : austérité justifiée par un nécessaire « choc de compétitivité » >>> Résultats escomptés : redresser les marges des entreprises, + demplois. >>> La comparaison France/Allemagne utilisée pour justifier ces choix … Chiche! Inefficacité des politiques daustérité >>> La pression sur la rémunération du travail na profité ni au développement de lindustrie, ni à lemploi. 1h de travail dans le secteur manufacturier coûte en moyenne. 40,6$ en France en 2010,. 40,4$ dans la zone euro. 43,8$ en Allemagne [Source : Bureau of Labor Statistics] ….. Ce nest donc pas le coût du travail qui explique les différences de balance commerciale entre les 2 pays Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital? Analyse critique >>> un nombre croissant déconomistes, des syndicats, asso, collectifs… Discours libéral dominant >>> Le seul discours audible 2 >>> Effets réels de ces politiques : abandon de lindustrie aux pays émergents >> Le capital contourne & exporte la crise sociale et environnementale.

3 3 Milliards deuros Investissement Dividendes Evolution de linvestissement et des dividendes versés Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital? [Source: Insee, Comptes Nationaux]

4 Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital? 4 [Source: Insee, Comptes Nationaux]

5 Discours libéral dominant Une crise du coût du travail et des profits trop bas >>> Le travail est un coût quil faut compresser au maximum. Dégradation quantitative (chômage) et qualitative (conditions de travail).. Rémunération de la force de travail : pressions salariales (salaire direct et socialisé – retraites, sécu, etc.), non reconnaissance des qualif., inégalités, droit du travail (ANI, accords compétitivité)... >>> Casse des services publics pour « libérer » de lespace pour le profit privé. Analyse critique Une crise de la place du travail dans la société >>> Inefficacité de la pression sur le travail qui a entraîné :. Insuffisance de la demande effective émanant des salariés & endettement privé. Fuite en avant dans la financiarisation >>> Salaires, pouvoir dachat des familles, des retraités : un moteur de relance économique. Comparaison France / Allemagne [Source : NVO août 2013] France : croissance exponentielle des dividendes : + 187% entre 1999 & Allemagne dans le même temps : -7% Nécessité urgente de rompre avec la logique actuelle :. Qui crée les richesses?. A qui appartient lentreprise? Qui détermine les choix?. Comment mesure-t-on la compétitivité? Quels critères? Quels indicateurs? >>> Place des travailleurs/euses dans la production, dans la société 5

6 Discours libéral dominantAnalyse critique Recherche de la « compétitivité – prix » >>> Centrée sur lappréciation temps / coût / bénéfice. >>> Moyen : mise en concurrence des entreprises, des salariés, des territoires et des pays sur la base :. Du rapport production/temps de travail ou production/nb de salariés.. De la profitabilité du capital (rapport capital investi / taux de profit immédiat). Recherche de lefficacité économique & sociale >>> Une compétitivité « hors coût » centrée sur la réponse aux besoins de la société >>> Moyen : coopérations renforcées des salariés, des territoires et des pays sur la base :. De la détermination du « travail socialement nécessaire » (Marx) pour produire un bien (recherche, coopérations productives, prise en compte du devenir du produit, recyclage…). De la « profitabilité » pour la société Modèle de lefficience Evaluation en fonction du coût immédiat >>> Une économie tirée par le profit 6 Modèle de lefficacité Evaluation en fonction dobjectifs collectivement déterminés >>> Une économie tirée par les besoins économiques, sociaux & environnementaux

7 Le travail & lemploi au cœur des solutions à la crise : vers un nouveau modèle de développement? Un nouveau modèle de développement simpose pour un développement humain durable >>> Sur la base de gros investissements à rentabilité différée et sociale ( « productivisme » mais réponse aux besoins) & de la hausse des revenus des ménages (rénovation des logements, du parc auto, etc.). >>> Des liens étroits entre industrie, services et services publics. >>>> Répondre aux besoins sociaux & environnementaux = un énorme potentiel de développement demplois Revendications salariales, développement humain durable >>> Pas à mettre entre parenthèse = des solutions à la crise >>> Augmentation des salaires, des retraites, de la protection sociale, etc., sont des éléments de réponses à la crise! 7

8 8 De la compétitivité économique à lefficacité sociétale >>> Place décisive des services publics & nécessité dautres critères Nouvelles opportunités pour les luttes sociales >>> « Travailler ensemble » dans la Cgt & Créer des convergences avec les populations, les associations, etc. Transformer lEurope >>> Par des luttes solidaires au service de projets ambitieux, pour gagner de nouvelles garanties sociales, imposer des normes écologiques, développer des SP performants à léchelle européenne, mettre sur pied un système bancaire au service du développement humain durable Nouveau modèle de développement : Quelles opportunités syndicales? Articuler démocratie sociale & citoyenne >>> Pour promouvoir ces (ré-) orientations

9 9 Nouveau modèle de développement : Quelles opportunités syndicales? Importance à attacher au travail concret dans chaque entreprise et activité (industrie ; services – commerce, services publics, etc.) >>> >>> Conditions de travail (santé, pénibilité, …). >>> >>> Organisation du travail (lean, …) >>> >>> Salaires, revenus >>> >>> Reconnaissance des qualifications, évolutions positives de carrières, … Les retraites = un choix de société >>> qui renvoie fondamentalement à la place quon lon attribue au travail


Télécharger ppt "Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? 1."

Présentations similaires


Annonces Google