La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réseau Rural Martinique 29 septembre 2011 Assemblée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réseau Rural Martinique 29 septembre 2011 Assemblée."— Transcription de la présentation:

1 Réseau Rural Martinique 29 septembre 2011 Assemblée

2 Madame Elise DISER Adjointe au Maire de Sainte-Marie

3 Monsieur Thierry TOUZET Directeur Adjoint de la DAAF

4 Monsieur José MAURICE Président de la Commission Agriculture représentant Monsieur le Président du Conseil Régional

5 Les objectifs de cette assemblée Présenter le réseau rural Lancer officiellement le réseau martiniquais Définir une feuille de route pour les travaux du réseau

6 Ordre du jour Matinée Contexte et objectifs du réseau rural Organisation et mode de fonctionnement Thèmes de travail du réseau rural Déclinaison des thèmes retenus en Martinique Thème 1 : Valorisation des produits locaux notamment au sein de la restauration collective Thème 2 : Accompagnement des micro-activités en milieu rural Pause déjeuner

7 Après-midi Ateliers thématiques Perspectives pour la première année de travaux : Restitution en plénière des ateliers Déroulement des travaux sur lannée Clôture de la conférence territoriale Ordre du jour

8 CONTEXTE et OBJECTIFS du RESEAU RURAL

9 Règlement communautaire de développement rural pour la période … Ce cadre impose trois objectifs (art. 68 RDR) : Organiser des échanges d'expériences et de savoir-faire, Analyser des « bonnes pratiques » transférables, Appui aux GAL LEADER : coopération, formation. Le réseau rural français sinscrit dans un cadre européen

10 Principes fondamentaux du réseau rural français décloisonner les relations entre acteurs du monde rural faciliter la conception intégrée de projets de développement rural améliorer la qualité des projets de développement rural financés par le FEADER et favoriser leur valorisation Finalité : Faire émerger des propositions concrètes pour les politiques publiques à partir des expériences repérées dans le cadre des travaux du réseau afin notamment, d'obtenir des projets territoriaux plus intégrés Mission de Centre de ressources pour les territoires (CIADT du 12 mai 2010) … et un cadre français

11 ORGANISATION du RESEAU RURAL

12 LE RÉSEAU EUROPÉEN

13 13 31 Réseaux Ruraux Nationaux

14 LE RÉSEAU NATIONAL ET SES LIENS AVEC LES RÉSEAUX RÉGIONAUX

15 15 Architecture dun réseau régional Copilotes Préfet de région et Président du Conseil régional Assemblée des acteurs lieu de restitution, débat, propositions Cellule danimation régionale Architecture du réseau national Copilotes MAAPRAT et DATAR donneurs dordre sur la base des choix de la com. permanente Assemblée du réseau rural lieu de restitution, débat, propositions comprend 26 référents régionaux Réseau rural français = réseau national + 26 réseaux régionaux + leur articulation Désignation de référents régionaux Travaux communs avec 26 correspondants régionaux) Liens à définir Appui administratif logistique Actions thématiques ponctuelles /Groupes Thématiques Nationaux Cellule danimation nationale Commission permanente Prépare les travaux, décide du plan daction, programme les moyens, définit et valide les travaux de la cellule danimlation Mode dassociation des acteurs Commission permanente ou autre Groupes de travail, visites de terrain, rencontres ponctuelles… Architecture générale du Réseau rural français

16 Les thèmes des premiers groupes thématiques nationaux Politiques daccueil et attractivité des territoires Gestion de lespace Valorisation des ressources locales : trois sous groupes Alimentation agriculture / circuits courts Forêt bois Biomasse Les groupes de travail nationaux

17 Une cellule danimation nationale 17 Missions de la cellule nationale d'animation Communication Animation du réseau rural Appui méthodologique à la coopération LEADER Capitalisation des travaux du réseau -Base de données -Animation du réseau des correspondants coopération -Lettre coopération -Animation de rencontres avec les GAL -Fiches actions intéressantes -Capitalisation vidéo -Tous travaux du réseau + veille thématique, méthodologique… -Animation du réseau des correspondants régionaux : entretien mensuel, déplacement (circulation de linformation, valorisation des travaux, appui méthodologique) -Organisation de rencontres -Suivi et valorisation des travaux des groupes thématiques nationaux -Lettre dinformation mensuelle -Revue semestrielle -Site Internet

18 Le site Internet national :

19 La page régionale du réseau Martinique

20 - Le transfert des travaux des groupes thématiques nationaux : objectif dappropriation des résultats des travaux du réseau (appel à projets) par les réseaux ruraux régionaux - Développer la fonction « ressources » du réseau notamment avec le site internet national rénové - Renforcer la dimension européenne (exemple : pilotage d'un groupe de travail européen sur les circuits courts et de proximité), -Construire un cadre de référence pour l'évaluation des actions du réseau. -Travailler au niveau national à de nouvelles thématiques : éco matériaux / éco construction, services à la population en milieu rural, entrepreuneuriat rural. Les perspectives de fin 2011 à 2013

21 MODES DE FONCTIONNEMENT DES RÉSEAUX RURAUX RÉGIONAUX

22 Organisation des réseaux ruraux en régions 26 réseaux régionaux copilotés par le préfet de Région et le président du Conseil régional; pour les DOM avec en plus le président du Conseil général Une structuration laissée à lappréciation des copilotes régionaux Une démarche participative et transversale

23 Mode de fonctionnement des réseaux ruraux régionaux Mise en place de groupes de travail thématiques Autres modalités : visites de terrain, formation/action, voyage détudes, expérimentation… Constitution dun annuaire des acteurs se généralise dans les RRR Capitalisation : fiches dactions intéressantes, guides méthodologiques, vidéos,… Place de Leader très variable : souhait de ne pas laisser les GALs en dehors du réseau des acteurs du réseau rural. Une modalité qui se développe : le travail en interrégional

24 Copilotage à géométrie variable; évolutif dans le temps Structuration majoritaire : une assemblée générale/ conférence régionale, un comité de pilotage élargi en plus du copilotage Etat/Région 2O réseaux régionaux sont dotés dun appui à lanimation externalisé et beaucoup mettent en œuvre divers outils de communication : site internet, lettre dinformation dédiée,… Groupes de travail : modalité plébiscitée mais formes variées Organisation des réseaux ruraux en régions

25 ORGANISATION du RESEAU RURAL MARTINIQUE

26 La mise en place du Réseau Rural Martinique Une étude de préfiguration, réalisée davril à juin 2011, a permis de proposer : un mode de gouvernance deux thèmes de travail pour la première année une méthode danimation

27 Mode de gouvernance du Réseau Rural Martinique

28 28 Cellule d'animation du Réseau Rural Martinique Réunion des instances régionales Mise en place des actions thématiques Coordination et mise en réseau Communication et capitalisation des travaux du réseau Suivi / évaluation des travaux du réseau Les missions de la cellule danimation du Réseau Rural Martinique

29 Des groupes de travail pluri-acteurs Une page internet Réseau Rural Martinique Un bulletin de liaison présentant : –un point sur lactualité du réseau rural : local, national, européen –la mise en avant dexpériences locales intéressantes –un zoom sur un acteur du milieu rural martiniquais –lactualité des membres du réseau rural à faire partager Un répertoire des acteurs du réseau rural mis en ligne sur le site internet du réseau rural Les outils mis en place par le Réseau Rural Martinique

30 Fiches dexpériences Visites de terrain Guides méthodologiques Plaquettes dinformations Echanges et transferts dexpériences avec les autres régions Les concrétisations possibles en Martinique

31 Temps déchanges

32 LES THEMES DE TRAVAIL du réseau rural du niveau européen au niveau régional

33 Les thèmes traités au niveau européen 3 types de groupes de travail au niveau européen : Les groupes de travail thématiques (membres : réseaux nationaux) GTT 1: Cibler les besoins et les spécificités des territoires ruraux GTT 2: Lien entre agriculture et économie rurale GTT 3: Biens publics et intervention publique GTT 4: Mécanismes de mise en œuvre de la politique de développement rural de lUnion européenne Les groupes « focus » (sur Leader) FG 1: Mettre en œuvre lapproche ascendante dans la mise en œuvre de Leader FG 2: Préserver le caractère innovant et expérimental de Leader FG 3: Mettre en œuvre de la mesure « coopération »

34 Les thèmes traités au niveau européen Les groupes dinitiative nationale Agriculture à vocation sociale (« social farming ») Sylviculture Entrepreneuriat rural Suivi du réseau rural Capitalisation dexpériences intéressantes

35 Les principales thématiques au niveau national Groupes de travail nationaux : Forêt bois Biomasse Gestion de lespace Alimentation agriculture / circuits courts Politiques daccueil et de maintien de nouvelles populations Services en milieu rural Éco construction éco matériaux Entrepreuneuriat en milieu rural

36 Les principaux thèmes travaillés en Région - Agriculture/alimentation, circuits courts, - Gestion des espaces, relations ville/campagne, - Développement économique et emploi, - Méthodes et ressources pour les acteurs (Agenda 21, prospective territoriale, formation…), - Liens entre recherche et territoires, - Forêt/bois/biomasse, - Services et tourisme, - Politiques daccueil, -Les jeunes, -…

37 Les thèmes de travail au niveau national et européen

38 LES THEMES DE TRAVAIL retenus en Martinique

39 Analyse bibliographique -CIOM -PDRM -3 GAL -réseau rural Français Comité de Pilotage de létude - 28 juin Discussion des propositions et validation des orientations Méthode didentification des thèmes en Martinique 4 réunions thématiques ayant mobilisé une 50aine dacteurs Une 20aine dentretiens individuels Enquête/courrier Etude de préfiguration du Réseau Rural Martinique menée davril à juin 2011

40 Croisement des orientations Le tourisme rural La valorisation des produits agricoles - les circuits courts de commercialisation Le développement des micro-activités en milieu rural La valorisation durable des forêts CIOM – PDRM - Orientations des GAL Orientations du réseau rural national 2 thèmes non retenus :La préservation du foncier agricole Biomasse - énergie Méthode didentification des thèmes : 1ere étape

41 Méthode didentification des thèmes : 2ème étape Enquête Entretiens individuels Réunions thématiques Le tourisme rural La valorisation des produits agricoles - les circuits courts de commercialisation Le développement des micro-activités en milieu rural La valorisation durable des forêts Identification des premières orientations pour le réseau rural Martinique Priorisation des thèmes

42 Validation par le Comité de Pilotage de létude - 28 juin Méthode didentification des thèmes : 3ème étape La valorisation des produits agricoles notamment au sein de la restauration collective Laccompagnement des micro-activités en milieu rural Assemblée du Réseau Rural Martinique – 29 septembre Détailler les attentes des acteurs Echanger sur les propositions et valider des orientations Valider une méthode de travail et les résultats attendus Recenser les acteurs indispensables à la réflexion et répartir les tâches

43 Temps déchanges

44 THEME 1 La valorisation des produits locaux notamment au sein de la restauration collective

45 Par décret du 26 août, la restauration collective et les cantines scolaires pourront sapprovisionner en circuits courts Le Plan National pour lAlimentation Une étude est envisagée par le ministère de lOutre-Mer et le MAPRAAT Contexte Orientations du CIOM - m esure 17 : Faire évoluer les approvisionnements des Outre-Mer au bénéfice de la production locale

46 Contexte en Martinique En Martinique, le CRALIM (Commission Régionale pour lAlimentation) a mis en place des groupes de travail notamment sur les thèmes suivants : « Education alimentaire chez les jeunes » : opération « un fruit à la récré » « Aide alimentaire » « Offre alimentaire et territoire : circuits courts et restauration collective » Lanimation relative à ce thème sera assurée conjointement par la Chargée de mission alimentation (DAAF-SALIM) et la cellule danimation du réseau rural

47 Contexte en Martinique Ce thème est composé de deux volets : Volet 1 : Capitaliser, valoriser et développer les circuits courts de commercialisation alimentaires (marchés de proximité, vente de paniers,…) Volet 2 : Favoriser laugmentation de produits locaux au sein de la restauration collective

48 Aujourdhui, les marchés informels se développent en Martinique au détriment des marchés officiels et ne fournissent aucune garantie quant à la traçabilité et à la sécurité des produits Volet 1 : Les circuits courts de commercialisation Moins de 20 % de la production agricole végétale transite par les coopératives

49 Des marchés de producteurs : La Chambre dAgriculture de Martinique soriente vers le développement des marchés de proximité Les circuits courts présents en Martinique Volet 1 : Les circuits courts de commercialisation Grand marché itinérant des producteurs Marché du Nord-Atlantique (MANA) Orgapeyi Marché des producteurs bio Les initiatives individuelles de vente de paniers se développent

50 Revenu direct pour le producteur Information et sensibilisation du consommateur sur la qualité des produits Mise en valeur de la production locale Prise en compte la notion de goût Participent à construire lidentité des territoires Volet 1 : Les circuits courts de commercialisation Les nombreux apports des circuits courts de commercialisation

51 Premières orientations proposées / Volet 1 Mise en avant des freins, des facteurs de réussite et des perspectives de développement des initiatives analysées Consolider les initiatives existantes Développer ce type dinitiatives

52 346 établissements (écoles primaires et maternelles) dont 315 publics élèves Plus de la moitié de demi-pensionnaires 2 systèmes de restauration : - Autogérée - Concédée Source des données : DAAF-SALIM, 2009 Volet 2 : La restauration scolaire

53 La prestation accueil restauration scolaire (PARS) Attribuée par la CAF aux communes, elle a été revalorisée de 20 % suite à la crise de mars En contrepartie, les établissements scolaires sengagent à offrir aux élèves plus de 50 % des produits issus de lagriculture locale et à réduire les tarifs pour les familles. Actions de la CAF : - Accompagner les partenaires - Renforcer léducation nutritionnelle, PNNS - Rechercher une meilleure collaboration entre les différents acteurs de léducation nutritionnelle Volet 2 : La restauration scolaire en Martinique

54 Volet 2 : La restauration collective en Martinique Débouchés pour les filières locales agricoles, aquacoles et de la pêche face à louverture des marchés et à la concurrence Dynamisme des filières agricoles et aquacoles Education alimentaire pour les enfants (goût, préparation daliments locaux de saison) Diminution des coûts environnementaux Enjeux importants

55 Des facteurs limitant lintroduction de produits locaux au sein de la restauration collective - Une faible couverture du marché local pour de nombreuses productions - Faible production de produits labellisés pour leur qualité - Délais de paiement des producteurs par les collectivités - Une faible lisibilité des produits locaux disponibles - Un manque de connaissance des produits attendus par la restauration collective en terme de calibrage, de qualité Des difficultés en termes de : - Rédaction des appels doffre visant à favoriser lintroduction de produits locaux - Réponse aux appels doffre de la restauration collective pour les producteurs Volet 2 : La restauration collective en Martinique

56 Exemples dinitiatives pour augmenter les produits locaux au sein de la restauration collective Partenariat entre « Jardins et Vergers Tropicaux », lentreprise Denel et la DATEX pour lintroduction de purée de fruits locaux dans les cantines Partenariat entre lAMIV et la CAF pour lorganisation de journées portes ouvertes (producteurs, abattoirs, bouchers) à destination des gestionnaires de la restauration scolaire Expérimentation par la CAESM dintroduction de produits issus de laquaculture locale au sein de la restauration scolaire (DATEX et Cantine communale de Rivière Pilote)

57 Des témoignages dacteurs Monsieur Philippe DEGRAS – AMIV Association Martiniquaise Interprofessionnelle des Viandes

58 Monsieur Boris PETRICIEN – CAESM Communauté dAgglomération de lEspace Sud Martinique Des témoignages dacteurs

59 Présentation des travaux du groupe thématique national Alimentation agriculture/ Circuits courts

60 Les formes d'appui à l'installation d'agriculteurs en circuits courts dans les régions Organiser une offre cohérente en produits locaux pour la restauration collective à l'échelle des territoires à partir des circuits courts et en valorisant le bio Synergies territoriales entre agriculture et artisanat, entre agriculture et tourisme exemple de la filière viande Circuits courts et cohésion sociale : capitalisation et analyses d'expériences conduites sur les territoires ruraux et périurbains Mise en perspective des circuits courts avec les enjeux alimentaires pour mieux accompagner les territoires 5 thèmes travaillés

61 Les circuits courts sont devenus un véritable segment de marché pour développer une économie de proximité Logique des circuits courts : mise en œuvre de synergie entre acteurs (et non pas uniquement valorisation de produits) Comment mettre en lien et éviter les concurrences économiques ? Importance du rôle des collectivités territoriales. Des nouveaux types de contrats et dalliance sont à mettre en œuvre : idée de projet de territoire global. Quelle complémentarité avec la grande distribution ? Les principaux enseignements

62 Les productions des porteurs de projet du groupe thématique national : 5 synthèses nationales

63 Les productions des réseaux ruraux régionaux : des guides méthodologiques …

64 Des fiches dexpériences ….

65 Zoom sur le projet : organiser une offre en produits locaux pour la restauration collective en favorisant le bio

66 Enseignements du projet : les conditions de réussite Lengagement des élus locaux dans le cadre dune démarche de projet La professionnalisation de la filière via une structuration qui permette daméliorer lapprovisionnement Le développement de laccompagnement et des formations pour les professionnels Léducation alimentaire Lever les derniers freins relatifs au code des marchés publics

67 Par quels biais les autres réseaux régionaux ont-ils abordé les circuits courts ? Aquitaine : Approche territoriale du développement des circuits courts en agriculture 4 questions : * comment qualifier et quantifier le potentiel de développement que représente la demande locale ? Comment recenser l'offre existante ? Comment mettre en lien offre et demande ? * comment créer des synergies entre les producteurs, les artisans et les restaurateurs pour faciliter leur approvisionnement en produits locaux ? * comment introduire des produits locaux dans la restauration collective hors domicile ? * en fil rouge : l'approche territoriale a t'elle une plus-value à apporter en matière de circuits courts ? quelle est l'échelle pertinente de réflexion ?

68 Par quels biais les autres réseaux régionaux ont-ils abordé les circuits courts ? Ile-de France : Alimentation et territoires Objectifs : aborder les différentes composantes de l'alimentation et les traduire en enjeux de territoire en Ile-de-France développer l'agriculture de proximité (y compris circuits courts), stimuler et valoriser la production agricole et agro-alimentaire francilienne auprès de l'immense marché de consommation que représente l'Ile-de-France

69 Par quels biais les autres réseaux régionaux ont-ils abordé les circuits courts ? Basse Normandie: Les nouvelles économies en milieu rural dans un contexte de renchérissement énergétique Champagne Ardenne: - Favoriser la communication et léchange entre les acteurs impliqués dans les démarches de développement des circuits courts (pour tous les produits agricoles et alimentaires) Repérer et échanger sur les expériences dans le domaine de la restauration collective - Recenser et échanger sur les expériences dans les autres formes de commercialisation - Faire émerger les points faibles et inciter à la mise en place dactions correctives par les opérateurs concernés - Constituer un réseau des GAL et financeurs potentiels des projets de diversification, afin doptimiser lutilisation des crédits disponibles

70 faire émerger des initiatives intéressantes en termes de valorisation des produits locaux au travers les circuits courts de commercialisation. Proposition de pistes de travail / Volet 1 Un appel à contribution des acteurs du réseau rural Une rencontre entre les différents acteurs Elaboration de fiches dexpériences - mises en ligne sur la page Internet du réseau rural. - mise en avant au sein du bulletin de liaison trimestriel du réseau envisager des actions communes en termes de communication (affichage/qualité des produits) ou de collaboration (création dAMAP,…) pour renforcer lexistant perspectives de développement Capitaliser, valoriser et développer les circuits courts de commercialisation alimentaires

71 Un cycle de rencontres, en lien avec les objectifs suivants : Mieux connaître les expériences et les freins liés à laugmentation de produits locaux au sein de la restauration collective aujourdhui en Martinique. Structurer loffre en produits locaux. (Comment mettre en avant les produits disponibles ? Quelles perspectives pour de nouveaux produits ? etc) Tendre vers un approvisionnement plus local dans le respect des objectifs de lEtat en matière de restauration collective. (Quelles formations utiles ?) Proposition de pistes de travail / Volet 2 Favoriser laugmentation de produits locaux au sein de la restauration collective

72 Temps déchanges

73 THEME 2 Laccompagnement des micro-activités en milieu rural

74 Les artisans, petites entreprises et petits commerces assurent la vitalité et contribuent à lidentité des territoires. Les petites exploitations agricoles façonnent les mornes, structurent et participent à la beauté du paysage, qui est importante pour le tourisme. Il apparaît indispensable dassurer la continuité et le développement de ces petites activités en milieu rural. Contexte en Martinique

75 Plus des 3/4 des entreprises nont pas de salarié, les unités de moins de 10 salariés représentent 96 % des entreprises de Martinique, elles emploient 35,1 % de la main dœuvre. Source : IEDOM, CEROM, 2005 Contexte en Martinique Orientation du CIOM Soutenir et dynamiser la création de PME Outre-Mer

76 Nord Faire exister, maintenir et consolider les petits commerces de proximité des quartiers Centre Consolider les activités économiques des espaces ruraux et encourager la diversification, l'innovation Sud Accompagner le développement qualitatif des Très Petites Entreprises individuelles De nombreux acteurs de laccompagnement en Martinique Les chambres consulaires Les collectivités (services de développement économique) Les Groupes dActions Locales LADEM : - Cluster « Commerce de proximité » - Cellule entreprise Les Cabinets Conseils Les organismes de micro-crédits Projet de maison de lentreprise initiée par la Région Martinique

77 Des sources de financement diverses Micro-crédits - ADIE - Martinique Initiative - Dispositif NACRE Banques Fonds européens Notamment au travers la mesure 312 du PDRM (financement FEADER) : « Aide à la création et au développement des micro-entreprises » Conseil Régional et Conseil Général

78 Laccompagnement du porteur de projet –Comment améliorer laccompagnement des porteurs de projet aux niveaux social, technique et économique ? –Comment mailler le territoire afin didentifier les besoins en termes daccompagnement ? Lapproche collective et territoriale –Quels besoins (transmission, reprise, création) sur le territoire ? –Quels services mettre en place ? –Avec quelle stratégie territoriale ? Deux approches possibles pour accompagner les micro-activités en milieu rural

79 Le microcrédit en Martinique (source : IEDOM, 2011) Une demande potentielle forte - dynamisme en termes de création dentreprises - fort taux de chômage - une part élevée de personnes en situation dexclusion Les acteurs - ADIE depuis 2007, financée par lAFD - Martinique Initiative depuis Dispositif NACRE, Direction du travail Des difficultés - laccès des personnes les plus démunies à ce dispositif demeure encore insuffisant - peine à jouer pleinement son rôle doutil daccompagnement vers la bancarisation Une forte progression du microcrédit et une grande pérennité des entreprises accompagnées Approche /accompagnement du porteur de projet

80 Un témoignage dacteur Monsieur Gwenolé FLOCH Directeur Régional de ADIE Association pour le Droit à lInitiative Economique

81 Expérimentation par lADIE du microcrédit en milieu rural Lancée au milieu de lannée 2007 pour 3 ans (Poitou, Plateau des Millevaches en Limousin, Parc Naturel des volcans dAuvergne) Objectif : faire émerger la demande potentielle dans les zones isolées. Stratégie : recherche proactive des clients par des conseillers mobiles et des animateurs de «Points Relais Adie» La méthode sest avérée efficace, lactivité étant aujourd'hui comparable à celle de lensemble du réseau, et la satisfaction de la clientèle est très forte. Approche /accompagnement du porteur de projet

82 Dispositif ELI (Entreprises Localement Innovantes) Destinée aux porteurs de projets agri-ruraux et aux micro-entreprises innovantes Une aide en trois temps : AVANT la création de lactivité : la réalisation dune étude de faisabilité peut être financée à 80% pour un coût plafonné à Au stade de la CONCRETISATION de lactivité la réalisation des investissements peut être financée à 50% pour un coût plafonné à APRES le démarrage de lactivité, une aide au suivi obligatoire sur 2 ans, financée à 100% pour un coût plafonné à Cette aide est cofinancée à part égale par le Conseil Régional Rhône-Alpes et par le fonds européen FEADER Approche /accompagnement du porteur de projet en région Rhone-Alpes

83 La maison de léconomie du pays dAunis Enjeux : remédier au manque de lisibilité pour les porteurs de projet dans la multitude des structures d'accompagnement, des dispositifs, etc.. Fonctionnement : mise sur les ressources existantes et leur mise en réseau pour une mutualisation des connaissances, des savoir- faire et des contacts au service des habitants porteurs de projets. Approche collective et territoriale en régions

84 Construction dune offre dactivités dans les Monts du Forez (Loire) Approche collective et territoriale en régions Maison des services – site de proximité autour de 4 pôles dintervention : emploi-formation, porteurs de projets, services administratifs, offres dactivités. Expérimentation : méthode de construction dune offre dactivité quun territoire recèle et les proposer aux porteurs de projet. Repérage des potentiels dactivité par les élus, très impliqués : terrains disponibles, développement, transmission ou reprise dentreprises, besoins non satisfait,… Des groupes locaux se constituent pour faire émerger loffre dactivités Sélection du candidats sur des critères établis localement

85 Groupe entrepreneuriat national Objectifs du groupe : Favoriser la création dactivités et demplois en milieu rural Encourager diversification des activités Faciliter lémergence de synergies entre acteurs locaux Objectifs méthodologiques : Décloisonner les approches Favoriser les démarches partenariales Identifier la spécificité du monde rural sur cette thématique

86 Groupe entrepreneuriat national Une double approche : la dimension individuelle de lentrepreneuriat (projet personnel) et la dimension collective (projet intégré à une stratégie territoriale) Trois thématiques qui feront lobjet dappels à proposition : Animation territoriale et soutien à lentrepreneuriat : quelles sont les formes de gouvernance qui facilitent lémergence de projets (détection des potentiels, développement dune culture entrepreneuriale, mise en cohérence de la stratégie territoriale et des projets personnels)

87 Groupe entrepreneuriat national Laccompagnement des porteurs de projet et des entreprises : étude des outils (techniques, financier et juridiques) pour définir leurs conditions de réussite et les synergies à développer entre acteurs pour assurer laccompagnement optimal des porteurs de projets. Dans le cadre de cette thématique, la problématique « création- transmission » sera abordée. Effets et valorisation de léconomie résidentielle : en complémentarité des travaux du groupe services, identification des potentiels de développement économique liés à ce secteur et analyse des organisations collectives favorisant la création dentreprises.

88 Objectifs et organisation des ateliers Objectifs Définition dune feuille de route pour la première année dactions du réseau rural : détailler les attentes des acteurs, échanger sur les propositions et valider des orientations. Validation dune méthode de travail et des résultats attendus. Recensement des acteurs indispensables à la réflexion et répartition des tâches. Organisation Atelier 1 : valorisation produits locaux notamment au sein de la restauration collective Atelier 2 : accompagnement des micro-activités

89 RESTITUTION DES ATELIERS

90 PERSPECTIVES pour cette première année de travaux

91 Travaux du réseau rural pour cette première année 7 Octobre : Réunion du Comité de Pilotage du Réseau Rural Validation des orientations prises par lAssemblée en termes de méthode de travail et de résultats attendus Octobre : Création de la page internet Réseau Rural sur le site de la DAAF novembre : cycle de réunions à Paris (Formation coopération interGAL interrégionale, Séminaire thématique national des réseaux ruraux régionaux, réunion du groupe de travail national « Services en milieu rural ») Décembre : Diffusion du premier bulletin de liaison du réseau rural Novembre, janvier et mars : cycle de 3 réunions/réflexion pour chacun des thèmes Juin : réunions de restitution des travaux pour chacun des thèmes Septembre 2012 : 2 ème assemblée du Réseau Rural Martinique

92 CLOTURE de lASSEMBLEE


Télécharger ppt "Réseau Rural Martinique 29 septembre 2011 Assemblée."

Présentations similaires


Annonces Google