La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

[...] quand on lit Shakespeare ou quand on contemple une couleur dans le ciel, c'est toujours avec l'espérance d'y trouver notre vrai visage. Quand on.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "[...] quand on lit Shakespeare ou quand on contemple une couleur dans le ciel, c'est toujours avec l'espérance d'y trouver notre vrai visage. Quand on."— Transcription de la présentation:

1 [...] quand on lit Shakespeare ou quand on contemple une couleur dans le ciel, c'est toujours avec l'espérance d'y trouver notre vrai visage. Quand on tombe amoureux c'est pareil, sauf que là on est au plus près de découvrir enfin la pureté de nos traits, là, sur le visage de l'autre. Christian Bobin

2 [...] être barbare, c'est se croire civilisé, rejeter les autres dans le néant. Alors qu'être civilisé, c'est se savoir barbare, connaître la fragilité des barrières qui nous séparent de notre propre ignominie et que le même monde porte en lui la possibilité de l'infamie et du sublime. Pascal Bruckner (Misère de la prospérité [Excipit])

3 La musique, on a tous la nôtre, un air à soi. L'important, c'est de savoir le jouer assez bien pour que les gens aient l'envie de l'écouter. Ce n'est pas de la technique, ça, ni de l'inspiration ou du génie. C'est de l'émotion.

4 C'est quand on aime que l'on arrive à être quelque chose de la Création. Quand on aime, on n'a aucun besoin de comprendre ce qui se passe, car tout se passe alors à l'intérieur de nous, et les hommes peuvent se transformer en vents. À condition que les vents les aident, bien sûr. Paulo Coelho (L'Alchimiste)

5 Votre mort est une des pièces de l'ordre de l'univers ; c'est une pièce de la vie du monde. Michel de Montaigne (Essais )

6 [...] il y a une grande vérité en ce monde : qui que tu sois et quoi que tu fasses, lorsque tu veux vraiment quelque chose, c'est que ce désir est né dans l'Âme de l'Univers. Paulo Coelho (L'Alchimiste)

7 Ce qu'un autre aurait aussi bien fait que toi, ne le fais pas. Ce qu'un autre aurait aussi bien dit que toi, ne le dis pas, - aussi bien écrit que toi, ne l'écris pas. Ne t'attache en toi qu'à ce que tu sens qui n'est nulle part ailleurs qu'en toi-même, et crée de toi, impatiemment ou patiemment, ah! le plus irremplaçable des êtres. André Gide (Les nourritures terrestres,)

8 Quand Dieu parle le langage du monde, je peux en faire l'interprétation. Mais s'il parle le langage de ton âme, alors il n'y a que toi qui puisses comprendre. Paulo Coelho (L'Alchimiste)

9 Le bien et le mal, la joie et la peine étant indissolublement liés ici-bas, le vrai problème n'est pas d'être heureux ou malheureux : c'est d'être l'un et l'autre au niveau le plus élevé de soi-même. Gustave THIBON (L'équilibre et l'harmonie))

10 Une très belle femme qui regarde son image au miroir peut très bien croire qu'elle est cela. Une femme laide sait qu'elle n'est pas cela. Simone Weil (La pesanteur et la grâce)

11 Accepter de ne plus rien recevoir de toi. Puis consentir à ne plus rien te donner. Et t'aimer encore. Gustave THIBON (L'ignorance étoilée)

12 La patience est l'art d'espérer. Vauvenargues (Réflexions et maximes)

13 Il faudrait [...] distinguer deux sortes de vices : les péchés commis sans plaisir et les vertus pratiquées sans amour. Gustave Thibon (L'ignorance étoilée)

14 À en juger par ce qu'ils font de la vie mortelle, la plupart des vivants ne semblent pas assez mûrs pour une vie éternelle. Claude Roy (La fleur du temps, journal )

15 Le jour où tu comprendras que tout le monde a raison à son niveau et dans ses limites, ce jour-là tout le monde te donnera tort. Toutes les portes se ferment devant celui qui est ouvert à tout. N'ayant plus de complices, il n'a que des ennemis. Gustave THIBON (L'ignorance))

16 Présente, tu tiens dans tes limites, tu n'es que toi-même et le reste de l'univers me distrait de toi. Absente, tu es partout comme Dieu ; rien ne te contient et tout t'évoque. Cela m'aide à comprendre l'absence omniprésente de Dieu. Gustave THIBON (L'ignorance étoilée)


Télécharger ppt "[...] quand on lit Shakespeare ou quand on contemple une couleur dans le ciel, c'est toujours avec l'espérance d'y trouver notre vrai visage. Quand on."

Présentations similaires


Annonces Google