La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le vol parabolique réalisé par un airbus A300 « Zéro G » du CNES a pour but de créer artificiellement des conditions d’impesanteur sur terre (ou plutôt.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le vol parabolique réalisé par un airbus A300 « Zéro G » du CNES a pour but de créer artificiellement des conditions d’impesanteur sur terre (ou plutôt."— Transcription de la présentation:

1 Le vol parabolique réalisé par un airbus A300 « Zéro G » du CNES a pour but de créer artificiellement des conditions d’impesanteur sur terre (ou plutôt de micropesanteur) Pourquoi un vol parabolique ? Lorsqu'on lance un objet en l'air, hormis le cas où il a été lancé rigoureusement à la verticale vers le haut, sa trajectoire est une parabole. Il s'agit d'une chute libre avec vitesse initiale. Un objet placé à l'intérieur est donc en impesanteur Si un avion arrive à effectuer une trajectoire parabolique, passagers et matériel embarqué seront en impesanteur. A noter que dans un "grand-huit", le profil de la piste est conçu pour procurer cette sensation aux amateurs, en certains points du circuit...

2 L’Airbus « Zéro G » (*) qui est en vol horizontal à 6300 mètres d’altitude monte en se cabrant à 47 °. Il est alors en hyperpesanteur à 1,8 g (1 g correspond à l'accélération de la pesanteur à la surface de la Terre). Le pilote diminue ensuite la poussée des réacteurs de façon à juste compenser le frottement de l’air et l'avion entre en phase de chute libre dès 8000 mètres. Son contenu est en impesanteur. Son élan lui permet d’atteindre mètres puis il retombe (phase descendante de la parabole). Après avoir remis les gaz à mètres et retrouvé une phase d’hyperpesanteur l’avion reprend son vol horizontal à mètres. L’opération dure environ une minute pour obtenir 25 secondes d’impesanteur ou micropesanteur intercalées entre deux périodes d’hyperpesanteur.

3 Au sommet de la parabole, tout ce qui se trouve à bord de l'avion est en chute libre. Expérimentateurs et expériences non arrimés flottent dans la carlingue tapissée de matelas en mousse. Pourtant, avant et après cette phase enivrante, il nous faut subir près de 2g (nous pesons deux fois plus lourd !).


Télécharger ppt "Le vol parabolique réalisé par un airbus A300 « Zéro G » du CNES a pour but de créer artificiellement des conditions d’impesanteur sur terre (ou plutôt."

Présentations similaires


Annonces Google