La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Programme de Développement Stratégique de l’Education de Base PDSEB 2012 - 2021 Présentation atelier de Validation 29 Mai 2012 Présentation atelier de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Programme de Développement Stratégique de l’Education de Base PDSEB 2012 - 2021 Présentation atelier de Validation 29 Mai 2012 Présentation atelier de."— Transcription de la présentation:

1 Programme de Développement Stratégique de l’Education de Base PDSEB Présentation atelier de Validation 29 Mai 2012 Présentation atelier de Validation 29 Mai 2012

2 ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ENSEIGNEMENT POST PRIMAIRE FORMEL EFTP NON FORMEL 12 à 16 ans 14 ans et + EDUCATION FORMELLE PRESCOLAIRE EDUCATION DE BASE AU BURKINA EDUCATION NON FORMELLE PETITE ENFANCE PETITE ENFANCE 3 à 5 ans 6 à 11 ans EDUCATION NON FORMELLE ADOLESCENTS 09 – 15 ans EDUCATION NON FORMELLE ADOLESCENTS 09 – 15 ans ALPHABETISATION JEUNES ET ADULTES +15 ans ALPHABETISATION JEUNES ET ADULTES +15 ans Enseignement secondaire et supérieur MARCHE DU TRAVAIL

3 SITUATION AU PRESCOLAIRE en 2011 Années Nombre de structuresEffectifsTaux (en %) Ratio F/G Formelles Non formelles TotalFG FGT publPriv ,440, ,720, ,171, ,340, ,411,501,450, ,782,822,800, ,802,70 0, ,60 0, ,802,70 0, ,83,13,000,97

4 SITUATION AU PRIMAIRE en 2011 Désignation 2001/ / / /12 Nombre d'écoles dont publiques dont privées Nbre classes (pu.+ pri.) Nombre d'enseignants Effectifs élèves garçons Effectifs élèves filles Effectifs totaux élèves

5 SITUATION AU PRIMAIRE en TFTF TBA47,4%88,3%87,3% TBS38,6%27,4%79,6%78,1% TAP32,1%23,6%56,6%53,7% CEP63%58,7% • Les écoles en milieu rural scolarisent 70% des effectifs du primaire et le taux d’achèvement des élèves y est 2,18 fois moins élevé que celui des élèves en milieux urbains (28% contre 61%). • le secteur privé qui scolarise 15% des effectifs avec une tendance ascendante • Sur 1000 écoliers inscrits en première année du cycle primaire, seuls 397 atteignaient la dernière année du cycle sans redoublement en 2010 avec 262 diplômés, contre 248 en 2002 avec 174 diplômés. Ce qui veut dire que 33,6% des ressources consacrées à l’éducation pour permettre aux élèves d’atteindre la fin du cycle sont gaspillées (car elles ont servi à financer les redoublements et les abandons).

6 • Tutelle MESS • Capacité d’accueil: élèves (public et privé) • Le ratio élèves / classe: 67 dont 78 au public contre 54 au privé et 69 dans le général contre 26 pour le technique et professionnel. • • Le taux de succès au BEPC est passé de 38,71% en 2008 à 28,30% en 2009 puis à 30,70% en • sur 100 élèves qui entre en 6 ème, seuls 61 arrivent en classe de 3 ème et 25 environ obtiennent le BEPC SITUATION AU POST PRIMAIRE en 2011

7 • Tutelle MESS ANNEES SEXE GFTGFTGFT Taux brut d’admission en 6 ème (TBA) 24,7%17,4%21,0%35,2%27,6%31,4%35,60%29,50%32,60% Taux brut de scolarisation au post-primaire (TBS) 24,6%17,7%21,1%33,6%25,8%29,7%36,00%28,60%32,30% Taux d’achèvement au post-primaire (TAPP) 15,30%10,50%12,9%19,6%14,70%17,1%21,20%14,30 %17,5%

8 SITUATION DE L’ENF EN 2011 • Tutelle MENA Alphabétisation des jeunes et des adultes avec l’appui du FONAENF le nombre des nouveaux inscrits en AI est passé de dont 56% de femmes en 2000/2001 à: en 2008/ apprenants en 2009/2010. La réduction des financements alloués au FONAENF en 2009/2010 justifie entre autres le recul dont 57,7% de femmes en 2004/ en 2007/2008

9 Alphabétisation des jeunes et des adultes Le nombre d’apprenants en FCB qui était de en 2000/2001 a atteint en 2009/2010 SITUATION DE L’ENF EN 2011

10 Alphabétisation des Adolescents Augmentation du nombre de CEBNF et d’innovations assimilées (ECOM, EdB, FEIPA, CBN, EFORD, AFI-D, etc.) De 52 CEBNF en 2002, on enregistre 104 en 2011 L’ensemble des structures alternatives pour adolescents est estimé à deux cents structures environ. Les principales structures d’éducation non formelle des jeunes (CEBNF, ECOM, CBN, AFI-D, EDB, FEIPA) comptaient apprenants en 2011 SITUATION DE L’ENF EN 2011

11 Nombre de jeunes formés: Centres ANPE et Programme jeunes SITUATION FORMATION PROFESSIONNELLE 2010 Tutelle MJFPE

12 VISION DU PDSEB Le format du PDSEB respecte le document gouvernemental de présentation des politiques et programmes adopté en VISION: « la formation de citoyens responsables, créatifs, producteurs, ayant le sens des valeurs universelles et dotés de compétences nécessaires pour soutenir le développement économique et social du pays » conformément aux finalités définies dans la Loi d’orientation de l’éducation de juillet Le format du PDSEB respecte le document gouvernemental de présentation des politiques et programmes adopté en VISION: « la formation de citoyens responsables, créatifs, producteurs, ayant le sens des valeurs universelles et dotés de compétences nécessaires pour soutenir le développement économique et social du pays » conformément aux finalités définies dans la Loi d’orientation de l’éducation de juillet

13 LES NOUVELLES ORIENTATIONS DU GOUVERNEMENT POUR L’EDUCATION DE BASE: PDSEB • Développement du préscolaire en passant de 3% en 2010 à au moins 25% en 2021 • Réalisation de l’enseignement primaire universel en 2021 (100% de Taux d’achèvement) dont 75,1% en 2015 • Suppression du goulot d’étranglement entre le primaire et le post primaire (général et technique, formels et non formels) avec un taux de scolarisation post primaire de 93% en 2015 et 95% en 2021 et 100% en 2025 • Accélération de l’alphabétisation avec pour ambitions, d’une part, l’élimination de l’analphabétisme à sa source à travers une stratégie hardie de prise en charge de 90% des adolescents de 09-15ans et d’autre part, l’alphabétisation/formation des plus de 15ans avec une attention particulière pour au moins 75% des jeunes de 15-24ans en 2021 dont 60% en 2015 • Renforcement/capitalisation des innovations éducatives formelle et non formelle, notamment du bilinguisme et de l’éducation inclusive à tous les niveaux dans le sens d’une amélioration continue de la qualité de l’éducation • Développement du préscolaire en passant de 3% en 2010 à au moins 25% en 2021 • Réalisation de l’enseignement primaire universel en 2021 (100% de Taux d’achèvement) dont 75,1% en 2015 • Suppression du goulot d’étranglement entre le primaire et le post primaire (général et technique, formels et non formels) avec un taux de scolarisation post primaire de 93% en 2015 et 95% en 2021 et 100% en 2025 • Accélération de l’alphabétisation avec pour ambitions, d’une part, l’élimination de l’analphabétisme à sa source à travers une stratégie hardie de prise en charge de 90% des adolescents de 09-15ans et d’autre part, l’alphabétisation/formation des plus de 15ans avec une attention particulière pour au moins 75% des jeunes de 15-24ans en 2021 dont 60% en 2015 • Renforcement/capitalisation des innovations éducatives formelle et non formelle, notamment du bilinguisme et de l’éducation inclusive à tous les niveaux dans le sens d’une amélioration continue de la qualité de l’éducation

14 CONSEQUENCES ET DEFIS DU PDSEB Sous secteur de l’éducation de base Nombre de bénéficiaires à la fin du PDDEB en 2011 Nombre de bénéficiaires en 2015 Nombre de bénéficiaires à la fin du PDSEB 2021 % de croissance 2011 et 2021 Proportion 2021 /2011 Education préscolaire %4, 58 Enseignement primaire %1,78 Enseignement post- primaire général %2,99 EFTP post primaire %5,51 Education non formelle de la petite enfance %4,8 Education non formelle des adolescents 9 – 15 ans %1,56 Alphabétisation et formation des jeunes et adultes Alphabétisation initiale %1,4 FCB %4,8 Cycle optionnels %7,4

15 LES PROGAMMES PDSEB • Accroissement de l’accès à l’éducation de base formelle • Amélioration de la qualité de l’éducation de base formelle • Développement de l’éducation non formelle • Pilotage du secteur de l’éducation de base • Gestion efficace du PDSEB • Accroissement de l’accès à l’éducation de base formelle • Amélioration de la qualité de l’éducation de base formelle • Développement de l’éducation non formelle • Pilotage du secteur de l’éducation de base • Gestion efficace du PDSEB

16 Niveau préscolaire SANS REFORME AVEC REFORME SANS REFORME AVEC REFORME Effectif Taux de préscolarisation 4,1%8,5%11,4%15%24,2% Effectifs dans le privé Nombre d’enseignants du préscolaire Nombre de salles de classe

17 Niveau préscolaire • Création d’une section d’initiation • Développement de nouveaux programmes intégrant la notion de continuum entre le préscolaire et le primaire • Capitalisation des acquis des structures non formelles par la professionnalisation des animateurs-trices communautaires • Formation des enseignants du préscolaire dans les ENEP à partir de • Subvention de la prise en charge des dépenses sociales pour 50% en 2015 et 100% en 2021 • Création d’une section d’initiation • Développement de nouveaux programmes intégrant la notion de continuum entre le préscolaire et le primaire • Capitalisation des acquis des structures non formelles par la professionnalisation des animateurs-trices communautaires • Formation des enseignants du préscolaire dans les ENEP à partir de • Subvention de la prise en charge des dépenses sociales pour 50% en 2015 et 100% en 2021

18 NIVEAU PRIMAIRE Effectif Nombre d’élèves dans le privé (15,6%) (10%) (10%) TBA 89,6%105%102% TBS 79,6%95,8%106,3% TAP 54,9%75,1%100% CEP 67%78%95% Nombre d’enseignants du primaire Besoin moyen par an entre 2012 et 2021 Nombre de salles de classe Besoin moyen par an entre 2012 et 2021

19 NIVEAU PRIMAIRE • Promotion de l’équité du genre et entre les régions • Formation des enseignants en 2 ans à partir de 2013 • Relèvement du niveau de recrutement des enseignants à partir de 2015/ Transformation des ENEP en Institut supérieur Spécialisation des enseignants 2015 • Recentrage du programme sur les compétences clés / Mesure en fin de chaque sous cycle des acquis scolaires au niveau déconcentré permettant la rémediation et la réduction du redoublement Reforme du CEP • Généralisation du bilinguisme comme support d’apprentissage • Introduction de l’anglais et des TIC dans l’enseignement dès le primaire • Généralisation de l’accès des élèves en milieu rural à l’électrification solaire • Généralisation des projets d’école • Promotion de l’équité du genre et entre les régions • Formation des enseignants en 2 ans à partir de 2013 • Relèvement du niveau de recrutement des enseignants à partir de 2015/ Transformation des ENEP en Institut supérieur Spécialisation des enseignants 2015 • Recentrage du programme sur les compétences clés / Mesure en fin de chaque sous cycle des acquis scolaires au niveau déconcentré permettant la rémediation et la réduction du redoublement Reforme du CEP • Généralisation du bilinguisme comme support d’apprentissage • Introduction de l’anglais et des TIC dans l’enseignement dès le primaire • Généralisation de l’accès des élèves en milieu rural à l’électrification solaire • Généralisation des projets d’école

20 NIVEAU POST PRIMAIRE Effectif Nombre d’élèves dans le privé (33,2%) (27,9%) (20%) TBA 37,7%67,3%95% TBS 33,4%47,8%70,8% TAP 22,7%43,6,1%75% BEPC 37% (F=33,2%)54,2% (F=51,9%)80% (G=F) Nombre d’enseignants du Post-primaire général (Vacation = 7,5%) (Vacation = 5,7%) (Vacation = 3%) Besoin moyen par an entre 2012 et 2021 Nombre de salles de classe Besoin moyen par an entre 2012 et 2021

21 NIVEAU POST PRIMAIRE • Promotion de l’équité du genre et entre les régions • Diversification des filières de Formation des enseignants à partir de 2013 • Recentrage du programme sur les compétences clés • Mise en œuvre de la stratégie de complexe éducatif (primaire + post primaire) permettant la mutualisation des infrastructures et des économies d’échelle. • Promotion de l’équité du genre et entre les régions • Diversification des filières de Formation des enseignants à partir de 2013 • Recentrage du programme sur les compétences clés • Mise en œuvre de la stratégie de complexe éducatif (primaire + post primaire) permettant la mutualisation des infrastructures et des économies d’échelle.

22 EFTP (ET + FP) formel et non formel Effectif Enseignement Technique (Privé = ) (Privé = ) (Privé = ) Effectif Formation Professionnelle (ENF ado =15 000) % élèves du post primaire %16,8%9,75% Nombre d’enseignants Nombre de formateurs (permanents) Besoin moyen par an entre 2012 et 2021 Infrastructures ET/FP CFP Besoin moyen par an entre 2012 et 2021

23 EFTP (ET + FP) formel et non formel • Promotion de l’équité du genre et entre les régions • Harmonisation du concept de Formation Professionnelle en faisant une option valorisée • Recentrage des programmes sur les compétences clés et adaptées aux zones d’intervention et aux secteurs porteurs • Mise en place d’une stratégie d’orientation permettant de professionnaliser les sortants du primaire et du post primaire • Mise en œuvre de la réforme d’intégration de l’enseignement technique qu’après la classe de 5 ème • Diversification des filières et modes de formation avec une priorité à la valorisation de l’apprentissage en milieu du travail • Implication des professionnels dans le processus de formation/qualification • Promotion de l’équité du genre et entre les régions • Harmonisation du concept de Formation Professionnelle en faisant une option valorisée • Recentrage des programmes sur les compétences clés et adaptées aux zones d’intervention et aux secteurs porteurs • Mise en place d’une stratégie d’orientation permettant de professionnaliser les sortants du primaire et du post primaire • Mise en œuvre de la réforme d’intégration de l’enseignement technique qu’après la classe de 5 ème • Diversification des filières et modes de formation avec une priorité à la valorisation de l’apprentissage en milieu du travail • Implication des professionnels dans le processus de formation/qualification

24 EDUCATION NON FORMELLE Education non formelle de la petite enfance Education non formelle des adolescents 9 – 15 ans Alphabétisation et formation des jeunes et adultes Alphabétisation initiale FCB Cycle optionnels

25 Les objectifs cibles •Petite enfance •Construction de 97 structures communautaires par an au cours de la période. Passant le nombre de Bisongo et structures assimilées de 257 en 2010 à 627 en 2015 soit plus du double à construire à l’horizon 2015 pour atteindre en 2021 •Réhabilitation de 20% des infrastructures existantes •Ouverture de Haltes garderies dans les centres d’alphabétisation •Adolescents ( environ en 2011) •Faire accéder au formel 30% des adolescents de 9 – 14 ans hors du système éducatif •Orienter les 70% dans les programmes d’alphabétisation (cycle de base des CEBNF et autres innovations assimilées) •Recrutement de 532 animateurs dans les CEBNF Accroissement de l’offre et de la demande en ENF

26 Les objectifs cibles •Assurer la formation des animateurs pour les différents niveaux et publics cibles •Développer et Réviser les curricula •Promouvoir les innovations en ENF •Assurer l’application du cahier des charges des intervenants en ENF ainsi que les programmes officiels • Opérationnaliser les passerelles entre le non formel et le formel •Appuyer les sortants des structures d’ENF à s’insérer dans le monde du travail Amélioration de la qualité en ENF

27 Les sous programmes SP1: Coordination / gouvernance du sous secteur entre les différents acteurs public, privé et OSC SP2: Appui à la réalisation du transfert du secteur de l’éducation aux acteurs décentralisés à l’horizon 2021 SP3: Mobilisation des ressources et financement du sous secteur SP4: Renforcement des capacités de gestion des acteurs et des structures en charge de l’éducation de base Programme 4 : Pilotage de l’éducation de base

28 Les sous programme: gestion du PDSEB SP1: Structures et Procédures de gestion du PDSEB SP2: Mise en œuvre et suivi – évaluation du PDSEB Programme 5: Gestion du PDSEB

29 Coût et financement du PDSEB Montant en millions% du budget total Coût total PDSEB % Programme 1: Accès à l'éducation de base formelle % dont salaire % dont infrastructures + subventions +autres % Programme 2: qualité de l'éducation de base formelle % Programme 3: Education de base non formelle % dont Formation professionnelle Programme 4: Pilotage et soutien au programme % dont salaire et formation continue des personnels d'administration et d'encadrements + Programme 5: Gestion du Programme

30 COMPARAISON DU PUBLIC CIBLE 2021/2011 Sous secteur de l’éducation de base Nombre de bénéficiaires à la fin du PDDEB en 2011 Nombre de bénéficiaires à la fin du PDSEB 2021 Proportion 2021 /2011 Education préscolaire , 58 Enseignement primaire ,78 Enseignement post- primaire général ,99 EFTP post primaire ,51 Education non formelle de la petite enfance ,8 Education non formelle des adolescents 9 – 15 ans ,56 Alphabétisation et formation des jeunes et adultes Alphabétisation initiale ,4 FCB ,8 Cycle optionnels ,4

31 Coût et financement du PDSEB • Le coût global de la mise en œuvre du PDSEB est estimé à 4 612,27 milliards de FCFA. • Le coût moyen annuel pour la période est évalué à 344 milliards et le coût total de la 1 ère phase (2012 – 2015) est estimé à 1 376,57 milliards. • Le coût moyen annuel de la période est évalué à 539 milliards aboutissant à un coût total de la 2 ème phase équivalent à 3 235,6 milliards. • Cependant la capacité nationale annuelle moyenne de financement actuelle est de 183 milliards de FCFA.

32 Coût et financement du PDSEB • Le financement du PDSEB sera assuré sur les ressources propres du budget de l’Etat, les ressources nationales privées et sur les ressources extérieures. • Adopter le principe et consacrer réellement au moins 20% le plus tôt possible au secteur de l’éducation de base et non à l’ensemble du secteur de l’éducation. • Pour garantir le financement du PDSEB, l’Etat burkinabé (gouvernement et collectivités) en assurera au moins 75%, laissant ainsi le financement du gap aux ressources, privées nationales et extérieures. • Pour les ressources privées, elles proviendront de la mobilisation des ressources de la communauté éducative (APE, AME/COGES) y compris celles des Burkinabè de l’extérieur et par le mécanisme du partenariat public-privé.

33 Coût et financement du PDSEB • Nécessité de trouver de nouvelles sources publiques de financement et de nouvelles stratégies de dépenses permettant de faire des économies d’échelle sur par exemple: • Réforme de l’ensemble des niveaux de l’éducation de base pour former un continuum • Mode de formation et de recrutement du personnel; • Mode de réalisation des infrastructures; • Recentrage/Allègement des programmes pour développer des compétences réelles et optimiser l’intervention des ressources humaines; • Spécialisation des enseignants pour réduire le nombre d’enseignants et les motiver davantage; • Révision du niveau de recrutement au BAC à partir de 2016 pour éliminer tout gap et valoriser la fonction; • Maîtriser le taux de suppléance à 5% pour réduire le nombre d’enseignants non titulaires de classes; • Implication des ressources propres des collectivités décentralisées • Instauration de prélèvements obligatoires exceptionnels dédiés exclusivement au secteur de l’éducation compte tenu de son rôle moteur dans le développement du pays • Etc.

34 LES RISQUES • Financier: baisse de l’aide, concurrence sectorielle, capacité d’absorption, etc. • Non adhésion des acteurs aux différentes réformes proposées: maintien des clivages • Faible capacité des acteurs à mettre en œuvre les réformes: faible appropriation des directives, mobilité des cadres, etc.

35 JE VOUS REMERCIE


Télécharger ppt "Programme de Développement Stratégique de l’Education de Base PDSEB 2012 - 2021 Présentation atelier de Validation 29 Mai 2012 Présentation atelier de."

Présentations similaires


Annonces Google