La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CELUI QU’ON NOMME LE ROI-SOLEIL - Pierre, ce noble seigneur n’écoute même pas ce que dit notre roi ! - Bien sûr, Antoinette ! c’est M. de la Fontaine,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CELUI QU’ON NOMME LE ROI-SOLEIL - Pierre, ce noble seigneur n’écoute même pas ce que dit notre roi ! - Bien sûr, Antoinette ! c’est M. de la Fontaine,"— Transcription de la présentation:

1

2

3 CELUI QU’ON NOMME LE ROI-SOLEIL

4 - Pierre, ce noble seigneur n’écoute même pas ce que dit notre roi ! - Bien sûr, Antoinette ! c’est M. de la Fontaine, le fabuliste qui fait parler les animaux. - Sais-tu ce qu’il écrit ? - L’histoire d’un corbeau perché sur un arbre. - Ce matin il a longuement observé un renard qui courait dans les taillis. - Alors, un de ces jours, il nous racontera sans doute l’histoire du renard et du corbeau mais peut-être aussi celle d’un lion et d’un loup.

5 Voici maintenant un souverain si impor- tant qu’on l’a surnommé le Roi-Soleil, et son règne le Grand Siècle : Louis XIV. 54 ans de règne personnel, de 1661 à Louis XIV veut redonner à la France ses anciennes frontières. Il y parvient, soit par des guerres où s’illustre Condé, Tu- renne et l’ingénieur Vauban sur terre, Duguay-Trouin, Jean Bart ou Trouville sur mer, soit par des traités avantageux, soit même par des mariages. Il choisit d’excellents ministres, Mazarin d’abord, puis Colbert et Louvois.

6

7 Page précédente, le Château de Versailles. Ici, la prestigieuse Galerie des Glaces, où le roi donnait des fêtes somp- tueuses. L’Etat français y reçoit souvent les rois et dignitaires étrangers. Il entreprend de se faire construire par Mansart et Le Nôtre un palais unique au monde, Versailles ; il y tient sa cour, c’est à dire qu’il réunit autour de lui tous les seigneurs du royaume. Il protège également beaucoup d’artistes ; des peintres, Mignard, Poussin, Claude Lorrain, des musiciens comme Lulli, mais surtout des écrivains aux genres très différents ; La Fontaine, Boileau, Racine, Corneille, La Bruyère, Mme de Sévigné, Molière.

8 Pourtant Louis XIV commet une grave erreur : il révoque l’édit de Nantes De plus, ces constructions et ces guerres coûtent chers ; le roi, isolé au milieu des courtisans, ne voit pas la misère de ses sujets. De terribles disettes ravagent notre pays et les œuvres de charité créées par Saint Vincent de Paul recueillent chaque jour les enfants abandonnés dans les rues…

9 Avec Louis XV, voici maintenant le "siècle des lumières", léger, frivole, mais bouillonnant d’inventions et d’idées généreuses. L’originalité de cette période est due à la splendeur des fêtes données à Versailles, au renouveau de la musique (invention du piano), à la maitrise de l’artisanat (porcelaine, verrerie, meuble, miniature, tapisserie …), mais surtout à l’ouverture de salons où on aborde tous les sujets : la chimie, les mathématiques avec d’Alembert, les sciences naturelles à la suite de Buffon, l’astronomie, etc, tandis que paraît un ouvrage très important, la Grande Encyclopédie.

10 Montesquieu Diderot Voltaire Rousseau Les écrivains : Montesquieu, Diderot, Vol- taire, Rousseau, sont appelés "philosophes" parce qu’ils ne prennent plus pour guides la religion et le gouvernement, ils veulent créer une société idéale en se fiant uniquement à la raison.

11 Le jeune roi Louis XVI est gé- nereux, mais faible et irrésolu ; s’il choisit de bons ministres et aide les Etats-Unis à proclamer leur liberté, il doit réunir une assemblée, les Etats-Généraux, afin de réorganiser les finances. Cette date marque le commen- cement de la Révolution. Le 14 juillet 1789, le peuple est joyeux, comme Nicolas et Jacotte car il pense construire le monde parfait des philosophes.

12 LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE

13 - Nicolas, Jacotte, donnez-vous la main afin de ne pas vous perdre, conseille leur mère. - Où allons-nous, maman, avec toute cette foule qui court et chante. - Conquérir un des biens les plus précieux de l’homme : la liberté, ajoute leur père. Quand tu seras grand, Nicolas, tu raconteras à tes enfants comment aujourd’hui nous avons pris la Bastille. - Toi, Jacotte, tu diras aux tiens que s’ils vivent en République, c’est grâce à nous ! - Avec la belle et fière devise "Liberté, Egalité, Fraternité" complète le père.

14 Pour marquer ces temps nouveaux, la France choisit un autre drapeau : aux couleurs de Paris, le rouge et le bleu, elle ajoute le blanc de la royauté. De même on change le nom des mois, le calcul des années et jusqu’aux prénoms donnés aux enfants ! Comme beaucoup de nobles, effrayés par les excès de la Ré- volution, émigrent dans les pays voisins, Louis XVI les imi- te avec la reine Marie-Antoi- nette et leurs enfants ; arrêtés à Varennes, puis accusés de trahison, ils sont emprisonnés tandis que le 10 août 1792 la monarchie est abolie en Fran- ce. L’arrestation de la famille royale à Varennes

15 Cette période s’appelle la Terreur, car une dénonciation suffit pour amener devant le tribunal révolutionnaire. On guillotine en masse : le roi, la reine, des nobles, des prêtres, des républicains comme Dan- ton ou Robespierre, de simples citoyens… Or, pendant ce temps, la Prusse, l’Autriche et l’Angleterre forment une coalition afin de rétablir la royauté… et à la faveur du désordre s’emparer de quelques provinces. "La patrie est en danger !" crient les Français qui courent s’engager. Ils sont très jeunes, manquent de nourriture, d’équipements, d’armes efficaces, mais ont beaucoup de courage. Parmi les généraux se trouve un petit Corse, maigre, pauvre, dont tous reconnaissent le génie : Napoléon Bonaparte.

16 Le tombeau de Louis XVI et de Marie-Antoinette à Saint-Denis

17 UNE TOUTE JEUNE REPUBLIQUE

18 - La route sera longue, Eglantine, jusqu’à la frontière du Rhin. - Elle me paraîtra courte, puisque nous sommes ensemble et que mon papa a dit que je pourrais monter dans la charrette où sont rangés les vivres et les médicaments. - Tu dois être la plus jolie cantinière de cette armée. - Et toi, Floréal, son plus jeune conscrit. - Pour que le temps passe très vite, veux-tu que nous chantions en cœur ce nouveau refrain si entrainant : "Allons, enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé…"

19 Contrairement à une idée reçue, le chant de la Marseillaise n’a pas été composé à Marseille. Rouget de Lisle l’a écrit à Strasbourg, et le vrai nom de cet hymne est chant de guerre pour l’armée du Rhin.

20 Napoléon Bonaparte jeuneNapoléon Bonaparte premier consul

21 NAPOLEON, LE RÊVE D’UN EMPIRE

22 Dans un des salons du palais des Tuileries, Hortense et Joseph regar- dent le fils de Napoléon en train de gazouiller dans son berceau. - Dis, Hortense, tu ne le trouves pas magnifique, ce petit François-Charles qui est notre roi de Rome et qui sera Napoléon II. - Oh ! si, Joseph ! il faudra demander à maman de nous donner un petit frère aussi mignon. - Et si le bébé qu’on attend est une petite sœur ? - Dans ce cas, j’espère qu’elle sera très belle, et plus tard notre prince l’épousera. Le Roi de Rome enfant

23 Sous le Directoire, Bo- naparte remporte plusieurs succès militaires, et il est nommé Premier consul, chef de la France. Il s’efforce de réconcilier les Français et - la religion abolie par la Révolution. Aussi, en 1804, après la paix de Marengo, le pape le sacre empereur sous le nom de Napoléon 1°. Les abeilles remplacent les fleurs de lis, mais l’empereur institue à Fontaine- bleau une véritable cour avec ses nobles et son étiquette. Après son divorce avec Joséphine, il épouse Marie-Louise d’Autriche, dont il aura un fils. Travailleur infatigable, Napoléon crée une armée de valeur, encourage les sciences, rassemble les artistes ou les écrivains et réorganise notre pays en remaniant la justice, les finances, l’enseignement et l’administration.

24 Cependant, la guerre continue, Napoléon accumule les victoires : Ulm, Austerlitz, Iéna, Eylau, Wagram ; il entre à Vienne, à Berlin, à Madrid, ins- talle ses frères et ses sœurs sur les trônes devenus vacants puis marche jusqu’à Moscou. Mais la Grande Armée est vaincue par le terrible hiver russe. L’empereur doit abdiquer et partir à l’île d’Elbe ; s’il parvient à s’échapper pour re- monter sur Paris, ce triomphe ne dure pas : battu définitivement à Water- loo, il est exilé à Sainte-Hélène. Son tombeau se trouve aujourd’hui aux Invalides.

25 Le tombeau de Napoléon 1 er aux Invalides

26 LE TEMPS DES ROIS S’ACHEVE Les premiers trains

27 - Madame ma mère, demande le prince impérial, faut-il vraiment monter dans cette grosse machine ? - Votre Altesse pourrait s’en dispenser, explique un courtisan, il s’agit d’une innovation qui sera vite abandonnée, car le corps humain ne pourra pas supporter une telle vitesse. - Ce n’est pas l’avis de l’empereur ni le mien, au contraire ! Mais, Monsieur mon fils, si vous avez peur, je ne vous oblige pas à me suivre… - Oh ! Madame ! puisqu’il y a du danger, je dois me trouver à vos côtés afin de vous protéger ! Et l’enfant prend la main de sa mère.

28 Louis-Philippe Sage, et réfléchi, Louis XVIII parvient à libérer la France et à la rendre pros- père. Mais son frère, Charles X, qui lui suc- cède, se montre têtu, cassant ; il mé- contente les Français ; aussi est-il renversé en 1830, et remplacé par un de ses cousins, Louis-Philippe. Comme Louis-Philippe veut que notre pays devienne riche et paisible, il en- courage le progrès ; sous son règne on construit les premiers chemins de fer pour remplacer les diligences. Pourtant il refuse certaines réformes, et, en 1848, doit abdiquer devant une véritable guerre civile.

29 Napoléon III sur un champ de bataille La guerre de Crimée (siège de Sébastopol) et celle contre l’Autriche se terminent victorieusement (Magenta, Solferino), mais à Berlin le roi de Prusse, Guillaume, conseillé par son chancelier Bismarck, a préparé une formidable armée pour nous attaquer. Napoléon III est vaincu à Sedan en 1870, l’Empire est renversé, puis Paris doit se rendre malgré un siège héroïque tandis que la France perd l’Alsace et la Lorraine.

30 On proclame la III° République, et à partir de cette date il n’y aura plus dans notre pays ni rois ni empereurs.

31 UN SECLE D’INCROYABLES DECOUVERTES

32 PASTEUR - Oh ! Que j’ai peur, murmure Eugénie. - Quelle sotte ! peur de quoi ? réplique Léonce, qui n’en mène guère plus large. - Si monsieur nous fait une piqûre ? - Une piqûre, est-ce donc si grave, intervient Pasteur. N’as-tu jamais été égratignée par une rose ou par une aiguille de couturière ? Mes piqûres à moi ne font pas plus mal ; on les appelle des vaccins et, si tu te laisses faire bien sagement, tu éviteras certaines maladies très graves : le charbon, la rage…

33 VOYAGES Un train siffle et s'en va, bousculant l'air, les routes, L'espace, la nuit bleue et l'odeur des chemins ; Alors, ivre, hagard, il tombera demain Au cœur d'un beau pays en sifflant sous les voûtes. Ah ! la claire arrivée au lever du matin ! Les gares, leur odeur de soleil et d'orange, Tout ce qui, sur les quais, s'emmêle et se dérange, Ce merveilleux effort d'instable et de lointain ! - Voir le bel univers, goûter l'Espagne ocreuse, Son tintement, sa rage et sa dévotion ; Voir, riche de lumière et d'adoration, Byzance consolée, inerte et bienheureuse. Voir la Grèce debout au bleu de l'air salin, Le Japon en vernis et la Perse en faïence, L'Égypte au front bandé d'orgueil et de science, Tunis, ronde, et flambant d'un blanc de kaolin. Voir la Chine buvant aux belles porcelaines. L'Inde jaune, accroupie et fumant ses poisons, La Suède d'argent avec ses deux saisons, Le Maroc, ses arceaux, sa mosquée et ses laines… Anna de NOAILLES( ) Voici comment une poétesse du XIX° siècle parlait des trains et des voyages

34 Les premiers métiers à tisser Le développement du machinisme entraine au XIX° siècle un boule- versement total. L’utilisation du charbon, de la vapeur, du pétrole, du gaz ou de l’électricité permet de travailler plus vite (moisson- neuse), de produire à meilleur marché (métier à tisser), de voya- ger facilement (chemin de fer, navire à vapeur), de communi- quer rapidement (télégraphe, ra- dio). Les découvertes sont nom- breuses : l’atome, la cellule ou les microbes ; les travaux de savants comme Pasteur débouchent sur les vaccins, l’anesthésie et les désinfectants.

35 La tour Eiffel en construction En contrepartie, l’industrialisation entraîne une misère effroyable dans les villes, où se forme un prolétariat que déciment la faim, le froid et les épidémies ; des enfants de onze ans travaillent parfois vingt heures par jour ! Alors sont votées les premières lois sociales et les syndicats ouvriers se constituent. Tout va très vite : Eiffel construit la tour qui porte son nom, Ferdinand de Lesseps ouvre le canal de Suez, les journaux sortent à grand tirage, l’instruction devient obligatoire, etc…

36 Monet a peint beaucoup de tableaux repré- sentant des nimphéas. En voici un. En littérature les romantiques comme (Chateaubriand, Alfred de Musset, Vigny, Hugo) lais- sent la place à des auteurs très différents (Zola, Baudelaire, Rimbaud, Verlaine) et, parmi les peintres, Courbet, Manet, Renoir, Monet Cézanne révolu- tionnent l’art.

37 LA BELLE EPOQUE… ET LA SUITE

38 - Antoine, sais-tu comment font ces machines pour avancer toutes seules ? - Elles ont un moteur qui mange du pétrole, comme les lampes qui nous éclairent. - Lorsque nous irons à la campagne, chez nos grands-parents, nous leur dirons que nous avons vu des carrosses rouler sans chevaux ! - N’oublie pas que tu as vu aussi d’ énormes oiseaux qui s’appellent des aéroplanes et dans lesquels on peut monter. Jamais grand-père et grand- mère ne nous croiront ;

39 Ces bouleversements s’accen- tuent encore avec le XX° siècle. Après l’automobile, l’aéroplane, la TSF., le cinéma seront bientôt in- ventés ! En 1914, l’Allemagne va déclarer la guerre à la France… La présence de plusieurs nations (en particulier l’Angleterre et l’A- mérique) donne à ce conflit un caractère mondial, et l’utilisation d’armes modernes, de sous-ma- rins et d’avions le rend terrible- ment meurtrier. Nos troupes commencent par reculer, mais Joffre et Gallieni remportent la victoire de la Marne et, le 11 novembre 1918, les Allemands sont obligés de signer l’armistice avec Foch. L’Alsace et la Lorraine redevien- nent françaises ! Un des premiers projecteurs cinématographiques.

40 On nomme l’après-guerre les "les années folles" parce que tout le monde veut s’amuser malgré la crise menaçante. Et en 1939 Hitler attaque notre pays, imité ensuite par Mussolini. Il s’agit d’un nouveau conflit mon- dial : l’Angleterre, l’Amérique, le Japon, le Canada puis la Russie y participent. Très vite la France est occupée. Cependant à Londres, le général de Gaulle poursuit la lutte pendant que la Résistance harcèle l’occu- pant qui commet beaucoup d’atro- cités. Enfin, le 6 juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie ; l’enne- mi vaincu doit signer un armistice le 8 mai 1945.

41 Maquette du débarquement du 6 juin 1944

42 EN L’AN 2000

43 - Je flotte, François ; c’est très amusant, mais je ne sais pas où nous allons ! - Moi, je le sais, Françoise. Grâce aux découvertes des hommes de tous les temps, nous marchons vers l’avenir. A toi, à moi, à tous les enfants, il appartient de lui donner les couleurs de la joie et de l’amour.

44 Bien plus de cent ans paraissent s’être écoulés entre la fin du siècle dernier et celle du nôtre ! Les arts et les lettres diffèrent totalement, les avions n’ont rien de commun avec ceux que pilotait Blériot, et la méde- cine, le cinéma, la radio, l’électromé- nager, tout ce qui constitue notre vie de chaque jour, se modifient sans trêve.

45 A côté de ces perfectionnements spectaculaires, apparaissent des inven- tions non moins stupéfiantes : la télévision, l’informatique, la science nu- cléaire, l’électronique, la découverte de nouveaux médicaments comme la pénicilline ou la cortisone et la construction des fusées interplanétaires. En 1969, pour la première fois un homme marche sur la Lune…

46 Pourtant, la misère subsiste, et les guerres et le malheur. On comprend qu’aucun pays ne peut s’isoler entièrement des autres, aussi les gouverne- ments créent des organismes internationaux – (S.D.N, O.N.U.) afin d’établir une paix durable. Le monde y parviendra t-il ? Les Terriens pourront-ils enfin jouir de leurs découvertes ? Oui, sans doute, s’ils mettent l’amour et la fraternité au centre de leurs relations, des plus simples aux plus générales. A chacun de s’y atteler !

47 Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site : Musique : Douce France (sans indication d’artiste, hélas !)


Télécharger ppt "CELUI QU’ON NOMME LE ROI-SOLEIL - Pierre, ce noble seigneur n’écoute même pas ce que dit notre roi ! - Bien sûr, Antoinette ! c’est M. de la Fontaine,"

Présentations similaires


Annonces Google