La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ce fut la joie, au château et dans tout le pays, lorsque la reine annonça qu’elle allait avoir un enfant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ce fut la joie, au château et dans tout le pays, lorsque la reine annonça qu’elle allait avoir un enfant."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Ce fut la joie, au château et dans tout le pays, lorsque la reine annonça qu’elle allait avoir un enfant.

4 Lorsque Guenièvre naquit, vous savez bien comment cela se passe d’ordinaire dans les contes et dans les châteaux, on fit une grande fête à laquelle on invita, bien sûr, toutes les fées et tous les magiciens du royaume. Mais les contes vous ont aussi appris que, dans ce cas-là, on oublie toujours quelqu’un. Et que c’est en général une fée ou un magicien qui se vexe tout rouge et promet mille malheurs au bébé.

5 Tout se passa selon la tradition. Les fées présentes donnèrent mille dons à ce bébé. Mais dame Isaure, la plus âgée, ne cachait pas son inquiétude, et demanda plusieurs fois aux royaux parents s’ils n’avaient oublié personne.

6 Hélas ! Le lendemain du baptême, la nourrice affolée vit venir Béléfond, qui lui dit : - Le roi et la reine me dédaignent, ils ne m’ont pas invité… Mais je prendrai cette enfant, et elle deviendra ma servante !

7 Deux nourrices furent affectées à la surveillance constante du berceau, et les bonnes fées du royaume furent consultées. Hélas, même leurs pouvoirs réunis n’étaient pas assez puissants pour effacer complètement la malédiction de Béléfond. Elles pouvaient seulement prédire qu’elle ne serait pas à vie, et que Guenièvre ne souffrirait pas trop… Les nourrices, cependant, faisaient bonne garde, et réussissaient à déjouer les pièges du magicien.

8 Mais un jour ou, par exception, une jeune servante était seule près du berceau se présenta un "savant" qui voulait admirer cette petite merveille dont on chantait la beauté dans tout le royaume. Et, avant que la servante n’ait pu réagir, il repartit avec le bébé…

9 Je ne sais pas comment se passa l’enfance de Guenièvre. J’ose espérer que, selon ce qu’avaient promis les fées, elle ne fut pas malheureuse. Cependant, lorsqu’elle fut jeune fille, le cruel Bénéfond l’emmena dans ses caves, ou toute sa richesse s’entassait sous forme de fils d’or, et lui dit : - Tu ne quitteras cette cave que lorsque tous ces brins d’or seront transformés en fils d’or.

10 Filer tous ces écheveaux ? Pauvre Guenièvre ! Les caves s’étendaient à perte de vue sous le château… Comment en voir la fin ?

11 Elle eut un moment de profond décou- ragement. Puis, pensant que cela ne servait à rien, elle se mit courageusement à l’ouvrage.

12 Dame Isaure cependant – les fées ne meurent-elles jamais ? – Dame Isaure montait une garde sans relâche. Elle ne quittait guère la Colline Sacrée, ou fées, elfes et magiciens venaient refaire leurs philtres. Elle savait que, un jour où l’autre, elle y verrait Bénéfond.

13 Et enfin ce soir-là elle aperçut Bénéfond dansant de joie devant son chaudron, qui bouillait au-dessus d’un feu ardent. Alors, elle réunit toutes ses forces et pousse le magicien dans les flammes. Une fumée noire… Et puis plus rien. Il n’y avait plus de Bénéfond !

14 Au même moment, un vent violent secoua le château de Bénéfond, et la porte des caves s’ouvrit.

15 Vaincue par l’émotion, Gue- nièvre s’évanouit et tomba sur les fusettes de fils d’or déjà réalisées. Mais… Mais comme dans tout conte de fées, un prince se présenta, trouva la porte de la cave sans difficultés, et prit Guenièvre dans ses bras.

16 Il l’éveilla d’un baiser, selon la plus pure tradition, et la fit sortir enfin de sa prison. Ses pages récupérè- rent les précieuses navettes de fil d’or !

17

18 Il la hissa devant lui sur son cheval, les navettes furent mises en sûreté. La joyeuse cavalcade fit alors volte-face pour abandonner ces lieux, et se diriger vers le château de Guenièvre, dont les parents avaient été avertis par les soins de Dame Isaure. Vous devinez l’accueil qu’ils y reçurent. Maintenant, ils sont mariés, et Guenièvre, à son tour, attend un bébé. Mais, avec l’aide de Dame Isaure, elle dresse une liste soigneusement contrôlée des fées, magiciens, elfes ou korrigans à inviter au baptême !!! On ne peut toujours faire la même erreur !!!

19 Images trouvée sur le Net Texte : Jacky Musique : Mozart : menuet Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Ce fut la joie, au château et dans tout le pays, lorsque la reine annonça qu’elle allait avoir un enfant."

Présentations similaires


Annonces Google