La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ISRAEL - PALESTINE Une terre, deux peuples J.-P. Contesse, 7/01/2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ISRAEL - PALESTINE Une terre, deux peuples J.-P. Contesse, 7/01/2009."— Transcription de la présentation:

1 ISRAEL - PALESTINE Une terre, deux peuples J.-P. Contesse, 7/01/2009

2 Au printemps 1945, lorsque les soldats des armées soviétiques et américaines « libèrent » les camps dexterminations dAuschwitz, de Treblinka, de Sobibor, de Maïdanek, de Chelmno et de Belzec, le monde découvre lhorreur du génocide (massacre systématique de tout un peuple) perpétré par les nazis contre les juifs. Ce fut lacte final, organisé rationnellement et industriellement, dun processus commencé depuis le Moyen Âge : bien des Européens avaient pris lhabitude de stigmatiser, de maltraiter, de parquer, déliminer les minorités juives de leur pays dès lors quun problème grave les affectait. Lhorreur de la Shoah

3 Légitimité des Juifs et des Arabes à vivre en Palestine Les Juifs considèrent la Palestine comme le berceau de leur peuple : les royaumes juifs (Salomon, David) de lAntiquité (vers 1000 avant J.-C.) se trouvaient bien à cet endroit. Si les Juifs doivent avoir un Etat, avec des justifications historiques, il peut logiquement être en Palestine. Les Arabes vivent sur ce territoire depuis très longtemps : la Palestine fut conquise dès le 7ème siècle après J.-C. par les Arabes musulmans puis elle passe sous le contrôle de lempire ottoman au 16ème siècle, jusquà sa chute en Jérusalem est une ville sainte pour : – Les Juifs avec le Mont du temple (de Salomon). – Les Musulmans avec lEsplanade des mosquées (dOmar (construite en 691) et Al-Aksa (715)) qui correspond aux Monts du Temple... – Les chrétiens (cf. croisades du Moyen Âge).

4 Aussi, les juifs avaient-ils entrepris dès la fin du 19ème siècle, de trouver : - une idéologie nationale commune (le sionisme) - un mythe fondateur (« le peuple juif » uni, originaire de Palestine mais qui sest dispersé dans le monde. Lhistorien israélien Shlomo Sand a montré au contraire que la diaspora juive est née des conversions successives de peuples comme les berbères ou les khazars). - une terre... Certains dentre eux étaient allés sinstaller en Palestine (la terre de leurs ancêtres) et y avaient fondé des colonies de peuplement, sur une terre peuplée depuis longtemps par les Arabes, mais gérée par les Britanniques (depuis 1917). On voit sur cette carte la situation en 1946 : les colonies juives sont en blanc (surtout au Nord de la Palestine, notamment entre Tel Aviv et Haïfa). Les juifs en Palestine avant la Seconde guerre mondiale

5 Dès la fin de la seconde guerre mondiale et de la Shoah (« catastrophe » en hébreux), la toute nouvelle Organisation des Nations Unies (ONU créée en 1945) met au point un plan de partage de la Palestine le 29 novembre 1947 qui prévoit deux Etats : - Israël (nouvel Etat pour les juifs, en rose sur la carte) -la Palestine (pour les musulmans déjà présents, en vert sur la carte). - Jérusalem et les lieux saints ont un statut international. Le plan de partage de lONU (1947)

6 LEtat dIsraël naît le 14 mai 1948 ( habitants juifs), la plupart des Palestiniens sont exclus de cet Etat : ils vont vivre dans des camps de réfugiés en Jordanie, à Gaza, au Liban et en Syrie. On voit ici David Ben Gourion lire la déclaration dindépendance du nouvel Etat juif. (David Ben Gourion est un militant historique du peuplement juif en Palestine (il y a fondé des colonies dès 1906). Les Arabes de Palestine et les pays arabes voisins refusent le plan de partage : lEtat arabe, prévu sur 45 % de la Palestine na jamais vu le jour... La naissance de lEtat dIsraël (1948)

7 Les Etats arabes de la région déclarent la guerre à Israël en Mais ils perdent cette guerre. En un an, Palestiniens fuient la guerre et lavancée des troupes israéliennes, jalonnée de plusieurs massacres. En décembre 1949, on comptait réfugiés palestiniens. La nouvelle frontière de 1949 (appelée la ligne verte) devient la nouvelle limite de lEtat arabe (en jaune sur la carte ; on voit sur cette carte les territoires conquis par Israël en vert foncé). La guerre de

8 La guerre des Six-jours (1967) Une deuxième guerre éclate en 1967 (entre Israël et les pays arabes), très vite gagnée par Israël (6 jours). Les conséquences territoriales sont visibles sur cette carte : Israël occupe : -le Sinaï égyptien. - le plateau du Golan. - le reste de la Palestine. LEtat arabe (ce qu'on appelle aujourd'hui la « Palestine ») se réduit donc à 2 territoires occupés par Israël : la bande de Gaza et la Cisjordanie.

9 Lorganisation de la résistance palestinienne La résistance palestinienne sorganise, malgré la répression, dans les années Yasser Arafat (on le voit ici en 1974 à lONU) crée le Fatah en 1959 : il veut reconquérir la Palestine par la lutte armée en étant autonome par rapport aux autres Etats arabes de la région. LOrganisation pour la Libération de la Palestine (OLP) est créée en 1964 : elle comprend plusieurs partis dont le Fatah. Elle ne reconnaît pas le partage de 1947 ni lEtat dIsraël. Arafat la dirige à partir de 1969 jusquà sa mort en 2004.

10 La guerre du Kippour (1973) Israël gagne une troisième guerre en 1973 (déclenchée par les pays arabes le jour de la fête juive de Yom Kippour). Cest lors de cette guerre que le pétrole est utilisé comme arme diplomatique par les pays arabes producteurs, déclenchant le premier choc pétrolier (forte hausse des prix).

11 En 1987, lIntifada (« révolte des pierres ») éclate dans les territoires occupés de Gaza et de Cisjordanie. Cette révolte non armée des jeunes palestiniens, soutenue par les islamistes du Hamas, parvient à faire découvrir la cause palestinienne à lopinion internationale. LOLP accepte alors de négocier avec Israël : en 1988, le Conseil national palestinien reconnaît pour la première fois lEtat dIsraël (alors quil souhaitait uniquement sa destruction jusque là) et proclame lEtat de Palestine. La première Intifada (1987)

12 La colonisation des territoires occupés par Israël La colonisation de la Cisjordanie et de Gaza par les Israéliens sest accélérée, notamment après 1977 avec laccession au pouvoir du Likoud (parti de droite, nationaliste) de Menahem Begin et Itzhak Shamir puis après 1995 (assassinat de Yitzhak Rabin (photo ci-contre) favorable à un accord de paix par un nationaliste juif) : les colons sont en 2001 (sans compter les de Jérusalem-Est). Yitzhak Rabin © Al Gilbert

13 L'OLP de Yasser Arafat fut alors reconnue par l'ONU et par de nombreux États comme le représentant du peuple palestinien puis négocia les accords d'Oslo signés le 13 septembre 1993 avec le gouvernement de Yitzhak Rabin, sous légide des Etats-Unis de Bill Clinton. Lespoir déçu des accords dOslo (1993) Lassassinat de Y. Rabin en 1995 et la relance de la colonisation tuent les espoirs soulevés par ces accords. Puis en 2000, au sommet de Camp David (Etats-Unis), les Palestiniens sont prêts à accepter un Etat palestinien correspondant à 22 % de lensemble de la Palestine historique (Israël compris), mais le premier ministre israélien, Ehud Barak (aujourdhui ministre de la Défense) ne signe pas et démissionne, laissant le champ libre au Likoud dAriel Sharon...

14 La seconde Intifada (2000) Fin septembre 2000, une seconde Intifada éclate, après la visite provocatrice du premier ministre israélien Ariel Sharon sur lesplanade des mosquée à Jérusalem (lieu saint de lIslam). La répression israélienne est violente (2000 morts palestiniens) et les attentats suicides islamistes tuent 672 israéliens. Ariel Sharon continue activement la colonisation et construit un mur incluant de nouvelles terres en Cisjordanie. Il confirme ainsi ses dires : « La guerre de 1948 nest pas achevée ». Mais fin 2004, Yasser Arafat (avec qui les Israéliens ne voulaient plus discuter) meurt. Mahmoud Abbas le remplace à la tête de lAutorité palestinienne. Une certaine autonomie est redonnée aux Palestiniens et les colonies de la bande de Gaza sont évacuées en 2005.

15 Les colonies israéliennes de la bande de Gaza, que lon voit en vert clair sur la carte, ont été évacuées en 2005, après une décision du premier ministre israélien Ariel Sharon (ci-dessous). Le retrait israélien de Gaza (2005)

16 Leau des colonies est un des enjeux majeur : les eaux souterraines de Cisjordanie étaient utilisées à 80 % (470 millions de m³) par les Israéliens, et celles de Gaza à 50 % (60 millions de m³) en Les 2/3 de la consommation deau dIsraël proviennent de lextérieur des frontières de 1948 (Georges Mutin, Leau dans le monde arabe, Ellipses, 2000). Le contrôle de la Cisjordanie est donc crucial. La Cisjordanie est aujourdhui très morcelée, un mur la sépare dIsraël, et des colonies se construisent toujours.

17 Aujourdhui (2009), entre terrorisme et dialogue : les déchirements palestiniens Le Fatah (qui était le principal parti de lOLP) désormais dirigé par Mahmoud Abbas (photo) incarne lAutorité palestinienne et la légitimité pour négocier accordée par Israël. Mais les échec successifs des négociations et la corruption ont décrédibilisé le Fatah aux yeux de certains palestiniens qui souffrent de la situation. Ainsi, après lévacuation de la bande de Gaza par Israël en 2005, le Hamas remporte les élections législatives en janvier 2006 puis prend le contrôle de toute la bande de Gaza en juin 2007 après des combats armés contre le Fatah.

18 Le Hamas est un mouvement islamiste qui sest formé fin 1987 et qui a commencé à pratiquer des opérations kamikazes dans les années L'ascension du Hamas est favorisée dans les années 1990 par les dirigeants du Likoud (Benyamin Netanyahu au pouvoir en et Ariel Sharon), notamment en n'entravant pas son financement par des capitaux saoudiens. Deux objectifs recherchés par la droite israélienne seraient ainsi atteints : le sabotage des accords d'Oslo (1993) avec l'augmentation des attentats terroristes, et l'affaiblissement du Fatah de Yasser Arafat, principal interlocuteur palestinien. Le Hamas est apprécié des Palestiniens car il a créé un vaste réseau dassistance sociale dans les territoires occupés. Depuis Gaza, le Hamas tire des roquettes sur les villes du Sud dIsraël. Cest la raison officielle de lintervention armée israélienne le 27 décembre Le Hamas à Gaza

19 Quelles perspectives pour lavenir ? On laura compris, le conflit israélo-palestiniens dure depuis plus de 60 ans. Le hiatus initial demeure (il faut faire appliquer la résolution de lONU de 1948 qui prévoyait un Etat juif et un Etat pour les musulmans, après négociations et reconnaissance par les deux camps de lEtat de lautre). Le retrait israélien de Gaza en 2005 était un acte courageux qui avait vu Ariel Sharon sopposer aux nationalistes juifs et aux colons. Mais Israël ne discute pas avec le Hamas (qui contrôle Gaza) puisquil ne reconnaît pas lEtat dIsraël et agit de façon terroriste.

20 Le drame humanitaire que vivent actuellement les Palestiniens de Gaza ne restera quun petit maillon de la longue chaîne de souffrance des palestiniens tant que, dans chaque camp (Israël et Palestine), les extrémistes qui refusent daccepter lAutre parviendront à instrumentaliser les peurs et les différences.


Télécharger ppt "ISRAEL - PALESTINE Une terre, deux peuples J.-P. Contesse, 7/01/2009."

Présentations similaires


Annonces Google