La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Open Access pour les pays en voie de développement : un cheminement difficile Antonin Benoît Diouf Conservateur des bibliothèques Université Gaston Berger.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Open Access pour les pays en voie de développement : un cheminement difficile Antonin Benoît Diouf Conservateur des bibliothèques Université Gaston Berger."— Transcription de la présentation:

1 Open Access pour les pays en voie de développement : un cheminement difficile Antonin Benoît Diouf Conservateur des bibliothèques Université Gaston Berger – Bibliothèque centrale Atelier national sur laccès ouvert aux publications scientifiques (Open Access) Dakar 09 – 10 février 2010

2 LOpen Access Initiative Je vous fais léconomie de sa définition, son historique et ses buts. Etant conscient que cela est bien assimilé, surtout avec les brillants développements qui ont été faits en la matière depuis hier Juste rappeler le paradoxe de cette initiative dans ses prétentions : chercher, dans un monde caractérisé par l'inégalité, à fournir à des personnes partout dans le monde (indépendamment d'où elles vivent) l'égalité d'accès à la connaissance et à l'information. 10 février 20102

3 Approche tridimensionnelle Déjà à la lecture de cette noble intention apparaît en filigrane tout ce qui peut caractériser lassimilation du concept dans des espaces géographiques à faible richesse économique : les Pays en voie de développement (PVD) Traiter des enjeux de lOA pour ces pays, cest pour moi, dabord identifier les avantages induits par son adoption éventuelle, mais aussi les freins à sa croissance et de lanalyse de ces obstacles proposer quelques recommandations pour résoudre ce qui doit lêtre. 10 février 20103

4 Des avantages Nos pays sont financièrement démunis et dans le processus de la recherche, largent demeure le nerf de la guerre et son manque est un frein indéniable pour accéder aux travaux scientifiques. Donc le premier bénéfice est lié à la « gratuité » 10 février 20104

5 Des avantages 10 février LOA peut être un frein à la « fuite » des cerveaux => des diasporas intellectuelles dans des environnements propices à la recherche et surtout où le financement de cette recherche est assuré.

6 Larrêt de cette « hémorragie » de matière grise = gage de développement assuré Les idées gouvernent le monde, donc ce sont les élites intellectuelles qui dessinent la courbe du progrès social. Et les fixer dans nos pays participe à la réalisation dun besoin vital de réflexion scientifique endogène. Des avantages 10 février 20106

7 Un scientifique indien le dit si bien There are many problems, particularly health issues that are crying out for solutions. These problems will be addressed most effectively where they are felt most…We know more about these diseases and the seriousness and gravity of the associated problems. For this reason it is important for us, in developing countries, to be able to perform [research] here Ma traduction très basique Il existe de nombreux problèmes, en particulier les questions de santé qui réclament des solutions. Ces problèmes seront traités plus efficacement là où elles se font sentir le plus... Nous en savons plus sur ces maladies, leur gravité (…). Pour cette raison, il est important pour nous, dans les pays en développement, dêtre en mesure d'accomplir la recherche ici. (Arunachalam, 2004) 10 février 20107

8 Faciliter limplantation et le développement de la philosophie du Libre accès, cest promouvoir laccès gratuit aux ressources scientifiques pour les PVD. Comme le prouvent les illustrations suivantes : Des avantages 10 février 20108

9 Des réalisations 10 février 20109

10 Une question 10 février Devant tant de splendeurs pourquoi y a-t-il autant de léthargie dans la dynamique opérationnelle du concept pour les PVD ? Une réponse :

11 Des facteurs bloquants 1 - Problème du financement du coût de la recherche. Linitiative de lOA ne peut être réalisé si nos chercheurs se limitent au rôle de « consommateur actif » et de « producteur passif », se contentant des productions scientifiques de leurs collègues des Pays développés publiés dans les publications en accès libre. Ils doivent contribuer en proposant leurs travaux scientifiques et il faut financer ce processus de production. Beaucoup de nos chercheurs sont hautement compétents et intelligents, malheureusement, leur compétence et intelligence sont souvent obscurcies par des obstacles économiques et technologiques en dehors de leur contrôle. Dépendance vis-à-vis des crédits gouvernementaux (modiques voire inexistants). 10 février

12 Des facteurs bloquants 2- Etat des technologies de linformation et de la communication (TIC) peu reluisant. Internet est lépine dorsale (backbone) de l'accès ouvert, (postulat indéniable), donc l'idée d'égalité d'accès aux connaissances serait difficile à atteindre là où il ya des limites techniques ou des obstacles à l'accès à Internet. Le problème de l'accès à Internet est prédominant dans les PVD, principalement en raison du fort coût de la connectivité et du mauvais état des infrastructures de télécommunication (Adomi et al., 2003). 10 février

13 Sy ajoute souvent le problème de l'approvisionnement en énergie électrique. Les étudiants ou chercheurs débutants ont un accès très limité à la connexion Internet dans les universités, et avec les réalités économiques, il est encore plus difficile pour eux d'en avoir une à la maison. Fracture numérique doublée dune f(r)acture énergétique ont un impact négatif sur la réalisation de l'initiative de lOA dans les PVD. => – limitation de l'accès aux revues en libre accès, – limitation également de la capacité de nos institutions à établir, maintenir et pérenniser des dépôts institutionnels ou archives ouvertes. Des facteurs bloquants 10 février

14 Des facteurs bloquants 3 - Manque de sensibilisation et beaucoup d'idées fausses sur le libre accès, donc méconnaissance des avantages de l'édition en libre accès Même, ceux qui ont accès à Internet nont pas nécessairement conscience de l'existence de la technologie du Web dédiée au libre accès (moteurs spécialisés et autres moissonneurs). Google et Yahoo = outils favoris tandis que ceux qui sont conscients de cela développent de fausses idées sur la question. 10 février

15 Des facteurs bloquants Principale idée fausse : – publications en libre accès ont un poids scientifique moindre que ceux publiés dans les publications payantes. Pour des publications ou laccès est gratuit (ou très bon marché), gratuits ou bon marché sont associés à : «qualité médiocre ou faible», tandis que cher est associé à « haute qualité ». Cette idée fausse est un obstacle sérieux au développement de l'accès ouvert dans le monde en développement. Les chercheurs rechignant ainsi à publier dans des publications orientées vers ce mouvement. 10 février

16 4 - Menaces potentielles des éditeurs commerciaux l'émergence de la diffusion électronique de l'information, a conduit les maisons d'édition commerciales à évoluer de labonnement papier vers labonnement en ligne à accès restreint. Leur survie est liée à la persistance de ce modèle dabonnement qui est menacé par le modèle de laccès ouvert. L'édition commerciale ne laissera pas séroder ses parts de marché sans se battre hardiment (logique capitaliste) Des facteurs bloquants 10 février

17 Si ces menaces ne sapaisaient pas et se soldaient par une remise en cause de lexistence de lOA, les PVD seraient les plus à plaindre. Il ny a pas dopposition directe de leur part, leurs stratégies sont plus subtiles : acquisition des petits par les grands et fusion pour créer de grands conglomérats touts puissants dans le but de dicter les règles Des facteurs bloquants 10 février

18 Que faire alors ? Pour profiter des formidables opportunités quoffre linitiative OA et être…heureux. Réponse Adopter quelques recettes « miracles » qui sont en fait des réponses aux défis posés par les facteurs bloquants énumérés supra. Alors va pour… 10 février

19 Des recommandations Nos gouvernements devraient s'engager à financer les efforts de recherche de leurs chercheurs. – augmentation des crédits budgétaires alloués à l'enseignement et à léquipement des laboratoires de recherche. 10 février

20 Nos gouvernements devraient s'efforcer d'améliorer le niveau de pénétration des technologies de linformation et de la communication dans nos pays. l'Internet est l'épine dorsale de l'initiative Open Access Accroître donc lavoir technologique et soutenir le processus dappropriation du savoir technologique, à défaut den détenir le pouvoir. (en guise dexemple : Les 13 principaux serveurs-racines ne sont pas dans les PVD et même peu de copies de ces serveurs sy trouvent) Des recommandations 10 février

21 Nos établissements d'enseignement et de recherche devraient penser au paiement dhonoraires à leurs chercheurs publiant dans des revues en libre accès. constatl'auteur nest pas le seul qui profite de cette publication, l'institution à laquelle l'auteur est affilié en tire également des avantages (représentation). Peut-être cela les inciterait-il à voir lOA dun œil plus bienveillant ? Des recommandations 10 février

22 Nos établissements devraient s'efforcer de créer des structures darchivage électronique (dépôts institutionnels), afin que les travaux de recherche des chercheurs et des universitaires de nos institutions puissent être déposés dans ces archives. Des recommandations 10 février

23 Nos établissements d'enseignement et de recherche, ainsi que les bibliothèques devraient s'efforcer détendre la sensibilisation sur le libre accès. En le faisant, ils doivent aussi s'attaquer aux idées fausses associées à l'initiative. Les établissements d'enseignement devraient adopter une politique qui reconnaît laccès ouvert comme un moyen de promotion mais aussi d'évaluation. Des recommandations 10 février

24 Des organisations des pays développés devraient aider au financement de la recherche pour appuyer les efforts des chercheurs des pays en développement. Créer des conditions pour un accès gratuit aux travaux publiés dans les pays développés. Leffort fait à cet effet par HINARI, AGORA et OARE, est tout à fait louable et exemplaire. Des recommandations 10 février

25 Voilà Quelques propositions qui relèveront peut- être du miracle quand à leur mise en œuvre. Mais lenjeu pour les PVD, vaut daller chercher lEspérance restée au fond de la boîte de Pandore et de la porter en bandoulière pour mieux arpenter le chemin difficile de lOpen Access. 10 février

26 Pour finir Support and promote And other literacies Computer Literacy Media Literacy …… Merci de votre attention 10 février


Télécharger ppt "Open Access pour les pays en voie de développement : un cheminement difficile Antonin Benoît Diouf Conservateur des bibliothèques Université Gaston Berger."

Présentations similaires


Annonces Google