La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

XML eXtensible Markup Language Benjamin SACLIER (MFI) Sources : Georges Gardarin, Sources : Georges Gardarin, Jean-Pierre Fournier.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "XML eXtensible Markup Language Benjamin SACLIER (MFI) Sources : Georges Gardarin, Sources : Georges Gardarin, Jean-Pierre Fournier."— Transcription de la présentation:

1 XML eXtensible Markup Language Benjamin SACLIER (MFI) Sources : Georges Gardarin, Sources : Georges Gardarin, Jean-Pierre Fournier

2 XML est issu de la Gestion de Documents (GED) Séparation du fond de la forme. Forme = présentation à partir de la structure (style) Fond = structure + données (contenu) Langage à balises encadrement des champs par des balises début et fin Multiples précurseurs dont les plus connues : SGML pour la structuration HTML pour la présentation

3 XML= un nouveau langage d'échange basé sur le balisage XML= plus simple que SGML XML= plus ouvert que HTML XML = développé par XML Working Group dirigé par le W3C (depuis 1996) XML 1.0 = recommandation officielle du W3C depuis le 10 février 1998

4 XML Langage portable, échangeable, universel lisible présentable (navigateurs Web) Avec garantie possible de cohérence des données sans SGBD mais compatible avec tous les SGBD (import-export)

5 XML standardise la manière dont l'information est: échangée présentée archivée retrouvée transformée cryptée...

6 XML cest quoi ? un langage de balises, héritier de html, sgml… un métalangage : lutilisateur définit lui-même ses balises exemple xml : Un texte

7 XML exemple simple Dupont Arthur 10 rue des Alouettes Orsay Encodage par défaut Encodage par défaut Balises ouvrantes et fermantes Balises ouvrantes et fermantes Balise avec attributs Balise avec attributs

8 Exemple complet

9 Modèle arborescent Restaurant Manager Adresse No Rue Ville *** Le Moulin de Mougin Dupuis 7 Des Vignes Nom

10 Au point où nous en sommes Au point où nous en sommes :un document XML est identique à un fichier textuel, mais : il est un peu plus portable (indication de lencodage employé) chaque information est associée à une « étiquette », sa balise, donc plus facilement identifiable et contrôlable la qualité de sa structure est facile à vérifier pour linstant, la cohérence de ses informations nest pas garantie…

11 Incohérences sémantique Exemple dun fichier XML de structure correcte avec des incohérences sémantiques: Dupont rue des Alouettes Le Guichet Orsay Prénom numérique numéro mal placé, adresse incomplète…

12 Contrôle du xml XML nest vraiment puissant que si la cohérence est contrôlée pour cela, deux technologies au choix: le DTD rudimentaire mais suffisant dans la plupart des cas syntaxe différente le XML-Schéma puissant (données plus fortement typées) syntaxe de style xml DTD ou/et schéma permettent de définir son propre langage basé sur XML Vocabulaire (balises) Grammaire (imbrications) les données de contrôle peuvent être dans le fichier xml lui-même, dans un fichier annexe, sur le Web

13 DTD Une DTD décrit les balises autorisées dans un document xml, lordre dans lequel elles doivent être imbriquées, leurs éventuels attributs, les types des informations quelles encapsulent

14 Lien xml DTD séparée Dupont rue des Alouettes Le Guichet Orsay

15 XML / DTD 1 seul fichier Dupont rue des Alouettes Le Guichet Orsay

16 Lien DTD web Dupont rue des Alouettes Le Guichet Orsay

17 Déclaration d'élément simple Le paramètre définition représente soit un type de donnée prédéfini, soit un élément de données composé, constitué lui même d'éléments Types prédéfinis ANY : L'élément peut contenir tout type de donnée EMPTY : L'élément ne contient pas de données spécifiques #PCDATA : L'élément doit contenir une chaîne de caractère

18 Déclaration d'élément composé Définit une séquence ou un choix d'éléments Syntaxe spécifique avec opérateurs de composition d'éléments :

19 Déclaration dattributs balise spécifie l'élément auquel est attaché l'attribut Attribut est le nom de l'attribut déclaré Type définit le type de donnée de l'attribut choisi parmi: CDATA Chaînes de caractères entre guillemets ("aa") non analysées Enumération Liste de valeurs séparées par | ID et IDREF Clé et référence à clé Mode précise le caractère obligatoire ou non de l'attribut #REQUIRED, #IMPLIED ou #FIXED

20 Exemple dune DTD une balise « listePersonnes » contient au moins 1 balise personne une balise « personne » contient une balise nom, une éventuelle balise prenom, une balise adresse, le tout dans lordre indiqué la balise « personne » contient un attribut « statut » obligatoire + signifie « au moins une » * signifie « au moins zéro » ? signifie « 0 ou 1 » xxx | yyy signifie une de ces deux balises au choix #PCDATA « parsed character data » #REQUIRED = obligatoire, #IMPLIED = facultatif

21 XML Schéma Limite des DTD Description limitée dans des documents structurés Problème de typage (PCDATA) Exprimé dans un langage autre que XML Pas les mêmes parseurs Objectif de XML Schéma Amélioration du typage Amélioration de la structure Nombre borné déléments inclus … Remplace de plus en plus la DTD car exprimé en syntaxe XML et extensible

22 XML Schéma Comme une DTD, le Schéma (xsd) permet de garantir la cohérence des données xml, mais : sa syntaxe est de style xml le niveau de précision est beaucoup plus élevé Dans le document xml : instance

23 XML Schéma Déclaration des éléments et attributs Nom Typage similaire à l'objet Spécification de types simples Grande variété de types Génération de types complexes Séquence (Sequence) Choix (Choice) Tas (All)

24 Les types simples string Confirm this is electric byte -1, 126 hexBinary 0FB7 boolean true, false 1, 0 time 13:20:00.000, 13:20: :00 dateTime T13:20: :00 duration P1Y2M3DT10H30M12.3S float -INF, -1E4, -0, 0, 12.78E-2, 12, INF, NaN integer , -1, 0, 1, positiveInteger 1, negativeInteger , -1 nonNegativeInteger 0, 1, nonPositiveInteger , -1, 0 int -1, unsignedInt 0, anyURI

25 Les types complexes Définition d'objets complexes : collection ordonnée d'éléments typés : collection non ordonnée d'éléments typés : choix entre éléments typés Exemple

26 Les Patterns Contraintes sur type simple prédéfini Utilisation d'expression régulières Similaires à celles de Perl Exemple

27 XML Schema: exemple (1)

28 XML Schema : exemple (2)

29 Feuille de style

30

31 La représentation de cette lettre en XML ne comporte aucune indication sur sa mise en page Les aspects graphiques ou typographiques sont absents du source XML Ces aspects seront définis par lintermédiaire dune feuille de style Une feuille de style est un ensemble de règles pour spécifier la réalisation concrète dun document sur un média particulier On ajoute dans le début du fichier xml un lien vers la feuille de style, fichier xsl Ce fichier peut être local ou accédé via une URL

32 Conception de DTD/Schéma Possible à partir dune modélisation ULM

33 Quelques outils de travail EditeurOutilSupport TibcoTurbo XMLDTD, XSL Schéma AltovaXMLSpyDTD, Schéma XSL, Xquery SyncRO Ltd.OxygenDTD, Schéma XSL, Xquery Data JunctionXML JunctionSchéma Insight Soft.XMLMateDTD, Schéma, XSL, XPath XML MindXMLMind EditorDTD, Schéma, XSL, XPath

34 Exemple DTD Convertisseur TAC vers XML (metaf2xml)

35 Exemple DTD

36 Exemple xml

37 Exemple Interface WEB

38 WIS XML/BUFR


Télécharger ppt "XML eXtensible Markup Language Benjamin SACLIER (MFI) Sources : Georges Gardarin, Sources : Georges Gardarin, Jean-Pierre Fournier."

Présentations similaires


Annonces Google