La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Coopérations bilatérales et multilatérales : qui fait quoi ? Les bailleurs bilatéraux et multilatéraux: Banque Mondiale OMS ONUSIDA UNICEF Unitaid Commission.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Coopérations bilatérales et multilatérales : qui fait quoi ? Les bailleurs bilatéraux et multilatéraux: Banque Mondiale OMS ONUSIDA UNICEF Unitaid Commission."— Transcription de la présentation:

1 Coopérations bilatérales et multilatérales : qui fait quoi ? Les bailleurs bilatéraux et multilatéraux: Banque Mondiale OMS ONUSIDA UNICEF Unitaid Commission Européenne PEPFAR… Dr Abdon GOUDJO Expert Technique International Consultant UNAIDS RST WCA 1

2 Objectifs de la formation Au terme de la formation, les participants pourront : –Identifier les principaux acteurs de laide au développement (coopérations bilatérales et multilatérales, privées….) –Déterminer leurs rôles respectifs en matière de santé et développement –Réfléchir aux moyens de trouver des co- partenariat ou financement à leurs projets 2

3 3 QUELS ENGAGEMENTS?

4 4 Objectifs du Millénaire pour le développement (ONU : sept 2000 pour 2010 => 2015 !) 1. Réduire l'extrême pauvreté et la faim. pauvretéfaimpauvretéfaim 2. Assurer l'éducation primaire pour tous. éducation 3. Promouvoir l'égalité et l'autonomisation des femmes. femmes 4. Réduire la mortalité infantile. mortalité infantilemortalité infantile 5. Améliorer la santé maternelle. santé 6. Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d'autres maladies. VIHSIDApaludisme maladiesVIHSIDApaludisme maladies 7. Assurer un environnement humain durable. environnement 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement développement 4

5 POUR LES ATTEINDRE, Il faut des AIDES 5

6 Les aides au développement 1/ AIDES PUBLIQUES = APD –Bilatérales (USAID, DFID, AFD, GTZ…) –Multilatérales (BM, FMI, FM, SNU….) 2/ AIDES PRIVEES –Fondations (Gates, Clinton, de France, Bettencourt- Schueller, K. Adenauer, Sasakawa, Chirac…) –Entreprises (aides directes, mécénat dentreprises) –ONG (CICR, CRF, MSF, MDM…) –Particuliers (Migrants … diaspora), –Etc. 6

7 La complexité de l'APD /ODA 7 ODA : Official Développement Assistance = APD GNI : Gross National Income = RNB

8 8

9 Aides Bilatérales ou multilatérales Les financements des Etats sinscrivent dans lAide Publique au Développement (APD). Objectifs des pays riches : consacrer 0,7% du RNB à lAPD en 2015 Les Etats donateurs sont 23 membres de lOCDE Le Comité d'aide au développement (CAD, est la principale instance chargée, à l'OCDE, des questions relatives à la coopération avec les pays en développement. 9

10 Bilan de lAPD = 128,7 milliards USD (0,35% du RNB) Augmentation : 6,5% par rapport à 2009 Part de lEU = milliards USD (0,48% RNB) Sources : 10 La réalité de lAPD au 31/12/2010

11 La réalité de lAPD au 31/12/2010 Sources : En chiffres absolus et relatifs pour lAPD en 2010: 1/USA : 30,154 milliards de dollars $, soit 0,21% RNB 2/Angleterre : 13,763 milliards $, soit 0,56% du RNB 3/France : 12,916 milliards $, soit 9,75 milliards Euros soit 0,50% du RNB, 4/Allemagne : 12,723 milliards $, soit 0,38% du RNB 11

12 Les données de lAPD relatifs au RNB Pays qui ont atteint ou dépassé 0,7% du RNB La Norvège, (1,1% ) le Luxembourg (1,09%), la Suède, (0,97%), le Danemark (0,9%), les Pays-Bas (0,81%), 12

13 Les données de lAPD relatifs au RNB Pays situé au-dessus de 0,51% et en-dessous de 0,7% du RNB : la Belgique (0,64%), Angleterre (0,56%) la Finlande (0,55%) Irlande (0,53%), France (0,51%) 13

14 14 Les données de lAPD relatifs au RNB Les pays situés en-dessous des 0,51% du RNB lEspagne (0,43%) Suisse (0,41%) Allemagne (0,38%) Canada (0,33%), Autriche (0,32%) Portugal (0,29%) Nouvelle Zélande (0,23%) USA (0,22%) Japon (0,2%) la Grèce (0,17%) Italie (0,15%) Corée (0,12%) 14

15 Les contributions de la France à lAPD 15

16 Une vision française en quatre points (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/doc.Cadre_FR_2011.pdf) contribuer à une croissance durable et partagée ; lutter contre la pauvreté et réduire les inégalités ; préserver les biens publics mondiaux ; promouvoir la stabilité et lÉtat de droit comme facteurs de développement. 16

17 Les Chiffres bruts En 2010, la France occupe le 3ème rang mondial avec près de 10 % de l'APD nette Mondiale, soit 12,916 milliards $ 17

18 Les Chiffres APD utile aux PED lAPD PROGRAMMABLE => Sont déduites par le CAD de l'OCDE : - les annulations de dettes, - les coûts daccueil et de prise en charge des refugiés, - les coûts administratifs de mise en oeuvre de l'APD, - les opérations humanitaires et d'aide alimentaire, - les opérations militaires à des fins civiles... 18

19 La répartition BI / MULTI de la France en

20 Vision Bilatérale # 60% de lAPD en 2010 MAEE DGM Opérateurs de la Coopération (AFD, IRD, FCI (FEI), Esther…), ONG, Entreprises, Universités et centres de recherches, Cités Unies France et Coopération décentralisée... 20

21 Les contributions multilatérales de la France 21

22 22 Multilatéral # 40 % de l'APD française

23 5 ème rang des contributions multilatérales, Actions dispersées % vers les financements de lUE (FED : 19,5% pour la France; 20,5% pour lAllemagne) 19 % vers les fonds verticaux et financements innovants (FMSTP : 2 ème, UNITAID, GAVI…) 18 % vers les institutions financières internationales de développement (BM, FMI, FAfD, FAsD) 6 % vers les agences des Nations Unies ( PNUD :13 ème, UNDKPO : 10ème, OMS : 10 ème, UNHCR : 17 ème, UNICEF : 14 ème, FAO : 22 ème.. 23

24 24 Alors, qui fait quoi? (En Dehors du Fonds Mondial)

25 ONUSIDA ONUSIDA (UNAIDS) est un programme de l'ONU destiné à coordonner l'action des différentes agences spécialisées de l'ONU pour lutter contre la pandémie de VIH/SIDA.ONU agences spécialisées de l'ONU pandémieVIHSIDA Créé le 1 er décembre 1995, suit à léchec du GPA de lOMS. Son siège est à Genève en Suisse.1 erdécembre1995GenèveSuisse Directeur exécutif : Michel Sidibé depuis le 1 er décembre 2008.Michel Sidibé 1 erdécembre

26 26 ONUSIDA ONUSIDA coordonne le travail de 10 agences spécialisées de l'ONU (nommées les "co-parrains"), qui sont : UNHCR LUNICEF le PAM le PNUD Le FNUAP l'OICS l'OIT l'UNESCO LOMS La Banque MondialeBanque Mondiale

27 27

28 ONUSIDA Stratégie de lONUSIDA Nouvelle vision : « zéro nouvelle infection, zéro discrimination, zéro décès lié au sida ». 28

29 ONUSIDA ONUSIDA Equipes Régionales : 1.Asie et Pacifique: Bangkok, Thaïlande 2.Moyen Orient et Afrique du Nord : Caire, Egypte 3.Afrique de lOuest et du Centre: Dakar, Sénégal 4. Europe: Moscou, Fédération de Russie, 5. Afrique de lEst et du Sud: Johannesburg, Afrique du Sud, 6. Caraïbes: Port dEspagne, Trinidad et Tobago 7.Amérique : Panama 29

30 ONUSIDA Principal rôle : –pas de subventionner les programmes de lutte contre le VIH/SIDA, – mais de coordonner leurs activités. Second rôle : fournir des informations sur toutes les conséquences qu'entraîne la pandémie, au niveau médical, social ou économique. (rapport UNGASS) Troisième rôle : servir de moteur à une politique globale de lutte contre le SIDA. 30

31 31 ONUSIDA LONUSIDA fait un plaidoyer pour : les « Three ones » dans les pays : Une seule structure de coordination Un seul CSN Un seul suivi et évaluation laccès universel des PVVIH aux traitements La promotion des droits des PVVIH Conseil d'administration du Fonds Mondial.

32 32 ONUSIDA Région Afrique de lOuest et du Centre Cinq priorités de 2010 à 2015 : laccès universel des PVVIH aux traitements PTME et soins Pédiatriques Les Co-infections VIH et TB La promotion des droits des PVVIH Prise en compte des questions liées au Genre.

33 33 Défis actuel en matière de sida: Laccès Universel à la prévention VIH, au traitement, au soin, et au soutien des PVVIH OMS, UNICEF, ONUSIDA LOMS

34 34 Juillet 2005 – leaders du G8 annoncent leur intention de travailler… avec lOMS, lONUSIDA et les autres agences internationales pour développer et mettre en oeuvre un paquet de prévention, traitement et soins du VIH/SIDA, visant à atteindre autant que possible lAccès Universel pour tous ceux ayant besoin du traitement dici 2010". Septembre 2005 – 60 e Session de lAssemblée Générale des Nations Unies adopte lobjectif de lAU Accès Universel (AU) Dr LEE Jong-Wook

35 35 Vers un accès universel à la prévention VIH, au Traitement, au Soin et au Soutien des PVVIH ? Campagne IAS 2010 : Universal Access Now! Rappel des engagements de 2005 par le G8 et le G20 (Sommet de Gleneagles) Rappel des engagements des Etats membres des UN (Sommet sur le Millénaire de 2005 et de la Déclaration de Politique de 2006 sur le VIH/Sida) Rappel des engagements des Etats africains ( Sommet dAbuja 2001) Il manquerait 20 milliards de dollars US Sources : 35

36 36 Vers un accès universel à la prévention VIH, au Traitement, au Soin et au Soutien des PVVIH en 2010 ? => 2015! 36 (Left to right) UK Minister of State for International Development Gareth Thomas, UNAIDS Executive Director Michel Sidibé, singer/songwriter and activist Annie Lennox, Global Fund Executive Director and IAS Governing Council Member Michel Kazatchkine and IAS President Julio Montaner (London, 9 March 2010)

37 37 Pilier 1 : Dépistage et conseil du VIH Opportunité pour les individus de connaitre leur statut sérologique du VIH Rappel des piliers de lAccès Universel

38 38 Pilier II : Prévention dans le secteur santé Maximisation de la contribution du secteur de la santé à la prévention du VIH Rappel des piliers de lAccès Universel

39 39 Pilier III : PTME - Indicateurs de PTME Rappel des piliers de lAccès Universel

40 40 Pilier IV: Soins et traitement Rappel des piliers de lAccès Universel

41 41 Pilier V: Informations stratégiques: surveillance, suivi & évaluation Rappel des piliers de lAccès Universel

42 42 Pilier VI : RSS Planification, mobilisation des ressources, gestion des approvisionnements et stocks Rappel des piliers de lAccès Universel

43 43 Cibles région africaine Dici fin 2010 => 2015 !: Tous les districts offrent des services de CDV 100% de sécurité du sang et produits sanguins Au moins 80 % de femmes enceintes qui fréquentent les CPN bénéficient des services de PTME Au moins 80 % des patients atteints dIST bénéficient dune prise en charge complète Au moins 80% des PVVIH :accès aux services de PEC Condom :au moins 60% dans les groupes à risque

44 44 Cadre de suivi des indicateurs Domaines dInterventionDisponibilitéCouvertureR é sultat/Impact Dépistage et conseil Prévention dans le secteur de la santé PTME Soins et traitements Renforcement du système de santé Disponibi lité physique des interventi ons Proportion de Population ayant besoin dune intervention et Qui la reçoit Résultat / Impact associés au domaine dinterventi on prioritaire

45 UNICEF Cinq objectifs généralistes prioritaires : l'éducation des filles, la vaccination et la lutte contre le SIDA,vaccinationSIDA la protection de l'enfance,protection de l'enfance la santé des nouveau-nés. VIH et le sidaVIHsida Les autres priorités traitent de la place de l'enfant dans la famille, de la pratique sportive... 45

46 46 UNICEF Actions prioritaires en matière de sida : Promotion de laccès Universel des PVVIH aux traitement, Définition des normes et procédures en matière de PTME, de soins pédiatriques et dallaitement maternelle ou de substitution. Promotion et financement des projets de PTME, Financement des projets de PEC sida pédiatrique,

47 47 La Banque Mondiale (BM) La Banque mondiale : Longtemps le premier bailleur mondial de la santé … (Séminaire Politique de santé, Promotion « Léopold Sédar SENGHOR ») Depuis 1988 : BM, un portefeuille de plus de 155 projets dans 82 pays pour un montant total de 13,5 milliards de dollars US et 70 projets achevés à son actif, Plus de 100 projets Sida, pour un montant de plus de 2,7 milliards US, à travers des MAP.

48 La Banque Mondiale (BM) La BM désigne deux institutions internationales : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et lAssociation internationale de développement (IDA), créées pour lutter contre la pauvreté en apportant des aides, des financements, des conseils, aux États en difficulté. Banque internationale pour la reconstruction et le développementAssociation internationale de développementpauvretéÉtats Avec le FMI, ce sont les deux organismes des accords de Bretton Wood 48

49 Les Multisectoral Approach Program (MAP) Dominique Kerouedan, : 20 ans déchec des stratégies internationales de lutte contre le sida en Afrique, In 520 Médecine Tropicale, 2007 Projets MAP sur les années 90, ont été évalués en 2005 par le Département dEvaluation des Opérations de la BM MAP Erythrée :« a star project in Africa » Autres MAP : sur une période de cinq ans, peu efficace pour contribuer à la réduction de la propagation de lépidémie et à la limitation de son impact social et économique. Mais… 49

50 : Signature daccord de don 19 millions de dollars pour PLVSS1 2009: signature de Don Financement Additionnel de 15 millions de dollars dont 5 millions BM et 10 millions Etat, pour un PLVSS2 2008: Proposition dun projet touchant tout le domaine de la santé, le PDSS dun montant de 40 millions de dollars Exemple : Le MAP au Congo 2008: Evaluation du PLVSS1 satisfaisante

51 La Commission de lUE Le FED est l'instrument principal de l'aide communautaire à la coopération au développement aux États ACP ainsi qu'aux pays et territoires d'outre- mer (PTOM).États ACPpays et territoires d'outre- mer Prévu par le traité de Rome de 1957 pour une aide technique et financière, initialement aux pays africains toujours colonisés. 51

52 La Commission de lUE Le 10 ème FED couvre la période allant de 2008 à Budget: millions d'euros. Répartition : millions d'euros aux États ACP, 286 millions d'euros aux PTOM 430 millions d'euros à la Commission au titre des dépenses d'appui liées à la programmation et à la mise en œuvre du FED. 52

53 La Commission de lUE Cas particulier pour les ACP : millions d'euros au financement des programmes indicatifs nationaux et régionaux, 2700 millions d'euros au financement de la coopération intra-ACP et interrégionale, 1500 millions d'euros au financement de la facilité d'investissement. 53

54 La Commission de lUE Des questions : La programmation du10ème FED en Afrique de lOuest : Vers une démocratisation des relations ACP/UE ? Constat de Coordination Sud et du REPAOC : - Une programmation opaque et peu respectueuse de la souveraineté des Etats, - De nouvelles tendances peu favorables à lappropriation démocratique des Etats ACP 54

55 La Commission de lUE Exemples pour le Congo en matière de santé : 1.Appui au système sanitaire (PASCOB) : 9 ème FED 2.Appui technique à la centrale dachat de médicaments génériques (COMEG) : 9 ème FED 3.Appui à la formation continue des RH en santé et appui à la COMEG: 10 ème FED 55

56 UNITAID : présentation Création : en septembre 2006 Principes : Financements innovants (Taxe sur les billets davion (70%) + Contributions pluriannuel dEtats + Taxe sur CO2 en Norvège + Gates Foundation), Contributeurs : 29 pays + Gates Foundation Objet: Contribuer à l'extension de l'accès au traitement pour le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose, essentiellement pour les populations des pays à faible revenu, par une baisse des prix de produits diagnostiques et médicaments de qualité et en accélérant le rythme de leur mise à disposition.VIH/SIDApaludismetuberculose 56

57 UNITAID : Résultats encourageants 94 pays bénéficiaires (51-HIV/sida; 29-Palu; 72-Tub Plus de 21 millions de traitements achetés pour les 3 maladies (Sida, paludisme, Tuberculose) Augmentation du nombre denfants sous ARV, avec enfants traités en fin 2010, 20 millions de moustiquaires imprégnées achetées avec lUNICEF fin 2010 Baisse de 33% du prix des traitements de 2 e ligne. Son budget : 1,3 milliard US$ en 4 ans, avec 85% des fonds dépensés dans les PED. 57

58 UNITAID : Inquiétudes en 2010 SIDA : Qui veut la peau de la taxe CHIRAC? le Nouvel Obs : janv « La taxe que je paie sur les billets davion doit servir à acheter les médicaments GENERIQUES pour soigner plus de malades » Acte Up Paris Inquiétudes des ONG sur le maintien du niveau de financement de la France à Unitaid (baisse de 25%, en passant de 160 millions deuros à 110 millions deuros) NITAID.pdfos à 110 million) 58

59 59 UNITAID : Engagements encourageants Engagements de France : 160 millions deuros en 2010, puis 110 millions minimum /an en 2011, 2012, Partenariat UNITAID : CHAI (Clinton Health Access Initiative) / ESTHER FIND (Fondation pour linnovation en matière de nouveaux diagnostics) / RBM (Roll Back Malaria) / le Partenariat Halte à la tuberculose / UNICEF / OMS / I+ solutions. I

60 UNITAID + ESTHER : ESTHERAID Projet ESTHERAID) : améliorer laccès aux ARV dans cinq pays dAfrique francophone (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Mali, RCA) : lancement 20/01/2011 à Cotonou Objectifs dESTHERAID : –Renforcer les systèmes de santé –Sécuriser la chaîne dapprovisionnement en ARV –Assurer le bon usage des médicaments A suivre… 60

61 PEPFAR : Engagements (1) The US Presidents Emergency Plan for Aids Relief "It is clear that our nation's investments in HIV/AIDS are having an impact. President Obama and I are dedicated to enhancing America's leadership in the fight against global AIDS with PEPFAR serving as the cornerstone of our Global Health Initiative to promote better and more sustainable health outcomes." Secretary of State Hillary Rodham Clinton, November 30, 2009 Le SOMMET du BILATERAL! 61

62 PEPFAR : Engagements (2) En 2003, PEPFAR mis en place par le Pdt Bush de 15 milliards de dollars sur 5 ans Programme repris et augmenté par le Pdt Obama 2009 : 6,6 milliards $ 2010 : 6,7 milliards $ 2011 : 5,740 milliards $ Cependant, MULTILATERAL NON OUBLIE 2011 : 1 milliard $ pour le Fonds Mondial, 251 millions $ pour les programmes bilatéraux de la tuberculose. 62

63 Bilan PEPFAR pays, 11 millions de PVVIH soutenus, dont 3,8 millions dOEV 3,2 millions d'hommes, femmes et enfants dans le monde mis sous ARV. PTME : plus de séropositifs femmes enceintes enfants nés non infectés VIH. 63

64 Pays bénéficiaires du PEPFAR Angola Botswana Cambodia Caribbean Regional Central America Regional Central Asia Regional China Côte d'Ivoire DR Congo Dominican Republic Ethiopia Ghana Guyana Haiti India Indonesia Kenya Lesotho Malawi Mozambique Namibia Nigeria Russia Rwanda South Africa Sudan Swaziland Tanzania Thailand Uganda Ukraine Vietnam Zambia Zimbabwe 64

65 Conclusion Quels que soient les dispositifs, privés ou publics, bilatéraux ou multilatéraux… Les enjeux sont importants. Une meilleure coordination des acteurs extérieurs en lien avec les pays bénéficiaires et leurs sociétés civiles sont indispendables pour espérer un véritable « Accès Universel » 65

66 66

67 67 Je vous rem ercie


Télécharger ppt "Coopérations bilatérales et multilatérales : qui fait quoi ? Les bailleurs bilatéraux et multilatéraux: Banque Mondiale OMS ONUSIDA UNICEF Unitaid Commission."

Présentations similaires


Annonces Google