La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lycée Alphonse Daudet Nîmes Les médias dans la guerre : information liberté responsabilités pouvoirs 3 ème Journée mercredi 16 décembre 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lycée Alphonse Daudet Nîmes Les médias dans la guerre : information liberté responsabilités pouvoirs 3 ème Journée mercredi 16 décembre 2009."— Transcription de la présentation:

1 Lycée Alphonse Daudet Nîmes Les médias dans la guerre : information liberté responsabilités pouvoirs 3 ème Journée mercredi 16 décembre 2009

2 Didier LAVRUT Lycée Alphonse Daudet Nîmes Quand les actualités Pathé rendent compte de lannée 1957 en Algérie 3 ème Journée mercredi 16 décembre 2009

3 Dès 1954, quelques images dAlgérie ont été diffusées à la télévision française. On y voit François Mitterrand en visite dans les Aurès, des fouilles de paysans par larmée française… Ce sont principalement des images dhostilité à légard de la présence française.

4

5

6 La télévision en a également parlé, avec un discours moins officiel, dès le 9 janvier 1959 dans le premier numéro de « Cinq colonnes à la une » de Pierre Lazareff Pierre Desgraupes Eliane Victor Georges Hermad Pierre Dumayet Igor Barrère

7 « Cest le fameux « Sergent Robert » que lon voit, de son bled algérien, en faux direct, lancer grâce au duplex, un « coucou » jovial à ses parents réunis en France dans les studios de la télévision. Lensemble est fabriqué, presque ridicule ; les combats sont évoqués certes, mais très vite effacés par le joyeux climat qui règne entre soldats. Ces derniers jouent avec les enfants algériens, la guerre séloigne... » Voir aussi :

8

9 Ces émissions sadressent à un public très restreint : très peu de foyers possèdent alors un poste de télévision. Ménages équipés dun téléviseur : 1954 : 1 % 1957 : 6 % 1960 : 13 % 1961 : 23 % 1967 : 58 %

10 Mais limpact est important à létranger. Les journalistes ne sont pas libres de leurs propos, ils doivent sans arrêt faire des allers et retours avec la censure mise en place par Guy Mollet.

11 Les actualités cinématographiques françaises sont encore le principal vecteur dimages sur lAlgérie. La radio reste la principale source dinformation directe, puisque les actualités cinématographiques montrent les événements avec un décalage dune semaine. La prise de son synchrone nexiste pas et la prise de son directe reste exceptionnelle, car coûteuse et difficile à mettre en œuvre. Le son est réservé aux discours et aux interviews de personnalités politiques. Cest donc le commentaire off qui donne le ton. Dautre part, le ministère de lInformation et larmée, par le biais du SCA (Service cinématographique des armées), contrôlent étroitement les images tournées en Algérie.

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23 3 niveaux de lecture :

24 ce qui est montré

25 3 niveaux de lecture : ce qui est montré ce qui est dit

26 3 niveaux de lecture : ce qui est montré ce qui est dit ce qui est tu

27 Ce qui est montré

28 les attentats

29 16 mars 1956 : les premiers attentats du FLN à Alger (4 jours après le vote des pouvoirs spéciaux)

30 les attentats

31

32

33 Dans le « bled » les attentats sont quotidiens

34 Lautorité militaire : le général Salan

35 le général Salan : Commandant en chef nommé le 15 novembre 1956… … à la demande du ministre-résident Robert Lacoste

36 Lautorité militaire : le général Salan est un stratège de la guerre subversive, à laquelle il sest formé en Indochine

37 La Casbah : un dédale de ruelles et de terrasses

38

39 La menace cachée sous le voile

40 Mais des moyens techniques pour la repérer

41

42 Lordre militaire

43

44

45 Le 30 septembre 1956, avec lattentat du Milk Bar qui fait 8 victimes, le FLN frappe en plein de cœur de Bab-el-Oued, le quartier européen dAlger. Le 30 septembre 1956, avec lattentat du Milk Bar qui fait 8 victimes, le FLN frappe en plein de cœur de Bab-el-Oued, le quartier européen dAlger. Il inaugure une série dattentats qui pousse Robert Lacoste en vertu des pouvoirs spéciaux, à confier tous les pouvoirs civils et militaires à lArmée Il inaugure une série dattentats qui pousse Robert Lacoste en vertu des pouvoirs spéciaux, à confier tous les pouvoirs civils et militaires à lArmée

46 Le 7 janvier 1957, le général Massu qui commande la 10 ème division de parachutistes se voit confier la pacification dAlger Le 7 janvier 1957, le général Massu qui commande la 10 ème division de parachutistes se voit confier la pacification dAlger 4 régiments soit hommes quadrillent la ville le jour même 4 régiments soit hommes quadrillent la ville le jour même

47 Assurer la sécurité

48 Briser les ordres de grève du FLN

49 En particulier la grève générale lancée par le FLN le 28 janvier 1957

50 Démanteler le FLN à Alger

51 24 septembre 1957 : Yassef SAADI (le chef de la Z.A.A.) ainsi que son adjointe Zohra DRIFF sont arrêtés dans une cache de la Casbah

52 Le barrage des frontières : la Ligne Morice (été 1957)

53 Le bled opposé à la ville

54 Une information recueillie sur place : des reporters qui enquêtent

55

56 Ce qui est dit

57 Séquence 1 Mars 1956 Incendie Attentat terrorisme Séquence 2 Commentaire 2001 : Soummam + Salan Séquence 3 Janvier 1957 Grève insurrectionnelle Opérations de contrôles / Poêle à frire Général Massu Séquence 4 Commentaire 2001 : torture Séquence 5 Octobre 1957 Larrestation du grand chef rebelle + commentaire 2001 Séquence 6 Commentaire 2001 : Ligne Morice Séquence 7 Juin 1957 Nuit du 28 au 29 mai / Mélouza Massacres population mâle Survivants / tueurs / silence complice

58 Ce qui est tu

59 Le congrès de la Soummam : 20 août 1956

60 Ralliements au FLN Ralliements au FLN Direction collégiale Direction collégiale Primauté de lintérieur sur lextérieur Primauté de lintérieur sur lextérieur Primauté du politique sur le militaire Primauté du politique sur le militaire Extension de la guerre dans les villes Extension de la guerre dans les villes Organisation de lALN sur le modèle dune armée régulière Organisation de lALN sur le modèle dune armée régulière

61 La torture

62 La négation des principes de droit

63 La guerre FLN / MNA

64 Le massacre de Mélouza (plus de 300 personnes égorgées par le FLN, accusés dêtre des membres du MNA appuyés par la France) est avant tout un épisode tragique de la guerre entre nationalistes algériens

65 Pour autant journalistes, éditeurs, écrivains, faisaient leur travail

66 n° juin 1957 la presse écrite l

67 n° septembre 1957

68 n° mars 1956

69 Dès mars 1957

70 les radios périphériques

71 les éditeurs 1958

72


Télécharger ppt "Lycée Alphonse Daudet Nîmes Les médias dans la guerre : information liberté responsabilités pouvoirs 3 ème Journée mercredi 16 décembre 2009."

Présentations similaires


Annonces Google