La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Plan Lapproche objets Les normes OSI Compléments aux normes OSI –Les travaux du NM Forum –le TMN SNMP (V1, V2, V3, RMON) Comparaison des approches.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Plan Lapproche objets Les normes OSI Compléments aux normes OSI –Les travaux du NM Forum –le TMN SNMP (V1, V2, V3, RMON) Comparaison des approches."— Transcription de la présentation:

1 Plan Lapproche objets Les normes OSI Compléments aux normes OSI –Les travaux du NM Forum –le TMN SNMP (V1, V2, V3, RMON) Comparaison des approches

2 Lencapsulation METHODES CHAMPS I N T E R F A C E

3 Les classes Deux composantes : composante statique : les données, composées de champs. Ils caractérisent l'état des objets pendant l'exécution du programme. composante dynamique : les procédures appelées méthodes, qui représentent le comportement commun des objets appartenant à la classe. Les méthodes manipulent les champs des objets et caractérisent les actions pouvant être effectuées par les objets.

4 Exemple de classe ClasseArticle Champsréférence désignation prixHT quantité MéthodesPrix TTC (): retourner (1.186 * prixHT) prixtransport (): retourner (0.05 * prixHT) retirer (q) quantité <---- quantité - q ajouter (q) quantité <---- quantité + q

5 Linstanciation La classe décrit l'objet Elle sert de modèle pour construire les instances Les instances sont reproduites par moulage La liste des champs est détenue par la classe Les instances possèdent les valeurs Les méthodes ne sont pas dupliquées

6 Exemple d'instanciation Article référence désignation prixHT quantité prixTTC prix transport retirer ajouter kimono TV portable Instance de

7 L' héritage Mise en commun des caractéristiques communes à plusieurs classes Les classes sont spécialisées par définition de sous-classes Une sous-classe partage les variables et les méthodes de sa super-classe On dit qu'elle hérite des propriétés de sa super-classe Deux techniques permettent de spécialiser une classe : –l'enrichissement : de nouvelles variables et/ou de nouvelles méthodes sont définies –la substitution : une nouvelle définition est donnée à une méthode.

8 Définition des classes par héritage Classe vêtement Superclasse Article Variables d'instance taille coloris Méthodes Classe ArticleDeLuxe Superclasse Article Variable d'instance Méthodes prixTTC () : retourner (1.25*prixHT)

9 Le graphe d' héritage La relation d'héritage lie une classe à sa super-classe La représentation graphique de la relation forme le graphe d'héritage La relation d'héritage est transitive Le terme superclasse désigne toute classe dont hérite une classe donnée La structuration en classe apporte une modularité importante La plupart des langages possèdent des bibliothèques de classes prédéfinies Par exemple en Smalltalk-80 : LinkedList, Form (objets graphiques), Process, Sémaphore,...

10 Graphe dhéritage OBJET Article référence désignation prixHT quantité prixTTC prixtransport retirer ajouter ElectroMénagerArticleDeLuxeVêtement duréegarantie poids validergarantie prixTTC coloris taille Aspirateur niveausonore rayonaction débit dépression Téléviseur typetube largeurécran télécom- mande CaviarFrais provenance poids Chemise typecol typemanches nbpoches

11 Le graphe d' héritage Graphe d'héritage simple –Le graphe d'héritage est un arbre –la fermeture transitive de la relation d'héritage est un ordre total L'héritage multiple –Une classe peut posséder plusieurs superclasses directes –Pas d'arborescence, mais un graphe orienté sans circuit –Certaines classes sont crées pour former des "réservoirs d'héritages". Elles ne seront pas instanciées. Dans certains langages, elles sont dites abstraites. –Avantages : augmenter la modularité et éviter des duplications

12 Héritage multiple OBJET Article référence désignation prixHT quantité retirer ajouter Transport typeemballage datelivraison prixtransport Alimélectrique voltage impédence puissance consommation Fragile prixtransport Périssable température prixtransport Electroménager duréegarantie poids validitégarantie Articledeluxe prixTTC Crèmerie datelimite Vêtement coloris taille Aspirateur niveausonore rayonaction débit dépression Téléviseur typetube largeurécran télécommande Caviarfrais provenance poids Œufs provenance Chemise typecol typemanches nbpoches

13 Relation «est un» Electroménager duréegarantie poids validitégarantie Articledeluxe prixTTC OBJET Article référence désignation prixHT quantité prixTTC retirer ajouter Crèmerie datelimite Aspirateur niveausonore rayonaction débit dépression Téléviseur typetube largeurécran télécommande Caviarfrais provenance poids Œufs provenance Chemise typecol typemanches nbpoches Vêtement coloris taille Périssable température prixtransport Fragile prixtransport Transport typeemballage datelivraison prixtransport

14 Recherche de la méthode à appliquer Cas de l'héritage simple –Le graphe d'héritage d'une classe est une liste ordonnée de classes. –La méthode sera recherchée par un parcours de bas en haut de cette liste. Exemple : Méthode prixTTC de la classe Téléviseur : Arbre d'héritage de la classe Téléviseur : Téléviseur, Article DeLuxe, Article, Objet La méthode sélectionnée sera celle de la classe ArticleDeLuxe

15 Recherche de la méthode à appliquer Cas de l'héritage multiple Le graphe d'héritage d'une classe est un graphe. Il y a donc risque de conflit dans la recherche de la méthode à appliquer. E A B C D D A B C M M M M M D A B C MM 1: pas de conflit 2: conflit entre B et C3: conflit entre B et C

16 Envoi de messages Un objet ne peut agir directement sur un autre. Il ne peut le faire qu'en activant une méthode de l'objet visé. Pour cela, il lui envoi un message L'envoi de messages est donc le seul moyen de communication entre objets. La réception d'un message entraîne la recherche de la méthode dans l'environnement de l'objet. Lorsque la méthode délivre un résultat, celui-ci est retourné à l'expéditeur. On parle de transmission avec retour.

17 Les principaux langages objets Smalltalk-80 Objective-C LISP et ses variantes objets (Le-Lisp, Flavors, Ceyx, ObjVLISP,...) SIMULA C++ Eiffel ADA et JAVA

18 Notion de vue Eclairages A B C D E Objets

19 Objet en AdR Elément Objet Interface

20 Objet en AdR Nouvel élément ObjetInterface Appli ancienne nouvelle appli Nouvelles caractéristiques

21 Objet en AdR Protocole OSI (CMIP) –objet classique + caractéristiques particulières Protocole Internet (SNMP) –pas dhéritage –de simples variables Autres approches –IDL CORBA –Java

22 Plan Lapproche objets Les normes OSI Compléments aux normes OSI –Les travaux du NM Forum –le TMN SNMP (V1, V2, RMON) Comparaison des approches

23 Le modèle OSI Cadre général –s'inscrit dans la partie 4 du modèle de référence OSI –spécifie les procédures de gestion d'un réseau hétérogène –définit le cadre architectural des normes de gestion OSI Objectifs "planifier, coordonner, organiser, contrôler et superviser les ressources utilisées dans les communications conformes au modèle OSI et rendre compte de leur utilisation"

24 Normes OSI pour AdR Basic reference model ISO 7298 General framework ISO General overview ISO Configuration management - Fault management - Performance management - Accounting - Security managment Definition of the specific management functions ISO : 1 à n Structure of the Management Information Base ISO Generic definitions of objets and their attributes ISO Framework for objects definitions ISO Definition of specific managed objects CMIS ISO 9595 CMIP Common Management information Protocol

25 Trois modèles Modèle organisationnel Modèle dinformation Modèle fonctionnel

26 Le modèle organisationnel définit le cadre pour répartir la gestion s'appuie sur les concepts de "systèmes gérés" et de "systèmes gérants" (agents and management systems) le processus d'application de gestion distribuée (DMAP : Distributed management application process) est l'application qui contrôle et surveille les objets gérés. le processus agent (AP : Agent Process) permet la gestion locale.

27 Schéma dorganisation Système d'administration Processus de gestion CMISE CMIP Processus agent Fonctions Objets gérés D Système administré

28 Objets gérés Objet administré Attributs Opération Notification

29 Trois niveaux de gestion le niveau gestion-système –repose sur des échanges d'information de gestion provenant de toutes les couches du modèle OSI le niveau gestion de couche –la gestion est confinée à une couche donnée (en s'appuyant sur les services offerts par les couches inférieures) –exemple : le Network Connexion Management Subsystem (NCMS) qui spécifie un sous-protocole de gestion de connexion (ISO 8073/AD1) le niveau opérations de couches –la gestion est réalisée par des échanges d'informations véhiculées par les protocoles de la couche

30 Le modèle dinformation Une approche objet –un langage de description –un langage déchanges Des principes –nommage –enregistrement Des bibliothèques

31 Approche objets Objectif : Permettre de définir les objets administrés de manière standard –cohérence des définitions –cohérence avec l'environnement d'administration (CMIP et fonctions) –répartition du travail

32 Modèle objet Le modèle définit : –ce qu'est un objet –de quoi il est composé –ce qu'il peut faire –ce qui peut lui être fait –comment il est nommé dans le protocole –comment il est relié aux autres objets

33 Description des objets Les attributs Les méthodes Les relations Les paquetages conditionnels L'arbre de contenance L'allomorphisme

34 Outil de description Les gabarits GDMO –MANAGED OBJECT CLASS : définition d'une classe –PACKAGE –PARAMETER –NAME BINDING –ATTRIBUTE –GROUP-ATTRIBUTE –BEHAVIOUR –ACTION –NOTIFICATION

35 ASN.1 ASN.1 (Abstract Syntax Notation 1) –C'est un langage défini par sa grammaire (cf ISO 8824) –Une grammaire est un ensemble de règles de productions. Le rôle d'ASN.1 –1- Description des structures de données –2- Permettre la transmission de ces structures à travers le stack OSI Mode d'utilisation –1- décrire les objets en ASN.1 (en suivant le formalisme des gabarits) –2- utiliser un "compilateur" vers le langage de développement choisi (C, ADA, Pascal,...) ce qui génère : * les structures de données adaptées * les règles d'encodage vers la syntaxe de transfert

36 Le rôle dASN.1 Entité AEntité B syntaxe de transfert Description ASN1 structure de données Règles d'encodage/décodage structure de données

37 Gabarit "MANAGED OBJECT CLASS" MANAGED OBJECT CLASS [DERIVED FROM [, ]*; ] [CHARACTERIZED BY [, ]*; ] [CONDITIONAL PACKAGES PRESENT IF [, PRESENTIF ]*; ] [PARAMETERS [, ]*; ] REGISTERED AS object-identifier;

38 Exemple de classe exampleObjectClass MANAGED OBJECT CLASS DERIVED FROM "Rec. X.721 | ISO/IEC : 1992" : top; CHARACTERIZED BY examplePackage1 PACKAGE ACTIONS qOSResetAction; NOTIFICATION communicationError ; REGISTRED AS {joint-iso-ccitt ms(9) smi(3) part4(4)package(4)examplepack1(0)}; PRESENT IF!conformance class 2 of underlying ressource implemented as descriptor in ISO/IEC xxxx! ; examplePackage2 CONDITIONAL PACKAGE; REGISTERED AS {joint-iso-ccitt ms(9) smi(3) part4(4)managedObjectClass(3)exampleclass(0)} ;

39 Principe de nommage Larbre de contenance –définit les notions de classes contenantes et de classes contenues –impose des contraintes au nommage Larbre de nommage –respecte les contraintes de larbre dcontenance –définit un nom global pour chaque objet le Global Distinguished Name (GDN) –permet dutiliser un nom «local» Distinguished Name

40 Larbre denregistrement root (world) ccitt iso joint-iso-ccitt std reg member org authority body dod internet directory mgmt experimental private entreprises reserved proteon ibm hp MIB-1 MIB-2 12

41 Quatre arbres Arbre dhéritage : propriétés des classes Arbre de contenance : contraintes de contenances pour guider le processus de nommage (défini au niveau des classes) Arbre de nommage : pour identifier les objets (ou instances) Arbre denregistrement : pour référencer les classes (ou les constituants des classes, ie les gabarits)

42 Le modèle d'information Remarques importantes –La normalisation ne fournit pas les moyens de la conception par objets. Le problème de la modélisation reste donc entier. –La normalisation fournit des bibliothèques d'objets "génériques" qu'il faut étendre par "raffinement" (création de sous-classes) –Les objets devront être enregistrés par une autorité compétente –La conformité sera vérifiée à partir des descriptions de réalisation : les MOCS (Management Objects Conformance Statements).

43 L'objet TOP topMANAGED OBJECT CLASS CHARACTERIZED BY topPackage PACKAGE BEHAVIOUR topBehaviour; ObjectClassGET, nameBindingGET;;; CONDITIONAL PACKAGESpackagesPAckagePACKAGE ATTRIBUTESpackagesGET; REGISTERED AS {smi2Package 16}; PRESENT IF "any REGISTERED package, other than this package has been instancied", allamorphicPackagePACKAGE ATTRIBUTESallomorphsGET; REGISTERED AS {Smi2Package 17}; PRESENT IF "if an object supports allomorphism"; REGISTERED AS {smi2MObjectClass 14}; topBehaviourBEHAVIOUR DEFINED AS "This is the top level of managed object class hierarchy and every other managed objet class is a specialization of either this generic class (top) or a specialization of a subclass of top..."

44 Exemple : objet system system MANAGED OBJECT CLASS DERIVED FROM top; CHARACTERIZED BY systemPackagePACKAGE ATTRIBUTESsystemIdGET, systemTitleGET, operationalStateGET, usageStateGET, administrativeStateGET-REPLACE;;; CONDITIONAL PACKAGES administrativeStatePackagePACKAGE ATTRIBUTESadministratoveStateGET-REPLACE; REGISTERED AS{smi2Package14}; PRESENT IF "an instance supports it",....

45 Le modèle fonctionnel Définition des 5 domaines de gestion Définition des SMF System Management Functions

46 Les Fonctions de Gestion de Systèmes Objectif : Spécification d'interfaces de gestion, fondées sur le modèle agent-gestionnaire Moyens : Deux aspects sont nécessaires : –le modèle objets (ressources à gérer, leurs propriétés, relations, opérations) –l'accès aux objets (contrôle d'accès, sélections, coordination d'opérations élémentaires, horodatage...) Définition : Une SMF est un standard qui décrit des classes d'objets ou des propriétés d'objets utilisables pour réaliser des fonctions de gestion. Elle normalise les aspects protocolaires correspondant à ces services.

47 Les SMF (suite) Contenu : trois aspects –sémantique des propriétés et/ou objets support exemple : types d'alarmes, objets Log, LogRecord –description des services d'accès à ces propriétés support (procédures) exemple : mapping sur les services de CMISE –syntaxe supportant ces définitions (formulaires GDMO et productions ASN 1) Relations entre SMF Une SMF peut utiliser les services définis dans une autre SMF

48 Les SMF (suite) Unités fonctionnelles Une SMFU définit un ensemble de propriétés (services de gestion) que les objets d'un système peuvent offrir à un gestionnaire sur une association. Elles sont négociables à l'initialisation de l'association. Exemples: La gestion d'objets définit deux SMFU : - services d'opérations - services de notification La gestion des journaux définit une SMFU La gestion des états ne définit pas de SMFU (car non négociable individuellement) Remarque : Une SMF n'est pas une fonction en tant que telle. Les services décrits par une SMF sont destinés à être intégrés dans une interface de gestion. Ils peuvent être utilisés par des objets de classes différentes.

49 Principe des SMF Objet Interface de gestion (CMISE)

50 Principe des SMF Objet Interface de gestion (CMISE) objet Interface SMF (enrichie)

51 Liste des SMF Object Managt FunctionIS Workload Monitoring FunctionDIS State Managt FunctionIS Test Management FunctionDIS Attributes for Relationships IS Summurization FunctionCD Alarm reportingIS Confidence and Diagnostic TestCD Event Report FunctionIS Time ManagementWD Log Control FunctionIS OSI software ManagementWD Security Alarm Reporting Funct.IS Security Audit trail FunctionDIS Objects and Attributes for AccessCD Accounting Meter FunctionCD Scheduling FunctionWD Response Time Monitoring

52 Event ReportGetSetAction Create Delete Cancel-Get Object Management State Management Relationship Management Alarm reporting Event-report management Log control Security-alarm reporting Security audit trail Access control Accounting meter Workload monitoring Test management Summurisation Fault management Accounting management Configuration management Performance management Security management Specific Management Functions

53 State Management Function –Attributs de gestion Etat opérationnelEn service Hors service Etat d'utilisationLibre (non utilisé) Actif (utilisable) Occupé (plus utilisable) Inconnu (de l'objet) Etat administratifBloqué (par l'administrateur) débloqué ( " ) En libération –Attributs de maintenance (STATUS) repair status(réparation, alarme...) installation status(en phase d'installation) availability status(en test, hors service, hors tension...) control status(réservé, suspendu...)

54 State Management Function (suite) Notifications State Change notificationavec en paramètres : state change info (attribut d'état) additional state change info Objet state change record Par spécialisation de la classe "Event Log Record" des paramètres des notifications ci-desssus Services offerts State Change Reporting ServiceM-EVENT-REPORT Lire attributs d'étatPT-GET Modifier attributs d'étatsPT-GET

55 CMISE/CMIP Les services de CMISE –Interactions avec les interfaces des objets (lecture, écriture, creation, destruction dinstances,...) –Utilisation des principes de nommage –Sélection dobjets multiples –Actions multiples (atomicité)

56 Sélection dobjets multiples Scoping Filtering (valeurs dattributs)

57 CMIP Protocole couche 7 OSI Supporte les opérations CMISE à distance Sintègre dans une Association (cf ACSE) –négociation de lassociation (partenaires, unités fonctionnelles,...) –fermeture de lassociation Sappuie sur les services de ROSE (invocation dopérations à distance)

58 Services CMIP Service Modes possibles M-EVENT-REPORTcnf/ncf M-GETcnf M-SETcnf/ncf M-ACTIONcnf/ncf M-CREATEcnf M-DELETEcnf M-CANCEL-GETcnf

59 Services CMIP les services d'opérations : demandes d'invocation d'opérations formulées à un agent, concernant des objets gérés par celui-ci, un service de notification : transmission par un agent de comptes rendus contenant les notifications émises par un objet.

60 Services CMIP Opération/notificationService Mode Get attribute valueM-GET confirmé M-CANCEL-GET confirmé Replace attribute value Replace with default value Add memberM-SETconf/non-conf Remove member CreateM-CREATE confirmé DeleteM-DELETE confirmé ActionM-ACTIONconf/non-conf NotificationM-EVENT-REPORTconf/non-conf

61 Exemple : M_CREATE Paramètres spécifiques –superior object instance –reference object instance Service –nommage : c'est-à-dire définir le GDN (Global Distinguished Name) -->choisir le supérieur dans l'arbre de nommage choisir le RDN (Relative Distinguished Name) M-CREATE utilise 3 paramètres spécifiques : - MOC (Managed object Class) - sa classe - MOI (Managed Object Instance) - son GDN - SOI (Superior Object Instance) - le GDN du supérieur Le gestionnaire a trois possibilités : il peut envoyer MOC et MOI, MOC et SOI ou MOC Dans tous les cas, l'agent renverra MOC et MOI

62 Exemple : M_CREATE services (suite) –Valorisation des attributs Par ordre de priorité : liste d'attributs envoyés valeurs de l'objet de référence valeurs par défaut de la classe

63 Implémentations Normalement : sur stack OSI (couches 1à6) Possible sur stack TCP (CMOT) Egalement sur LLC (avec adaptations), voir CMOL ou LMMP

64 Plan Lapproche objets Les normes OSI Compléments aux normes OSI –Les travaux du NM Forum –le TMN SNMP (V1, V2, RMON) Comparaison des approches


Télécharger ppt "Plan Lapproche objets Les normes OSI Compléments aux normes OSI –Les travaux du NM Forum –le TMN SNMP (V1, V2, V3, RMON) Comparaison des approches."

Présentations similaires


Annonces Google