La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

InVS - novembre 2001 INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE Surveillance du Sida : pourquoi le nombre de cas ne diminue-t-il plus? J.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "InVS - novembre 2001 INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE Surveillance du Sida : pourquoi le nombre de cas ne diminue-t-il plus? J."— Transcription de la présentation:

1 InVS - novembre 2001 INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE Surveillance du Sida : pourquoi le nombre de cas ne diminue-t-il plus? J. Pillonel, P. Gouëzel, F. Cazein, R. Pinget, D. David, F. Lot, A. Laporte

2 InVS - novembre 2001 Nombre de nouveaux cas de sida par année de diagnostic 1980-1994 : croissance du nombre de cas 1995-mi1996 : première inflexion mi1996-1998 : chute importante 1999-mi2001 : stabilisation Quels facteurs expliquent cet arrêt de la diminution ?

3 InVS - novembre 2001 Déclarations de Sida reçues à l'InVS jusquau 30/09/2001Déclarations de Sida reçues à l'InVS jusquau 30/09/2001 Cas diagnostiqués jusqu'au 30/06/2001 (N = 54 256)Cas diagnostiqués jusqu'au 30/06/2001 (N = 54 256) Comparaison de 3 périodes : 1994 - mi1996Comparaison de 3 périodes : 1994 - mi1996 mi1996 - 1998 mi1996 - 1998 1999 - mi2001 Analyse multivariée sur les facteurs associés à la non connaissance de la séropositivité avant le sidaAnalyse multivariée sur les facteurs associés à la non connaissance de la séropositivité avant le sida (= séropositivité diagnostiquée moins de 3 mois avant le Sida) (= séropositivité diagnostiquée moins de 3 mois avant le Sida) Méthode

4 InVS - novembre 2001 Cas de Sida par semestre de diagnostic - 21%- 62%- 12 %

5 InVS - novembre 2001 Cas de sida par semestre de diagnostic pour les 3 principaux modes de contamination Hétéro : + 11 % Homo : - 35 % UDI : - 16 %

6 InVS - novembre 2001 Cas de sida selon la connaissance de la séropositivité et la prescription dun traitement antirétroviral avant le sida Non dépistés Dépistés non traités Traités Nb total de cas - 36% - 40% - 45% + 3% - 17% - 20% - 25% - 41% - 52%

7 InVS - novembre 2001 Facteurs associés à lignorance de la séropositivité avant le sida(I) Facteurs associés à lignorance de la séropositivité avant le sida (I) Variablesn % non OR ajusté IC 95% dépistés Femmes 4 666 25,0 1 Hommes 17 376 30,61,78 1,61 - 1,95 < 30 ans 3 205 25,6 1 30-39 ans 10 407 23,90,90 0,82 - 0,99 40-49 ans 5 192 33,71,17 1,05 - 1,30 > 50 ans 3 238 44,21,56 1,38 - 1,76 Homosexuels 8 159 26,3 1 UDI 4 880 10,70,44 0,39 - 0,49 Hétérosexuels 6 546 42,81,78 1,61 - 1,95 Analyse mutivariée de 22 042 cas de sida diagnostiqués entre 1994 et 2000

8 InVS - novembre 2001 Facteurs associés à lignorance de la séropositivité avant le sida (II) Variablesn % non OR ajusté IC 95% dépistés France 18 124 25,4 1 Afrique sub-saha. 1 748 58,02,66 2,40 - 3,00 Afrique du nord 809 36,71,49 1,30 - 1,80 Europe 574 34,81,59 1,30 - 1,90 Ile de France 9 213 30,7 1 Sud de la France 5 232 21,50,85 0,78 - 0,93 DOM - étranger 1 559 44,91,20 1,05 - 1,37 Autres régions 6 038 30,41,05 0,67 - 1,14 Employés 4 092 27,5 1 Chômeurs 576 31,91,31 1,06 - 1,62 Ouvriers 3 395 38,51,28 1,15 - 1,43 Retraités 731 47,51,30 1,08 - 1,57

9 InVS - novembre 2001 Cas de sida selon la nationalité, la connaissance de la séropositivité et la prescription dun traitement antirétroviral avant le sida chez les hétérosexuels Non dépistés Dépistés non traités Traités Nb total de cas Semestre de diagnostic Afrique sub-saharienne Autres nationalités + 36% - 6% + 5% - 9% - 27% - 20%

10 InVS - novembre 2001 Conclusion La surveillance du sida ne renseigne plus sur la courbe épidémique de linfection par le VIH, mais permet dévaluer laccès au dépistage et aux soinsLa surveillance du sida ne renseigne plus sur la courbe épidémique de linfection par le VIH, mais permet dévaluer laccès au dépistage et aux soins Le dépistage tardif est le principal facteur expliquant la stabilisation actuelle du nombre de nouveaux casLe dépistage tardif est le principal facteur expliquant la stabilisation actuelle du nombre de nouveaux cas Les hétérosexuels et plus particulièrement ceux originaires dAfrique Sub-saharienne doivent être informés des bénéfices quils auraient à être dépistés plus tôt.Les hétérosexuels et plus particulièrement ceux originaires dAfrique Sub-saharienne doivent être informés des bénéfices quils auraient à être dépistés plus tôt.


Télécharger ppt "InVS - novembre 2001 INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE Surveillance du Sida : pourquoi le nombre de cas ne diminue-t-il plus? J."

Présentations similaires


Annonces Google