La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La stratégie industrielle européenne : comment faire fonctionner la stratégie de Lisbonne ? Nicolas Théry DG Entreprises et Industrie – 8 juillet 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La stratégie industrielle européenne : comment faire fonctionner la stratégie de Lisbonne ? Nicolas Théry DG Entreprises et Industrie – 8 juillet 2005."— Transcription de la présentation:

1 La stratégie industrielle européenne : comment faire fonctionner la stratégie de Lisbonne ? Nicolas Théry DG Entreprises et Industrie – 8 juillet 2005

2 Plan 1.Lisbonne 2000 : un grand bond en avant… resté sur place 2.Lisbonne 2005 : une stratégie européenne, un espoir industriel 3.Reste à traduire cela dans les faits…

3 Lisbonne 2000… Les ambiguïtés d'une stratégie Des objectifs claironnants : l'UE "économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde" d'ici 2010… Un instrument incertain : la méthode ouverte de coordination… ou comment agir sans compétence claire Des moyens financiers inexistants : "l'essentiel de la mise en œuvre relèvera du secteur privé", l'Union agissant comme "catalyseur" via des partenariats public-privé

4 Lisbonne 2000… Bilan "au mieux mitigé", en réalité "lamentable" Croissance : - Annonce :+3,- % par an (+16% en 5 ans) - Réalisé :+1,9% par an (+10% en 5 ans – UE 15) +1,7% pour l zone Investissement, condition dune "économie de la connaissance" : -+2,4% entre 2000 et …. mais -4,6% si lon exclut 2000 ! Chômage EU 259,1%9,- % EU 158,5%8,1%

5 Lisbonne 2000… L'équation préoccupante de la croissance potentielle Une base quantitative faible : -population vieillissante UE <20 ans25,2%22,5% 20 à 3930,3%28,5% 40 à 5924,8%27,2% >60 ans16,3%17,7% -taux d'emploi en faible hausse (objectif 70%) UE 2562,- %63,3% UE 1562,6%64,8%

6 Lisbonne 2000… L'équation préoccupante de la croissance potentielle Une base qualitative menacée : -R&D < 2% PIB (objectif 3%...), -écart de productivité croissant : +5,1% depuis 2000 (UE-15) contre +11,1% USA et Japon - Jeunes au niveau secondaire supérieur : UE 2574,8%76,7% UE 1572,4%73,8%

7 Lisbonne 2000… Un moteur de petite cylindrée Croissance potentielle UE 252,3%2,- % zone2,1%1,9% DE1,5%1,1% ES3,1%2,9% FR2,1%2,2% IT1,6%1,9% PL4,2%3,3% UK3,- %2,6%

8 Lisbonne 2000… Or le monde change… Une nouvelle division internationale du travail 3 ruptures : La réduction des coûts de transaction, de transport et de communication L'ouverture commerciale de grands pays émergents Le développement des transferts de technologie (via les multinationales)

9 Lisbonne 2000… L'Europe n'est plus le centre de ce monde… Les pays du Nord représentaient les 2/3 de la croissance des exportations mondiales Les pays du Sud représentent 50% de cette croissance Part du commerce UE dans le commerce mondial : 20% contre près de 30% en 1990

10 Lisbonne 2000… Une offre européenne mal adaptée… Du point de vue sectoriel, part des industries de haute technologie dans la valeur ajoutée industrielle : 23% USA, 19% Japon, 14% France et 11% Allemagne Postes qui croissent vite à lexport : graisse de porc et volailles, bateaux à détruire Moins de production et dutilisation dICT quaux Etats-Unis

11 Lisbonne 2000… Une offre européenne mal adaptée… Du point de vue géographique, spécialisation insuffisante sur les zones en forte croissance : - USA 24% des exports - Suisse 8% - Chine, Russie et Japon 5%

12 Lisbonne 2000… Bref, une dynamique européenne qui s'essouffle… La monnaie unique : pas de convergence des prix et des conjonctures Le marché unique : augmentation plus rapide du commerce extra UE qu'intra UE, marchés des services fragmentés La gouvernance économique, l'échec de Lisbonne, faute de : - Volonté politique pour définir et mettre en œuvre les priorités - Coordination efficace (illégitimité du processus, bureaucratie, faible prise sur le réel) - Sélectivité de l'agenda : qui trop embrasse mal étreint

13 Lisbonne 2005… Une stratégie économique européenne ? Les axes de la relance Les objectifs : croissance et emploi 3 axes : -faire de la connaissance et de l'innovation les moteurs d'une croissance durable -faire de l'Union un espace attrayant pour investir et travailler -mettre la croissance et l'emploi au service de la cohésion sociale

14 Lisbonne 2005… Une stratégie économique européenne ? Les axes de la relance La méthode : le partenariat (plan communautaire et plans nationaux, lignes directrices, missions, concertation) Les moyens : réforme du Pacte de stabilité et Perspectives financières (réformes structurelles et investissement public)

15 Lisbonne 2005… La relance de la politique industrielle La grande peur de "l'interventionnisme colbertiste franchouillard rétrograde" (liste d'adjectifs non exhaustive) Un changement d'atmosphère : les limites du "et-et" politiques horizontales / verticales ; les critiques des industriels et des grands Etats membres Un constat : l'industrie tire le progrès technique et la productivité

16 Lisbonne 2005… Développer la base industrielle… Conseil européen mars 2005 : « L'Europe a besoin d'un tissu industriel solide sur l'ensemble de son territoire. La poursuite indispensable d'une politique industrielle active passe par le renforcement des avantages compétitifs de la base industrielle en veillant à la complémentarité de l'action aux niveaux national, transnational et européen. Cet objectif sera poursuivi, entre autres, par des initiatives technologiques basées sur des partenariats public-privé et par l'organisation de plateformes technologiques visant à définir des agendas de recherche à long terme. La Commission fera rapport d'ici juin sur ses travaux préparatoires en la matière. »

17 Lisbonne 2005… Un des remèdes : les initiatives technologiques communes Communication de la Commission « La compétitivité industrielle peut être favorisée par la mise en place de grandes initiatives technologiques européennes financées par lUnion, les Etats membres et lindustrie » « Lobjectif consiste à développer des produits ou des services concrets sur la base de technologies qui ne sont pas seulement fondamentales pour le modèle européen de développement durable, mais qui contribueront aussi à la compétitivité industrielle » « La gestion serait assurée par des partenariats public-privé » (PPP)

18 Lisbonne 2005… Les critères pour choisir ces JTIs Importance stratégique du sujet et présence dun résultat concret Existence dune défaillance de marché Mise en évidence dune valeur ajoutée communautaire Engagement substantiel de lindustrie sur le long terme Inadéquation des instruments existants (recherche collaborative)

19 Lisbonne 2005… 6 initiatives technologiques proposées Hydrogène et piles à combustibles Aéronautique et contrôle aérien Médicaments innovants Nanoélectronique Systèmes informatiques embarqués Global monitoring for environment and security (GMES)

20 Lisbonne 2005… Vers une politique industrielle sectorielle Reconnaissance par la Commission de ses responsabilités industrielles. Cf. LeaderShip 2015, textile, Star 21, Cars 21… Renforcement des analyses d'impact : éviter les dommages collatéraux Communication sur la dimension sectorielle de la politique industrielle : -identifier les défis, -définir les priorités, -utiliser les instruments communautaires (R§D, régulation, environnement, commerce, restructurations/politique régionale)

21 Lisbonne 2005… Politique industrielle et développement durable Le test : Reach ou comment concilier compétitivité et règles environnementales (produits chimiques, automobile, emballages, métaux, ciment, papier et pâte à papier, électronique) L'enjeu : les qualifications, condition sine qua non de la réussite (exemple : la génération 1968) La gestion du changement : quid de l'anticipation et de l'accompagnement au niveau européen ? (fonds de restructuration, suivi sectoriel et régional)

22 Les conditions du succès… Ce n'est pas gagné au niveau des acteurs Les Etats membres, 3 lignes de fracture : pro et anti politique industrielle, pro et anti budget européen, pro et anti PAC ou politique de cohésion L'industrie ou "l'Europe, je t'aime moi non plus" : better regulation ou moins disant ? PPP ou "Papa peut payer" ? Action collective ou sauve qui peut ? Les institutions européennes : parviendront-elles à se concentrer sur l'essentiel ? Et les organisations syndicales ?

23 Les conditions du succès… Cela n'est pas gagné au niveau des moyens Perspectives financières : -rubrique "Compétitivité" : 122 Mds demandés, 74 proposés (-48 Mds) -rubrique "Cohésion" : 336 Mds demandés, 305 proposés (-31 Mds) Les fonds de restructuration : -Refus des 11,3 Mds proposés JTIs : pas d'accord sur le principe

24 Les conditions du succès… Une question de volonté et de cohérence Rappel : le match Europe / Japon sur l'automobile (1990) Une stratégie en 6 points - Harmonisation des réglementations techniques et environnementales -Rapprochement des fiscalités indirectes contre la concurrence déloyale -Contrôle des aides d'Etat accordées aux "transplants" -Hausse des aides R&D -Formation et reconversion des salariés -Démantèlement progressif des quotas Résultats : quotas jamais atteints, Toyota à Valenciennes, Renault Nissan…


Télécharger ppt "La stratégie industrielle européenne : comment faire fonctionner la stratégie de Lisbonne ? Nicolas Théry DG Entreprises et Industrie – 8 juillet 2005."

Présentations similaires


Annonces Google