La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Www.developpement-durable.gouv.fr Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de la Région Aquitaine Réunion du 9 juillet 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Www.developpement-durable.gouv.fr Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de la Région Aquitaine Réunion du 9 juillet 2012."— Transcription de la présentation:

1 Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de la Région Aquitaine Réunion du 9 juillet 2012 Situation environnementale du site SME à Saint Medard en Jalles : -études de sols -caractérisation et traitement des rejets aqueux CLE du SAGE Nappe profondes

2 2 Appréciation des études produites par SAFRAN-SME Rappel de la portée des dispositions de l'arrêté préfectoral complémentaire du 21 juillet 2011 relatif aux pollutions : 8 aires potentiellement contaminées identifiées au droit du site SAFRAN-SME (hors perchlorates) la problématique posée par les perchlorates

3 3 Zones pour lesquelles les connaissances acquises permettent d'engager des mesures de gestion : Zone B : centre de traitement des déchets Impact sols en métaux, COHV, composés explosifs, dioxines et dibenzofuranes. Zone E : bâtiments en activité ayant abrité d'anciennes zones de dégraissage au trichloroéthylène Impact sols et nappes (quaternaire et miocène) en COHV Zone G : bâtiment CCT2 (emploi de trichloroéthylène) Impact sols et nappes (quaternaire et miocène) en COHV) Résultats des investigations sur les 8 zones (1/2)

4 4 Zones nécessitant des éléments complémentaires pour statuer sur les éventuelles mesures de gestion à mettre en oeuvre : Zone A : ancienne gravière, Zone C : ancien stockage de cuves, Zone D : ancienne chaufferie, Zone F : ancienne usine de fumigène et lacrymogène, Zone H : ancienne usine de poudre B. Principaux compléments nécessitant d'être apportés : Adéquation polluants recherchés / activités exercées Pertinence Implantation des piézomètres / zone à étudier (localisation et nombre) Représentativité absence d'impact / unique campagne d'analyse. Résultats des investigations sur les 8 zones (2/2)

5 5

6 6 Suites à donner aux études réalisées sur les 8 zones (1/2) Proposition d'un arrêté préfectoral complémentaire pour encadrer les mesures de gestion à mettre en oeuvre au droit des zones présentant un impact avéré Excavation des sols de la zone B (centre de traitement des déchets) et élimination dans une installation autorisée Arrêt de la migration dans les eaux souterraines des pollutions organochlorées décelées au droit des zones E et G (barrières hydrauliques et traitement par stripping) Excavation des sols des zones E et G impactés en COHV et élimination dans une installation autorisée. Traitement par venting des sols impactés ne pouvant pas être excavés. Objectif : présentation du projet d'APC au CODERST de septembre 2012

7 7 Suites à donner aux études réalisées sur les 8 zones (2/2) Demande d'éléments complémentaires à l'exploitant afin de statuer sur la nécessité de mettre en oeuvre des mesures de gestion sur les autres zones. In fine, deux issues envisageables à l'issue des compléments à apporter : Absence d'anomalies significatives : arrêt de l'action Présence d'anomalies significatives : nouvelles propositions d'APC pour encadrer les mesures de gestion à mettre en oeuvre.

8 8 Problématique des perchlorates (1/2) Problématique à appréhender selon deux volets : Les rejets aqueux générés par les activités du site, Les pollutions des sols et des eaux souterraines. Ordre de grandeur sur la répartition rejet/pollution : Quantité de perchlorates dans la Jalle (kg/mois) Contribution à la Jalle (%) Concentration en perchlorate calculée dans la Jalle (µg/l) BasseHauteBasseHaute BasseHaute Rejets industriels avant 31/12/ , Nappes souterraines ,3744 Rejets industriels après 31/12/2011 6,577,5353,63,9 Nappes souterraines ,5744

9 9 Problématique des perchlorates (2/2) Informations sur les hypothèses retenues lors de l'élaboration du tableau Débit de la Jalle : 0,68 m 3 /s (pour un débit d'étiage de 0,57 m 3 /s, un débit moyen de 2 m 3 /s et un débit max de 3,8 m 3 /s) Rendement épuratoire retenu : 99 %. Or, depuis janvier 2012, le rendement épuratoire minimal observé est de 99,8 %. Éléments d'appréciation Teneurs en perchlorates mesurées dans la Jalle en aval du site Safran-SME ( µg/l) cohérente avec une contamination de la Jalle par les eaux souterraines. Interprétation : contribution des eaux souterraines prédomine sur celle des rejets aqueux pour expliquer teneurs en perchlorates dans la Jalle (après 31/12/2011)

10 10 Diagnostic des pollutions aux perchlorates Synthèse du diagnostic : sols et eaux souterraines impactées au droit de 3 zones : Secteur Perchlorate (partie ouest du site) : nappe du Quaternaire puis nappe du Miocène par infiltration en limite nord-ouest du site (quaternaire peu épais dans cette partie du site) => Captage Galerie Caupian Secteur CEP (partie nord du site): nappe du Miocène (quaternaire peu épais) puis eaux superficielles de la Jalle Secteur CTD (partie Est du site) :Nappe du Miocène, pas de transfert vers un récepteur hors site (éléments complémentaires attendus sur le sujet)

11 11 Diagnostic des pollutions aux perchlorates

12 12 MESURES ENVISAGEES SUR LES SOLS les connaissances acquises sur le site, associées aux connaissances techniques actuelles, semblent permettre le lancement de mesures de gestion des sols Proposition d'un arrêté préfectoral complémentaire pour encadrer les mesures de gestion visant à l'excavation des terres présentant des anomalies et : soit traitement sur site par biotertre sous réserve de la transmission d'éléments démonstratifs soit élimination dans installation autorisée Objectif : présentation du projet d'APC au CODERST de septembre 2012

13 13 MESURES ENVISAGEES SUR LES EAUX SOUTERRAINES (1/2) En première approche, mise en place de : barrières réactives (secteurs Perchlorate et CEP) traitement biologique en amont hydraulique des barrières traitement du panache en aval de la barrière du secteur Perchlorate le cas échéant Mais présence d'incertitudes techniques : nationalement peu de retour d'expérience sur l'efficacité des techniques de traitement envisagées compatibilité avec présence concomitante de COHV genèse de produits de décomposition nécessité de réaliser des tests de traitabilité

14 14 Les connaissances techniques actuelles ne permettent pas en l'état le lancement de mesures de gestion des eaux souterraines Proposition d'un arrêté préfectoral complémentaire demandant production d'éléments techniques (résultats essais de traitabilité, caractérisation produits de dégradation, …) permettant de statuer sur les mesures de remédiation à mettre en oeuvre. MESURES ENVISAGEES SUR LES EAUX SOUTERRAINES (2/2) Objectif : présentation du projet d'APC au CODERST de septembre 2012

15 15 Mécanismes de transfert Eaux souterraines/Jalle/Captage Faisceaux d'indices favorisent l'hypothèse d'un transfert des eaux souterraines impactées sous le site SME vers la Jalle puis aspiration des eaux de la Jalle ainsi contaminées par les captages : concentrations mesurées dans la Jalle du même ordre de grandeur que les concentrations calculées en l'absence de rejets industriels faibles concentrations mesurées dans les piézomètres de l'Oligocène situés à l'est du site (entre SME et captages) Proposition d'un arrêté préfectoral complémentaire demandant avis d'un tiers expert Objectif : présentation du projet d'APC au CODERST de septembre 2012

16 substances recherchées dans les rejets entre 2008 et 2011 (RSDE) APC du 1 février de frais de prélèvement et d'analyse sur les 4 points de rejets – Validation analytique par l'INERIS 4 substances retenues pour action : Nonylphénols (NQE = 0,3 μg/L): [C]= 1,7 μg/L, Flux = 0,62 kg/mois =>Substances dangereuse prioritaire à éliminer d'ici 2021 (DCE) Trichloréthylène (NQE = 10 μg/L) : [C]=31 μg/L, Flux = 1,15 kg/mois =>Plan d'action de réduction pour ramener le flux à une valeur inférieure à 0,15 kg/mois Cuivre (NQE = 1,4 μg/L) : [C]= 7 μg/L, Flux = 0,248 kg/mois => surveillance trimestrielle des rejets Zinc (NQE = 3,1 μg/L) : [C]= 19 μg/L, Flux = 0,713 kg/mois => surveillance trimestrielle des rejets Présentation d'un d'APC au CODERST de juillet 2012

17 17 Traitement des eaux perchloratées Améliorations depuis la mise en œuvre de l'APU du 28/07/11 : Réfection de l'ensemble des réseaux contenant des eaux perchloratés ou transport en conteneur 100% des eaux perchloratées traitées dans la station pilote Rendement épuratoire minimal constaté = 99,8% Les éléments restant à approfondir : Étude MTD : rejet résiduel pourrait être traité par : résine échangeuse d'ions – traitement biologique du concentrât ? recirculation du rejet dans la station ? Consultation de l'INERIS sur la NQE à retenir + tierce expertise transfert Jalle/captage

18 Ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Merci de votre attention


Télécharger ppt "Www.developpement-durable.gouv.fr Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de la Région Aquitaine Réunion du 9 juillet 2012."

Présentations similaires


Annonces Google