La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comment comparer des données de Prescription et des données de Dispensation?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comment comparer des données de Prescription et des données de Dispensation?"— Transcription de la présentation:

1 Comment comparer des données de Prescription et des données de Dispensation?

2 2 AGENDA Les données de prescription EPPM : 1.Le panel 2.Méthodologie et données recueillies 3.Règles de codification et analyse des prescriptions et unités prescrites Les données de dispensation en Pharmacie, le SDM : 1.Origine des informations 2.Données collectées et restituées 3.Actes et unités Le rapprochement entre les 2 sources : 1.Ce qui est comparable 2.Ce qui nest pas comparable 3.Ce qui est dangereux de vouloir comparer

3 Etude Permanente de la Prescription Médicale Analyse nationale des prescriptions des médecins généralistes et spécialistes en exercice libéral

4 4 EPPM Depuis 1963, suivi de lévolution : des pathologies (classification OMS) des prescriptions par produit et par classe thérapeutique des profils patients (âge, sexe, CSP) des profils médecins (âge, sexe, spécialité, convention, mode d'exercice, typologie d environnement) Coûts de traitement : par pathologie, produit par spécialité par région (8) Suivi du "bon usage" du médicament Analyse du suivi de la prise en charge des pathologies

5 5 Le panel et sa structure

6 6 EPPM : le panel Analyser et évaluer la prescription des Médecins Généralistes et Spécialistes du secteur libéral Médecins Généralistes (400) Spécialistes (435) (12 spécialités couvertes)

7 7 EPPM : hors champ Les remplaçants Les médecins exerçant dans les DOM-TOM et en Corse Les médecins dont lactivité extra-libérale représente > 25% de leur activité Les spécialités non couvertes (urologues, stomatologues, chirurgiens, radiologues, rééducation et réadaptation fonctionnelles,...) Les chirurgiens-dentistes Les médecins exerçant en médecine durgence (SOS médecin,...) Lactivité non libérale : des centres sanitaires, des centres de médecine sociale, les centres de soins

8 8 Spécialistes Neuro-Psychiatres Gynécologues Ophtalmologistes Cardiologues Pédiatres Dermatologues ORL Gastro-entérologues Rhumatologues Angiéologues Pneumologues Endocrinologues Effectif EPPM : les spécialités

9 9 Ordonnance EPPM : la structure du panel Panel tournant: 720 médecins fixes 115 nouveaux médecins Durée maximale de participation: 3 ans

10 10 Méthodologie et données recueillies

11 11 Recueil de toutes les ordonnances pendant 1 semaine par trimestre Ordonnance Produits Modalités de traitement Diagnostics Effets attendus Profil patient Profil médecin 835 médecins par trimestre 400 M.G. 435 spécialistes (12 spécialités) Analyse EPPM : le recueil des données

12 12 E.P.P.M

13 13

14 14

15 15

16 16 Médicaments Effets Attendus Maladies

17 17 Règles de codifications et analyse des prescriptions et unités prescrites

18 18 Les règles de codification Choix du dosage de la spécialité prescrite : Si non indiqué : plus faible dosage existant Quantité prescrite en nombre de boîtes (QPXTOT) : = posologie journalière x durée de traitement totale en jours / taille conditionnement Attention : Si non indiqué, cest le plus petit conditionnement qui sert de base au calcul

19 19 Si le médecin écrit : Tahor 40mg, 1 comprimé par jour pendant 3 mois 1bte de 90cp On trouvera sur la période détude Prescription : 1 de Tahor 40mg Posologie : 1/jour Durée de traitement : 90 jours QPXTOT : 1 boite de Tahor 40mg 90cp Si le médecin écrit : Tahor 40 mg, 1 comprimé par jour pendant 3 mois On trouvera sur la période détude Prescription : 1 de Tahor 40mg Posologie : 1/jour Durée de traitement : 90 jours QPXTOT : 3 boites de Tahor 40mg 28cp

20 Suivi de la Dispensation des Médicaments La performance réelle des produits délivrés sur prescription au niveau national

21 21 Le Suivi de la Dispensation des Médicaments Analyse nationale des ventes des médicaments en pharmacie initiées par une prescription Demande réelle du marché générée par : LE CORPS MEDICAL LE PATIENT

22 22 SDM : origine des informations ville

23 23 Pharmastat : un réseau de pharmacies Réseau de pharmacies en constante évolution ->55% de lunivers (mars 2007) pharmacies télétransmettent leurs données tous les mois Information reçue via 40 logiciels / 60 modules dextraction différents

24 24 Pharmastat: un réseau de pharmacies Une couverture complète des prescripteurs Un réseau homogène sur la France Un réel partenariat fondé sur un retour dinformations personnalisées / pharmacie

25 pharmacies SDM : origine des informations Ventes sur ordonnances (SDM) Hôpital Dentistes Médecine libérale 15 spécialités

26 26 Informations transmises par les pharmacies Doliprane 500mg, 2 boîtes Docteur DOC Rue Jean Jaurès Paris Le 21 Novembre millions de lignes transmises chaque mois ANONYMISATION CODE PHARMACIE DATE DE VENTE C.I.P.QUANTITE DATE PRESCRIPTION CODE UGP…… /11/ /11/2005RH …………

27 27 SDM : Quelles données ? MED / HOP DENT / AUTRES Libéral Salarié Dentiste Sage femme ACTES Nombre de prescriptions dispensées UN_RX Nombre dunités délivrées sur prescription UN/ACTE Nombre moyen dunités sur prescription CA PFHT et PPUB en Euros MD DISP mode de dispensation des unités Rappel : sauf exceptions, le pharmacien ne doit dispenser quun mois de traitement à la fois

28 28 Exemples Si le médecin a écrit : Tahor 40mg 1 comprimé par jour pendant 3 mois 1bte de 90 Le pharmacien dispensera soit : 1 boite de 90cp ce mois = 1 acte et 1 unité pour cette prescription 1 boite de 28cp ce mois puis une autre le mois prochain et une dernière le mois suivant = 1 acte et 1 unité TROIS FOIS Si le médecin écrit : Tahor 40mg 1 comprimé par jour pendant 3 mois Le pharmacien dispensera soit : 1 boite de 28cp ce mois puis une autre le mois prochain et une dernière le mois suivant = 1 acte et 1 unité TROIS FOIS 1 boite de 90cp ce mois= 1 acte et 1 unité pour cette prescription

29 Le rapprochement de ces 2 types de mesures

30 30 Est-ce cohérent de vouloir comparer les volumes dun produit entre lEPPM et le SDM SPE ? Un outil statistique na de sens que par rapport à lutilisation que lon veut en faire… Doit-on comparer? La comparaison est possible dans les faits, mais que dire des écarts ? Si la comparaison est faite, sentourer dun maximum de précaution…

31 31 Une comparaison très délicate, pourquoi? Un champ très différent LEPPM mesure la rencontre entre le patient et le médecin Le SDM SPE mesure la rencontre entre le patient et la pharmacie Un champ dactivité pas exactement identique (EPPM plus restrictif sur les médecins pris en considération) Un panel très différent Population différente (Médecins / Pharmacies) Taille de panel différente (1% / 55%)

32 32 Une comparaison très délicate, en pratique Lexemple TAHOR (tous dosages confondus) Le nombre de rencontres Patient / Médecin est très différent du nombre de rencontre Patient / Pharmacie Une prescription dun médecin peut engendrer plusieurs actes SDM lorsque la durée de traitement est supérieure à 1 mois :

33 33 Les exemples soumis par la commission Infostat (1) Analyse tous prescripteurs CMA Nov-03, calculs en PX vs Actes

34 34 Les exemples soumis par la commission Infostat (2) Analyse MG CMA Nov-03, calculs en PX vs Actes

35 35 Les exemples soumis par la commission Infostat (3) Analyse Spécialistes communs CMA Nov-03, calculs en PX vs Actes NB : Mercilon et Cycléane pilules non remb, Meningitec non remb. 38, observance sur les associations fixes AA2/diurétiques?

36 36 Evolution des ratios: à noter les contraintes de la CNAM sur la prescription en terme de renseignements de posologie et de durée de traitement

37 37 Les petits volumes et produits atypiques

38 38 Exemple CELANCE (anti-parkinsonien)


Télécharger ppt "Comment comparer des données de Prescription et des données de Dispensation?"

Présentations similaires


Annonces Google