La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Colloque ESG - Méditerranée Appropriation des ressources naturelles et patrimoniales : compétitions et droits daccès en Méditerranée Beyrouth les 28-29-30.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Colloque ESG - Méditerranée Appropriation des ressources naturelles et patrimoniales : compétitions et droits daccès en Méditerranée Beyrouth les 28-29-30."— Transcription de la présentation:

1 Colloque ESG - Méditerranée Appropriation des ressources naturelles et patrimoniales : compétitions et droits daccès en Méditerranée Beyrouth les Novembre 2011 Libéralisation de l'accès aux ressources hydrauliques et processus d'exclusion au niveau du gouvernorat de Sidi Bouzid (Tunisie Centrale) Mustapha Jouili, Ismahen Kahouli & Mohamed Elloumi

2 Objectif La politique hydraulique poursuivie en Tunisie depuis les premières années de l'Indépendance a conduit à l'émergence d'une agriculture irriguée sur des exploitations familiales qui ont bénéficié de la politique d'encouragement de l'Etat depuis la mise en place de la politique de libéralisation et notamment de la libéralisation de l'accès aux ressources profondes on assiste à la mise en place d'un processus d'exclusion la région de Sidi Bouzid: Cette politique fait partie d'une orientation économique libérale qui a introduit un processus de différenciation-exclusion au sein de l'agriculture tunisienne et a affaibli l'agriculture familiale de manière générale.

3 PLAN Ajustement, libéralisation économique et déstructuration de l'agriculture familiale La politique d'irrigation en Tunisie : de l'offre universelle à la gestion de la demande et à l'exclusion Agriculture et irrigation dans la région de Sidi Bouzid Libéralisation de l'accès aux ressources en eau et processus de différenciation exclusion dans la plaine de Gammouda

4 I- Ajustement, libéralisation économique et déstructuration de l'agriculture familiale depuis le début des années 80, avec l'introduction du PAS, les conditions de production et de reproduction des exploitations familiales ont radicalement changé tendance a la détérioration du rapport des prix et au renforcement du phénomène de «ciseau de prix », surtout à partir de , (Abaab et Elloumi 1995, Jouili, 2008). la soumission du financement de lagriculture aux règles de la rentabilité sest traduite par un accès limité et de plus en plus différencié des exploitants aux sources de financement institutionnel.

5 I- Ajustement, libéralisation économique et déstructuration de l'agriculture familiale linégalité remarquable des structures foncières: tendance au morcellement et la concentration foncière qui est plutôt observée (Ben Saad 2003, Elloumi et Jouve, 2004). tendance à la détérioration des revenus réels des exploitants et leur instabilité prononcée, particulièrement prononcées pour les petites exploitations en pluvial situées dans les zones arides du pays. (Jouili, 2008). Ces évolutions témoignent de la crise que connaît l'agriculture familiale (pauvreté rurale et agricole, et l'accélérationdes flux d'exode rural, dsaffectation et dévalorisation du travail agricole.

6 II- La politique d'irrigation en Tunisie : de l'offre universelle à la gestion de la demande et à l'exclusion La politique dirriguée est passée en Tunisie par trois phases depuis les premières années de l'indépendance (Bachta et al, 2009, Bachta et Elloumi, 2006). une première phase : mobilisation tout azimut de la ressource et d'aménagement des périmètres irrigués avec un accès large et un rôle important de l'Etat Une seconde phase (avec le PAS) : recherche d'une meilleure gestion des ressources en eau par une meilleure maîtrise de la demande et un désengagement de l'Etat de la gestion des infrastructures dans les périmètres irrigués (augmentation du prix de leau, lincitation des agriculteurs à économiser leau)

7 II- La politique d'irrigation en Tunisie : de l'offre universelle à la gestion de la demande et à l'exclusion une dernière phase: libéralisation de l'accès à la ressource et notamment des ressources du domaine public hydraulique. une aggravation de la pression sur la ressource et de la concurrence entre les différentes catégories d'exploitations. une différenciation entre les exploitations et l'exclusion de certaines de l'irrigation par manque de capacité d'accès à l'eau du fait du rabattement des nappes et du renchérissement du coût de l'exhaure.

8 III- Agriculture et irrigation dans la r é gion de Sidi Bouzid Découpage administratif de Sidi Bouzid

9 III- Agriculture et irrigation dans la r é gion de Sidi Bouzid Le développement de l'agriculture a crée un fort dynamisme concrétisé par laugmentation de la production de la région et de sa contribution à la valeur ajoutée agricole nationale (6%) et de 18 à 25% de la production nationale maraîchère (selon les campagnes) occupant ainsi la deuxième place au niveau national. La région contribue aussi par 13% de la production nationale damandier, 14% de la production nationale dolivier et 7% de la production laitière et de viande rouge. Toutefois le développement de lagriculture dans la région est lié en grande partie au développement et à lextension de lirrigation Le secteur irrigué a connu une grande évolution, il est passé dune superficie de ha en 1993 à ha en 2011, léquivalent à 10% de la superficie agricole utile

10 III- Agriculture et irrigation dans la r é gion de Sidi Bouzid

11 IV- Lib é ralisation de l'acc è s aux ressources en eau et processus de diff é renciation exclusion dans la plaine de Gammouda Rôle accru des capitaux extra-gouvernorat dans la mobilisation de l'eau pour l'irrigation particulièrement dans la région de Regueb (22%) Concentration des promoteurs agricoles dans les projets agricoles nécessitant des investissements relativement importants laccès libre aux ressources en eau a provoqué une compétition entre les différents usagers et particulièrement entre les exploitations agricoles dont certaines ne cessent d'étendre les superficies irriguées. Par contre, dautres exploitations connaissent une crise et un processus dexclusion de lirrigation, ce sont des exploitations de 5 à 10 ha qui manquent de moyens financiers

12 IV- Lib é ralisation de l'acc è s aux ressources en eau et processus de diff é renciation exclusion dans la plaine de Gammouda Dans l'ensemble du gouvernorat, le nombre de puits abandonnés ne cesse d'augmenter passant selon les chiffres du CRDA d'environ 600 à près de 1000 puits entre 2008 et 2010 pour un total de puits. Ce phénomène touche toutes les nappes, ainsi, dans la région de Regueb le nombre de puits abandonnés est passé de 0 en 2007 à 25 en 2008, pour atteindre 60 en 2010 pour un total de 1220 puits

13 Conclusion Bien quinégalitaire, la politique agricole à permit durant aux moins deux décennies de promouvoir une agriculture familiale qui à largement bénéficié des encouragements consentis par lEtat. Toutefois, la libéralisation de laccès aux ressources profondes sest traduite par des difficultés croissantes daccès aux ressources pour les petits producteurs comme le montre lexemple de la région de Sidi Bouzid. Les petits producteurs, ne disposant des ressources financières sont marginalisés et progressivement exclues. En témoigne laccroissement le nombre des puits abandonnés ces dernières années. Ne pouvant se maintenir pour longtemps dans la précarité, ces exploitations seront, très probablement, contraintes de céder progressivement la place aux « entrepreneurs agricoles » supposés mieux répondre aux impératifs de la compétitivité.

14 MERCI


Télécharger ppt "Colloque ESG - Méditerranée Appropriation des ressources naturelles et patrimoniales : compétitions et droits daccès en Méditerranée Beyrouth les 28-29-30."

Présentations similaires


Annonces Google