La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La sollicitation du vécu à lécole primaire. Approche historique à travers les modèles de la rédaction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La sollicitation du vécu à lécole primaire. Approche historique à travers les modèles de la rédaction."— Transcription de la présentation:

1 La sollicitation du vécu à lécole primaire. Approche historique à travers les modèles de la rédaction.

2 Les trois modèles de la rédaction à lécole primaire Date Texte 27 juillet 1882Arrêté sur lorganisation pédagogique et le plan détudes des écoles primaires publiques 20 juin 1923Instructions sur les nouveaux programmes des écoles primaires 20 septembre 1938Instructions relatives à lapplication des arrêtés du 23 mars 1938 et du 11 juillet octobre 1945Arrêté concernant les horaires et programmes des écoles primaires 1969 (Recherches Pédagogiques, n°38) Projet dInstructions – Lenseignement du français à lécole primaire 1971 (Recherches Pédagogiques, n°44) Lenseignement du français à lécole primaire – Principes de lexpérience en cours 4 décembre 1972Instructions relatives à lenseignement du français à lécole primaire 15 mai 1985Programmes et instructions à lécole élémentaire 22 février 1995Arrêté fixant les programmes pour chaque cycle de lécole élémentaire 25 janvier 2002Programmes denseignement de lécole primaire

3 I° partie : La troisième république et la fictionnalisation du vécu

4 Sujets de rédaction proposés dans : Programmes Officiels des écoles primaires élémentaires Hatier 1.La clef perdue – Votre mère ayant perdu sa clef en faisant son marché se heurte à son retour à la porte close. Racontez lincident et dites comment il sest terminé. 2.Décrivez votre jardin en été, au moment où vous vous levez : le soleil encore bas à lhorizon ; les feuilles des légumes plus brillantes que la veille ; des gouttes de rosée dans le creux des feuilles ; les fleurs plus odorantes. 3.Les premiers pas de bébé. Les encouragements et laide de la maman ; la chute ; maman console et sourit. « Recommençons ! ». 4.Racontez le jour de la rentrée, en analysant vos sentiments : lécole repeinte ; les tableaux plus noirs ; des camarades partis ; des nouveaux ; le plaisir de se retrouver ; la classe paraît agréable. 5.Le vent raconte ses courses folles et les amusements parfois malfaisants auxquels il se livre. 6.Décrivez votre village ou le quartier de la ville où vous habitez : situation, les rues, les maisons, la place, la circulation, etc.

5 1924 : Un jour dhiver, vous êtes seul, étudiant vos leçons près du feu. On frappe à la porte, cest un mendiant transi de froid. Tracez son portrait. Dites ce que vous faîtes. Les annotations, en rouge sur le cahier, sont en caractères gras. Sans doute. Tu ne toccupes pas de lui ? Quoi ?? Un jour dhiver où il faisait très froid. Je suis au feu étudiant mes leçons. Je suis étais seul car ma mère est partit au(x) commissions quelque part. Je fais attention au feu car il ne fait pas chaud sans feu. Jentend (ds) quelque chose frapper quest-ce que cest ? Un mandiant qui frappe a la porte. Je vais vite voir qui cest je le vois et je lui dit(s) entrez vous chauffez car il fait très froid. Car Et il fait un grand vent et il a même geler. Il vient près du feu. Je lui donne une chaise pour quil sassisse et quil puisse se chauffer. Je reprends mes livres et je continue à apprendre mes leçons. Quand il madresse la parole je lui réponds je lui donne ce quil demande. Il est a une veste toute cassait déchirée et un pantalon peu épaixs en coton. Tu ne lui offres pas à manger, Tu ne lui donnes même pas un morceau de pain : cela prouve ton bon cœur Devoir nul

6 II° partie : Le modèle de lexpression écrite et lexemple du texte libre

7 Michel Barré, Avec les élèves de Célestin Freinet, Paris, INRP, 1996 « Nous avons fait des gâteaux : cétait de la cendre pétrie avec de leau. Henri préparait les gâteaux dans des ménages. Moi je les enfournais avec ma pelle. Quand ils étaient cuits je les donnais à mon frère. (Pelegrini Lucien 8 ans) » « Il fait chaud. Nous courons pendant la récréation : nous sommes en sueur ; nous voudrions toujours jouer dans leau de la fontaine. Le soir Francis va nager dans le Loup ; dautres enfants nagent dans les bassins. Pierrot a scié un tonneau quil met dans le bassin. Cest son bateau. Le soir nous jouons au frais. »

8 Devoir de 1974, rédigé par un élève de CM2. Le cahier est conservé au Musée de lEducation de Rouen Ma première leçon déquitation : Un jour que je souhaitais faire du cheval, mon papa ma inscrit à la société hippique de Pomméréval. Le jour venu je me rendis au manège. Le cercle hippique est situé dans une grande cour de ferme. Autour il y a une grange, des écuries, un bâtiment ouvert pour ferrer les chevaux et une maison dans laquelle se trouvait le bureau. La cour souvrait sur une grande prairie où galopent des chevaux en liberté. Le moniteur me désigna mon cheval. Il sappelle Où vas-tu et celui de ma sœur Napoléon. Je prends mon cheval par la bride et lemmène dans le grand bâtiment qui abrite le manège. Le moniteur mapprit à monter en selle puis à marcher au pas et au trot. Je suis satisfait de cette première leçon et Sophie aussi. »

9 III° partie : Le modèle de la production de textes et le déclin de la sollicitation du vécu

10 Carnet de sciences, 2003, élève de CM2, à propos de la respiration « Jai regardé les poumons il y a plein de choses intéressantes à voir je nimaginais pas lintérieur des poumons comme ça. Jai vu Marc souffler dans des poumons de lapin cétait affreux mais très intéressant pour les expériences. Jai fait un schéma avec des billes qui représentaient le sang, le dioxyde de carbone et lair pur cétait passionnant, mais dur à comprendre. »

11 Carnet de sciences, 2003, élève de CM2, à propos de la respiration « Jai regardé les poumons il y a plein de choses intéressantes à voir je nimaginais pas lintérieur des poumons comme ça. Jai vu Marc souffler dans des poumons de lapin cétait affreux mais très intéressant pour les expériences. Jai fait un schéma avec des billes qui représentaient le sang, le dioxyde de carbone et lair pur cétait passionnant, mais dur à comprendre. »


Télécharger ppt "La sollicitation du vécu à lécole primaire. Approche historique à travers les modèles de la rédaction."

Présentations similaires


Annonces Google